Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Deuxièmes journées parlementaires du MPP : A l’unisson pour la paix, la sécurité et la cohésion sociale au Burkina

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • samedi 21 septembre 2019 à 23h50min
Deuxièmes journées parlementaires du MPP : A l’unisson pour la paix, la sécurité et la cohésion sociale au Burkina

Le groupe parlementaire du Mouvement du peuple pour le progrès a ouvert les travaux de ses deuxièmes journées parlementaires ce vendredi 20 septembre 2019 dans la salle polyvalente du conseil régional de Dédougou. Plusieurs groupes parlementaires de la majorité et de l’opposition politique étaient présents à la cérémonie d’ouverture de ces journées placées sous le signe de la consolidation de la paix, la sécurité et la cohésion sociale au Burkina Faso.

Premières du genre dans la commune de Dédougou, les deuxièmes journées parlementaires de l’année 2019 du groupe parlementaire du Mouvement du peuple pour le progrès se sont ouvertes le 20 septembre 2019. Fort de 55 députés, le groupe parlementaire MPP, groupe majoritaire à l’assemblée nationale, a choisi de travailler sur le thème ‘’ Rôle du groupe parlementaire MPP pour la consolidation de la paix, la sécurité et la cohésion sociale au Burkina Faso’’. Dans le contexte sécuritaire du Burkina marqué par les attaques terroristes perpétrées par des individus non identifiés, le groupe parlementaire MPP veut jouer sa partition pour la cohésion sociale.

L’ouverture des deuxièmes journées parlementaires a été une occasion pour les députés du MPP selon Alexandre Siguian Ousman Tapsoba, président du groupe parlementaire MPP, de dire à l’unisson ce slogan : ‘’Non ! Le terrorisme ne passera pas par moi’’. Les autres groupes parlementaires de la majorité comme de l’opposition étaient présents pour livrer leur message à l’endroit du groupe MPP. Avant d’entamer la série des allocutions, le représentant de sa majesté le chef de Canton de Dédougou, Pierre Dakuyo, a transmis des bénédictions en ces mots : « Sa majesté s’engage à prier jour et nuit et à demander aux mânes pour que le Burkina puisse sortir de cette situation d’insécurité. Il s’engage pour la paix et il souhaite un plein succès aux travaux du groupe parlementaire MPP. » Après cette intervention, place a été faite aux différentes allocutions.

Le Secrétaire général du MPP de la province du Mouhoun, Moussa Kondé, a salué de façon particulière, le président de l’Assemblée nationale qui a facilité la construction d’une maison au nom de l’Assemblée nationale pour l’un des anciens combattants de la cité de Bankuy. Il a exprimé sa satisfaction de voir le choix porté sur Dédougou pour la tenue des deuxièmes journées parlementaires : « C’est une immense considération que vous faites à la population de la Boucle du Mouhoun et à la population de Dédougou en particulier pour la tenue de ces deuxièmes journées parlementaires, premières du genre dans le chef-lieu de notre commune. » Après le responsable provincial du parti, c’est le député Maxime Koné, par ailleurs président du comité d’organisation des 2e journées parlementaires qui a livré son allocution.

Il a fait une mention spéciale à la commission mobilisation de la Boucle du Mouhoun pour le travail abattu. Puis d’ajouter : « Camarades, la salle de 1500 Places assises refuse du monde, vous confortez ainsi le choix de notre groupe parlementaire de venir à Dédougou pour les présentes assises. C’est également une preuve si besoin a été encore du dynamisme et de la vitalité des infrastructures politiques de notre grand et conquérant parti le MPP dans cet espace du Burkina Faso. Par cette démonstration de force politique, vous rapprochez de façon considérable et par anticipation son excellence, le président Roch Marc Christian Kaboré, de Kosyam pour un deuxième sacre en 2020 dans la transparence la plus totale. » Plusieurs groupes parlementaires ont pris part à la cérémonie d’ouverture. Il s’agit de ceux le Congrès pour la démocratie et le progrès(CDP), du groupe Burkindlim, du groupe Paix , Justice et réconciliation nationale(PJRN), de l’Union pour le progrès et le changement(UPC), du Renouveau démocratique(RD).

Le représentant de l’UPC, le député Bonzi s’est exprimé sur la question de la réconciliation nationale en ces termes : « La question de la réconciliation nationale est rendue artificiellement compliquée au point de devenir un serpent de mer, un horizon fuyant. En effet, pendant que les rancœurs s’accumulent, les animateurs politiques épiloguent sans fin sur l’ordre de mise en œuvre des thèmes de cultures : justice, vérité, réconciliation. » Le représentant du groupe UPC a ensuite félicité ses collègues du MPP pour le choix du thème dans un contexte sécuritaire caractérisé par des actes terroristes à répétition avec leur lots de pertes en vies humaines, de blessés, de déplacés internes et de désorganisation du service publique, a-t-il dit.

Les députés Michel Badiara de Burkindlim, Kayaba Sandwidi du PJRN, Zongo Kadiatou du Renouveau démocratique ont également souhaité que des travaux sortent des pistes de solutions pour mettre hors d’état de nuire ceux qui sèment la psychose dans le pays. Le discours officiel d’ouverture du groupe parlementaire MPP à l’occasion des deuxièmes journées parlementaires a été livré par le député Alexandre Siguian Ousman Tapsoba en présence du président par intérim du parti Simon Compaoré et du président de l’assemblée nationale Balla Sakandé. M. Tapsoba a souligné qu’au de-là du thème retenu, d’autres sous thèmes seront développés portant sur la paix, la sécurité, la cohésion sociale et sur les mécanismes pour des élections apaisées en 2020.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

D. LAWALI

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation nationale : « Le terrorisme, c’est une culture et il faut d’abord l’accepter, sinon on ne pourra pas lutter contre », avise le porte-parole du MPP, Bindi Ouoba
Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré
Vie politique : « Par ce rapportage des sanctions, le CDP reste encore plus fort », rassure le vice- président, Achille Tapsoba
CDP : La direction politique nationale est en phase avec Blaise Compaoré, selon le vice-président du parti, Achille Tapsoba
Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »
Bachirou Soré, cadre de l’UNIR/PS : « Sankara est perçu comme le deuxième nom du Burkina »
CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions
Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA
Zéphirin Diabré à Fada N’Gourma : « L’UPC est le seul parti qui peut faire de la réconciliation nationale une réalité »
Vie politique : Le Parti pour la démocratie et la jeunesse lance une offensive de formation de jeunes
Burkina Faso : « Il n’y a pas de base française installée à Djibo », selon le porte-parole du gouvernement
Déclarations du CFOP sur l’IUTS : Le MPP accuse l’opposition burkinabè de « chercher à démobiliser les contribuables »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés