Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut avoir bien du jugement pour sentir que nous n’еn аvοns рοint.» Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

Ministère en charge de l’Environnement : Des États généraux pour poser un diagnostic

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 11 juillet 2019 à 14h00min
Ministère en charge de l’Environnement : Des États généraux pour poser un diagnostic

Ouagadougou abrite les 11 et 12 juillet 2019 les Etats généraux du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique. La cérémonie d’ouverture des travaux est intervenue sous la présidence du ministre Batio Bassière, ce jeudi 11 juillet 2019 dans la salle de conférence du Conseil burkinabè des chargeurs.

Quel est l’état des lieux de la gouvernance environnementale au pays des Hommes intègres mis en œuvre par le ministère ? Quelles sont les contraintes qui entravent la bonne marche du département ? Quels sont les défis à relever sur le plan technique pour l’atteinte des résultats ? Comment mobiliser les ressources financières pour l’atteinte des objectifs ? Telles sont les différentes questions qui trouveront réponse lors de ces Etats généraux du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique.

Selon le ministre de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Batio Bassière, c’est une première depuis son arrivée en 2016 à la tête du département que se tiennent ces assises. Un cadre pour les différents acteurs de la chaine environnementale d’échanger sur les questions du moment. Malgré les efforts, la situation environnementale burkinabè reste préoccupante, à en croire le ministre. En témoigne l’Indicateur de performance (IPE) qui classe le pays au 144e rang mondial sur 167 pays, avec un indice de 43,71 en 2016 et au 159e rang sur 186 pays en 2018 avec un indice de 42,83.

Batio Bassière, ministre de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique

« Ce tableau dépeint la fragilité de la gouvernance environnementale en cours dans notre pays, les capacités limitées d’investissement dans les infrastructures environnementales, la dégradation accentuée des ressources forestières et la biodiversité, le faible contrôle des pollutions et nuisances et le manque de culture de gestion systématique de l’environnement », a laissé entendre le ministre Bassière. Durant ces 48 heures de travaux, il est donc plus que nécessaire pour les participants de faire un diagnostic sans complaisance de tous les paramètres qui entrent dans la gestion de l’Environnement. Cela en vue d’identifier les défis majeurs et envisager de les relever.

Les participants ont 48 heures pour faire un diagnostic sans complaisance de la gouvernance environnementale

Actualité oblige, la question sécuritaire ne sera pas laissée de côté lors de ces Etats généraux. Pour l’occasion, le ministre n’a pas manqué de saluer le sacrifice, le courage et la détermination du personnel et particulièrement le personnel forestier déployé sur le terrain. Cela dans un contexte sécuritaire marqué par « les assassinats sauvages et injustifiés » des agents forestiers, les incendies des postes forestiers, la destruction du peu de moyens et l’occupation des aires classées.

Marcus Kouaman
(kmagju@gmail.com)
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Dori : Une journée de salubrité pour rapprocher les FDS des populations
Programme d’urgence pour le Sahel : Eau Vive fait un diagnostic de la communication
Gestion des boues de vidange : Des députés demandent la mise en œuvre urgente de la stratégie nationale
Déclassement de la forêt de Kua : « Le gouvernement a tenu parole », selon le député Moussa Zerbo
Festivités du 11-Décembre : La Mission Fas’eau plaide pour l’amélioration des investissements liés à l’eau
Récupérations des terres dégradées : L’expérience du Burkina présentée aux acteurs agricoles de la sous-région
32e journée internationale de protection de la couche d’ozone : Le BNO mène une campagne de contrôle d’équipements et de réfrigérants auprès des importateurs
Opérations de reboisement : « Chaque fois, nous prenons la précaution d’inviter les gens à planter et non à enterrer les arbres », dixit Pascal Rouamba
Eau et assainissement : Le SPONG expose les résultats d’un projet mis en œuvre à Dédougou et Nouna
Lutte contre le changement climatique : Le Burkina Faso s’apprête à valider ses « droits carbone »
Ceinture verte de Ouagadougou : La BICIAB met 500 plants en terre
Ouagadougou : Lancement officiel de l’opération de lutte contre la divagation des animaux
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés