Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les difficultés n’existent pas. Il y a seulement des challenges qui une fois relevés nous rendent expert dans un domaine qui nous était jusque là inconnu» Nora Samir

Soutenance de thèse : Esther Delwende Konsimbo scrute l’organisation des médias en ligne

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • vendredi 25 octobre 2019 à 14h20min
Soutenance de thèse : Esther Delwende Konsimbo scrute l’organisation des médias en ligne

L’université Professeur Joseph Ki-Zerbo a abrité le mercredi 23 octobre 2019 une soutenance de thèse en sciences de l’information et de la communication. Dans les locaux de l’Institut panafricain d’étude et de recherche sur les médias (IPERMIC), la doctorante Esther Delwendé Konsimbo a présenté ses recherches sur le thème « l’entreprise de presse en ligne au Burkina Faso : organisation et perspectives d’évolution. »

« Mention très honorable ». C’est la sanction obtenue la désormais docteur en sciences de l’information et de la communication. Mais avant cette sanction, durant une demi-heure , l’impétrante a présenté ses résultats. L’on peut retenir de son travail qu’il existe plusieurs médias en ligne au Burkina Faso ; 7à a-t-elle relevé. Seulement, peu de ces médias sont organisés comme il se doit.

Elle a noté que les ressources financières des médias en ligne proviennent dans leur grande majorité des reportages facturés. Les autres sources de revenus proviennent des publicités, des subventions de l’Etat et des exonérations douanières. Elle n’a pas non plus oublié les partenariats qu’ils signent avec les institutions privées et étatiques. Au niveau des charges, le salaire occupe la première place. Ensuite, viennent les maintenances, l’acquisition de matériel, les frais d’hébergement ainsi que les loyers.

La doctorante a souligné que tout n’est pas rose dans le secteur de la presse en ligne. Dans ses enquêtes, il ressort qu’il y a des médias dans lesquels des cumuls de fonctions sont constatés. Dans certains cas même, les journalistes sont pris comme des commerciaux. Sur cette même lancée, il y a des médias en ligne qui ne respectent toujours par la convention collective des travailleurs. Elle a pris l’exemple d’un journaliste titulaire d’une maitrise en sciences de l’information et de la communication qui est payé à 70 000 F CFA. Cela n’est pas sans conséquence. Selon elle, cette situation entraine des démissions. Elle a aussi remarqué que les médias en ligne ne font pas des articles approfondis. Ils se contentent seulement des comptes rendus. Toutefois, elle salue le fait que certains médias intègrent le multimédia dans la production.

Le jury de 5 membres présidé par le professeur Mahamadé Sawadogo a jugé les travaux de recherche de Esther Komsimbo recevables. Il l’a donc élevée au grade de docteur en sciences de l’information et de la communication avec mention très honorable. La candidate s’est dite heureuse que son travail ait été accepté. Elle a déclaré qu’elle prendra en compte les suggestions et les critiques faites par les membres du jury. C’est le professeur Serge Théophile Balima qui a dirigé ses travaux.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
L’ère du COVID-19 : Les gros poissons mangent les petits dans les sites d’orpaillage du Burkina Faso.
Actions socio-économiques et environnementales prometteuses à l’échelle locale pour renforcer le bouclier des mesures de lutte contre la pandémie de Covid-19 en milieu Sahélien
Les monuments représentant la femme : Limitation ou valorisation ?
De la contribution des sciences sociales à lutte contre le Covid-19 au Burkina Faso !
Soutien à la relance économique au Burkina : « Les mesures risquent d’enrichir les entreprises sans effet conséquent sur l’économie nationale » dixit l’économiste, Jean SANON
Analyse des implications des mesures de gestion du COVID-19 au Burkina Faso
La maladie à Corona virus au Burkina Faso : Perceptions et attentes de la population
COVID-19 : Un mini-review sur la maladie à corona virus 2019 (Covid-19) ou virus à couronne
Covid-19 au Burkina : Des enseignants proposent un modèle numérique de prédiction
Le COVID–19 : quelle approche pour la riposte au Burkina Faso ?
Université Joseph Ki Zerbo : Abdoulaye Sawadogo analyse les rapports Homme-Nature-Culture dans la gestion de la forêt classée de Dindéresso
La démocratie participative locale : le budget participatif, une autre réalité de la citoyenneté active
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés