Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En fait d’imperfections, nous sommes des aigles pour voir celles d’аutrui, еt dеs tаuреs рοur vοir lеs nôtrеs. » Saint François de Sales

Journée nationale de l’arbre : Le comité national d’organisation installé

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo • jeudi 27 juin 2019 à 08h29min
Journée nationale de l’arbre : Le comité national d’organisation installé

Susciter une mobilisation générale de toutes les couches socio-professionnelles du pays pour la restauration des forêts et des terres dégradées. C’est ce qui a prévalu à l’institution de la Journée nationale de l’arbre (JNA), pour compter de la campagne de reforestation 2019. Le comité national d’organisation de la première édition de ladite journée, qui se tiendra en août prochain à Tenkodogo, a été officiellement installé ce mercredi 26 juin 2019, à Ouagadougou.

« Donnez le meilleur de vous-mêmes, faites preuve d’initiative et d’imagination (…). On vous demande de faire des propositions innovantes afin que nous puissions sortir des sentiers battus », a insisté le directeur de cabinet du ministre de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Rasmané Ouédraogo, s’adressant au comité national d’organisation de la première édition de la JNA.

A travers cette journée, soutient Rasmané Ouédraogo, le Burkina entend restaurer sa faune et ses terres dégradées. Dans la pratique, il s’agira pour cette équipe, forte d’une soixantaine de membres issus de la société civile, des ONG et du département en charge de l’environnement, de réussir cette journée en créant un engouement populaire pour la plantation, l’entretien et la protection des plants mis en terre et d’améliorer les performances des opérations de reforestation. C’est ainsi qu’un accent sera mis sur la sécurisation des sites de reboisement, la promotion des espèces locales, le suivi et l’accompagnement technique.

Il est temps d’agir

Le saviez -vous ? Le Burkina perd, chaque année, une superficie de plus de 105 000 hectares de forêts et plus de 400 hectares de terre. Cela, en raison de nombreux facteurs tels que la sécheresse, les actions anthropiques destructrices, les émissions de gaz à effet de serre et le changement climatique, qui contribuent à une extrême fragilisation du potentiel productif naturel du pays et de ses écosystèmes forestiers.

« Depuis des années, nous investissons des énergies et des ressources dans les plantations et les campagnes de reforestation, mais le constat qui est fait est très en deçà de nos attentes. Il est temps que nous prenions le taureau par les cornes pour inverser cette tendance », a indiqué le secrétaire général du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Sibidu Sina.

Pis, indiquant que le tableau des campagnes de reforestation est peu reluisant, Sibidu Sina a relevé que les acteurs ont produit annuellement, entre la période 2002-2016, 9 525 105 plants et reboisé en théorie, 10 428 hectares. Ce qui représente selon lui, 1/10 des superficies annuellement détruites. Et que dire des mesures de protection et d’entretien inappropriées qui, de son avis, expliquent en partie les faibles taux de survie des plants mis en terre (moins de 25% de la 2ème année de plantation).

D’où la mise en place de la JNA qui sera célébrée le premier samedi du mois d’août de chaque année dans les treize régions du Burkina, avec un accent particulier dans la région accueillant les festivités marquant l’anniversaire de l’indépendance de notre pays.

Notons que la première édition de la Journée nationale de l’arbre sera célébrée à Tenkodogo, dans la région du Centre-Est.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gestion des boues de vidange : Des députés demandent la mise en œuvre urgente de la stratégie nationale
Déclassement de la forêt de Kua : « Le gouvernement a tenu parole », selon le député Moussa Zerbo
Festivités du 11-Décembre : La Mission Fas’eau plaide pour l’amélioration des investissements liés à l’eau
Récupérations des terres dégradées : L’expérience du Burkina présentée aux acteurs agricoles de la sous-région
32e journée internationale de protection de la couche d’ozone : Le BNO mène une campagne de contrôle d’équipements et de réfrigérants auprès des importateurs
Opérations de reboisement : « Chaque fois, nous prenons la précaution d’inviter les gens à planter et non à enterrer les arbres », dixit Pascal Rouamba
Eau et assainissement : Le SPONG expose les résultats d’un projet mis en œuvre à Dédougou et Nouna
Lutte contre le changement climatique : Le Burkina Faso s’apprête à valider ses « droits carbone »
Ceinture verte de Ouagadougou : La BICIAB met 500 plants en terre
Ouagadougou : Lancement officiel de l’opération de lutte contre la divagation des animaux
Lutte contre la dégradation des sols : Les producteurs de Wavoussé délaissent l’engrais chimique pour le compost bio
Opération 10 000 plants du FPDCT : 14 000 arbres plantés à Saaba
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés