Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a pas de situations désespérées ; il y a seulemеnt dеs hοmmеs qui désеsрèrеnt dеs situаtiοns.» Anonyme

Astuce TIC : Telegram ou WhatsApp, quelle différence ?

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • vendredi 30 août 2019 à 21h50min
Astuce TIC : Telegram ou WhatsApp, quelle différence ?

Telegram et WhatsApp sont deux géants de la messagerie instantanée. Au Burkina Faso, WhatsApp est connue et utilisée par plusieurs internautes au détriment de son concurrent Telegram. Le 3 juillet dernier, lorsque les réseaux sociaux Facebook, Instagram et WhatsApp ont signalé une panne géante, plusieurs utilisateurs ont basculé sur Telegram. Dans cette chronique, nous vous présentons la différence entre Telegram et WhatsApp.

Classées par le top 10 des applications les plus utilisées (en 2018), Telegram et WhatsApp ont respectivement 200 millions et un milliards 500 millions d’utilisateurs à travers le monde. Malgré cette différence entre les deux applications, Telegram présente des avantages qui donnent envie de l’utiliser.

Selon certains développeurs d’applications, il y a une séparation de vie professionnelle et de vie personnelle. WhatsApp est déjà très utilisé dans la vie personnelle et les salariés n’ont pas forcément envie de mélanger la vie pro et le perso. Avec Telegram, la séparation des deux domaines est possible.
En ce qui concerne l’utilisation des divers objets d’accès, Telegram peut être utilisé sur différents supports d’accès. Ainsi, il peut être utilisé uniquement sur un ordinateur sans que l’utilisateur ne s’en serve sur son smartphone. De même, si on utilise Telegram sur un smartphone, ce dernier ne doit pas obligatoirement être connecté pour que Telegram puisse être utilisé sur un autre support.

Avec WhatsApp, si on supprime les photos et vidéos, on ne les retrouve pas plus tard. Alors qu’avec Telegram, on peut programmer cette application pour qu’elle supprime les photos et vidéos au bout d’un temps défini. Ensuite, chaque fois qu’on se reconnecte à l’application, les médias sont rechargés automatiquement à mesure qu’on les affiche à l’écran. Il n’y a donc pas de date de prescription d’affichage de contenus alors qu’on allège significativement le stockage.
Telegram donne la possibilité d’envoyer un fichier d’une taille de 1 400 Mb (maximum) contrairement à WhatsApp.

Telegram et terrorisme

Créé en 2013 par les frères russes Nikolaï et Pavel Dourov, Telegram était un moyen de communiquer hors du regard du Service secret russe chargé des affaires de sécurité intérieure. En effet, les deux frères sont des opposants au président Vladimir Poutine.

Selon plusieurs révélations, Telegram serait une application très utilisée par les terroristes de Daech (Etat islamique). Au cours d’un entretien avec TechCrunch en 2014, Pavel Durov (co-fondateur de Telegram) était confronté à ce sujet. Le créateur de l’appli a expliqué que « notre droit à la vie privée est plus important que notre peur des mauvaises choses […] comme le terrorisme ».

Plus tard, suite aux attentats du 13 novembre 2015 en France, la presse fait remarquer que Telegram est une des applications préférées des terroristes.
Le site Monastuce.net (https://www.monastuce.net/telegram-vs-whatsapp-quelle-messagerie-utiliser/) conclut que « si votre vie privée vous préoccupe, Telegram ne risque pas de compromettre et de renoncer au cryptage plus tôt que WhatsApp. Ainsi, utiliser Telegram est plus logique si vous souhaitez transmettre des informations sensibles ou si vous vous trouvez dans un pays / une région où les autorités ont opprimé la voix et les préoccupations des citoyens ».[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Sources :
1. https://digital-collab.com/telegram-plutot-whatsapp/
2. https://www.monastuce.net/telegram-vs-whatsapp-quelle-messagerie-utiliser/
3. https://www.presse-citron.net/le-createur-de-telegram-explique-pourquoi-son-appli-de-messagerie-est-mieux-que-whatsapp/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Des journalistes et communicateurs s’outillent davantage sur des questions d’intégration et de migration
Modernisation du secteur postal burkinabè : Un plan national d’adressage en cours de validation
Médias publics : Le SYNATIC annonce un sit-in les 22 et 23 janvier 2020
Médias africains : « Il faut évoluer vers le journalisme des solutions », Éric Le Braz, journaliste et expert à CFI Médias France
The U.S. Mission in Ouagadougou, Burkina Faso is seeking eligible and qualified applicants for the position of Motor Pool Supervisor in the General Services Section.
Espace publicitaire à Ouagadougou : « De l’anarchie dans le domaine », révèle une étude
Burkina : L’Association des journalistes et communicateurs scientifiques prend des conseils auprès du ministre de l’Enseignement supérieur
Vœux du nouvel an : Le ministre de la Communication appelle le personnel à " l’assiduité" au service
Burkina : Le Conseil supérieur de la communication condamne l’incendie du véhicule du journaliste Ladji BAMA
Ministère du développement de l’économie numérique et des postes : L’annuaire statistique 2018 et son tableau de bord en cours de validation
Attaque contre le journaliste Ladji Bama : Le MBDHP exprime sa « vive indignation »
Burkina Faso : La voiture du journaliste d’investigation Ladji Bama vandalisée
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés