Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 3 décembre 2019 à 23h25min
Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) réitère et persiste sur son appel au président du Faso à lever le secret-défense pour permettre à l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte anti-corruption (ASCE-LC) de contrôler le ministère de la Défense sur la gestion de l’argent public. Cette relance a été faite au cours de la conférence de presse hebdomadaire de l’institution de ce mardi, 3 décembre 2019.

Tout est parti de ce ‘’déballage’’ de l’inspecteur général d’Etat, Luc Marius Ibriga, dans un média de la place. C’était en août 2019. Au cours de ladite sortie, le premier responsable de cette autorité de contrôle administratif interne et de lutte contre la corruption, avait émis des récriminations contre les obstacles rencontrés par son institution dans sa démarche de contrôle du ministère de la Défense.

« Un des problèmes que nous posons chaque fois au gouvernement, est la question du secret-défense. Normalement, nous sommes fondés pour contrôler l’utilisation de l’argent public. Or, quand nous sommes en contrôle au ministère de la Défense, on nous sort chaque fois le secret-défense. Et quand nous demandons les documents légaux qui montrent que tel ou tel aspect tombe sous le coup du secret-défense, on nous dit : c’est comme ça. (…). Nous avons écrit au président du Faso pour lui dire que l’augmentation du budget de la défense devrait s’accompagner d’un contrôle plus serré de l’utilisation de cet argent. Lors de l’attaque de l’état-major, le soldat qui était de garde a vu son arme enrayée et, quand on gratte un peu, il s’avère que ce sont des armes qui ont été achetées dans un pays où les armes ne supportent pas la chaleur », reprennent les conférenciers des propos du contrôle général d’Etat, extraits de ladite interview.

S’appuyant sur ces « graves révélations »,l’opposition a appelé à la levée du secret-défense sur le contrôle du ministère de la défense par l’ASCE-LC.

« Ensuite, par lettre datée du 28 novembre 2019, le Chef de file de l’opposition politique a interpellé le président du Faso sur la nécessité de lever le secret-défense opposé à l’institution de lutte contre la corruption », confient les animateurs de la conférence de presse, Alphonse Ouédraogo, président de l’Union pour la renaissance démocratique/Mouvement sankariste (URD/MS) et Amadou Diemdioda Dicko, quatrième vice-président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC).

Les ingrédients de la suspicion

L’opposition affirme qu’aucune disposition connue ne permet d’opposer le concept de « secret-défense » aux missions de contrôle de l’ASCE-LC. « Le contrôleur général d’Etat et ses collègues sont assermentés et soumis au secret professionnel. D’ailleurs, les rapports de l’ASCE-LC, avant d’être rendus publics, sont toujours amputés des informations jugées trop sensibles », informent-ils.

L’opposition dit être d’avis avec l’ASCE-LC qu’un contrôle plus serré de l’utilisation de cet argent est d’une grande nécessité, au moment où le budget de l’armée augmente dans des proportions considérables, en raison de l’effort de guerre. Pour le CFOP-BF, ce contrôle est d’autant nécessaire que le gouvernement s’apprête à solliciter des Burkinabè, une contribution citoyenne à l’effort de guerre. L’opposition dit avoir également rappelé au président du Faso qu’un ex-ministre de la Défense est en ce moment l’objet d’une procédure administrative pour avoir érigé dans son village, une résidence d’un « très grand standing dont le coût est sans commune mesure avec ses revenus déclarés ».

« Dans le même registre, on se souvient aussi des révélations faites par la Lettre du Continent (parution du 20 novembre 2019, ndlr) sur l’achat d’un hélicoptère de combat auprès d’un homme d’affaires franco-libanais, Rafi Demardirossian, qui n’a apparemment aucune compétence en la matière. La Lettre du Continent précise que l’intéressé est un ami du président Roch Kaboré et que ce dernier se rend chez lui tous les week-ends pour boire du champagne », soulèvent les conférenciers pour qui, tout ceci ajoute à la suspicion.

D’où l’invite au président du Faso à bien vouloir autoriser l’ASCE-LC à faire le contrôle du ministère de la Défense, particulièrement celui des marchés d’équipements entrant dans le cadre de l’effort de guerre, aux fins d’assurer « la nation » que l’utilisation des deniers publics se fait dans le respect des normes établies.

OLO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 4 décembre à 04:38, par Bebeto En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    Bebeto aussi persiste et signe.
    LETTRE AU CFOP.
    Il n’ y a pas de doute, dans la vision du CFOP, la notion de défense se résume a l’achat d’armements et d’équipements militaires avec les pays producteurs. C’est une vision réductrice de la notion de défense .
    Messieurs du CFOP, la notion de défense comprend :
    - achat d’armements d’équipements et de technologies de défense,
    - le renseignements militaires,
    - l’espionnage et le contre espionnage militaire,
    - les actions militaires secrètes,
    - le déploiement de forces spéciales secrètes
    - les activités militaires d’infiltration, de propagandes et de contre propagandes,
    - les activités de dissuasion directes ou secrètes,
    - le soutien direct ou discret à des forces ou groupes alliés.
    - .....,..........,
    - etc.
    Toutes ces rubriques sont budgétisées et restent secrètes, pour une question d’efficacité. Exemple, le BF peut disposer de certaines armes et aucune menace potentielle ne doit être au courant.
    Pour vous, le BF doit étaler au grand jour, les lignes budgétaires allouées à toutes ces rubriques. Donc tout ce que nous achetons comme armements et tout notre réseau de relations militaires doivent être étalés au grand jour et connus de tous, donc par nos ennemis potentiels. Messieurs du CFOP, connaissez- vous un seul pays au monde qui a déjà étalé au grand jour ces informations militaires ultra sensibles ?
    Messieurs du CFOP, vous voyez que derrière cette notion de défense, il y a une panoplie d’activités "TOP SECRET" qui ne peuvent pas être dévoilées. Il y va de la survie du BF et donc de notre survie collective.
    C’est extrêmement grave que vos connaissances sur la défense se résument aux achats d’armements et d’équipements militaires. Avec une telle demande de levée du secret défense, vous voulez obliger le BF à étaler au grand jour ses alliances militaires tactiques et stratégiques et donc ça coûte combien. Vous voulez que le BF expose la vie et la survie de personnes physiques et morales partenaires. En demandant la levée du secret défense, vous vous opposez tacitement à cette notion de "grande muette" qu’on colle à toutes les armées du monde. La notion de secret défende n’est pas typique a un pays et ne date pas d’aujourd’hui. La gravité de votre demande me choque. Messieurs du CFOP, je vous invite à un élargissement de vos connaissances sur la notion de défense.
    C’est inconcevable que vous ayez une définition réductrice de la notion de défense.
    Retenez, Messieurs du CFOP, retenez qu’en levant le secret, c’est la vie de nos FDS de nos alliés et partenaires que nous exposons et donc celle de la survie du BF en tant qu’État.
    Renseignez- vous bien SVP.
    Il y a des thématiques sur lesquelles un Homme politique averti doit prendre un recul suffisant avant d’intervenir.
    Que ce soit en France, en Russie, aux USA ou en Grande Bretagne, il y a toujours des données et informations militaires de la Seconde Guerre Mondiale qui restent et demeurent secret défense. Selon vous, cela est dû a quoi ?
    Au sein de l’armée, il y a des mécanismes internes de contrôles qui lui sont propres. Quand on dit la " grande muette" c’est comme ça. La notion de grande muette n’est pas à moitié ou au quart ou au huitième. Elle est totale, globale, entière et hermetique. Il y a des informations si tu n’es pas militaire, tu n’aura jamais la primeur, sauf, Le Chef de l’État, Le 1er Ministre et le Ministre de la Défense. On ne peut pas s’amuser avec la vie de 20 millions de Burkinabé comme si on faisait du business d’anacarde. OK !!?
    Aux États Unis, Le Président Trump voulait retirer les USA de l’OTAN, les Généraux Américains lui ont dit gentillement, c’est pas comme ça cela se passe. Ce n’est pas une affaire immobilière ou tu peux te retirer comme tu veux et quand tu veux. Tu peux mettre la vie de plusieurs centaines de millions d’occidentaux en jeu. Il s’est vite calmé.
    L’étendue de la notion de secret défense va au delà de ce que beaucoup de politiciens ignorent.
    Moi j’en sais un peu plus pcq j’ai eu la chance d’en étudier les fondements, le pourquoi et les implications quand j’étudiais en France. C’est incroyable de constater que des politiciens du CFOP ne cherchent pas à améliorer leurs connaissances sur un tel sujet. Beaucoup ont résumé la politique aux postes juteux et à la bouffe !!!
    Que c’est minable !!!
    Je demande au Président du Faso de rendre sa levée très complexe par des dispositions constitutionnelles et législatives sur au minimum 30 ans.
    Ce que je sais sans secret défense, il n’y a pas d’armée. Tous ceux qui s’intéressent aux études de défense le savent.
    On peut connaitre le montant global du budget militaire, mais le reste, il faut laisser ça à l’armée en tant que Institution la mieux organisée et la mieux renseignée. Quand on vous brandit le secret défense , n’insistez pas SVP.
    Quand une zone militaire est interdite d’accès, un militaire qui arrive peut accéder (...), mais un civil ne viendra pas pour y accéder au nom de la liberté. Ça ne marche pas comme ça !!!
    Civils que nous sommes, respectons l’Armée en tant qu’Institution. Ne la contaminons pas avec nos idées civiles populistes et démagogisues !!!

    Répondre à ce message

    • Le 4 décembre à 11:38, par Neanmoins En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

      @Bebeto, pourtant les Americain etlent au yeux du monde leur budget de defense et meme le type d’armement qu’ils comtent developper. C’est pour cela que durant les fetes nationales cetains pays etalent leur forces pour de raisons de dissuation.
      Mais le probleme n’est pas là ; un ministre ne peux deourner l’argent de l’armée a d’autres fin quelque soit le secret defense.

      Répondre à ce message

    • Le 4 décembre à 12:49, par Dânkân En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

      Monsieur @Bebeto aviez-vous besoin de faire ce long commentaire pour justifier l’opacité dans la gestion du budget de la défense ?
      Au Cameroun, le Président Paul Biya a instruit une enquête sur l’acquisition du matériel militaire. En effet, le Conseiller technique N°1 du Ministère de la Défense Mbangue Maxime, le Conseiller Technique N°2 Oyono, Abraham Edgar Alain Mebe Ngo’o, une Dame toujours en service au Mindef et bien d’autres ont déjà été interrogés sur les différents achats de l’armée effectués jusqu’ici. Ayant dépensé des sommes colossales pour équiper l’armée à ce jour, il a été rapporté au Président Paul Biya de nombreuses surfacturations constatées.
      Etant donné que des missions conjointes étaient allé prospecter le matériel militaire avant l’achat et pour l’acquisition seul Edgar Abraham Alain Mebe Ngo’o et quelques affidés se déplaçaient avec des mallettes d’argent pour procéder à l’achat et à l’acquisition du matériel de guerre.
      Les deux hommes ayant été interrogés sur quelques incongruités constatées dans les dépenses sont avoué leur forfait.

      Hormis le Z9 chinois qui fait partie d’une série de quatre acquis en Chine récemment, l’on parle également de deux hélicoptères ukrainiens ayant été surévalué. L’enquête ainsi demandée par le Président Biya a permis de dévoiler d’autres complicités au grand bonheur du peuple camerounais.

      Je pense que monsieur Bebeto doit se documenter avant de faire des affirmations gratuites sur ce forum. Dans bien d’autres pays il ’a des commissions d’enquêtes pour auditer la comptabilité du ministère de la défense.

      Répondre à ce message

    • Le 5 décembre à 10:23, par Bameleke En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

      @Bebeto, Tu as écrit beaucoup alors que tu en sait si peu. Les pays avec qui nous achetons nos armes font les même contrôles de gestion des dépenses militaires et ils s’en sortent. Nous savons tous que le secret défense en Afrique ne sert surtout qu’à couvrir la tricherie de nos responsables. Stp, arrête d’étaler ton ignorance !

      Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 06:59, par Eddie Baowe En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    Tout ce qui est sûr les FDS ont de moins en moins des problèmes d’équipements. Tout ce que vous cherchez c’est divertir le ministère de la défense, et d’envoyez tous ces pseudo journalistes de Facebook a déconcentrer les FDS pour que nos ennemis puissent les surprendre.
    Excellence Monsieur le président ne les écoutez pas, ils ont horreurs que vous engrangez du résultat.
    Dites moi l’opposition, dans quel pays ce contrôle des dépenses de l’armée s’est retrouvé dans le civil ? L’armée à ses procédures de contrôle à l’interne. Le plus important s’est de vaincre le terrorisme et de rendre notre armée plus opérationnelle.

    Répondre à ce message

    • Le 4 décembre à 12:34, par Esprit Politik En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

      Je suis désolé @Eddie ton analyse est erronnée.
      Primo, L*l’opposition a juste demandé un contrôle parlementaire du budget alloué à l’achat des équipements.
      Secondo, aucun texte n’interdit le contrôle des commandes au ministère de la dépense.
      Tertio, nos FDS se plaignent de la qualité et la carence des équipements adéquats pour le combat. Le Contrôleur Général de l’Etat a même réagi à ce sujet en interpellant l’opinion publique quant à l’opacité de la gestion du budget alloué à l’équipement militaire.

      Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 07:26, par Camarade Dipama En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    "La levée du secret défense". Le mythe doit être brisé, parce que des dirigeants se tapent des bunkers de luxe grâce à l’argent destiné à l’armement de nos vaillants FDS. Maintenant ceux qui sont contre cette idée, le font soit par malhonnêteté, ou soit parce qu’ils ont un problème personnel avec le CFOP ! Quand une idée est bonne, il faut la reconnaître avec humilité ! C’est le Faso qui gagne !

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 07:28, par Réconciliation Nationale En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    C’est tout à fait juste messieurs du CFOP. Ceux qui critiquent le contrôle de lourdeur, ne sont que ceux qui veulent gnaper les sous alloués au budget de l’armée .En Allemagne, USA, GB... Il y’a des commissions de contrôle à priori pour les acquisitions de biens du ministère de la défense. C’est ça la démocratie : le pouvoir du peuple exercé par le peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 07:32, par Sak Sida En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    J’ai lu un article de La lettre du continent dans lequel on parlait des commandes des armes faites par le Président Kaboré avec un franco-libanais. Si ces informations sont avérées, alors il faudra des explications sur la place publique. Ce deal n’est pas normal ! Comment se fait-il que le Président passe des commandes de gré à gré sans que l’Autorité de contrôle de l’Etat ou soit le ministère de la défense nationale ne soit associée ? Ce mouta mouta là ne peut plus continuer cinq ans après l’insurrection.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 07:46, par Patriote Burkina En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    Dans le dernier Rapport du REN-LAC 2018. l’ex ministre de la défense, Jean-Claude Bouda, est épinglé par la commission.
    avec son duplex qu’il a construit à Manga. Pourtant dans sa déclaration de bien lors de sa prise de fonction, était si infine par rapport au coût de ce duplex. Jusqu’à présent il n’a apporté aucune preuves des sources du financement du bunker. C’est pour celà que moi patriote burkinabé, exige comme l’opposition un contrôle approfondi sur les commandes des armes.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 08:00, par NEYA IBRAHIME En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    Attention le grand peuple observe ,écoute et un bon jour il se lève tous comme des enfants d’un même père et mère agissent violemment sans couleur politique car partageant les même intérêts:la vérité et l’équité dans la gestion de la chose publique.Le cas de Blaise en illustre concrètement cette action.
    Ne vous faites pas écouter chaque fois par le peuple mais prenez le temps d’écouter de temps en temps le peuple. Ce sont vos soit disant conseillers , amis et proches vos propres fossoyeurs.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 09:08, par kwiliga En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    Mais on a un hélico de combat ?
    Et il vole ?
    Un peu plus de clarté en cette période trouble me parait nécessaire à la réconciliation du peuple burkinabè.
    A moins qu’une fois le voile levé, l’on ne craigne en haut lieu que l’union du peuple se fasse sur un unique dénominateur commun : la détestation de ses dirigeants.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 09:15, par sanou paul En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    Bonjour, c’est TRISTE mes amis du CEFOP, vous n’avez plus rien à dire ???
    C’est votre programme comme çà ???
    Vous avez tellement parlé jusqu’à vous n’avez plus rien à dire

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 12:17, par le citoyen En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !
    je ne savais pas que l’ASCE-LC et le CFOP sont ensemble.
    On est dans quel pays là ?
    Est-ce l’ASCE-LC et le CFOP savent de quoi ils parlent ?
    lever le secret défense à cette période de guerre contre le terrorisme ! c’est méchant comme attitude.
    Renoncer à ça vite vite car vous n’êtes pas serieux :
    ASCE-LC à vous de commencer à publier votre budget détailé si vous voulez la transparence ?
    CFOP à vous de commencer également à publier votre budget détaillé si ous voulez la transparence ?
    Chacun de vous garde et cache des détails et voudrait voir les détails de l’armée !
    Dommage pour ces 2 structuresn vous n’êtes crédibles :

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 13:54, par y En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    L’ASCE LC traite avec le CFOP. Certains travaillent le jour avec la majorité et la nuit avec l’opposition. Ils n’ont qu’à commencer à publier pour eux d’abord. La charité bien ordonnée commence soi même !

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 14:09, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    - Bebeto, tu as une défense et non une dent contre l’opposition mais tu n’y pourras rien. Tous les dirigeants de l’opposition ont fait de longues études pertinentes à l’Unisversité et certains sont des officiers supérieurs en retraite. Tu n’as donc rien à les apprendre dans ce domaine avec ta petite licence frelattée ! Alors calme-toi.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 14:19, par EBENEZER En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    Nul n’empêche de juger un ex ministre de la défense si l’on suspecte qu’il a détourné.
    Le CFOP doit savoir que notre armée n’a nullement besoin d’être perturbée en ce temps de guerre.
    N’ ya t-il pas un système de contrôle interne au sein de l’armée ?
    Je pense que des civils ne peuvent se permettre de contrôler la gestion de notre armée.
    Ce n’est pas en ce moment qu’il faille revendiquer ces choses.
    La bonne gestion des finances publiques est très importante mais la sécurité d’une nation l’est encore plus et de très loin.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 14:27, par ô pays mon beau peuple En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    Moi si j’étais PF j’allais commander des armes même à la Corée du Nord. L’essentiel c’est de sauver mon pays . La fin justifie les moyens ici. On s’en "gaba" de vos transparences .

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 14:54, par Diaspo premier En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    Le premier internaute qui a écrit un pamphlet soi disant qu’aux Etats-Unis il n’y a pas de contrôle du budget du ministère de la défense ne dit pas la vérité.
    Aux Etats-Unis, la Commission des forces armées de la Chambre des représentants à travers la Loi d’autorisation de la défense nationale (National Defense Authorization Act, NDAA), qui est votée annuellement peut donner au gouvernement fédéral le droit d’établir le budget et les dépenses du département de la Défense et contrôle la façon dont le financement est utilisé.
    Donc c’est un mensonge d’insinuer qu’aux Etats-Unis, il n’y a pas de contrôle approfondi du budget de la Défense.

    Je réponds au +1 425 468 023 (New York, Queens )

    Cordialement !

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 16:01, par Goulgoulé En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    ET si tout ce bla était une parti de cirque, avec un scénario mal ficélé ?
    Je suis d’accord que c’est scandaleux qu’un ministre se construise un bunker à des centaines de millions pendant que nos FDS n’ont même pas un drône de surveillance pour anticiper et éviter certaines attaques.

    Si le PF n’a pas été capable de lancer un mandat contre Soro pour atteinte à notre intégrité pour ses propos dans la conversations téléphonique, c’est que l’on nous occulte une partie de la vérité sur les véritables mobiles de ces attaques.

    Même si on arrête un terroriste qui dit qu’il a été envoyé par Soro, on risque de le relâcher tout en le suppliants de faire pardon pour épargner la vie de nos FDS...

    C’est triste de voir que les prophétie de Soro se réalise sous nos yeux, pendant que lui est en train de se pavaner tranquillement

    Une vraie opposition ou un vrai Président aurait demander l’arrestation immédiat de Soro pour chercher à comprendre comment il allait s’organiser pour attaquer le Burkina et avec quel moyen et la complicité de qui ? Bref.

    Avec tous ces renseignements, l’on n’aura même plus besoin d’une armée pour les combattres. Même avec des lances pierre et des oeufs pourris, ou pourra les surprendre dans des embuscades et les mettre tous en deroute. Bref.
    Tant que l’opposition et le pouvoir gardera le silence à travers ce genre de diversion non pertinents, la prophétie de Soro se réalisera sans donner au peuple la capacité de mieux comprendre les enjeux pour un véritable engagement.

    Heureusement que je n’écoute plus ce que raconte tous ces politico, j’observe simplement ce qu’ils font dépuis plus de 30 ans qu’ils sont à la tête de nos institutions.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 16:06, par Le Vigilent En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    On dirait que l’ASCE/LC est une branche du CFOP ou d’un des partis politiques membres du CFOP.
    Comment se fait-il que la lettre qu’il a adressée au président se retrouve entre les mains du CFOP et sur la place publique. Est-ce que le CFOP est légalement ampliataire de toutes les correspondances, mêmes confidentielles de l’ASCD ? Ou bien toutes les correspondances de l’ASCE sont systématiquement publiées dans la presse ?
    Comment voulez-vous que l’on permette à des gens, qui aiment le sensationnel et qui ne peuvent pas garder le secret d’aucune correspondance à quelque institution que ce soit, d’accéder a des documents secrets de l’armée ? On ne serait pas étonné de voir publiées, à travers les réseaux sociaux, toutes les informations recueillies au niveau des archives de l’armée qui sont accessibles aux terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 17:05, par rabo En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    Et si les Députés, qui sont des civils, ne votaient pas le budget destiné au Ministère de la Défense, puisqu’ils n’ont pas droit au chapitre ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 17:40, par Pol En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    Dans le journal de 19h 30 du lundi 02 Décembre 2019, le CFOP affirme a écrit une lettre au Chef de l’Etat pour autoriser l’ASCE-LC à auditer les comptes ministère de la Défense. Et le Chef de file a dit que si le Président demande aux populations de contribuer à l’effort de guerre, et que le Controleur Général n’arrive pas à le faire, les gens auront des soupçons.
    Deuxièmement, le CFOP a deit qu’il y’a un ex ministre de la défense qui a été limogé du Gouvernement parce qu’il a construit un château sans justifier la source du financement.
    Enfin, le CFOP s’étonne que le budget alloué au ministère de la Défense en 2019 n’a pas pu être épuisé, tandis que nos FDS se plaignent du sous-équipement.
    Donc il y’a des motifs à demander en sorte qu’il y’ait une transparence dans la gestion des commandes d’armes du ministère de la défense, afin de rassurer les populations et les FDS.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 19:46, par Manuel En réponse à : Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense

    Bonjour
    Le drame dans notre pays est que tout le monde est devenu expert en tout !
    Ceux qui font cette requête n’ont jamais été des exemples pour ce pays. Que Ibriga le demande, je suis en accord avec lui et je sais qu’il est intègre. Mais que ceux qui ont volé, pillé, spolié, violé la constitution du Burkina deviennent subitement les chantres de la transparence et du droit, me laissent perplexe ! Ce sont les mêmes qui demandent le retour de Koffi Kouadio Blaise, qui est suspecté d’être l’auteur de crimes de sang et de crimes économiques.
    Honte aux traîtres ?
    Gloire éternelle au peuple du Burkina !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Extradition de François Compaoré : Des OSC burkinabè demandent à la France de clarifier sa position
Sécurité : Le président du Faso annonce un sommet avec ses pairs du G5 Sahel sur le partenariat avec Barkhane
Burkina : Le Front Progressiste-FP annonce sa rentrée politique
Invitation du président Macron à Pau : Un signe de mépris à l’égard des peuples des cinq pays concernés, selon l’opposition politique
59e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : « Nous devons retourner à nos racines, au « Burkindlim », exhorte l’UPC
Attaques terroristes au Burkina : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle
Levée des sanctions au CDP : Mahamadi Kouanda invité à se conformer aux directives du fondateur
Congrès pour la démocratie et le progrès : Décès de Moustapha Sarr, membre du Bureau exécutif national
Elections 2020 au Burkina : La CENI lance sa campagne « Enrôle ton 18 ans » à Tenkodogo
Invitation des chefs d’État du G5 Sahel à Pau : Me Benewendé Sankara dénonce le caractère irrespectueux de Macron
Annulation des sanctions au CDP : Une bonne décision, selon les militants Alpha Yago et Césaire Ky
Décorations du 11-Décembre : « Cette distinction nous interpelle à poursuivre notre combat », déclare Eddie Komboigo, président du CDP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés