Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nous devrions apprendre à ne pas attendre l’inspiration pour commencer quelque chose. L’action génère toujours de l’inspiration. L’inspiration génère rarement de l’action» Frank Tibolt

Situation nationale : Christophe Dabiré attendu à l’assemblée nationale ce jeudi

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Christophe DABIRE, Premier ministre • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 15 mai 2019 à 21h55min
Situation nationale : Christophe Dabiré attendu à l’assemblée nationale ce jeudi

Conformément aux exigences de la Constitution, le Premier ministre, Christophe Dabiré, prononcera son discours sur la situation de la Nation, ce jeudi 16 mai 2019, à 10h, à l’hémicycle. Nommé le 21 janvier 2019, en remplacement de Paul Kaba Thiéba, l’économiste Christophe Dabiré avait versé des larmes, alors qu’il prononçait son discours de politique générale, le 18 février dernier devant la représentation nationale. Des larmes diversement commentées et interprétées en son temps par les Burkinabè. Qu’en sera-t-il ce jeudi ?

Le 6 mars 2019, les députés de la 7ème législature du Burkina Faso avaient repris le chemin de l’hémicycle à la faveur de la première session ordinaire de l’année, dite session des lois.

Selon les dispositions de la Constitution, c’est au cours de cette session que le Premier ministre, Christophe Dabiré, expose devant la représentation nationale, la situation de la nation. « Le Premier ministre expose directement aux députés la situation de la Nation lors de l’ouverture de la première session de l’Assemblée nationale (…) », stipule l’article 109 de la Loi fondamentale.

Ce discours est donc un exercice constitutionnel, qui fait appel au Chef du gouvernement burkinabè à s’inscrire dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale, prérogative dévolue au parlement.

Cet exercice intervient, cette fois-ci, dans un contexte socio-politique national particulier, marqué par une crise sécuritaire émaillée de violences ethniques et de destructions d’édifices confessionnels. Sans parler de la fronde sociale qui secoue plusieurs institutions étatiques, mettant à mal le bon fonctionnement des administrations publiques.

A cela, vient s’ajouter la question de l’employabilité des jeunes et l’émancipation politique des femmes. Alors que les échéances électorales présidentielles et législatives se profilent à l’horizon, les crispations se manifestent avec des partis politiques de l’opposition qui dénoncent un nouveau code électoral « taillé sur mesure ».

Au nombre des difficultés, il faut citer aussi la question de la réconciliation nationale, le retour des exilés politiques et la justice qui continuent de diviser l’opinion nationale. Mais aussi, la crise humanitaire dans les zones touchées par le terrorisme.

Christophe Dabiré qui avait versé des larmes, alors qu’il prononçait son discours de Politique générale, le 18 février dernier devant la représentation nationale, avait semblé prendre toute la mesure la solution de ces graves problèmes. Ces larmes lui avaient valu l’onction du parlement et l’émotion de toute la nation. Mais, force est de constater que l’épée qui sabrait l’intégrité du territoire hier avant son arrivée, n’est toujours pas rentrée dans son fourreau, alors qu’il est aux commandes du gouvernement.

Bien sûr, il a eu le mérite d’avoir à son actif, un certain nombre de victoires dans la bataille de son gouvernent contre les terroristes ; avec l’opération « OTAPOANU », plusieurs bases terroristes ont été détruites dans l’Est du pays, permettant une sécurité relative. Ce discours interviendra aussi au moment où l’opération « NDOFOU » contre les positions terroristes dans les régions du Nord, du Centre-nord et du Sahel vient d’être lancée.

C’est dire que le premier ministre est très attendu par les élus nationaux, le discours étant suivi de débats. Ce discours n’est pas assorti de vote des députés. Après cinq mois à la tête du gouvernement, Christophe Dabiré rencontrera donc les parlementaires pour la seconde fois.

Reste à savoir si Christophe Dabiré sortira cette fois-ci de cet exercice avec le même capital de confiance que lors de son premier passage.

Edouard Samboé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 15 mai à 12:12, par dosso En réponse à : Situation nationale : Christophe Dabiré attendu à l’assemblée nationale ce jeudi

    Grand frère il ne faut pas venir pleurer encore. Même si c’est la première fois dans l’histoire que le Sud-Ouest a eu un 1er Ministre, il faut tenir le coup.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 12:21, par HUG En réponse à : Situation nationale : Christophe Dabiré attendu à l’assemblée nationale ce jeudi

    Il a versé les larmes mais il y a eu plus rien. Ces larmes étaient des larmes sincères ? Il avait annoncé la réduction du train de vie de l"Etat en deux semaines et jusqu’à ce jour plus rien. Qu’est ce qui se passe. Ah mon pays

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 12:51, par DDDD En réponse à : Situation nationale : Christophe Dabiré attendu à l’assemblée nationale ce jeudi

    A MON HUMBLE AVIS , Le GOUVERNEMENT DE M.DABIRE A ÉCHOUÉ SUR PRESQUE TOUT LES PLANS.
    AU NIVEAU DE LA SÉCURITÉ,IL EST A RECONNAITRE QU’IL A FOURNI DES EFFORTS MAIS L’ACTIF RESTE PEU A DÉSIRER CAR LES ATTAQUES NE FONT QUE SE DÉPLACER D’UNE ZONE A UNE AUTRE.
    EN CE QUI CONCERNE LA FRONDE SOCIALE,LA REMISE A PLAT DES REMUNERATIONS DES ADENTS PUBLICS SERAIT LA PANACÉE MALHEUREUSEMENT LE GOUVERNEMENT N’A PAS SAISI L’OPPORTUNITÉ D’OÙ SON SORT RESTERAIT FORT PROBABLEMENT HYPOTHÉQUÉ.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 13:03, par Le réaliste En réponse à : Situation nationale : Christophe Dabiré attendu à l’assemblée nationale ce jeudi

    Consciencieux, sage, intègre et patriote, ce Monsieur ne pouvait pas ne pas verser des larmes compte tenu de l’état de la nation à son temps et même actuellement. Le mal de notre pays et très profond et provoqué par divers caractéristiques négatifs du fait d’actions malveillantes de nombreux de nos concitoyens qui, jusqu’à présent, continuent malheureusement à concourir et souhaiter le malheur et la désolation des Burkinabè jusqu’à l’obtention de leurs désirs inavoués et égoïstes. Certains ont même eu le culot de déclarer avant les élections à la transition que le pays sera ingouvernable s’ils ne sont pas élus. Même après l’investiture du régime actuel suivie des attaques terroristes, des politiciens se pavanaient pour s’en contenter et déclarer que si le peuple voulait l’arrêt des actes d’insécurité, qu’il leur ramène aux affaires. C’est ce changement désastreux et impensable de l’état d’esprit de ces "burkinabè" qui peut faire pleurer n’importe quel Burkinabè encore véritablement intègre. Il ne pleurera plus, mais il sera encore réaliste dans ses propos tout comme lors de son discours de politique générale. Sa mission est très difficile certes, mais pas impossible avec la contribution de tous, main dans la main et c’est ce qui est encore difficile à avoir malheureusement. Courage au PM

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 13:03, par le petit sage En réponse à : Situation nationale : Christophe Dabiré attendu à l’assemblée nationale ce jeudi

    Des larmes de crocodile à mon sens.Mais ,je dis bien que ces gens là vont réellement pleurer un jour.Demandez à kouassi compaore blaise,parait-il qu’il a pleuré avant de quitter le Burkina.Voilà un premier ministre sur qui les gens avaient fondé leurs espoir ,vu le degré des attaques terroristes et de la fronde sociale.Alors avec les conclusions de la conférence sur la remise à plat des salaires des agents publiques pour une recherche d’équité ,on se disait qu’il y aurait une accalmie,à la grande surprise de la population burkinabè ,ils reviennent sur ces conclusions.Donc ils font toujours face à deux fronts .Et la suite nous dira la vérité si la courageuse dame des finances avait raison ou pas.A bon entendeur,salut !

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 13:24, par @@gog En réponse à : Situation nationale : Christophe Dabiré attendu à l’assemblée nationale ce jeudi

    Je crains fort , qu’en fin mai 2019 ,tout le personnel du Ministère de l’Éducation Nationale ,de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales( MENAPLN ), à qui l’État doit ne gagne rien.Que demain , le Premier Ministre face aux Députés nous rassure sur ce point !La prise en otage des examens scolaires de fin d’année 2019 par les enseignants ; je n’en veux pas !

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 13:31, par Amaduyel Baa Gorko En réponse à : Situation nationale : Christophe Dabiré attendu à l’assemblée nationale ce jeudi

    Prime Minister Dabire is one of the oldest of the old of Compaore regime. Strongly I think that he is another old ugly stupid kolgoweogo people he must to go to hell, because he is senseless and useless.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 15:39, par barry En réponse à : Situation nationale : Christophe Dabiré attendu à l’assemblée nationale ce jeudi

    cher tous ,à. mon avis ,l’heure est si grave au pays qu’il nous faut éviter toute sorte de division .nous devons êtres uni sur tous les plans. je ne suis pas politicien mais n’importe quel personne se retrouvait dans une situation semblable à celle du Burkina actuel ,la seule solution serait de prôner la participation de tous pour éradiquer ce phénomène terroriste avant de penser au reste. si nous ne sauvons pas le pays ,on ne peut pas soi même nous sauvé. Communautés ,politiques ,coutumiers et religieux, unissons nous. je suis peul et musulman .de père et de mère aussi mais je suis née trouvé mon père avec des catholiques, des animistes vivants en parfaite harmonie. partageant joie et peine. se fréquentant et se soutenant en tout temps et en toutes circonstances.

    aucune religilion ne prône la violence .s’il yen avait ,nos parents l’auraient rejeter . n’importons pas les tentions et les haines des autres chez nous

    je dirais par là, nos jeunes qui partent se formé, pour acquérir des savoirs dans les pays étrangers. Étudiez pour revenir construire le Faso .pas le contraire.

    Nous voyons parfois avec amertume des jeunes qui vont étudié en Arabie Saoudite qui rentre avec la haine de l’Iran et pire encore ’la haine des burkinabe qui sont allé étudier en Iran ,même chose pour ceux qui vont en Iran contre ceux qui vont en Arabie Saoudite.
    nous ne sommes ni l’un ni l’autre .ces haines ne sont pas les nôtres .

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 16:39, par barry En réponse à : Situation nationale : Christophe Dabiré attendu à l’assemblée nationale ce jeudi

    cher tous ,à. mon avis ,l’heure est si grave au pays qu’il nous faut éviter toute sorte de division .nous devons êtres uni sur tous les plans. je ne suis pas politicien mais n’importe quel personne se retrouvait dans une situation semblable à celle du Burkina actuel ,la seule solution serait de prôner la participation de tous pour éradiquer ce phénomène terroriste avant de penser au reste. si nous ne sauvons pas le pays ,on ne peut pas soi même nous sauvé. Communautés ,politiques ,coutumiers et religieux, unissons nous. je suis peul et musulman .de père et de mère aussi mais je suis née trouvé mon père avec des catholiques, des animistes vivants en parfaite harmonie. partageant joie et peine. se fréquentant et se soutenant en tout temps et en toutes circonstances.

    aucune religilion ne prône la violence .s’il yen avait ,nos parents l’auraient rejeter . n’importons pas les tentions et les haines des autres chez nous

    je dirais par là, nos jeunes qui partent se formé, pour acquérir des savoirs dans les pays étrangers. Étudiez pour revenir construire le Faso .pas le contraire.

    Nous voyons parfois avec amertume des jeunes qui vont étudié en Arabie Saoudite qui rentre avec la haine de l’Iran et pire encore ’la haine des burkinabe qui sont allé étudier en Iran ,même chose pour ceux qui vont en Iran contre ceux qui vont en Arabie Saoudite.
    nous ne sommes ni l’un ni l’autre .ces haines ne sont pas les nôtres .

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 16:49, par HIEN KIOTAA En réponse à : Situation nationale : Christophe Dabiré attendu à l’assemblée nationale ce jeudi

    On ne peu pas mettre quelqu’un au milieu d’un brasier et vouloir qu’il l’éteigne sans lui donner les moyens nécessaires !! Si M.Dabiré a les mains liées il est évident qu’il ne pourra rien faire.....

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation de la nation : Un contraste entre le discours et la réalité du terrain
Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire
Situation nationale : « Nous avons bien perçu ce projet de déstabiliser le pays en provoquant le chaos », relève le Premier ministre Christophe Dabiré
Discours sur la situation de la Nation : « Qu’on nous rassure que malgré la guerre, il y a de l’espoir », dixit Benewendé Sankara
Situation nationale : Christophe Dabiré attendu à l’assemblée nationale ce jeudi
KDO reçu en audience par le Premier ministre
Vie des institutions : En 2018, le Premier ministère a saisi le Conseil constitutionnel à 21 reprises
Mémorial Thomas-Sankara : Le comité international prend les conseils du Premier ministre Dabiré
Premier ministère : Christophe Dabiré sollicite la bénédiction des évêques
Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba
Déclaration de politique générale du Premier ministre : « Le signe d’un profond patriotisme ? »
Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés