Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En fait d’imperfections, nous sommes des aigles pour voir celles d’аutrui, еt dеs tаuреs рοur vοir lеs nôtrеs. » Saint François de Sales

Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • dimanche 14 juillet 2019 à 22h47min
Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »

Plus rien ne va au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir) au sein duquel, depuis quelques mois, des cadres reprochent au président du parti, une volonté de liquidation du CDP. Ce samedi, 13 juillet 2019 à Ouagadougou, le groupe de Mahamadi Lamine Kouanda a, au cours d’une conférence de presse, « levé certaines zones d’ombre » de la crise.

« Au stade où nous en sommes, il nous paraît important, et même nécessaire, d’éclairer davantage la lanterne des citoyens que certains de nos camarades tentent de berner par des propos mensongers et honteux », ont campé d’entrée de jeu, les conférenciers.

« L’heure de la vérité a sonné. (…). Le président Eddie Komboïgo et ses zélateurs tentent désespérément de se justifier par rapport au nombre pléthorique des membres du bureau politique national. Ils vont même jusqu’à dire que le choix de plus de 1000 personnes qui le composent a été une décision collective parce que personne n’aurait trouvé à redire. Quel mensonge ? La vérité est qu’au terme du VIIème congrès, tenu en mai 2018, la composition du bureau politique national n’a pas été révélée aux militants de façon nominale pour des questions de contrainte de temps. Toutefois, il convient de souligner qu’une résolution avait été prise lors du séminaire du Bureau exécutif national à la veille du congrès pour que tous les anciens membres des comités de base (sous-section, section, conseil national, bureau politique national, bureau exécutif national, qui sont restés fidèles au parti et qui se sont battus pour l’obtention de nos 18 députés, 18 mairies et un Conseil régional) soient maintenus à leur poste. Ce nombre étant de 422, mandat a été donné à la direction de compléter l’effectif afin que le nombre des membres du Bureau politique national soit porté à 600 », expose Césaire Ki, qui a livré la déclaration liminaire.

Quelques partisans du camp Kouanda à la conférence qui s’est tenue dans un hôtel huppé de la capitale

Selon les conférenciers, c’est à la surprise de ‘’tous’’ qu’à la rentrée politique du parti le 18 novembre 2018, la composition du bureau politique national a été dévoilée aux militants avec un effectif de plus de 1000 personnes. « Mais bien pire, 105 membres du bureau politique national coptés en 2015 et faisant partie des 422, ont été éjectés et remplacés par Eddie Komboïgo, par des parvenus dont certains font partie de ceux-là même qui ont incendié le siège du parti et les domiciles et biens de nos camarades en 2014 », a dévoilé le groupe, précisant qu’Eddie Komboïgo n’a pas voulu qu’il y ait débat autour de la préoccupation. Plusieurs responsables du parti auraient attiré l’attention sur la violation des textes (qui stipulent que le bureau politique national doit être composé de 600 personnes).

« Eddie Komboïgo n’a pas voulu entendre raison. Conséquence, toutes nos tentatives de le raisonner sont restées vaines. (…).Nous ne sommes pas contre sa personne, loin s’en faut, mais nous sommes farouchement opposés à la liquidation programmée du parti », explique le groupe avant de préciser que la voie qui leur restait était celle de la justice. « Et si nous l’avons fait, c’était à notre corps défendant », souligne-t-il. Mahamadi Lamine Kouanda reproche également au président Eddie Komboîgo, son manque de respect aux autres, même aux anciens présidents du parti.

« Si nous avions voulu liquider le parti, nous l’aurions déjà fait ; puisqu’il avait abandonné le navire CDP au moment du putsch manqué en septembre 2015, bien qu’il soit le premier responsable du parti et ce, pendant plus d’une année. Et Dieu merci, nous avons obtenu 18 députés, sans lui et sa bande de Facebookeurs et son valet Boubacar Sannou, lequel passait son temps à proclamer que son mentor est Salifou Diallo au lieu de battre campagne que nous avons menée sous la conduite de Juliette Bonkoungou et le leadership du président par intérim, Achille Tapsoba et du vice-président Aboubacar Sawadogo, sans oublier les directeurs provinciaux », retracent les conférenciers, pour qui, si M. Komboïgo a été réinstallé à la tête du parti après les évènements de septembre 2015, c’est par respect des textes du parti.

Mahamadi Kouanda

Mahamadi Lamine Kouanda et compagnie tiennent donc à la préservation de l’héritage du CDP « contre les imposteurs et les militants sans conviction ». Pour eux, si les précédents présidents s’étaient comportés comme Eddie Komboïgo, le CDP aurait déjà disparu.

Ils soutiennent que la crise qui secoue le CDP n’est nullement liée à une question de place que les anciens refuseraient de faire aux jeunes, comme tentent de le faire croire leurs détracteurs. « La crise est consécutive à la mal-gouvernance, à une gestion chaotique du parti par le président Eddie Komboïgo. Et au lieu d’avoir la décence et la clairvoyance de reconnaître ses faiblesses, il passe son temps à instrumentaliser des militants pour assouvir ses desseins inavoués et inavouables », ont-ils déclaré. Mahamadi Lamine Kouanda et ses camarades annoncent d’ailleurs d’autres recours en justice contre le président Eddie Komboïgo.

Néanmoins, confient-ils, Eddie Komboïgo peut encore se racheter, en faisant son mea-culpa, en respectant les engagements pris et en faisant du respect des textes du CDP, « son sacerdoce et la concertation, sa boussole ».

https://lefaso.net/spip.php?article90757
https://lefaso.net/spip.php?article90756

OL
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 14 juillet à 03:03, par TGB En réponse à : Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »

    Le vin est tiré il faut donc la boire de quoi avez-vous peur quand on pose des actes irresponsables. On vous connaît c est le gombo tu veux mais eddi ne te donnera pas apprenez maintenant à manger à la sueur de votre front ;c est fini la gabegie !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 08:57, par SIDPAWETTA En réponse à : Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »

    C’est très décevant, vous avez surfacture des dépenses pour escroquer Eddie et il vous à chopé. Et vous voulez vous venger en le dénigrant, votre problème ne peut pas être résolu de cette façon. Moi qui vous croyais mature, c’est triste. Il est l’heure pour vous très respectueusement de prendre votre retraite.
    HONTE À VOUS

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 09:45, par Un nombre En réponse à : Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »

    D’où vient ce nombre : 600 ?
    Quelles sont les raisons qui ont présidé au choix de ce nombre ? Pourquoi les membres du bureau doivent être 600 ? Je comprends que ce sont les textes actuels du CDP qui recommandent ce nombre. Mais ce que je veux comprendre, c’est la symbolique du nombre. Pourquoi 600 et pas 500 ou 720 ?

    Merci d’avance à ceux qui ont la réponse.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 10:58, par RV En réponse à : Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »

    Ça sent la débandade ! Vous êtes minoritaire. Et la faute suprême a été le recours en justice. Qui peut encore vous faire confiance. Je reconnais la salle de Laico Hôtel. À moitié vide. Tristounet !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 12:01, par Samba En réponse à : Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »

    Comment peut on evoluer avec des politiciens de cette Categories ? Je pense que le CDP est un grand parti pour que seul son president puisse faire ce qu il veut. Je pense que dans les textes du parti Il y a des lignes qui donne la liberté au president. Vous qui devriez apporter la sagesse vous apportez la desolation. Je reste convaincu qu une mafia est entrain de manipuler le CDP pour prendre son controle et pour cela Il faut liquider l actuel president qui est un obstacle. Vous ne respectez pas les textes du parti en choisissant vous même vos presidentiables. Je pense que la raison est que vous voulez avoir un president qui est à votre merci et comme Eddie ne l est pas , vous vous acharnez contre lui. Mais ceux qui savent reflechir rient de vous et votre carrière politique est finit. Domage que des politiciens de classe nul etaient dans les affaires de mon pays. Eddie est de la Generation sacrifiée qui a pu reussir pas facilement. C’est un homme qui connait l Evolution actuelle du monde. Je crois que le Burkina a besoin d evoluer. Même les amis d ecole de Eddie reconnaissent en lui une personne qui ne neglige personne quelqu en soit ta classe sociale.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 12:14, par Dedegueba SANON En réponse à : Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »

    Et du coup j’apprends que les vandales étaient aussi du côté des militants CDP. Et mon ami Caca qui n’arrête pas de maudire les insurgés ?
    Donc l’insurrection était double car il y en avait "une petite au sein du CDP" ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 14:24, par Pasektale En réponse à : Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »

    Nous sommes fatigués de vous, laissez maintenant la place aux autres. Ne pensez surtout pas que ceux qui vous écoutent ou lisent sont stupides parce qu’ils ont quelque chose dans la tête et ils ont fait l’école. Vous n’êtes plus crédibles, on connaît l’histoire, les militants sont matures , trouvez autres pistes pour régler vos comptes et laissez nous en paix. Ce n est pas responsable. Basta

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 15:46, par TGB En réponse à : Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »

    Je valide RV ;qu ils se rangent pour qu on partent en rang serré sinon sa guerre avec Eddie, kouanda tu sortiras perdant car les choses ont beaucoup évolué

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 17:51, par Toto-Est-Fâchée En réponse à : Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »

    - Il semblerait que depuis l’époque des CDR sous la Révolution, ce monsieur Mahamadi Kouanda ne brille que par son opposition à tout.
    Il négocie, il rentre dans un système déjà fort, cherche à imposer ses idées qui généralement sont insensées, et se présente ainsi en opposant-victime.

    - Je ne connais pas monsieur Eddie Komboïgo ; mais pour le bien du CDP actuel, il vaut mieux chasser Mahamadi Kouanda de ses rangs.

    Répondre à ce message

    • Le 15 juillet à 13:31, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »

      - Toto-Est-Fâchée, je te le confirme ! J’ai été membre fondateur de l’ODP/MT puis du CDP suite au ralliemment des partis GDR de Feu Tou Ludovic et du RSI de Yoda Alain (Ils insultaient bien Blaise Compaoré en son temps le taxant d’assasin !) pour créer le CDP dont je suis aussi membre fondateur et ayant participé à la célébration du ralliemment à Gaoua en 1997. Mais j’ai été éjecté par des gens du CDP parce que je refusais la comprommission, le mensonge et les injures gratuites. Ceux qui insultent aujourd’hui ou qui se pavanent avec des Kalachs en bandoulière étaient en son temps des militants muets !!

      Oui mon frère le militant Mr Mahamadi Kouanda ne se sent à l’aise quand il y a la pagaille dans les rangs ! Il suscite même la pagaille pour se sentir à l’aise et se montrer un peu et se faire voir. C’est vrai et il faisait partie des injurieux en son temps comme les Jean-Léonard Compaoré, Feu Dim Salif Sawadogo qui a dit même à Banfora sur la mort de Norbert Zongo que ’’Les journalistes peuvent écrire sur le dos de leurs chemises s’ils veulent, ils ne changeront rien ici !!’’. C’est de nos jours que les journalistes font le malin et certains depuis sous Blaise Compaoré vers la fin de son pouvoir, arrivaient à distribuer des cartons rouges et aujourd’hui ils deviennent des dictateurs partisans du musellement de la presse. Ils ont oublié qu’en son temps ils étaient libres et parlaient comme ils voulaient dans une télé de la place malgré le pouvoir qui était en place.

      Et El Hadj Mahamdi Kouanda aimait à répéter à qui veut l’entendre qu’il est ’’Un grand ami de Blaise Compaoré’’ et il avait même affirmé haut et fort que : ’’Les gens n’ont qu’à savoir que s’ils viennent au CDP, c’est pour cultiver le champ de Blaise Compaoré  !’’. Pendant ce temps son compère Feu Dim Salif Sawadogo de son côté criait que : ’’Les ministres n’ont qu’à se dire que si on t’appelle au Gouvernement, c’est pour venir boire le lait et non compter les veaux !’’.

      Conclusion : Tout finit ici bas ! Sinon ces gens ont fait la pluie et le beau temps dans ce pays, le tout grace aux mensonges et aux calomnies que le Grand Maître Blaise Compaoré aimait bien écouter. Mais je n’oublie pas au passage le super Grand calomniateur Salif Diallo alias ’’Gorba’’ !! Au moins lui, il ne s’attaquait pas aux menus fretins, mais aux gros calibres comme lui !

      Par Kôrô yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 01:55, par Bonjour En réponse à : Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »

    M. KOUANDA, incarne exactement ce que notre pays a de néfaste et ne doit plus revivre. Ce niveau zéro a été dans une représentation diplomatique et en usé pour des fins personnelles. Mme BOUNKOUNGOU qui est son icône n’était pas plus connue de B. COMPAORE et de son parc animalier que le citoyen lambda.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 02:20, par yafoyi En réponse à : Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »

    Mais Mr. Mahamadi Kouanda depuis 2018 c’est maintenant qu’on est proche de 2020 que tu te leves yada yada pour de plaindre du nombre de de personnes du bureau politque ? Tu dormais ou tu etais ou ?
    Si tu etait honnete tu aurait approché Eddie et vous alliez regler ça en famille et arrèté de poluer les media et etre la risé de tous.
    Maintnant que Eddie Kamboingo veut se conformer aux 600 personnes du bureau comme tu l’a souhaité, tu persiste. Tu as donc un agenda caché et cela transpire la traitrise. Maintenant que tu es quasiment grillé politiquement, soit tu crée to parti soit tu vas au MPP. parce que je te vois mal retourner au CDP toute honte bue et la queue entre les jambes et faire la courbette à Eddie en disant "oui mon president"

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 12:27, par sidbala En réponse à : Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »

    EDDIE concentres toi sur les échéances à venir. Lui là, il ne peut pas mobiliser quelqu’un. J’espère que la tante Juliette saura faire le choix entre le bon grain et l’ivré ; Depuis zangouethin, où il tentait de faire voter les putes pendant la révolution pour être délégué CDR du quartier jusqu’à présent le sieur KOUANDA n’a pu embarquer que ceux qui le connaissent pas.
    Bonne chance et ne perd pas ton temps avec les tintamarres

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 12:30, par luther En réponse à : Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »

    Humblement, je pense que ce vieux ne respecte ni son âge, ni son histoire politique qu’il tente de défendre. C’est dommage que le CDP ait permit à ce prototype de filou de prospérer dans la négation en son sein.
    Ce monsieur est le composé du faux, du médiocre, du malhonnête et pire du méchant.
    Comment se croire plus juste, méritant que tous pendant que ton profil politique exprime l’usurpation, la médiocrité et plus grave l’hypocrisie ?
    Comment désigner ta candidate et vouloir l’imposer, sans respecter ce que prévoit les textes et plus grave, sachant bien qu’elle souffre dans sa chair, de la maladie ?
    Comment, toi en tant qu’un être humain, supposé être empli de vigueur politique, déclarer autrui candidat en lieu et place de soi-même ? serait-il un aveu d’incompétence ?
    Ce monsieur, du haut de son âge, mérite d’être dardé au vidoir politique de notre histoire.
    Au lieu de défendre le respect et l’application des textes fondamentaux, tu fais pire que ceux que tu juges.
    Comment la jeune génération pourra-t-elle compter sur toi, si ta posture trahit ton âge et ton expérience politique si y’en a eu ?
    En bon père et cofondateur, comme tu prétends l’être, nous souhaitons que ton capital politique si il en existe, puisse contribuer à la formation des futurs cadres de ton parti.
    Nous expierions bien que toi et tes suiveurs puissent revenir au bercail avec humilité et bon sens, contribuer à l’édification de la vie politique du Burkina Faso et du CDP en particulier.
    Luther,

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 07:59, par y f En réponse à : Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »

    QUE DIEU FASSE QUE VOUS TROUVER UN TERRAIN ATTENTE POUR LE BONHEUR DE NOTRE FASO

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Demande d’explication adressée par Eddie Komboigo à Léonce Koné : « Je trouve votre démarche incongrue et grotesque », répond Léonce Koné
Vie politique : Le CDP tient son congrès extraordinaire ce dimanche, 22 septembre 2019
Burkina Faso : « Le MPP, lui-même, mène quotidiennement des activités politiques, malgré l’insécurité », contre-attaque l’opposition politique
Interdictions des boissons frelatées : « Il faut se battre et non se réfugier derrière l’alcool », député Moussa Zerbo
Burkina : L’UPC « vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire »
Etat de santé de Djibrill Bassolé : La NAFA réitère son cri du cœur au président du Faso
Burkina Faso : L’UPC dénonce le « délitement silencieux du système de santé »
Insécurité au Centre-Nord : Les partis de la majorité présidentielle solidaires des déplacés internes
Elections de 2020 : La CENI échange avec les OSC sur le fichier électoral
Elections de 2020 et 2021 au Burkina : La CENI et les acteurs politiques balisent le terrain
« Mouvement Agir ensemble » : Un nouveau parti politique pour soutenir la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo
Progressistes unis pour le renouveau (PUR) : La fédération provinciale du Houet installée
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés