Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Une nation n’a de caractère que lorsqu’ellе еst librе. » Madame de Staël

Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • mercredi 26 juin 2019 à 23h00min
Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

Cette visite du 4 juillet 2019 de la patronne des armées françaises intervient après la signature, le 17 décembre 2018, d’un accord inter-gouvernemental de Défense pour renforcer la coopération entre la France et le Burkina face à la recrudescence d’attaques terroristes dans ce dernier.

Florence Parly aura un entretien avec le président du Faso, Roch Kaboré, président en exercice tournant du G5 Sahel (Burkina, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), depuis février 2019 et ce, pour une année. L’information qui est de La Lettre du Continent dans sa parution du 26 juin 2019, précise qu’entre ces deux personnalités, il sera question de la coopération sécuritaire entre les deux pays au moment où une vaste opération entre Barkhane et l’armée burkinabè a été menée dans le nord du Burkina (du 20 mai au 3 juin 2019).

Mme le ministre rencontrera également son homologue burkinabè, Chériff Sy. Le journal rappelle que le patron de la défense burkinabè avait, dans une interview accordée début juin à un média sud-africain, ouvertement critiqué le rôle de la France dans la région, tout en fustigeant le G5 Sahel et la politique de l’Union européenne au Sahel.

L’ex-collaboratrice de Lionel Jospin (secrétaire d’Etat au Budget, 2000-2002), reconvertie au monde de l’entreprise, puis depuis le 21 juin 2017, ministre des Armées françaises, Florence Parly, dans une déclaration devant le 4ème Régiment d’hélicoptères des Forces spéciales de terre, le 13 juin 2019, confiait : « Si l’on ne stabilise pas le Mali, le Niger ou le Burkina, l’Europe aura durablement sur sa tête non pas une, mais deux épées de Damoclès : celle du terrorisme et des prises d’otages, et celle des migrations illégales, dont beaucoup transitent par ces territoires. Il faut accompagner les forces armées sahéliennes après les avoir formées, y compris lorsqu’elles vont au combat, et pas seulement dans les Etats-majors ».


Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 26 juin à 12:03, par sidbala En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Je souhaite vivement que Chérif SY tienne les mêmes propos devant la ministre français, cela permettra à la France de savoir ce que le régime burkinabé pense d’elle.

    Si cela pourra changer quelque chose à l’avantage de notre pays, nous rendrons grâce à Dieu.

    Répondre à ce message

    • Le 26 juin à 13:59, par Moi MEME En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

      Son visage là !

      Répondre à ce message

      • Le 27 juin à 14:13, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

        - Ça veut dire qu’elle ne blague pas avec n’importe qui et surtout pas avec des ministres zélés ! OK ? Et son Président ne l’a pas choisi pour rien comme ailleurs.

        Par Kôrô Yamyélé

        Répondre à ce message

      • Le 27 juin à 17:32, par Ka En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

        Si madame la ministre fait un tour au Burkina avec une mine sérieuse, ce sont à nous les Burkinabé, surtout les décideurs de se poser cette question : Quel Bilan donnons-nous après plus 50 ans d’indécence ? C’est la question qu’il faut se poser avant de mettre tous nos malheurs sur la France. Comment un pays qui possède des richesses potentielles aussi colossales peut-il être tombé si bas et un ministre arrive chez nous avec une mine de commandeur et une mine d’amitié et de coopération dont le pays échange avec sa richesse de sous-sol ? En côte d’Ivoire cette ministre sortira de l’avion avec les dents dehors à cause du café et le cacao : Au Sénégal comme au Gabon elle fera de même pour le pétrole.
        Chez nous comme au Mali, elle sorte de son avion en ministre sauveur et nous devions l’accepter et même reconnaître en disant que la France nous épaule , il est inutile la jeter la pierre, cette pierre devait être pour nous-même et nos dirigeants. C’est pourquoi je dis souvent que la colonisation était une malédiction mais l’indépendance... c’est encore pire.

        Répondre à ce message

    • Le 27 juin à 11:10, par A qui la faute ? En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

      Nous manquons beaucoup de modestie. Arrêtons de dire des conneries car tout le monde sait que nous sommes faibles. Ce n’est pas en disant du mal des autres pays que nous deviendrons forts mais en travaillant. Demandons humblement de l’aide et taisons nous. Si la France devait systématiquement combattre nos ennemis cela voudra dire que nous sommes sous tutelle. Elle ne peut pas le faire avec les impôts de ses citoyens en sacrifions la vie de ses enfants pendant que nous envoyons nos militaires dans des missions pour l’argent, pendant que nos grands militaires sont planqués au frais comme ambassadeur, diplomate, etc.
      Nous avons reçu en aides des hélico de combat et des blindés ; qu’est-ce qu’on en fait ? En fait nous voulons que quelqu’un vienne se sacrifier pour nous pendant que nous nous vantons que nos grands-pères ont sauvé la planète du nazisme. Où se trouve ce savoir faire ? Arrêtons la médisance congénitale et mettons nous au travail comme tous les pays développé, sans exception. Le jour où nous reprenons la souveraineté territoriale totale ça sera une pluie de médailles pour nos "grands homme" et une pluie d’insultes pour la France, tout ce que nous savons très bien faire, comme nos autorités

      Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 12:17, par le Nomade En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Cette visite est une bonne opportunité et les dirigeants de ce pays devraient profiter pour demander ouvertement sans gêne ni honte une concrété assistance sur le terrain des opérations. Au vu de l’évolution de la situation sur le terrain il est clair qu’elle se dégrade tous les jours et ce, malgre l’opération Dofu. Nos FDS font ce qu’elles peuvent avec les moyens dont elles disposent. Elles ne peuvent pas être présentes dans chaque village des régions concernées de manière permanente. Nos braves FDS à elles seules ne viendront jamais à bout de ces bandits armes !
    Ceux qui pensent que les forces etrangeres devraient quitter le pays se trompent lourdement !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 12:27, par Tengbiiga En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Je te soutiens Sidbala. Je demande a Cherif Sy de dire les quatre vérités a la ministre française, les yeux dans les yeux. Nous preferons nous battre seuls dans le courage et la dignité que d’etre accompagnés par des gens qui nous considerent comme des enfants.
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 12:31, par Zanks-Sé En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Il faut que les présidents malien et Burkinabé aient le courage d’aller vers la Russie pour vaincre le terrorisme. On en veut pour preuve : La Syrie, la Centrafrique où dans un délai court elle a aidé ces pays a se stabiliser.
    Ensuite il faut une franche collaboration entre armées de ces pays pour traquer au dela des frontieres. L’exemple du Nigéria et du Niger contre Boko haram est un bon cas d’école.
    Que Dieu accorde sagesse et clairvoyance à nos dirigeants pour sauver leur peuple.
    Nos pays sont juste victimes de leur immense richesse du sol.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 12:43, par Maria de Ziniaré En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    La France qui perd ses fils et ses équipements en venant aider le Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme vient tirer la bretelle de Naba mouta mouta de Tuiré qui ne sait pas tenir ses sujets qui ne savent rient des usages et bienséances diplomatiques. Chérif « CHEVAL » ou OUEDRAOGO pour emprunter la couleur locale, l’homme qui ignore que Dieu par son attribut CHAKOUR (reconnaissant) n’aime pas les ingrats et les non-reconnaîssanst en aura pour son grade pour sa méprise pour le coq Gaulois qui est venu nous aider à éteindre la case Burkina qui brûle. Ce mégalomane SAWADOGO authentique en quête de noblesse et de pouvoir ( souvenez vous qu’il a compéti avec Joséphine OUEDRAOGO, Michel KAFANDO...pour la présidence de la Transision) ne pense qu’au NAM comme nos frères Mossi du plateau : il en a tellement rêvé qu’il s’est autoproclamé ancien chef d’état du Burkina pour avoir soi disant avoir assuré l’intérim de KAFANDO quand il était entre les mains des soldats du RSP. Avec Bala SAKANDE à l’Assembée qui joue à l’exécutif bis en promettant des financements de projets économiques, avec à La Défense Chérif OUĖDRAOGO « ancien chef d’état » qui a goûté au NAM suprême et en rêve et avec à Kossyam un Enfant gâté Mouta Mouta qui ne prend jamais d’initiative c’est sûr que les interférences vont s’entrecroiser au niveau du pouvoir MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 14:23, par SIDNABA En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Internaute Maria de Ziniaré , tu n’es qu’un aigri jaloux de Cherif Sy. Tu me fais pitié et tes paroles donnent envie de vomir du sang.. Si ce coup d’Etat foireux avait marché, je ne sais pas si tu pouvais écrire aujourd’hui de telles insanités sur internet. Grace au courage de son Excellence Cherif SY, le Burkina Faso a échappé à la catastrophe car avec ces deux Généraux felons au pouvoir, alors bonjour la dictature plus féroce. Merci à son Excellence Cherif Sy pour son acte de courage qui nous donne aujourd’hui cette liberté d’expression. A bas les aigris griots du CDP et du régime déchu du CDP et de son mentor devenu Ivoirien après 27 ans de dictature au Burkina Faso. Dieu est au contrôle du Burkina Faso et tous les apatrides seront vaincus.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 14:45, par moi wooteur ! En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    En tout cas parlez bien !
    Sinon, connaissez-vous les siffleurs, les woooteurs et balayeuses de pavés du Burkina ? Sinon ils vous raccompagnent à l’aéroport !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 14:46, par Le patriote "le vrai" En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Par des moyens sophistiqués, la France a pu suivre les quatre djihadistes qui ont enlevé les deux tourtereaux masculins français depuis le Bénin jusqu’à notre frontière du Mali, avant de leur porter l’estocade. Voilà le type de matériels que nous avons besoin pour traquer les djihadistes et les éliminer tous. Notamment dans la zone de Djibo qui reste le nœud gordien du côté du Burkina Faso. J’encourage Monsieur le ministre d’État Shérif Sy à prospecter ces solutions avec Madame Parly lors de sa venue en terre burkinabé. Il faut des drones armés à long rayon d’action en permanence dans cette zone pour tuer du terroriste. En même temps je demande à nos verbeux de Ouagadougou qui comptent sur des jugements d’innocents gens qui se sont défendus contre des terroristes qu’il n’y aura pas de jugements de ces gens biens et courageux. Dites tout simplement à vos parents d’arrêter ça, sinon à l’allure ou vont les choses une race sera exterminée.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 15:52, par Toto-Est-Fâchée En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    - L’HOMME NOIR QUE NOUS SOMMES, EST VRAIMENT MÉDIOCRE ET TÊTU. Sommes-nous si maudits, au point d’exiger que ce soit les autres qui viennent tout faire pour nous à notre place ? Même nous torcher le cul après les chiottes ?

    - Qui a donné ces moyens de lutte en guerre asymétrique à la France ? Des extra-terrestres ?
    Les français ne mangent pas des cailloux, et ne vivent pas de baisers et de sourires. Ils travaillent et veulent rentabiliser leur travail. Dieu Lui-même nous ordonne de travailler. Que fait l’Homme noir africain francophone ?
    Si les Français étaient heureux chez eux, ils ne seraient pas venus nous coloniser et faire semblant de partir dans les années 1960. Quand allons-nous comprendre que la LIBERTÉ a un prix en SANG et en TRAVAIL ?

    - Le pouvoir d’Etat-mpp rejette les Burkina-bê capables de lutter efficacement et discrètement contre le terrorisme, et préfère payer à coup de millions par mois, des vauriens à la peau blanche. Où est la responsabilité et la culpabilité de la France ici ?
    Par exemple, au sujet de la nouvelle loi qui limite la liberté de la presse, le ministre Bagoro n’a-t-il pas dit que le pouvoir d’Etat-mpp à fait appel (pour lecture vérification) à des experts occidentaux ? Est-ce que la France a mis une corde au coup de Bagoro pour le faire ? En dehors des sales coups, quel est son bilan depuis 2014 ?

    - Au BF, nos politiciens sont des catastrophes sur deux pieds à ne pas en finir. Pour eux, construire un pays, c’est "Sexe, Ventre, Frime, Mensonge, Cupidité et Destruction de toute forme d’opposition..."
    Dans les gouvernements que nous avons depuis Octobre 1987, quel est le ministre qui a brillé et laissé des traces qui imposent le respect en matière de développement d’un pays ? 1, 2 ou 3 ? Pourquoi accuser systématiquement la France, de nos propres incohérences et paresse ? On refuse de se mettre au travail émancipateur. On est jaloux et mauvais entre nous. On détruit nos propres ressources humaines et naturelles pour des raisons personnelles, régionalistes, politiques,... On pille et vole les biens de l’Etats. On est complexé devant toute personne ayant la peau claire à blanche ; au point que des ministres femmes exigent de l’argent pour se dépigmenter la peau. On utilise mal les moyens de l’Etat. ETC. Et tout ça depuis 55 ans. Et génération après l’autre, c’est la France qui est fautive. LA FRANCE EST MALÉFIQUE ; MAIS ARRÊTONS AUSSI AVEC LE MENSONGE SVP. ON NE NÉGOCIE PAS AVEC LE DIABLE ; ON FERME LA GUEU.... ET ON LE COMBAT.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 15:57, par Sacksida En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    D’abord, il faut dire les relations entre la France et le Burkina Faso doivent s’etablir clairement sans aucune ambiguite, notament en matiere de lutte contre le Terrorisme, car une bonne partie de l’opinion nationale estime que role de la France, en l’occurence Barkhane n’est pas suffisament clair donc il y’a comme une combine floue ou en tout cas un equilibrisme dans ces operations militaires.Si elle est veut aider les Etats du Sahel dont le Burkina Faso, des equipements aeriens et des pik’up blindes devraient etre fournis a notre armee au front afin qu’elle puissent operer efficacement dans cette guerre dite asymetrique contre les terroristes.Mais, egalement en matiere de renseignements etant donne que dans cette mondialisation des problemes, la Solidarite Internationale ne doit pas etre un vain mot, tant les rapports entre nos etats doivent etre etablits sur la base du principe Gagnant-Gagnant. Courage et Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 16:57, par Ouaga remigration En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Le neo-jihadisme est le balai du néo-colonialisme dans le Sahel.
    Quant à celui qui est allé parler de l’autre côté, qu’il reconstitue d’abord notre pilier de défense (RSP) qu’il a détruit en usurpant le pouvoir du président avant d’accuser les autres. Tout le travail d’orfèvre qui a été fait par l’intelligence Burkinabé pour placer les mouvements terroristes du Sahel sous surveillance globale n’est-il pas tombé à l’eau ? alors reconnaissez votre responsabilité et arrêtez de pleurnicher
    #stopRemigrationDesDeplaces
    #stopBunkerisationDeOuaga

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 17:09, par Ouaga Remigration En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Un sankariste peut-il demander à la puissance coloniale de faire intrusion dans les affaires sécuritaires de son pays ? J’oublie qu’ils sont aller jusqu’à demander à la France de les manipuler en leur fournissant des "archives" dans l’affaire Sankara

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 18:13, par Senator En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Avec ce regard lionien les terroristes vont vite se cacher. Elle est vraiment tres fachee, j admire ce regard. She means business !!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 19:33, par mninda En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Internaute Patriota ,soit cohérent et logique . Vous dites " si la France veut le terrorisme prendra fin immédiatement " . Autrement dit, vous dites donc que notre sort est entre les mains de la France face à ce danger du terrorisme . Autrement dit encore ,vous reconnaissez donc que nous n’avons pas les moyens de nous défendre seul et vaincre le terrorisme . Dans ces conditions ,la sagesse ne nous enseigne t-il pas de ménager celui ou celle dont nôtre sécurité et notre survie en tant que Nation et Etat souverain dépend pour le moment ?
    On dit parfois que l’orgueil mal placé conduit à la perte de soi . Et il faut reconnaitre comme vous le reconnaissez du reste ,que la France a malheureusement aussi une capacité de nuisance terrible . Ceux qui parlent du cas de la RCA et de la SYRIE qui ont fait appel à la RUSSIE ,dites moi dans quel état ces pays se trouvent actuellement ? C’est cela que nous voulons ? Moi en tous cas pas ça .Vraiment ,chers dans cette affaire ,on aurait tord de jouer au fiers à bras . Puisque nous sommes au moins conscients que nous ne pouvons pas vaincre seul le terrorisme qui ne vise que notre anéantissement total tous les jours ,soyons au moins un peu intelligents et malins pour ne pas multiplier nos ennemis qui ont des capacités de nuisance massive . Est-ce que la fierté de SY même compréhensible ,est au dessus de l’existence et de la survie de notre pays ? Chers compatriotes ,cette affaire est très sérieuse et le déplacement de cette dame française dans notre pays n’est pas un bon signe pour le Président du FASO et pour le BURKINA FASO . Cette affaire sérieuse ne doit donc pas être un sujet de délires et de fanfaronnades sur la toile . Balle à terre SVP. C’est construire qui est difficile alors que détruire est facile.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 20:49, par Kanzim En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Regard martial. Visage de guerroyante. Arpoo ! A lemtou la dloite, A lemtou le gauss ! Troupe prête pour le défilé et la présentation de la scène : comique, burkesque et petits fours assaisonnés de discours surannés, galvaudés et infantilisant la négraille. A gadlebou. Arpoo.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 22:13, par sidbala En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Je souhaite qu’à cette rencontre que la ministre française des armées dise franchement qu’à partir de maintenant et de désormais, la France ne veut plus se mêler des affaires du Burkina.

    Que la France par soucis du respect du peuple du Burkina Faso fasse replier ses hommes des différentes opérations sur le terrain.

    Le Burkina est un pays dit indépendant, l’insurrection, la transition et le régime actuel sont les tremplins de cette indépendance new look.
    La France et les français doivent savoir que le Burkina veut sa liberté, notre ministre de la défense peut à lui seule combattre les djihadistes. On a besoin de laide de personne.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 22:42, par Nikiema Pascal En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Que Mr le Président du Faso et son ministre de la défense disent clairement que cette armée française , à partir de leur base à Kamboinssin et intallé dans les autres bases du pays , est une armée hypocrite qui contribue au malheur du Burkina Faso ! . Aucun militaire français ne nous aide ici . . . La présence de l’armée française au Burkina a contribué à saboter le nom des hommes intègres . . La France sait que si le Burkina Faso s’affranchit , l’Afrique s’affranchira , et qu’elle tombera. . . Il est aujourd’hui temps de dire au ministre français que son armée sur le sol Burkinabè attire les térroristes ; par conséquent , les forces armées françaises doivent quittées le Burkina ; et même quitter l’Afrique . . . . Que les burkinabès ne s’abusent pas , si l’armée française ne quitte pas le Burkina Faso , DIEU ne guérira pas le Burkina Faso aujourd’hui bléssé par les térroristes ! . Si cette force armée française refuse de quitter le Burkina Faso après la visite de leur ministre , qu’elle soit maudite ! Amen !

    Répondre à ce message

    • Le 27 juin à 11:21, par A qui la faute ? En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

      M. Nikiema, vous trouverai normal que la France réagisse promptement à toute attaque contre notre pays ? Non. Vous avez dit pays indépendant, république, blablabla. La France, les USA, sont ici avant tout pour protéger leurs citoyens en cas de besoin. Toute opération militaire a un prix humain et financier et il est normal qu’on nous laisse faire jusqu’à ce que nous demandions explicitement de l’aide. Combien de problèmes vous avez résolu dans les cours de vos voisins ?

      Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 23:05, par Nikiema Pascal En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    La France est un maître hypocrite pour le Burkina Faso . . . . La France est un messager de la mort pour le Burkina Faso . . . . L’armée française doit maintenant quitter le Burkina Faso .

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 02:53, par caca En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    La poule gauloise au pays de l’étalon ouedraogo. Ça c’est la honte à un étalon. L’idéal sera de voir comment cette poule gauloise vient mouillée le poulailler.
    La dignité de l’étalon a été enlevé le jour où l’enfant de terrible de Ziniaré prenait le chemin de l’exil forcé.
    L’espoir était permis, mais le sort jeté du MPP au CDP montre une certaine incompréhension .

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 06:48, par NIKIEMA Dramane En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Vivement que cette visite apporte un temps soit peu du réconfort pour les pauvres burkinabé que nous sommes.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 07:35, par AFRICANISTE En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Cette armée coloniale sera toujours hypocrite ainsi que ses gouvernants. La seule liberté ou lueur de liberté est de chasser cette FRANCE DE NOS PAYS RESPECTIFS. DES ETERNELS DEPENDANTS DE NOTRE AFRIQUE NE MERITENT PAS NOS RICHESSES, ils doivent tout simplement etre chasser à jamais et à jamais.......

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 09:49, par Sacksida En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    D’accord, avec la vision nationaliste et progressiste de Toto Est Fache ; a ce propos Thomas Sankara a laisse un vision pour la posterite : "Il.faut proclamer qu’il ne peut y avoir de salut pour nos peuple que si nous tournons radicalement le dos a tous les modeles que tous charlatans de meme acabit ont essaye de vendre des decennies durant. Il ne saurait y avoir pour nous de salut en dehors de ce refus-las. Pas de developpement en dehors de cette rupture. Nous avons la conviction que nous pouvons venir a bout de cette pegre terroriste ; mais il faut des Hommes competents, capables et ayant une haute vision de la patrie et un engagement sans faille de la defense sans compromission des interets de notre vaillant peuple, en dehors des interets politiciens. Courage et Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 10:02, par Mimtiiri En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Si vous dites cela, c’est que la France est entrain de prendre conscience des impacts de la SITUATION sur elle et sur toute l’Europe d’ailleurs. Il faudra donc que la France arrête ses jeux de cache-cache si elle ne veut pas être victime des retours du Boomerang par elle lancée. Plus vite on finira avec cette affaire, mieux tout le monde respirera. Quant aux probables vérités à dire à son collègue français, SE Sy en a la capacité et n’hésitera pas à dire ce qu’il pense réellement. On le connait bien pour cela. S’il est convaincu de quelque chose, il ne se prive pas dire les vérités comme il se doit. Ce qui est frôle, c’est que la France semble entretenir des "nébuleuses" dans ces actions. En termes précis, elle n’est jamais claire dans ses actions.

    D’où l’obligation pour nous, peuples africains, de passer par toutes les analyses possibles pour comprendre les choses, choses qui parfois peuvent être erronées. Elle se devra donc de mieux se manifester pour se faire mieux comprendre. Quant à une éventuelle ou probable implantation de l’Armée française dans notre pays, cela n’est et ne sera pas admis car on sait ce qu’elle en faisait jadis de ses contingents implantés sur le Continent. Soutiens aux régimes fantoches et dictatoriaux, organisations des Coups d’Etat etc. etc. Nous n’en voulons plus de cela.

    Aides, oui. Mais pas aides pour aides. Nous préférons des aides objectives, franches et productives. Contrairement à ce que ce pays peut penser, les choses ayant évolué, les peuples africains sont pour les relations "Gagnant-gagnant". S’obstiner à demeurer dans les souvenirs passés, même s’ils ont été pour elle bons jadis, la France devra comprendre que les choses ont changé et bien évolué.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 10:15, par Calmos En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    La sagesse africaine "Quand la pluie vous bat, inutile de vous battre encore" Si Chériff SY a mal parlé, il faudra reconnaitre un fond de vérité dans son propos. Quand la FRANCE a eu ses guerres mondiales, nos grands parents sont allés au secours. Aujourd’hui, la FRANCE doit venir en aide au BURKINA FASO pour vaincre son terrorisme dont l’origine se situe dans la déstabilisation de la LIBYE. Si la FRANCE était menacée dans son existence aujourd’hui, Nous aurions envoyé des FDS, des Dozos, des Kokologwéogos et mêmes des Wakmen pour sauver la FRANCE. Donc, Tonton Macron, laisse tomber et viens sauver mon pays parce qu’on ne sait pas de quoi est fait demain.

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin à 09:09, par Mimtiiri En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

      CALMOS ! pathétique vous êtes.

      Appeler MACRON "tonton" revient à ce qu’on a obligé vos grands et parents à répéter à leur époque que "nos ancêtres étaient des gaulois". Nous vous rappelons que nos oncles, pères et grands pères qui avaient été envoyés en France lors des 1ère et 2ème Guerres Mondiales (ainsi qualifiées par la France) alors que ce n’était que des problèmes à régler avec le Germaniques), ce n’était pas pour aider la France à combattre les Allemands, mais plutôt pour être utilisés comme des "chairs à canon" en lieu et place de la population française. Cette satanique visée de la Coopération jadis entretenue par la France s’est terminée par l’ingratitude qu’elle (la France) a manifesté à l’égard des rescapés de ces guerres dans lesquelles nous Afrique, y avions laissé des milliers de nos enfants.

      Une invite à la France à nous aider actuellement dans notre héroïque combat contre les terroristes, loin d’être s’il y a lieu comme vous Calmos le dites une affaire de coopération, mais la considérer comme une juste rétribution des choses des choses quand on sait les doubles jeux qu’elle a joué, joue et continue de jouer dans cette Affaire de Djihadisme et de Terrorisme dans nos pays du Sahel selon ses étapes d’interventions qui sont les suivantes :
      i)-Elle créé les embrouilles en Afrique par la Libye en tuant son Président ;
      ii)-Elle créé et appuie les terroristes militairement et en équipements dans le grand Mali avec l’AZAWAD qui bénéficie fortement des soutiens français pour le grand Macina ;
      iii)-Elle empêche les militaires africains sur le terrain de poursuivre l’ennemi dans les recoins du Grand Nord malien qu’elle entend conserver sous-jougs pour les richesses qui s’y trouvent ;
      IV)-Tout en nous promettant lunes et montagnes à travers la création d’un G5 dont la visibilité des actions n’est pas probante avec des discours qui font tomber des têtes, des appuis (selon les Presses extérieures et internationales) sont par elle apportés discrètement et nuitamment aux combattants terroristes sur le terrain ; 4 500 hommes de leur Bataillon Barkhane sont déployés tout au long des frontières burkinabé et malienne pour des soi-disant patrouilles devant arrêter des infiltrations de part et d’autres ; ce qui est faux etc. etc.

      C’est dire Calmos que vous avez une très mauvaise lecture des actions de la France et de son Jeune Président qu’est Mr. Macron.

      Tout ce qu’elle fait, c’est pour :
      a)-continuer de nous divertir afin de continuer de nous voler ;
      b)-d’empêcher les pays africains sous sa colonisation économique qui se poursuit de se retirer de son Organisation monétaire qui n’a de visées que les Vols de nos richesses pour la survie de son peuple ; la terre française n’ayant absolument plus grandes choses dans ses sols.

      Donc cher amis, "vamos calmos" pour votre ardeur.

      Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 10:23, par ô pays mon beau peuple En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Bienvenue au Pays des Hommes Intègres.Un hélicoptère de type Gazelle de l’opération Barkhane a bien été abattu par les jihadistes le 14 juin dernier à la frontière entre le Mali et le Niger. L’état-major français parlait jusqu’alors d’un « atterrissage d’urgence ». Les trois soldats blessés dans le crash ont pu rejoindre un hôpital militaire en France. Vendredi 14 juin, dans la matinée. Les militaires de Barkhane mènent des combats au cœur d’un repaire jihadiste à la frontière entre le Mali et le Niger, aidés par les forces des deux pays. Un hélicoptère français de type Gazelle essuie alors des tirs de mitrailleuse Kalachnikov-PKM de calibre 7.62 qui provoquent un incendie puis une perte de puissance moteur, obligeant l’équipage à effectuer un atterrissage forcé à proximité des combats sur un terrain poussiéreux et avec une visibilité réduite.Le pilote et le chef de bord placés à l’avant de l’appareil sont blessés dans le choc. À l’arrière, un commando tireur d’élite s’en sort un peu mieux. Il parvient à extraire ses camarades de l’appareil, avant qu’un hélicoptère d’attaque de type Tigre ne vienne leur porter assistance, au risque d’être à son tour abattu. Mais cette machine biplace n’est pas conçue pour le transport. Les militaires de Barkhane appliquent alors une mesure d’extraction immédiate : les deux soldats les plus sérieusement blessés sont sanglés à l’extérieur de l’appareil près du train d’atterrissage. Lu sur yahoo hier. J’ai l’impression que c’est plutôt nous qui surestimons la puissance de l’armée française sinon apparemment elle même se cherche.L’unique hypothèse qui soit valable en dehors de cette impuissance est celle d’une présence hypocrite. Aidez nous Madame, à comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 11:01, par pito En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    C’est pour venir faire quoi ? Demander des explications a notre Ministre de la défense ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 12:33, par LEVIS DE TIGA En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    REPOSEZ VOUS DANS LA PAIX DU SEIGNEUR MON GENERAL

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 12:40, par LEVIS DE TIGA En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Paix à l’âme du Général ZAGRE. Cet officier supérieur a fait ce qu’il pouvait le Burkina Faso de son vivant. Et comme dit ce verset biblique : Bon et loyaux serviteur, entre désormais dans la joie de ton maitre.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 14:27, par ILBOUDO En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    CES FRANCAIS VIENNENT POUR CONNAITRE NOS TACTIQUE DE COMBAS POUR APRES LES MONTRER AUX TERRORISTES.

    Répondre à ce message

    • Le 27 juin à 19:20, par A qui la faute ? En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

      Heureusement que nous avons des tactiques de combats. Dites-le à ceux qui ont fui et à ceux qui résident encore au Nord et à l’Est. Ils seront rassurés.
      J’espère que vous ne parlez pas des ratissages et des déroutes post-mortem ?

      Ce que nous autres forumistes devons faire c’est encourager nos troupes et demander humblement de l’aide pour la survie de notre pays. La médisance ne sortira pas de ce merdier

      Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 17:22, par Le patriote En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Après la Lybie, l’armée française a protégé les djihadistes à Kidal en interdisant l’accès à cette ville à l’armée malienne en 2013. Lorsque l’armée malienne a tenté d’y entrer par la force en 2014, l’armée française a assisté en spectatrice à la cinglante déroute que les djihadistes lui ont infligée. D’aucuns au Mali disent même que l’armée française a contribué d’une certaine manière à cette deuxième défaite de leur armée. Depuis lors, Kidal est interdite à l’Etat malien. A partir de Kidal, l’insécurité a gagné le centre du Mali, le Burkina Faso, et à présent on dit que toute l’Afrique de l’Ouest y compris les pays côtiers est menacée. Entre temps les ventes d’armes de la France ont augmenté de 30%. Chérif Sy n’a t-il pas raison de dire qu’un agenda peut bien caché un autre ? Derrière l’aide à nos pays, n’est-ce pas ’’business as usual’’ ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 23:34, par QUENUM Patrice Joseph En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    Ce qu’a dit le Ministre D’État Chériff Sy n’est que la pure vérité. Après, les contorsions diplomatiques peuvent venir arrondir les angles et liquéfier la honte de la France. Souvenez-vous que c’est la France qui nous a obligé dans un accord de coopération militaire, économique, culturelle et j’en passe et ce, bien avant la veille de nos prétendues indépendances. Dès lors, nous n’avions ni l’ autorisation ni la folie d’aller voir ailleurs en terme de coopération de défense. Alors d’où vient-il qu’elle refuse d’assumer la déliquescence de nos armées et de la vétusté de leur armement, étant donné que nous ne pouvons, même de nos jours, nous en procurer ailleurs ? Le refus de la communauté dite internationale de nous accompagner dans cette fourberie du G5 Sahel réside dans le fait que les autres ont flairé le double jeu de la France d’être la caissière de ce machin sécuritaire et en même temps d’obliger les bénéficiaires de s’armer français et rien que français. Il vous souviendra que les États de la CEDEAO se préparaient à réactiver la force conjointe "ECOMOG" qui allait être plus efficace et fort longtemps opérationnelle au moment de l’invasion du Mali en 2012 par les amis de qui vous soupçonnez. Pour nous divertir, ils nous ont pondu ce machin de G5 Sahel qu’ils nous ont fait endosser, anéantissant ainsi notre capacité andogène de nos protéger. Quelque soit le domaine que vous prenez et le bout par lequel vous emprunter le chemin, c’est un ÉCHEC TOTAL ET GLOBAL. Pourtant la France s’est autorisée de nous "assister" justement dans ces domaines. Il n’y a pas si longtemps, elle nous envoyait des palefreniers en guise de conseillers techniques. Aujourd’hui, ce sont des officiers généraux qui truffent nos ambassades et les représentations diplomatiques. Pour votre gouverne, un célèbre journaleux de la morve de Christophe Boibouvier est un colonel de l’armée française. Après, venez me reprocher d’être anti français. C’est notre suspecte naïveté qui va nous tuer et ils en sont sont conscient et surfent là dessus !

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 15:03, par EBENEZER En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019

    C’est à la veille de l’accord entre le Mali et la Russie que survient cette visite.
    Le Burkina Faso a intérêt à diversifier ses partenaires de coopération militaire.
    En tout cas il faut laisser tranquille Chériff Sy.
    Wait and see.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fête nationale française : « Mon successeur vivra dans un Burkina moins déstabilisé », espère Xavier Lapeyre de Cabanes (ambassadeur)
Coopération Burkina-Niger Un accord pour développer les zones frontalières
G5 Sahel : 138 millions d’euros additionnels comme apport de l’Union européenne
Projet d’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou : Les consultants présentent leurs rapports de la phase préliminaire
Développement et éducation dans les pays du Sahel : La réunion ministérielle G7-G5 Sahel prend des engagements forts
Opération BARKHANE : Dernières actualité de la force
Fête de l’indépendance des Etats-Unis : Au Burkina, un 243e anniversaire sous le signe de l’engagement
Burkina Faso : Les Nations Unies affichent leur détermination à appuyer les populations déplacées
Coopération Burkina-Maroc : « Je quitte Ouagadougou le cœur lourd », déclare Farhat Bouazza (ambassadeur sortant)
Coopération sino-burkinabè : Des équipements pour les centres de formation professionnelle du Burkina
Amitié ivoiro-burkinabè : La COPTAC décline son programme d’activités
Lutte contre le terrorisme : Le ministre des armées françaises à Ouagadougou le 4 juillet 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés