Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut avoir bien du jugement pour sentir que nous n’еn аvοns рοint.» Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • dimanche 23 juin 2019 à 23h40min
Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter

La ministre Laurence Marshall Ilboudo, en charge des questions humanitaires a donné son avis sur l’avenir des déplacés internes installés à Ouagadougou.

Pour elle, Ouagadougou n’a pas la " commodité nécessaire pour abriter ces déplacés". Alors qu’elle est engagée sur tous les fronts à la rescousse des déplacés de tous les sites, la ministre penserait que l’avenir des déplacés de Pazani dans l’arrondissement N9, tout comme les autres déplacés dans les périphéries de Ouagadougou, se trouverait dans les sites déjà aménagés de Barsalgho, Foubè et Kelbo, qui selon elle, peuvent prendre en charge convenablement les déplacés. Ceci, à cause du matériel humanitaire présent sur les lieux.

A en croire ses propos, "deux repas chauds sont servis chaque jour aux déplacés, en plus de l’assistance psychologique adéquate". Mais, force est de constater que, pour les cas particuliers des trois sites de Pazani, les kits de repas ont été suspendus dans la journée du 20 juin 2019. Les sinistrés disent n’avoir bénéficiés d’aucune assistance psychologique, depuis leur arrivée.

Lire aussi Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

Entre autres, la ministre a déclaré que les bus ont été affrétés à ce propos, pour conduire les déplacés sur les nouveaux sites, et déjà plus de 300 volontaires ont été conduits, à leurs nouveaux domiciles. Mais pour les cas des déplacés qui auraient refusés de partir pour les sites affrétés, la ministre a décliné la responsabilité de son département. Ceux-ci seraient aux bons offices de leurs parents , installés non loin de ces zones, à en croire les propos de la ministre. Toutefois, la ministre assure que le gouvernement accomplira les obligations qui sont les siennes.

Pour l’heure, les déplacés de Pazani sont laissés à leur sort. Ils préparent sur les fourneaux de confort, dorment dans les salles de classe, ou en plein air, sans moustiquaire et assainissement. Certains parmi eux tentent de louer des maisons pour s’abriter, en cette période de pluie, en attendant de se chercher un emploi.

Approchés, nombreux de ses déplacés sont toujours sous le choc du traumatisme, après avoir vécu des situations atroces, allant jusqu’à la mort de leurs proches, la perte de leurs avoirs et leurs maisons incendiées. Ils craignent de rentrer chez eux, ou d’aller dans les environs, à cause des représailles des terroristes. D’autres préfèrent construire leur nouvelle vie , loin de ces zones sous menace sécuritaire, afin d’oublier les horreurs.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 juin à 14:41, par Maria de Ziniaré En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    Que le webmaster m’autorise ce coup de gueule face aux dirigeants incompétents qui nous gouvernent .
    Vous êtes là à Ouaga à boire vos Côte du Rhône vos Bordeaux et vos Champagnes dans vos salon climatisés, à palper les feuilles de vos deals sur les marchés publiques et à tympaniser le peuple avec des slogans « les terroristes seront terrorisés » ou « nos troupes ont repris du poil de la bête », à pleurnicher pour que Barkhane fasse le travail pour lequel vous êtes payés alors que la situation sécuritaire s’empire de jour en jour.
    Ouagadougou c’est le Burkina Faso ça n’appartient pas seulement au Ilboudo, Kaboré, Kafanfo, Compaoré, Nikiéma, Tiendrebeogo......et j’en passe, les populations qu’elles s’appellent Dicko, Bah, Diallo Maiga Sawadogo , Sanogo, Ouėdraogo, Traorė, Fofana Konaté Ouattara....etc ont le droit de venir y chercher la sécurité à laquelle elles ont droit et que vous ne pouvez pas leur apporter, qu’il y est les commodites pour les accueillir ou pas. Tchru....Bande de dirigeants incompétents de merde en train de transformer notre Faso en pays de merde. Qu’avons nous fait au Bon Dieux pour mériter de tels dirigeants !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 15:22, par Peuple insurgé En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    Je pense qu’il est nécessaire que les autorités initient ou appuient, de façon franche, des concertations avec toutes personnes ressources et responsables coutumiers et religieux dans les régions en proie aux violence afin de voir comment sortir de ce cycle de violence. On pourra ressouder les liens entre les communautés qui ont volés en éclats après les évènements de Yirgou, Kain et Arbinda. Sans cohésion sociale, nous donnons un avantage à l’ennemi. La stigmatisation, les exécutions sommaires, etc. sont une aubaine pour les terroristes. Dans une guerre, il faut avoir la population (toute la population) de la zone de guerre pleinement de son côté. Et cela suppose des actes de nature à rassurer tous ceux qui ne sont pas dans les rangs des terroristes. Cela suppose une finesse dans le renseignements. A mon avis c’est la seule voie pour permettre aux populations de vivre tranquille dans leurs villages.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 16:03, par Kalonji rock En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    Ceux qui ont les moyens pour se prendre en charge doivent liberer les lieux occupés ceux qui n’en ont pas doivent immediatement rejoindre les sites amenagés la situation est Deja chaotique et il n’est pas question d’en créer plus.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 16:14, par Le Roi En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    J’essaie de comprendre les propos de dame Ilboudo mais c’est pas simple . On est pas obligé de vivre à Ouagadougou , comme le disait Simon Compaoré ; mais dans ce cas-ci , nous avons à faire à une population qui est victime de deux fléaux : d’une part le terrorisme , et de l’autre la mal gouvernance avec une bande de dirigeants incapables des sauvegarder le moindre cm2 du pays alors qu’ils ont juré de le faire.
    A mon avis , les besoins d’un être humain ne peuvent se résumer au gîte et au couvert , il a en outre besoin d’un cadre pour s’épanouir et malheureusement , un camp de réfugiés internes dans ce Burkina qui expérimente pour la première fois la gestion du problème , ne peut , à l’état actuel des choses constituer ce rempart .
    Alors , Dame Ilboudo , nous vous avons vu sous la pluie , à minuit , entrain de ramasser les enfants de la rue alors que personne ne vous l’avait demandé , pas même vos collègues . Alors faites - en de même pour nos frères et nos soeurs qui ne sont pas venus à Ouaga par plaisir de découvrir les ampoules de la SONABEL . . .

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 16:49, par Toto-Est-Fâchée En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    - "... OUAGADOUGOU n’a pas les commodités nécessaires pour LES abriter... " dixit... Laurence Ilboudo.

    - Madame Laurence Ilboudo, c’est qui "LES" ? Ouagadougou appartient à nous tous, ou à une catégorie d’entre nous ? Ce sont les paroles d’une ministre comme cela ? Pauvre prési. Roch... : comment avez-vous pu vous entourer avec des individus de ce genre ?

    - Tous ceux qui sont affectés par le terrorisme ne sont-ils pas nos soeurs et frères avec les mêmes droits et devoirs que nous tous à Ouaga, Bobo, Kudugu, Po, Tenkodogo, Bamfora,... ?

    - Je me souviens d’une femme qui exigeait de l’argent de l’Etat pour ses produits de maquillage et pour dépigmenter sa peau car elle est une ministre.
    Franchement, prési. Roch, yakoooo, Ï fo.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 21:34, par caca En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    Je me demande quel jeu de trouble du gouvernement MPP vis à vis de son peuple qui élu ? Donc il y a bien des burkinabè de campagne qui doivent rester et mourir sous les balles assassine du terroriste et des burkinabè de la ville qui des dignes burkinabè qui méritent toutes les gloires. Vraiment c’est écœurant de lire de tels propos dans un pays une insurrection sans précédente.
    C’est honteux de ces dirigeants du ventre qui osent même parler publiquement cette discrimination envers leurs confrères des villages où la mort devient le quotidien.
    Restez à Waga mes frères et sœurs, s’il y a des gens qui doivent disparaître c’est bien eux. Installez vous partout même dans les rues si cela peut être utile pour votre survie.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 23:26, par SANA En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    Alerte !!
    Attention aux infiltrés terroristes parmi les déplacés !! attention au infiltré terroristes !! Attentions au infiltrés terroristes !!
    Je demande au gouvernement de bien vouloir enregistrer tous les déplacés qui viennent à Ouagadougou car il peut y avoir des infiltrés terroristes parmi lesdits déplacé !!

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 03:52, par Bonjour En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    Le problème avec Roch est qu’il pense que tout est une affaire de proches et parents dociles. Avec lui, il faut savoir bavarder (même raconter du n’importe quoi ), pour pouvoir être ministre.
    Dame ILBOUDO, a certainement mal exprimé sa pensée, en parlant de Ouagadougou qui n’a pas les moyens pour....
    En fait, le problème c’est la multiplication de sites pour réfugiés...le pays ne peut en ouvrir partout.
    On ne dilapide pas ainsi son énergie, et à tous les niveaux.
    Et dans notre pays, la première solidarité est celle de la famille, pourquoi nos frères et soeurs ne se rendent ils pas dans leurs villages d’origine. Et je trouve suspectes les ablasseries de Ablasse, qui peut bien leur ouvrir les portes de son Benbao non ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 05:02, par caca En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    Nos compatriotes de la diaspora surtout ceux de la Cote d’Ivoire doivent vivre en bonne intelligence avec des ivoiriens. Voyez vous, si une guerre éclate aujourd’hui comme de part le passé votre opération N’bayiiri est en échec. Le gouvernement du MPP ne pourra pas vous accueillir dans la dignité chez vous au Burkina.
    Déjà les frères et sœurs du Nord et sahel sont stigmatisés à cause de leur origine sur le territoire national. Votre gouvernement sépare et dresse les burkinabè entre eux. Ceux qui fuient la guerre des djihadistes doivent làbas et mourir car Ouagadougou n’est pas fait pour eux. Donc, ce gouvernement est un arnaque contre le peuple burkinabè, après chasser un président légitime et élu démocratiquement, voilà aujourd’hui, il révèle sa vraie face. Un gouvernement qui refoule ses propres frères et sœurs sur son sol.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 06:18, par HEE BON DIEU En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    Mme la ministre est-ce que vous êtes une mère au sens profond du mot ?
    J’en doute mais sachez que ça n’arrive pas qu’aux autres. La sagesse dit que la meilleure solution de se protéger contre la mendicité est de ne pas mépriser le mendiant. J’AI HONTE DE VOUS Mme LA MINISTRE. DIEU VOUS VOIT.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 08:19, par Le petit tranquilos En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    Moi je valide ce que dis Mme la Ministre. C’est une question de sécurité et les expériences d’ailleurs ont révélé que c’est la meilleure manière. Ne prenez pas la chose a la légère parce que c’est ce gouvernement qui a parlé, même si un autre arrivait et que cela arriva, ça va etre là même réaction. Je demande même au gouvernement de mener une enquête pour comprendre si ce n’est pas des individus mal intentionnés qui sont entrain de jouer a ce jeu. C’est dommage. Que dieu nous guide tous avec de bonnes intentions pour le bien du Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 10:47, par Un indigné En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    Pourquoi avoir traversé Kongoussi, Séguenega, Ouahigouya, Gourcy, Yako et Boussé pour se retrouver aux abords de Ouagadougou ? Et en combien de jour de marche ? Autant de questionnement qui font souvent réfléchir. Je peux me tromper mais je suis convaincu que le mal s’approche de Ouagadougou à travers ses réfugiés. C’est une situation créée de toute pièce. C’est une stratégie d’infiltration au cœur de Ouagadougou. VIGILANCE ! VIGILANCE !. Parce que c’est à travers des comportements sensibles, innocents aux âmes de ce genre que les djihadistes utilisent pour frapper très mal. Et après on s’étonne. Nous sommes tous des burkinabé, comme nous pouvons ou sommes tous des djihadistes. Le sentimentalisme est une bonne chose et l’on s’y laisse aller facilement pour accuser ; mais l’intelligence et la vigilance doivent être mise. On est tellement naïf qu’on n’imagine pas que le malfaiteur est très intelligent et est très psychologue dans sa stratégie de destruction. Sinon attendons de voir et ce sera trop tard. A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 13:33, par Bebeto En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    Pour héberger des personnes qu’elles soient traumatisées ou non, il faut un minimum de commodité, sinon bonjour d’autres problèmes. Ces déplacés ont fui des zones ou leur vie n’était plus en sécurité et ils se retrouvent à Ouaga. Ils pouvaient se retrouver ailleurs au BF, puisque ce sont des Burkinabè et c’est leur droit. Mais dès lors qu’il n’ y a pas de commodité à Ouaga pour leur prise en charge adéquat, il faut nécessairement les convoyer sur des sites ou leur hébergement sera plus digne. Et c’est ce que la ministre Ilboudo est en train d’expliquer. Ne dites pas à la ministre Ilboudo de les laisser dormir à la belle étoile, parce qu’ils sont à Ouaga. Même dans le cadre du HCR, les réfugiés sont hébergés sur des sites aménagés avec un minimum de commodité selon les ressources financières disponibles. Le problème n’est pas que ces réfugiés soient à Ouaga seulement, il faut qu’ils vivent dignement. Quand il y a les commodités OK, sinon il faut avoir le courage de le dire.
    Bravo à la ministre Ilboudo pour sa franchise et son courage !!!
    Ceux qui s’excitent doivent comprendre qu’on ne résoud pas un problème de réfugié en leur racontant des mensonges.
    Le BF a des réfugiés maliens sur son territoire qui vivent sur des sites aménagés avec un minimum de commodité. Alors pourquoi nos réfugiés Burkinabé ne doivent pas être sur des sites aménagés avec des commodités ?
    Arrêtons de vouloir mélanger les choses à chaque fois.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 18:20, par jeunedame seret En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    C’est normal. Ils ne viennent pas à Ouagadougou pour voter.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 18:26, par LE GRAND ZAPATA En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    QUASI INDÉSIRABLES DANS LEUR PROPRE PAYS : Ce n’est pas du tout facile d’être un dirigeant d’un pays qui doit se sourciller du devenir de chaque habitant. Malheureusement, en AFRIQUE d’une manière générale et particulièrement au BURKINA FASO, nous avons au pouvoir des hommes qui pensent qu’à leur ventre. Ces derniers mangent tellement avec gloutonnerie qu’ils oublient que les populations qu’ils dirigent ont de la peine à avoir ne serait-ce qu’un seul « bon repas » par jour. Nos responsables sont majoritairement CUPIDES, AVIDES, VÉREUX, ÉGOÏSTES et ÉGOCENTRIQUES, et ont vraiment du mal à se mettre résolument au service des populations.

    De nos jours, connaissez-vous « UN DIRIGEANT » qui est capable de se sacrifier pour les populations, dormir ventre creux un soir pour qu’un burkinabè mange ??!! Avec LE TERRORISME qui est galopant à nos portes NORD et EST accentuant ainsi l’insécurité à un rythme effréné, très logiquement, on assiste à un déplacement massif des populations apeurées et traumatisées vers des zones plus sécurisées notamment au centre du pays. Et donc OUAGADOUGOU n’est pas en reste. Justement, cet afflux DES RÉFUGIÉS LOCAUX inquiète le pouvoir politique qui veut prendre certaines dispositions pour la contrôler et la contenir.

    Au lieu de prendre les choses en main très rapidement pour organiser cet exode rural, on veut encore tout politiser en accusant ouvertement des politiciens d’organiser nuitamment leur arrivée sur OUAGADOUGOU afin de nuire au RÉGIME KABORÉ. Alors, nous pensons que si OUAGADOUGOU ne remplit pas les commodités pour accueillir tout ce monde en détresse, quelle ville le ferait convenablement ?! Quelles seraient les conséquences d’une stigmatisation des populations qui fuient consciencieusement le danger et que nous repoussons par mépris dans la gueule du loup ??!!

    LES PROPOS DU MINISTRE LAURENCE MARSHALL ILBOUDO sont inappropriées et traduisent l’incapacité du RÉGIME KABORÉ qui est aux abois à avoir un programme efficace de secours d’urgence et surtout ne sait plus où donner de la tête. Donc, on poursuit allègrement LA MAL GOUVERNANCE par tâtonnement et louvoiement, on navigue à vue. Et, on travaille tranquillement à éloigner LA PAUVRETÉ ET LA MISÈRE très loin de OUAGADOUGOU, où ce n’est pas donné à n’importe qui d’y vivre parait-il. Comme quoi, je ne comprends pas la politique nocive du RÉGIME KABORÉ qui veut quand demeurer au pouvoir après OCTOBRE 2020.

    LE BURKINA FASO APPARTIENT À TOUS LES BURKINABÈ SANS EXCEPTION !

    LE RÉGIME KABORÉ A L’OBLIGATION DE TRÈS BIEN S’OCCUPER DE NOS RÉFUGIÉS NATIONAUX !

    QUE DIEU LE PÈRE TOUT PUISSANT BÉNISSE LE BURKINA FASO !

    PAIX ET AMOUR AU BURKINA FASO !................L’HOMME DU RENOUVEAU BURKINABÈ, LE GRAND ZAPATA !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 19:42, par RV En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    C’est plus que triste de lire cela. C’est pas un rêve !
    C’est Marine Le Pen Nationale ?!
    Après la sortie de Tranquilos et de dame Le Pen, une conséquence à tirer : reprendre le terrain de nos combats ou périr en silence !
    Comment Roch et Dabiré "La pleure" peuvent-ils vivre avec autant de grande conscience ?!

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 08:52, par Le Maître En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    Vous ne pouvez pas demander à des gens terrorisés de retourner pas du lieu de leur hantise.Madame e tant que ministre de la solidarité soyez un peu psychologue.. c’est important. Et dilapidez les ressources en créant des centres pour les soi-disant enfants de la rue,et les talibés pour empêcher ces derniers de prier. Ils jouent au football et regardent la télé...vous allez payer ça

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 11:29, par HUG En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    L"Etat a l"obligation de satisfaire aux revendications de la population. Un article de la constitution dit que l’Etat à l’obligation de loger tous Burkinabés. Pouvoir du MPP et acolytes vous devriez faire en sorte qu’un site soit crée à Ouagadougou pour les réfugiés.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 11:46, par Zombre En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    Quand on voit cette situation que l’on vit actuellement où les mots psychose, drame, horreur, angoisse n’ont pas le poids pour exprimer toute la vérité de ce que vivent ces déplacés, je me demande comment on peut trouver de la place dans son coeur, dans son parti politique, dans son syndicat, dans son association pour revendiquer autre chose.
    Et je me demande si Dieu n’a pas pris un risque en créant l’homme qui ne se laisse guider que par son égoïsme et son orgueil. Moi, moi, moi et toujours moi et encore moi. Il parait que ce moi meure quinze minutes après la mort de l’individu même qui l’abrite.
    Oh Dieu, devant cette multitude de drames qui s’avancent contre notre pays, nous ne savons que faire mais nos yeux sont sur toi.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 12:45, par Phil En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    Le message est simple à comprendre : Il faut tout faire pour les renvoyer hors de Ouaga pour ne pas laisser transparaitre l’échec sécuritaire et l’incompétence.
    Le gouvernement se rend compte maintenant qu’on est tous en insécurité avec la descente des déplacés sur Ouaga.
    Comment peut-demander à des gens qui ont fuit la mort d’y retourner !?
    Ce n’est pas Barsalogo qui vient d’enregistrer 15 morts le samedi dernier !? Et on dit aux gens de retourner dans un camp aménagé dans cette localité !
    Soit le pays est sécurisé pour tous, ou on finira tous par être en insécurité !

    Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 16:36, par V, 26/ 18/19. K. kay. i.30/ 18/19. P. 7/18/19. En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

      Honorable Webmaster, ou mettons-nous la vérité dans tout ça ? D’accords c’est trop dit, et je m’incline.

      ‘’’Internaute Phil’’’ tu as tout à fait raison, et je cautionne ta critique. Comme je disais a la sortie de Simon Compaoré a ce sujet, ‘’’je disais tout simplement que c’est inadmissible dans cette affaire, dont notre gouvernement n’a pas pris des précautions et se préparer pour ça. Au Mali, sa capitale Bamako l’a vu venir avec la descente des milliers de déplacés venu du Nord. La Cote d’Ivoire au moment de la crise en 2011, tous les campements non lotis autour de la capitale étaient débordés des arrivés de tous les coins du pays. Au Burkina avec ces attaques sans nom dans toutes les zones, l’état devait s’y préparer pour cet afflux des personnes vers la capitale. Il fallait préparer des zones sécurisées avec des survis même s’il fallait séquestrer les cantines remplis des billets de banques d’un certain directeur de la douane appelé Guiro, ou revendre la villa de 200 millions de franc d’un ministre construite dans son village, ce ne sont pas les moyens qui manqueront pour accueillir ces déplacés en attendant des beaux jours. Maintenant que la situation s’empire, il est inutile de s’en prendre au gouvernement impuissant contre le fléau : Je dis à tout le peuple de notre pays, que dans une situation comme ce que nous vivons, le temps de partage est nécessaire : Aidons nos sœurs et frères qui s’approchent de la ville pour sauver leur vie, et ne dites pas que ça n’arrive qu’aux autres. C’est ce partage de la solidarité qui créera moins de déplacés qui se concentreront en une seule place et compliquera la situation. Nos politiciens doivent comprendre maintenant qu’avec un partage de richesse avec le peuple, vient moins de tension chez la population très lointain de la capitale, et moins de tension, qui veut dire plus de stabilité et plus de croissance.

      Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 13:46, par Ka En réponse à : Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

    ‘’’Internaute Phil’’’ tu as tout à fait raison, et je cautionne ta critique. Comme je disais a la sortie de Simon Compaoré a ce sujet, ‘’’je disais tout simplement que c’est inadmissible dans cette affaire, dont notre gouvernement n’a pas pris des précautions et se préparer pour ça. Au Mali, sa capitale Bamako l’a vu venir avec la descente des milliers de déplacés venu du Nord. La Cote d’Ivoire au moment de la crise en 2011, tous les campements non lotis autour de la capitale étaient débordés des arrivés de tous les coins du pays. Au Burkina avec ces attaques sans nom dans toutes les zones, l’état devait s’y préparer pour cet afflux des personnes vers la capitale. Il fallait préparer des zones sécurisées avec des survis même s’il fallait séquestrer les cantines remplis des billets de banques d’un certain directeur de la douane appelé Guiro, ou revendre la villa de 200 millions de franc d’un ministre construite dans son village, ce ne sont pas les moyens qui manqueront pour accueillir ces déplacés en attendant des beaux jours. Maintenant que la situation s’empire, il est inutile de s’en prendre au gouvernement impuissant contre le fléau : Je dis à tout le peuple de notre pays, que dans une situation comme ce que nous vivons, le temps de partage est nécessaire : Aidons nos sœurs et frères qui s’approchent de la ville pour sauver leur vie, et ne dites pas que ça n’arrive qu’aux autres. C’est ce partage de la solidarité qui créera moins de déplacés qui se concentreront en une seule place et compliquera la situation. Nos politiciens doivent comprendre maintenant qu’avec un partage de richesse avec le peuple, vient moins de tension chez la population très lointain de la capitale, et moins de tension, qui veut dire plus de stabilité et plus de croissance.

    Je profite de mon message, même si je suis hors de mon potager, et maintenant sous les cocotiers avec mes petits enfants et des vieux amis internautes de latents de longues dates d’un pays voisin, Je demande où est passé notre Internaute ‘’Mafoi’’ que quelques internautes ici demandent de ses nouvelles ? Ne te décourages pas mon jeune ami, avec SOME, Kôrô Yamyélé, Achille de Tapsoba, M. Guirma, et tant d’autres, même non ami ici Forestier de Lahou un vieux routier du net, ce ne sont pas les chantages des internautes malsains qui peuvent nous retenir depuis plusieurs années sur la toile : Personnellement je viens malgré moi savoir comment pouvoir combattre Goliath, et se débrouiller pour percer l’anonymat que empoisonne la sincérité des internautes de bonne foi. Reviens avec ta vérité qui rougit les yeux, mais ne les casse pas.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Attaque terroriste de Toéni : Le président du Faso réitère la nécessité de l’implication de tous
Force Barkhane : Opération de renforcement du camp de Djibo au Burkina
Déplacés internes : A Djibo, les humanitaires préservent la dignité
Djibo : La police plie bagages, la population s’interroge
Situation sécuritaire : L’UNAPOL dénonce le mauvais équipement des policiers et convoque une "réunion d’urgence"
Burkina Faso : Les camps militaires de Nassoumbou et Baraboulé attaqués
Engins explosifs improvisés : Les FDS burkinabè à l’école du FBI
Koglwéogos assassinés à Rollo : « Les tueurs avaient l’intention de faire le tour de tous les koglwéogos », selon l’ODH
Me Drabo Yacouba, chef dozo : « Si vous refusez de collaborer avec les FDS parce que vous avez peur, sachez que même si vous ne dénoncez pas les bandits, vous ne serez pas épargnés »
Inata (Sahel) : Quatre gendarmes tués dans une attaque le dimanche
Récentes attaques terroristes au Burkina : L’Union européenne renouvelle son soutien au gouvernement burkinabè
Burkina : Quatre terroristes tués dans un affrontement avec des Dozos
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés