Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Semaine du numérique : Vers la création de startups innovantes dans le monde rural

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • lundi 25 novembre 2019 à 16h47min
Semaine du numérique : Vers la création de startups innovantes dans le monde rural

A l’occasion de la Semaine du numérique, qui a eu lieu du 19 au 23 novembre 2019 à Bobo-Dioulasso, le ministère du Développement de l’économie numérique et des Postes a organisé une conférence publique sur le thème de cette 15e édition, qui est « Vers des instruments financiers innovants pour le bien-être du citoyen à l’ère du numérique ». Cette rencontre s’est tenue le mercredi 20 novembre dernier, à la Maison de la culture Monseigneur Anselme Titiama Sanou.

Le thème de la 15e édition de la Semaine du numérique a été débattu par des experts du domaine, au cours d’une conférence publique. Selon la ministre en charge du Développement du l’économie numérique, Hadja Fatimata Ouattara/Sanon, l’Etat est engagé dans un processus de digitalisation de ses services et son département travaille à ce que les consommateurs, les utilisateurs, puissent avoir accès aux services de l’Etat avec zéro cash, c’est-à-dire avec des payements en ligne, pour encourager la transparence mais aussi pour diminuer la corruption dans notre pays.

« A travers ce thème, c’est le citoyen qui est au cœur de notre préoccupation. Nous voulons voir comment le citoyen profite pleinement de cette digitalisation avec les instruments financiers. Aujourd’hui, au Burkina Faso, le taux de bancarisation est très faible et nous prônons l’inclusion financière ; et la finance digitale doit y jouer un grand rôle. C’est pourquoi, nous avons décidé de parler de tout cela afin de voir comment le citoyen peut réellement profiter de ce système. Nous appelons tous les acteurs à un partenariat stratégique, à un partenariat gagnant-gagnant », a indiqué la ministre Hadja Fatimata Ouattara.

Plusieurs communications ont été présentées au cours de cette rencontre. Elles ont été suivies d’échanges. Pour Lassané Ouédraogo, président de Koelid et paneliste, il s’agissait pour lui de faire l’état des lieux des outils de financement qui existent, présenter les différents défis, les challenges et voir comment on peut avoir les outils innovants pour pouvoir booster notre économie et permettre que le citoyen burkinabè soit épanoui. « Nous avons parlé d’un certain nombre d’outils financiers, donné leurs caractéristiques et montré comment ces outils, grâce au numérique, peuvent être boostés et atteindre le maximum de personnes, pour que la finance soit accessible au plus grand nombre », a expliqué Lassane Ouédraogo.

Dr Sylvestre Ouédraogo, directeur de l’Institut panafricain pour le développement, pour sa part, nous renseigne que le sujet abordé au cours de la conférence publique était très intéressant et très important. Car il estime que « sans finance, on ne peut pas parler de développement ». Il a été question, dans sa communication, de parler des startups au Burkina Faso et comment innover pour que les produits financiers puissent arriver au niveau du monde rural.

« Tout d’abord, nous avons présenté qu’est-ce qu’une startup. C’est une jeune entreprise innovante qui a besoin de financement, de soutien, afin de pouvoir émerger. Le taux de succès des startups est très faible. Sur 1 000 startups, cinq vont émerger. En revanche, il y a beaucoup d’opportunités dans le monde des nouvelles technologies pour les jeunes qui peuvent utiliser le produit déjà existant. Ce n’est pas toujours obligé d’innover, mais on peut utiliser le potentiel déjà existant, parce qu’il y a des milliers de logiciels qui existent, des milliers d’applications qui existent, qu’on peut prendre et adapter afin qu’ils puissent arriver au niveau du monde rural », nous renseigne-t-il.

A l’en croire, le monde rural a beaucoup de richesses. « Mais malheureusement, nos jeunes startups sont beaucoup plus concentrées dans le milieu urbain », a-t-il déploré. C’est pourquoi, il les invite à aller dans le monde rural pour travailler avec les organisations paysannes, afin de créer des applications qui puissent les permettre de gérer les stocks et faire le warrantage.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
15e édition de Ciné Droit Libre : Les Fake news s’invitent au débat
Norbert Zongo, « courageux et non téméraire » : Témoignage de Jean Claude Méda, journaliste à la retraite
Réseau 4G+ au Burkina : Orange Faso S.A rapproche Tenkodogo de l’essentiel
Informatique : L’ANPTIC initie 500 élèves et travailleurs de Tenkodogo
Cyber sécurité : L’Agence nationale vulgarise ses textes
Concours de reportage humanitaire du CICR : Cheick Sawadogo de Lefaso.net remporte le premier prix
Technologies de l’information et de la communication : La CIL renforce les capacités des élèves du collège Saint Jean Baptiste de la Salle
Communication et géopolitique : « Tout le monde parle de l’Afrique sauf les Africains eux-mêmes », déplore Pr Charles Moumouni de l’Université Laval de Québec
Communication et géopolitique : L’Afrique en quête d’une nouvelle image
Communication en période de crise : « On répond à l’information par l’information », recommande Marie-Soleil Frère
Bobo-Dioulasso : Le ministère en charge de l’Economie numérique tient son deuxième CASEM de l’année
Semaine du numérique : Vers la création de startups innovantes dans le monde rural
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés