Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 9 octobre 2019 à 23h42min
Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

Selon des proches, Djibrill Bassolé, en prison dans le cadre du putsch de septembre 2015, a été admis dans la matinée de ce mercredi 9 octobre 2019 à l’hôpital de Tengandogo.

Mais, précisent certains, il est ’’aussitôt’’ ressorti de l’hôpital pour être reconduit à la MACA (Maison d’arrêt et de correction des Armées) ; les médecins ayant indiqué que sa situation dépasse leurs compétences.

’’Actuellement, son sort se trouve entre les mains du président Roch Kaboré, seul habilité à l’autoriser à aller se faire soigner à l’extérieur ’’, commente un des proches contactés sur le sujet.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 octobre à 16:29, par VISION En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    J’ai peur de dire quelque chose. J’ai peur pour notre demain.
    Regardez le message terrible envoyé dans la population. Nous sommes vraiment, un seul peuple, cohésion, intégrité, vivre ensemble, paix, réconciliation ? Vraiment ?
    Une méthode aussi froide de mise à mort
    Le Seigneur nous vienne tous en aide

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 16:41, par Bigbalè En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    « ’ Actuellement, son sort se trouve entre les mains du président Roch Kaboré, seul habilité à l’autoriser à aller se faire soigner à l’extérieur ’’ », commente un des proches !
    C’est vraiment pathétique ! Nous souhaitons un prompt rétablissement à notre Général Bassolet et que les autorités actuelles aient pour une lui une oreille attentive. Mais demandez au Général Bassolet combien de fois il a eu le sort de plusieurs de ses concitoyens entre les mains et qu’est-ce qu’il en a fait en son temps ! Aujourd’hui, il me semble qu’il est devenu « une personne vulnérable » comme tant d’autres sur cette planète. Comme quoi la notion de personne vulnérable peut s’appliquer à tout moment à tout être humain. Quelle leçon de la vie ! Aux jeunes générations de tirer leçon en premier pour être demain des responsables honorables !

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 16:46, par Siébou En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    Ce n’est pas honnêtes de vouloir faire pression sur le Président du Faso. Il doit se soucier d’au moins 18 millions de Burkinabès. Il ne devrait pas se limiter à la gestion d’un cas particulier, encore moins un gendarme condamné pour trahison de son pays. La horde qu’il a libéré continue de faire des victimes sur ses frères d’armes et le peuple que lui-même devrait protéger au prix de sa vie…
    A la fin si y a grâce présidentielle je préfère un Gilbert à ce Djibril.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 17:12, par Petit Minitaire En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    « l’autoriser à aller se faire soigner à l’extérieur ».Habaa ! Donc hôpitaux dans Burkina Faso, c’est fait pour pauvres Burkinabè pour aller mourir dedans.Quand tous ceux qui peuvent faire améliorer les conditions des hôpitaux au pays ne se soignent pas dedans, comment avoir du changement alors ??? Diaspora Burkinabè, si on envoie faire soigner les dignitaires, tout rang confondu, à l’étranger, allez dénoncer ce favoritisme avec des pancartes devant les hôpitaux soignants les ’Grands Quelqu’un africains’.. Tous les Burkinabè doivent goutter à la même médecine. Ce n’est pas que je suis contre le Général Bassolé, mais contre cette façon discriminatoire et injustifiable.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 17:38, par Visionnaire En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    Ce monsieur a pille les ressources de ce pays avec son mentor installe en RCI, au point que ses enfants s’amusaient avec l’argent qu’il gardait dans ses armoirs a la maison. Si ces ressources avaient ete utilisees pour equiper nos hopitaux, il aurait pu etre pris en charge ici que de chaque fois l’emmener a l’etranger. De plus, si les leaders de ces pays etrangers avaient ete aussi voraces, rapaces et egoistes comme lui et son mentor, ils ne seraient pas entrain d’esperer de Roch une autorisation d’aller se soigner la-bas, vu que eux aussi n’auraient ni les moyens sophistiques, ni de medecins capables de prendre en charge sa sante. C’est ainsi qu’un leader d’un pays africain a fait face au courroux de ses capatriotes a l’etranger, qui lui ont carrement interdit l’acces a un hopital, au motif qu’il pouvait, par ses decisions permettre au pays natal d’avoir un centre medical moderne et des medecins qualifies pour le traiter au pays.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 17:58, par Sapience En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    Une chose est certaine, les méchants vont périr avant les bons. Il est insensé de refuser à un détenu le droit aux soins. Personne ne sait ce que la vie lui réserve. Aux hommes forts du moments, méfiez vous des abus de pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 18:44, par Rasta En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    Si sous le régime de Compaoré, ils (y inclut Bassolé) avaient investi dans les hôpitaux publiques , Bassolé n’allait pas passé son temps à demander une évacuation. Vous récoltez ce que vous avez semé. Meilleur santé à lui.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 21:21, par Blanco En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    Rasta, il fallait écrire : Si sous le régime de Compaoré ils (y inclut Bassolé, Roch, Simon, feu Salif Diallo) avaient investi dans les hôpitaux publics ..........

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 21:40, par jeunedame seret En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    « ’Actuellement, son sort se trouve entre les mains du président Roch Kaboré, seul habilité à l’autoriser à aller se faire soigner à l’extérieur ’’, commente un des proches contactés sur le sujet. »
    Et le sort de ceux qui pleurent actuellement comme lui, ou gémissent dans nos hôpitaux et dispensaires ? Entre les mains de Judas ou de Hitler ? Arrêtez de communiquer ou publier les douleurs de BASSOLÉ au président et au peuple pour inspirer pitié ou indulgence. Nous avons tous les mêmes nez. Donc, une corruption psychologique n’a pas de sens. BASSOLÉ et autres malades, courage ! Bonne chance !

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 22:49, par Le patriarche En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    Chers confrères, et si nous parlons un même langage, celui de la tolérance, de l’humilité, du pardons ? Sommes - nous obligés de régler le passé par notre ego, la vengeance, l’intolérance ? Si X n’a pas été assez regardant envers nous, à notre tour, devrons - nous nous comporter ainsi envers eux ? Si oui, après notre temps, nos remplaçants devront - ils se venger de nos erreurs ? Cette logique est elle importante pour le développement socio-économique ? Peut-on protéger l’humanité avec un tel cercle vicié ?
    RÉFLÉCHISSONS, PENSONS ET EXPRIMONS-NOUS POSITIVEMENT ! AINSI, NOUS POURRONS ASSURER, AVEC LA VOLONTÉ DIVINE, LES FUTURES ET PAISIBLES GÉNÉRATIONS SUR CETTE PORTION DE LA TERRE AFRICAINE. MERCI !

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 00:47, par Leberger En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    Nous n’allons pas quand même montrer aux professionnels assermentés de la santé comment faire leur travail. On n’évalcue pas pour évacuer..

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 07:31, par Citoyen Lambda En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    Merci beaucoup Internaute Le patriarche pour cet apport bien réfléchi. Quant je lis certains Internautes je ne percevais que haine, méchanceté, vengeance. Hors on ne construit pas un pays avec de tels sentiments sous prétexte que telle ou telle personne a fait ceci ou cela par le passé. Attention à ne pas installer le Burkina dans la spirale vengeresse de la haine. Un grand homme c’est celui qui sait pardonner même à ceux qui vous ont fait du mal . Merci encore Patriarche et vous méritez votre qualité par vos réflexions judicieuses.

    Répondre à ce message

    • Le 10 octobre à 10:33, par Burkindbila En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

      Bonjour chers internautes qui passent tout le temps à parler de pardon, réconciliation et j’en passe, c’est maintenant que ces mots sont nés ? ou c’est maintenant que ces personnes les découvrent ?
      Le Burkina Faso n’a pas besoin de réconciliation, ni de pardon, mais le Burkina Faso a besoin tout simplement de justice-justice et justice
      Si on fait le pardon ou réconciliation sans justice on crée le lit d’injustice donc d’impunité et alors bonjour les crimes de sang, économique et autres car les auteurs demanderont aussi du pardon et réconciliation et ainsi de suite
      Mais s’il y a justice c’est pour que ceux qui voudraient encore faire les mêmes crimes réfléchissent 7 fois avant.
      Ceux qui parlent de réconciliation et pardon sans justice sont des ennemis et des criminelles du Burkina Faso
      Seule la justice peut arrêter les bêtises et non la réconciliation et pardon tout court.
      Récoltons ce qu’on a semé et tout ira de mieux pour le Faso

      Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 08:33, par un burkinabè En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    si c’est avec l’argent spolié au peuple burkinabè qu’il veut aller se soigner, que le président lui accorde l’autorisation et non une évacuation à la charge de l’état. Le combat pour la justice appartient à Dieu. Dieu bénisse notre cher Faso

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 08:47, par BATIONO Nicolas lounzoun En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    La haine dans nos propos nous conduira loin.soyons humain car ce monsieur mérite mieux

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 11:27, par Lincoln En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    A ce que je sache il y a séparation des pouvoirs au Burkina Faso alors pourquoi vouloir une ingérence du président dans la justice ? ne dis t-on pas que la justice est indépendante ? Que les avocats et la famille de Bassolé aille déposer un recours en justice.

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 11:57, par saam En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    Le patriarche, je suis parfaitement d’accord avec vous !
    bien vrai qu’ils ont fait beaucoup de mal dans le passé. Est-ce pour autant que nous allons brandir cela à tout moment ? Cela nous ramènera-t-il vers le passé pour corriger ce mal ? C’est fait, on n’y peut rien. Nous ne sommes pas différents d’eux alors par cette manière de régler nos comptes. C’est la méthode seulement qui a changé : une méthode froide de mise à mort comme on l’a dit plus haut. Que faisons-nous de la réconciliation tant prônée pour les fils de ce pays ? Ce n’est pas ainsi que nous y arriverons en tout cas. Aujourd’hui, vu ce que notre pays traverse, tout le monde doit faire des concessions pour que le pays se stabilise, cela pour notre paix et pour le bonheur de nos enfants. On ne fait pas tout ce qu’on veut dans la vie ! On ne gagne pas tout ce qu’on veut dans la vie. Ce qui nous échappe appartient à autrui et ce qui a échappé à autrui nous appartient et c’est cela qui doit créer l’équilibre dans ce monde pour vivre en bonne intelligence et dans la paix ! Sauvons notre seul BURKINA FASO !!

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 15:26, par Toto l’idiot En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    Je pense que le sujet ici ce n’est pas le droit que ce citoyen a de se soigner. C’est justement ce droit aux soins en tant que detenu qu’il exerce en allant a l’hopital quand sa situation se degrade. le debat doit se centrer sur le droit a l’evacuation. Il y’a plein de Burkinabe, fonctionnaires, qui n’ont ete comdamnes pour aucun crime, mais qui ont attendu en vain ou qui attendent encore de se faire evacuer. Du coup, il y’a lieu de se demander si il a plus de merite que les autres.
    Ensuite, il faut se pencher sur la question de fond qui concerne le fait qu’il ne demande pas a l’etat de le soigner car il peut le faire de ses propres moyens. C’est un argument qui aurait ete plus legitime si ca ne devait pas couter de l’argent au contribuable de s’assurer qu’il ne se derobe pas a sa sentence en prenant la cle des champs une fois a l’etranger.
    Malheureusement, la realite est toute autre. Combien ca coute de mettre un malade en "hopital surveille" a l’etranger ? Les frais de missions de ses potentiels geoliers pourraient servir a soulager les victimes des exactions dont il a ete declarer coupable. Mais, on parle ici d’une vie et il n’ya pas que l’argent dans la vie. C’est vrai !
    Mais il ya d’autres parametres important. A-t-on vraiment le droit de maintenir un malade prisonier dans les pays ou le general souhaite se soigner ? Je n’ai pas de reponse a cette question mais ne vaut-elle pas la peine d’etre posee ? Quelle autorite des agents burkinabe auront pour "sequestrer" un malade en France par exemple. Ce n’est pas impossible a priori mais ca demandera quand meme une procedure necessitant des accords et une interminable paperasserie.
    Je souhaite en vue de toute ces questions sans reponse que le General essaie plutot de sauver sa vie en investissant sa fortune qu’on dit importante pour activer ses reseaux afin que des docteurs a la hauteur de son mal le rejoigne ici au Burkinaa avec leur materiel pour le soigner. Ca semble logistiquement, legalement et techniquement plus simple, meme si j’avoue que ca pourrait lui couter plus cher. Apres tout si sa vie ne doit pas avoir de prix pour l’etat, ca doit l’etre encore moins pour lui meme, sa famille et ses proches. Mais ca tombe bien, ils ne sont pas seuls. Tout ceux qui nous pompent l’air pour soutenir un seul Burkinabe pourront redirriger leurs effort pour l’aider a payer les frais supplementaires, pour que les autres puissent continuer a avancer sans distraction.

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 20:09, par Burkindbila En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    Bonjour chers internautes qui passent tout le temps à parler de pardon, réconciliation et j’en passe, c’est maintenant que ces mots sont nés ? ou c’est maintenant que ces personnes les découvrent ?
    Le Burkina Faso n’a pas besoin de réconciliation, ni de pardon, mais le Burkina Faso a besoin tout simplement de justice-justice et justice
    Si on fait le pardon ou réconciliation sans justice on crée le lit d’injustice donc d’impunité et alors bonjour les crimes de sang, économique et autres car les auteurs demanderont aussi du pardon et réconciliation et ainsi de suite
    Mais s’il y a justice c’est pour que ceux qui voudraient encore faire les mêmes crimes réfléchissent 7 fois avant.
    Ceux qui parlent de réconciliation et pardon sans justice sont des ennemis et des criminelles du Burkina Faso
    Seule la justice peut arrêter les bêtises et non la réconciliation et pardon tout court.
    Récoltons ce qu’on a semé et tout ira de mieux pour le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 21:49, par jeunedame seret En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    Pardon .. réconciliation … pardon ..Mais à quand la correction ? "Les gens qui ne pardonnent jamais rien aux autres prétendent qu’on leur pardonne tout".
    Citation de Jean-Jacques Rousseau. Voulez-vous un pardon du cœur ou de la tête ? C’est bien plus facile de demander pardon après, que permission avant. Mais il y a aussi des choses qu’on ne peut pas pardonner. Alors, justice et réparation.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 01:01, par Jean Didier Wendaabo Sawadogo LeNionioga En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    Au temps du sécuraucrate tout- puissant, Germain Bitiou Naman a publié un article où il disait a Djibril Bassolet de faire attention pour ne pas à subir le même sort que Nézien Badembié. Quant on se croit fort, on pense qu’ on n’ est devenu un superhomme. Quand on vous dit que tout se paie ici – bas, vous croyer que c’ est faux. Regardez un peu les deux généraux ? Même si c’ est 3 mois seulement qu’ ils passent en prison, ils vont payer tout ce qu’ ils ont fait de mauvais à des pères de famille de ce pays. Moi je réserve ma pitié en de vraiss victimes. Chacun va répondre à ces actes. C’est Dieu qui est fort.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 09:11, par ta kiga En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    C’est dommage,vous qui parlez ainsi Que la paix nous habite et non la haine.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 09:42, par Fils du Pays En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    Cher Bationo, c´est un peu dommage. Que Dieu vous donne la bonne santé. Pensez aussi au villageois qui ne peuvent méme pas allez à l´hopital parce qu´il manquent de moyens. Vous étiez devant les choses depuis un certain temps. Je ne sais pas avez pensé à nos jeunes étudiants qui veulent laisser un meilleur monde après eux.
    Courrage à vous. Demandez pardon à ces jeunes là.
    Que le bon Dieu vous guerrissent.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 11:31, par zama noma En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    Je lis la haine dans la majorité des interventions. Ceux qui prônent toujours la haine sachent que la roue tourne. Aujourd’hui, on est on fort, on a été victime à tord ou a raison du Général BASSOLET, la roue va tourner. On peut même être victime hier, aujourd’hui et même demain encore. C’est pour éviter ce cercle vicieux, que nous autres, nous demandons réconciliations et encore réconciliation.
    Ceux qui sont contents du sort réservé au Général BASSOLET sachent qu’on se chatouille tous de nous mêmes pour nous moquer de nous mêmes. La génération du général BASSOLET est finie. Qu’il reste ou sorte en prison, ça va pas changer beaucoup de choses pour nous la nouvelle génération. Mais les conséquences de leurs bagarres politiques(BASSOLET, KABORE, COMPAORE,SANKARA, DIALLO, GUEGUERE, SIMON ETC.) vont nous détruire à jamais, si nous continuons à propager cette haine. A mon avis, je n’ai rien vu de justice dans ce procès que de règlements de comptes. Donc, chers compatriotes, il est de temps nous réconcilier pour bâtir notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 13:00, par souley En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    Je comprends pourquoi ce pays est au bord du précipice. quand je lis autant de haine, de méchanceté gratuite et de mépris pour la vie humaine je me demande si Dieu n’a pas abandonné le burkina. Vous ne pouvez pas reprocher à cet homme tous les problèmes du pays. Es ce de sa faute s’il y a de pauvres gens qui n’ont pas de quoi aller se soigner à l’étranger ? certainement non.
    Ce pays est derrière car il y a trop de jaloux et le drame c’est que au lieu de chercher à se sortir de cette merde ils veulent entraîner les autres dedans. Longue vie au Général Bassolet. A bas les jaloux

    Répondre à ce message

    • Le 11 octobre à 20:40, par Koussoube En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

      Mes Amis Zama noma , Soulet et consors votre humanisme est trop suspect.Qu on s entende bien.je n ai absolument rien contre Bassolé et lui souhaite d ailleur meilleur santè.Mais je trouve cynique et abject vos mensonges a longueur de journee comme quoi il n ya pas eu de justice dans le proces.La justice est ainsi et les deux parties ne peuvent pas avoir toutes raisons.Pour vous on dirait qu il n y a meme pas eu coup d etat au Burkina.Je suis sur que si la justice avait blanchie Bassolé vous seriez les premier a applaudir a tout rompre.

      Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 08:53, par Ka En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    Les médecins de Tengandogo disent que la situation de Djibril Bassolé dépasse leurs compétences : Pourtant nous avons d’autres cliniques privées dans le pays avec des médecins compétents, il suffit d’ouvrir le portefeuille comme au Maroc ou en Tunisie et ces médecins Chez Soudrè ou Ouédraogo, ou d’autres avec des Pr, et spécialistes en matières très compétents montrent au monde entier que nous avons des compétences, seulement tout récemment des noms, comme Dr. L. Zerbo, Hugues Fabrice Zongo, Israël Mano, Iron Biby, et des cliniques connues du Pr. Soudré, celui la pédiatrie de l’ancien président J.B Ouédraogo et autres.
    Nul n’a le droit de laisser mourir un autre être humain tel qu’il soit, et je souhaite longue vie à notre Djibril Bassolé nationale qui connait notre pays plus que n’importe qui, car c’est Dieu qui lui a donné la vie sans condition comme tous les êtres humains.

    Sans parti pris, remontons l’histoire récente de notre pays et représentons-nous ce pays sous les anciens décideurs qu’il soit le président et ses ministres, qu’aurions-nous vécu sous ces vendeurs d’illusions qui n’ont pas pensé que notre système sanitaire est notre vie à tous, dans un cas ou un autre ?

    Aujourd’hui la donne a changé, et les familles et amis de Djibril doivent comprendre la réalité. Ne soyez pas étonné si une personne riche devient pauvre du jour au lendemain. Ou si certaines personnes perdent la vie dans des conditions pitoyables ou dramatiques : Comme il est mentionné dans la Bible, on récolte ce que l’on a semé. Rien n’est dans les mains du président du Faso que de prendre acte et de voir les structures adéquates de notre système sanitaire pour tout le peuple et non pour les privilégiés.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 13:26, par Vérité En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    De quoi souffre Djibril Bassolé ? Ils crient tous au malade mais personne ne nous dit de quoi il souffre. Dites nous s’il a un problème de foi, reins, coeur....Et l’opinion jugera mieux. Ne pas doner de précision veut dire qu’en réalité on nous cache quelque chose. Il s’agit tout simplement de se retrouver hors du territoire et de mieux coordonner les attaques de ses amis contre le pays. C’est là que nous nous ferons mieux massacrer. Honnêtement je ne vois pas cette maladie qui ne peut pas se soigner au Burkina et qui ne peut pas être révélée non plus. Meilleure santé à lui. Ne nous parlez plus de grâce présidentielle ! autrement, videz nous les prisons du Burkina car il y a plus de voleurs de poulets et de cabris qui y croupissent sans jugement et sans avocats que de criminels irrepentis !

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 12:11, par Jean-Paul En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    Le problème avec nos autorités qui vont se soigner à l’extérieur du Burkina, ce n’est pas une question de manque de compétence ou d’infrastructure, mais plutôt pour un manque de confiance. Il y a un manque de confiance par rapport à la confidentialité de son bulletin de santé, on se dit que tout le monde se connaît ici au Faso et son état de santé peut se trouver à tout moment à être discuté dans les bars. Il y a aussi le manque de confiance à la neutralité politique du médecin traitant. Ici tout est politique. On se dit si le médecin n’est pas de mon bord politique c’est risquant de lui confier mon corps au risque de se faire tuer.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 17:12, par le citoyen revolté En réponse à : Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA

    #LE_RENARD_PASSE_PASSE

    Quand Djibril Bassolé faisait annuler la messe de requiem de #THOMAS SANKARA quelques jours après son assassinat.

    " Thomas Sankara, la messe de requiem annulée par la gendarmerie nationale du capitaine #Djibril Bassolet en 1987.
    Quelques semaines après le 15 oct. 1987, quelques proches de la famille Sankara ont décidé de demander une messe de requiem pour le repos de l’âme de Thomas Sankara.
    Les parents Sankara étaient mitigés face à cette démarche qu’ils trouvaient un peu précipitée et aussi dangereuse pour les initiateurs (cousins, amis, ...).
    Mais la volonté de tenir cette messe était vive. Ces derniers se sont rendu à la paroisse Jean 23 (située à l’époque à l’intérieur du collège de la salle de Ouaga) pour demander la messe pour le repos de l’âme de leur « quelqu’un ». Ce qui fut fait et programmer pour le samedi soir de la même semaine. Le jour j arriva et à l’approche de l’heure de la messe, quelques rares téméraires commencèrent à se pointer, quand soudainement une patrouille de la gendarmerie nationale débarque quelques minutes avant le début de la messe. D’un air de dominateur, un motoriste avance jusqu’à l’entrée de la chapelle, descend, parle quelques secondes avec le prête célébrant avant de rejoindre la patrouille stationnée à quelques mètres derrière. Ensuite, c’est au tour du prête célébrant d’annoncer l’annulation de la messe de requiem pour le repos de l’âme de l’ancien président Thomas Sankara.
    Voilà, ils sont aller jusqu’à interdire une messe de requiem pour le repos de l’âme de Thomas Sankara, ils avaient même interdit la visite à la famille Sankara à domicile par les prêtes,...
    On parle de ceux qui exigent la réconciliation. De quelle réconciliation sans justice parle-t-on ?
    Yen a marre des foutaises à fin. "
    Signé Jean Baptiste Nana.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bala Sakandé au siège de la NAFA : La santé de Djibril Bassolé sur la table des échanges
Burkina : L’opposition demande la levée du secret-défense sur le contrôle du budget de l’armée
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : Le conseil tient sa deuxième session extraordinaire de 2019
Dialogue politique : « Nos divergences ne nous empêchent pas de nous fréquenter », selon Me Gilbert Noël Ouédraogo
Suspension du FPR : L’opposition demande la levée pure et simple de la sanction
CDP : Les secrétaires généraux réitèrent leur attachement et leur fidélité au fondateur du Parti
Insécurité au Burkina : « C’est le MPP et ses alliés qui sont les premiers et principaux responsables de cette débâcle historique de notre pays », accuse le CFOP
Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"
Burkina Faso : Un parti politique de l’opposition, le Front patriotique pour le renouveau, suspendu de ses activités pour trois mois
Situation nationale : « Un gouvernement avec un bilan comme celui-là, la sanction du peuple doit être lourde », juge Pr Augustin Loada
Burkina : La lutte contre le terrorisme implique une bonne lecture de la situation nationale, selon le mouvement patriotique pour le Salut (MPS)
Zéphirin Diabré à Abidjan : « L’abattement, le découragement, la résignation ne franchiront jamais les portes de nos cœurs »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés