Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut avoir bien du jugement pour sentir que nous n’еn аvοns рοint.» Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • samedi 22 juin 2019 à 15h30min
Déplacés internes :

Répondant à la question d’un journaliste de Lefaso.net sur le sort réservé aux déplacés internes , installés à Ouagadougou, Simon Compaoré a déclaré qu’il y aurait des actions qui consistent " à mobiliser des véhicules pour envoyer des gens à Ouagadougou ,afin de saboter les actions du gouvernement.

Selon ses propos, au milieu de ses déplacés, il y aurait des poissons en eau trouble qui profiteraient de cette situation pour atteindre leurs objectifs.

Lire Aussi Situation des déplacés internes : ’’Ouagadougou n’a pas les commodités nécessaires pour les abriter", Laurence Ilboudo

Écouter...la vidéo

Vos commentaires

  • Le 22 juin à 17:44, par Oscar En réponse à : Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

    Vraiment le Burkinabè. Toujours a voir des jaloux, des méchants, des sorciers, des complots, etc. partout même dans le malheur des autres.
    On ne developper pas un pays avec un tel état d’esprit surtout de la part de dirigeants.
    Des vieux séniles qui ont décidé d’emporter l’âme de notre pays avec eux dans l’au-delà.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 17:56, par citoyen En réponse à : Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

    CE SONT DES INFORMATIONS QUI SI ELLES SONT VERIFIEES PEUVENT FOURNIR DE NOUVELLES PISTES POUR TROUVER UNE SOLUTION AU TERRORISME

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 19:55, par yacouba dit yac En réponse à : Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

    au lieu de prendre des actions fortes contre le phénomène vos passez votre temps à accuser les autres. Si vous les connaissez arrêtez les.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 20:16, par Mam yeelé En réponse à : Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

    Rien d’étonnant tant les saboteurs excellent dans les imaginations hostiles des auteurs. Au moins une ois en passant, nous convenons avec Mr. Simon Compaoré que des actions du genre ne peuvent être que des actes de sabotage. On comprendra difficilement qu’avec les aménagements réalisés à proximité des lieux des désastres pour contenir les victimes, des gens se déplacent en de si forts nombres pour regagner la Capitale. Nous convenons aussi avec lui que les buts et objectifs visés par ceux-là qui, au lieu de mettre les quelques sous qu’ils disposent pour aider et nourrir les victimes, estiment bien faire en véhiculant ces frères vers la Capitale ne sont pas du tout des patriotes. Bien au contraire. Mais à leur dire, s’il le faut à grands cris, qu’ils ont tapé "bidet". C’est peine perdue de leur part qu’ils n’atteindront pas les objectifs ignobles qu’ils se sont fixés. Mieux. N’est-ce pas une forme d’action pour infiltrer davantage la ville de Ouagadougou leurs hommes (terroristes) des cellules dormantes ? Croiront qui voudront, mais ce qui est sûr, c’est que leurs jeux ont été bel et bien découverts. Mais nous ne le leur permettrons pas, n’en déplaise aux organisateurs principaux cachés dans l’ombre pour saboter et tuer. Thomas Sankara a dit un jour, nous le citons : "Vous tuerez un Thomas Sankara aujourd’hui, mais demain viendront d’autres Thomas Sankara", fin de citation. Ils tueront des burkinabé aujourd’hui, mais demain, des burkinabé naîtront et vengeront leurs parents par eux tués. A bon entendeur, Salut !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 20:25, par Peuple Insurgé En réponse à : Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

    Mr Tranquillos, la situation est assez grave pour que vous prenez vos compatriotes au sérieux. Donc vous deniez même aux Burkinabe l’instinct de survie. Dire que c’est sur vous que les burkinabe comptent pour les défendre.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 22:01, par caca En réponse à : Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

    Je veux adresser ce message de l’Évangile à Mr Compaoré Simon fils de pasteur comme il aime revendiquer à réviser ses cours de catéchisme même si aujourd’hui il est un homme où ne croit plus en Dieu.
    Matthieu 25 : 31-46
    31 Lorsque le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, avec tous les anges, il s’assiéra sur le trône de sa gloire. 32 Toutes les nations seront assemblées devant lui. Il séparera les uns d’avec les autres, comme le berger sépare les brebis d’avec les boucs ; 33 et il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche. 34 Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite : Venez, vous qui êtes bénis de mon Père ; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. 35 Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli ; 36 j’étais nu, et vous m’avez vêtu ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi. 37 Les justes lui répondront : Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, et t’avons-nous donné à manger ; ou avoir soif, et t’avons-nous donné à boire ? 38 Quand t’avons-nous vu étranger, et t’avons-nous recueilli ; ou nu, et t’avons-nous vêtu ? 39 Quand t’avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi ? 40 Et le roi leur répondra : Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites. 41 Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche : Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. 42 Car j’ai eu faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’ai eu soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ; 43 j’étais étranger, et vous ne m’avez pas recueilli ; j’étais nu, et vous ne m’avez pas vêtu ; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité. 44 Ils répondront aussi : Seigneur, quand t’avons-nous vu ayant faim, ou ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne t’avons-nous pas assisté ? 45 Et il leur répondra : Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n’avez pas fait ces choses à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne les avez pas faites. 46 Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 22:11, par Coin Coin En réponse à : Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

    Sacré Trankilos ! Peut être que l’édification suivra. Mais on attend encore l’édification promise en début 2018.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 22:23, par mninda En réponse à : Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

    Non Simon ,inutile de chercher des boucs émissaires à ce drame des déplacements des populations vers l’intérieur du pays . Il n’ y a pas 36000 solutions à ce drame . Il faut tout simplement inviter le gouvernement en votre qualité de président du parti au pouvoir à enrayer le plus tôt possible la principale raison qui pousse ces populations à fuir leur région pour descendre jusqu’à OUAGA . En l’occurrence , il faut que le gouvernement reprenne urgemment le contrôle de la région du Sahel ,et y instaure la sécurité et la tranquillité pour éviter que les populations ne refluent vers l’intérieur du pays . Toute autre attitude de votre part ne me parait pas responsable. Non seulement ,si on se complait dans le type de raisonnement tel le votre , cela n’empêchera pas les populations des zones sous contrôle des terroristes de descendre vers l’intérieur du pays donc à OUAGA fut-il à pied ,mais plus grave, nous offrirons une voie royale à ces criminels de terroristes d’infiltrer ces populations en déplacement pour atteindre les centres urbains et opérer plus tard leur ignoble besogne . Donc Mr SIMON, revoyez sérieusement votre façon d’appréhender ce grave problème qui dépasse le jeu politicien ,pour mieux aider votre propre gouvernement à trouver la bonne solution . Ces remarques sont aussi valables pour Mme le ministre de l’action sociale ILBOUDO dont les propos une de plus me paraissent bien maladroits et inappropriés .

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 22:41, par LE GRAND ZAPATA En réponse à : Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

    LE BURKINA FASO SE LIMITE UNIQUEMENT À LA CAPITALE POLITIQUE ET « ÉCONOMIQUE » OUAGADOUGOU » : En vérité sur papier c’est BOBO DIOULASSO qui est la capitale économique, un rôle qu’elle n’a jamais pu véritablement jouer. Tout est concentré pratiquement à OUAGADOUGOU et donc il n’y a presque rien dans le reste du pays. Je me souviens encore qu’au temps fort du RÉGIME COMPAORÉ, avec certains malcauseurs, insolents et insouciants, on nous a trop rabâchés à l’oreille en des termes disant à peu près que « LE BURKINA FASO SE PORTE BIEN » car il fait bon vivre à OUAGADOUGOU avec les poulets braisés à tout coin de rue et il y a aussi le quartier huppé et chic de OUAGA 2000. Ces mêmes personnes ont passé tout leur temps à contester les rapports d’organisations internationales crédibles qui disaient que NOTRE PAYS ÉTAIT AVANT DERNIER sur quelques 175 pays en matière de développement humain durable. Elles ont fini par produire très surexcitées leur propre rapport pour se chatouiller et rire. En fait, pour se mentir et se donner de la contenance !

    Mais L’HISTOIRE ne ment pas du tout car avec le temps tout finit toujours par se savoir. Jusqu’à ce jour, notre pays fait partie des 5 derniers pays africains malgré notre immense richesse aurifère. Pour NOS DIRIGEANTS, le développement de notre pays se limite uniquement à OUAGADOUGOU pour paraitre et cacher notre misère et pauvreté à la face du monde. Malgré tout, pour nous autres qui avons visité 5 CAPITALES de pays africains frontaliers au nôtre, OUAGADOUGOU est un gros village sans plan avec une insuffisance criarde d’infrastructures et d’assainissements. Nous manquons cruellement du strict minimum pour bien vivre.

    Nous sommes tous des burkinabè. Et chacun de nous est bel et bien chez lui en tout point du territoire national. Avec LE TERRORISME qui fait des ravages considérables au NORD et à L’EST, par solidarité, des familles ont déjà reçues chez elles, les leurs et vivent leurs problèmes silencieusement. D’autres personnes qui n’ont pas de pied à terre ou des parents capables de les aider financièrement et matériellement vont faire comment ??!! C’est de la responsabilité de l’état burkinabè de les prendre en charge.

    Voire en l’arrivée DE MILLIERS DE BURKINABÈ qui fuient l’insécurité pour converger vers OUAGADOUGOU comme « une action déstabilisatrice » afin de nuire au RÉGIME KABORÉ déjà moribond et indiscutablement en fin de cycle, c’est faire preuve d’une petitesse et bassesse d’esprit. C’est vraiment lamentable et déplorable de voir LE RÉGIME KABORÉ qui a la phobie du pouvoir, crier le complot partout-partout (les affaires du colonel Auguste Denise BARRY et Safiatou LOPEZ Fafié ZONGO sont encore pendantes !) espérant s’accrocher. Dites, vous voulez que les gens laissent leurs familles mourir sans ne pas réagir pour tenter de leur sauver la vie ?! Un certain fils de pasteur a eu à dire sans sourciller que « CELUI QUI NE PEUT PAS VIVRE À OUAGADOUGOU DOIT RETOURNER DANS SON VILLAGE ». En français facile, vivre à OUAGADOUGOU n’est pas une obligation. Et ça se dit dirigeant d’un pays.

    DITES, C’EST QUOI MÈME ÊTRE UN FILS DE PASTEUR ??!!

    À BAS LES ESPRITS TORDUS, MESQUINS ET DIVISEURS DU FILS DE PASTEUR QUI PARLE TROP AU HASARD !

    IL EST GRAND TEMPS QUE LE FILS DE PASTEUR PRENNE DÉFINITIVEMENT SA RETRAITE POLITIQUE !

    QUE DIEU LE PÈRE TOUT PUISSANT BÉNISSE LE BURKINA FASO !

    PAIX ET AMOUR AU BURKINA FASO !................L’HOMME DU RENOUVEAU BURKINABÈ, LE GRAND ZAPATA !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 23:26, par La vérité En réponse à : Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

    Je trouve dommage les propos du ministre Simon au regard de sa fonction. Il faut que nos ministres soient formés au leadership et communication. En l’écoutant, je n’ai pas vu une prise de hauteur de vue. A force de rejeter la faute sur les autres vous ne vous remettez pas en cause afin de trouver les bonnes solutions. Simon fera du bien au MPO en désignant un porte parole qui sait communiquer.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 00:19, par SOME En réponse à : Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

    Des gens viendront insulter simon tout simplement parce que c’est simon, sans meme chercher a voir s’il a raison ou pas. je disais qu’il nze servait a rien de demander la tete de simon car ce n’est pas seulement une question de personne mais d’un probleme plus vaste et complexe.

    Si Roch est immobile et ne fait rien c’est qu’il sait. Cela ne l’excuse pas. Pas du tout. Je lui reproche de savoir mais de ne pas prendre les decisions qu’il faut. Il aurait pu agir autrement. Depuis le debut je reproche a ce gouvernement d’avoir gaché sa chance et de suivre un plan que lui a donné et il le savait et il a pris peur Aujourd’hui il est plus que coincé et ils font tout pour lui faire la peau.

    Meme si l’armée est restée patriote et qu’il y en a qui ne sont pas tres clair dans la hierarchie car ils ont peur des jeune officiers et sous officiers patriotes

    ceux qui nous attaquent ne sont pas ceux que vous voyez ni avec les armes que vous voyez. Je critique beaucoup roch pour sa peur et son choix tactique. Meme s’il nous epargné la violence jusque là il sait qu’il ne pourra le faire tout le temps. Ces mois qui suivent sont des mois cles
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 08:03, par Ka En réponse à : Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

    Ce qui est inadmissible dans cette affaire, c’est que le gouverne-ment devait se préparer pour ça. Au Mali, sa capitale Bamako l’a vu avec la descente des milliers de déplacés venu du Nord. La Cote d’Ivoire au moment de la crise en 2011, tous les campements non lotis de la capitale étaient débordés des arrivés de tous les coins du pays. Au Burkina avec ces attaques sans nom dans toutes les zones, l’état devait s’y préparer pour cet afflux des personnes vers la capitale. Il fallait préparer des zones sécurisées avec des survis même s’il fallait séquestrer les cantines remplis des billets de banques d’un certain directeur de douane appelé Guiro, ou revendre la villas de 200 millions de franc d’un ministre construite dans son village, ce ne sont pas les moyens qui manqueront pour accueillir ces déplacés en attendant des beaux jours. Maintenant que la situation s’empire, inutile de s’en prendre à Simon : Je dis a tout le peuple de notre pays, que dans une situation comme ce que nous vivons, le temps de partage est nécessaire. A coté de mon potager j’en ai accueilli provisoirement dans un lieu habitable des connaissances du Nord en attendant les beaux jours pour cette famille : Faites de même, et ne dites pas que ça n’arrive qu’aux autres. C’est ce partage de la solidarité qui créera moins de déplacés qui se concentreront en une seule place et compliquera la situation. Nos politiciens doivent comprendre maintenant qu’avec un partage de richesse avec le peuple, vient moins de tension chez la population et moins de tension, qui veut dire plus de stabilité et plus de croissance. En ce jour de prières pour tous croyants, méditez dans vos cœurs pour ces déplacés comme ce matin au culte en français très tôt dans notre église, une prière a été dite pour nos sœurs et frères déplacés. Merci à mon ami SOME pour sa critique fondée, et qui a été tout dit.

    Répondre à ce message

    • Le 12 juillet à 13:53, par Tiburce En réponse à : Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

      Tout à fait d’accord avec vous : L’État et tous les citoyens des grandes villes du Burkina doivent s’organiser pour recevoir les réfugiés. Ce n’est pas plus compliqué que ça ! Tout autre considération est de la jactance inutile ! Chacun de nous peut objectivement héberger un ou 2 réfugiés, ou plus, dans sa maison ou dans sa famille dans nos cités. L’État peut bien organiser cela, et nos organisations socio-culturelles s’y prêtent bien. Si ce n’est pas possible, c’est que nos temples, nos mosquées, nos églises..., sont pleins de monde pour rien...

      Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 12:21, par LE GRAND ZAPATA En réponse à : Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

    IMPOSSIBLE DE CHANGER DE MENTALITÉS ET DE COMPORTEMENTS : Pourquoi voir tant le mal partout-partout ??!! Hé oui, c’est prouvé que LE BOURREAU A TOUJOURS EU PEUR DE SON PROPRE GOURDIN. Nous avons appris que LA JUSTICE BURKINABÈ fera énergiquement et en toute indépendance son travail dans cette affaire fumante de plus de 400 MILLIARDS FCFA qui secoue la filière aurifère et défraie la chronique voilà déjà quelques mois. La responsabilité du RÉGIME KABORÉ est largement engagée et doit s’expliquer que de louvoyer. Selon notre entendement, ce problème embarrassant amène nos dirigeants actuels à chercher à gagner du temps par tous les moyens. Et donc, il faut distraire les burkinabè au maximum en ouvrant simultanément plusieurs fronts afin de littéralement faire dévier le débat nauséabond. On fait le dilatoire pour espérer s’en sortir indemne dans le temps !

    LE FAMEUX FILS DE PASTEUR qui se croit fort et tout permis, doit se rappeler qu’au tout début de sa démission du CONGRÈS POUR LA DÉMOCRATIE ET LE PROGRÈS = LE CDP, il était devenu tout petit et moins insolent et arrogant. LE SAMEDI 18 OCTOBRE 2014 à une marche du CHEF DE FILE DE L’OPPOSITION POLITIQUE = LE CFOP contre la modification de « L’ARTICLE 37 » de notre constitution, malgré les nombreuses insistances, il avait catégoriquement refusé d’aménager à la tribune des officiels au côté du PRÉSIDENT ZÉPHIRIN DIABRÉ. Ce jour-là, si vous le voyiez se débattre comme un beau diable pour bien paraitre avec LE PEUPLE INTÈGRE BURKINABÈ qu’il dit être venu soutenir dans son noble combat, vous aurez eu pitié de lui, tellement il était insignifiant.

    Après NOVEMBRE 2015 avec l’officialisation de la victoire du MOUVEMENT DU PEUPLE POUR LE PROGRÈS = LE MPP à la présidentielle, LE FILS DE PASTEUR a immédiatement repris ses anciennes amours de la mal cause et des complots imaginaires comme au bon vieux temps du CDP. C’est lui qui est au four et au moulin, croyant rendre service à son parti en banalisant presque tout. Je vous le dis en toute sincérité que LE FILS DE PASTEUR est très fatigué et ne rend pas du tout service au MPP avec ses nombreuses sorties hasardeuses dénuées de tout fondement et qui irritent les burkinabè. C’est que LE BURKINA FASO nous appartient à tous. Et chaque burkinabè pourvu qu’il respecte scrupuleusement les textes et lois en vigueur, peut aller s’installer et vivre en tout point de notre pays dans la tranquillité.

    DITES, C’EST QUOI MÈME ÊTRE UN FILS DE PASTEUR ??!!

    VOUS AUREZ REMARQUÉ QUE LES GENS QUI SE RÉCLAMENT OUVERTEMENT DE DIEU LE PÈRE TOUT PUISSANT SONT GÉNÉRALEMENT DES GENS TRÈS MAUVAIS SOCIALEMENT AVEC DES COMPORTEMENTS ANORMAUX !

    IL EST GRAND TEMPS QUE LE FILS DE PASTEUR PRENNE DÉFINITIVEMENT SA RETRAITE POLITIQUE !

    DEPUIS PLUS DE 30 ANS QU’IL VIT CONSTAMMENT AUX MAMELLES DE L’ÉTAT BURKINABÈ, LE FILS DE PASTEUR A FAIT QUOI DE BON POUR LE DÉVELOPPEMENT DE NOTRE PAYS ??!!

    INDISCUTABLEMENT, LE FILS DE PASTEUR VA FINIR PAR ENTRAINER LE MPP DANS SA CHUTE QUI NE VA PAS TARDER À SE PRODUIRE DE MANIÈRE FRACASSANTE ET LAMENTABLE !

    QUE DIEU LE PÈRE TOUT PUISSANT BÉNISSE LE BURKINA FASO !

    PAIX ET AMOUR AU BURKINA FASO !................L’HOMME DU RENOUVEAU BURKINABÈ, LE GRAND ZAPATA !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 13:15, par RV En réponse à : Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

    C’est incroyable.
    C’est avouer l’impuissance du gouvernement.
    Ce monsieur est le plus grand danger du gouvernent et du pays.
    Quelle honte de stigmatiser des gens déjà dans le malheur !

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 07:50, par Kouyate En réponse à : Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

    Si intérêt personnel dépasse intérêt collectif dans un pays il aura toujours des complices pour mettre le pays en feu

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet à 10:01, par Béogbiiga En réponse à : Déplacés internes : "les actions qui consistent à mobiliser des véhicules pour envoyer les gens à Ouagadougou", Simon Compaoré

    Pourquoi ce rassemblement ? Confiner la population et réduire tout le Burkina Faso à Ouagadougou ! Waw !!!!!
    Magnifique comme solution ou stratégie de gouvernance. Belle trouvaille. Quelle fierté pour les burkinabés d’avoir un gouvernement aussi si soucieux de leur sort.
    Cet homme est un génie. Mais il est vraiment génial.
    J’applaudis pada ! pada ! pada ! pada ! pada ! pada !

    Je passais !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Attaque terroriste de Toéni : Le président du Faso réitère la nécessité de l’implication de tous
Force Barkhane : Opération de renforcement du camp de Djibo au Burkina
Déplacés internes : A Djibo, les humanitaires préservent la dignité
Djibo : La police plie bagages, la population s’interroge
Situation sécuritaire : L’UNAPOL dénonce le mauvais équipement des policiers et convoque une "réunion d’urgence"
Burkina Faso : Les camps militaires de Nassoumbou et Baraboulé attaqués
Engins explosifs improvisés : Les FDS burkinabè à l’école du FBI
Koglwéogos assassinés à Rollo : « Les tueurs avaient l’intention de faire le tour de tous les koglwéogos », selon l’ODH
Me Drabo Yacouba, chef dozo : « Si vous refusez de collaborer avec les FDS parce que vous avez peur, sachez que même si vous ne dénoncez pas les bandits, vous ne serez pas épargnés »
Inata (Sahel) : Quatre gendarmes tués dans une attaque le dimanche
Récentes attaques terroristes au Burkina : L’Union européenne renouvelle son soutien au gouvernement burkinabè
Burkina : Quatre terroristes tués dans un affrontement avec des Dozos
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés