Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les erreurs, comme des pailles, flottent à la surface. Celui qui vеut сhеrсhеr dеs реrlеs dοit рlοngеr еn рrοfοndеur.» John Dryden

Semaine nationale de la culture 2018 : Le comité d’organisation tire un bilan positif

Accueil > Actualités > Société • • samedi 28 avril 2018 à 10h17min
Semaine nationale de la culture 2018 : Le comité d’organisation tire un bilan positif

Bobo-Dioulasso était en fête à l’occasion de la 19e édition de la Semaine Nationale de la Culture (SNC) qui s’est tenue du 24 au 31 Mars 2018. Cette édition a sans doute connu des réussites, mais aussi des échecs. C’est pour établir ce bilan que le comité d’organisation, représenté par son président Jean Paul Koudougou et le vice-président Golo Barro, a organisé une conférence de presse avec les médias de Bobo le vendredi 27 avril 2018 à la maison de la culture Monseigneur Anselme Titiama Sanou.

Le président du comité Jean Paul Koudougou est d’abord passé par une synthèse des activités de cette 19e édition de la Semaine Nationale de la Culture 2018 qui s’est déroulée sous le patronage du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et les co parrainages du président de la chambre de commerce des Hauts Bassins Lassiné Diawara et de l’ex ministre de la culture Mahamoudou Ouédraogo. En rappel, la 19e édition de la SNC avait pour thème : « Sauvegarde des valeurs culturelles enjeux et défis. »

Jean Paul Koudougou a ainsi évoqué la tenue effective des phases compétitives de sélection à travers les semaines régionales de la culture dans les 13 régions du Burkina et la phase finale lors du festival du 24 au 31 Mars 2018 et la mise en place du comité national d’organisation avec des attributions.

A cet effet, l’édition 2018 a connu une vingtaine d’activités programmées et menées dans près de 22 espaces de la ville de Bobo-Dioulasso avec le Grand Prix National des Arts et des Lettres (GPNAL) regroupant des compétitions de prestations dans les arts du spectacle et expressions culturelles traditionnelles, l’exposition de 27 oeuvres en art plastique, la participation de 177 sportifs traditionnels (tir à l’arc, lutte traditionnelle), 43 candidats en art culinaire, des compétitions littéraires avec 23 manuscrits…

Par ailleurs, la 19e édition a été marquée par de mémorables cérémonies dont celle d’ouverture présidée par le premier ministre Paul Kaba Thieba représentant le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, la conférence inaugurale et les panels sur le thème de la SNC, la foire artisanale et commerciale avec 500 exposants au siège. On note également l’exposition muséale au musée Sogossira Sanou, 5 plateaux artistiques off dans les quartiers, prestations de 100 troupes vedettes et ensembles artistiques, l’organisation du village des communautés qui a reçu l’illustre visite du chef de l’Etat, la forte participation des enfants (720) à toutes les activités. D’autres activités à savoir l’exposition vente de livres à la chambre de commerce, la nuit des partenaires et des lauréats et l’apothéose avec la cérémonie de clôture présidée par le chef d’Etat avec un hommage vibrant rendu aux partenaires de la SNC ont aussi été réalisées.
Quant aux marchés des arts, ils ont réuni 48 professionnels nationaux et internationaux. Lors de son séjour à la SNC, le chef d’Etat s’est entretenu directement avec les acteurs culturels et artistes tout en promettant de prendre des engagements pour une amélioration de leurs conditions de séjour à la prochaine édition et réaffirmé aussi la volonté de l’Etat à toujours soutenir la culture.

Jean Paul Koudougou président du comité d’organisation

Le comité retient de ce bilan comme points forts, la réalisation de toutes les activités prévues avec une forte implication des populations locales dans l’organisation, les prestations de spectacles de près de 1267 artistes, l’animation du carnaval de masque avec 607 personnes, 578 stands dressés sur les différents espaces forains avec près de 300 000 visiteurs.
En outre, 168 lauréats ont été distingués et 25 partenaires ont accompagné le comité pour la réalisation des activités.

Quant aux faiblesses, il s’agit principalement de problèmes financiers avec la mise en place tardive du budget qui n’a pas permis le démarrage de certaines activités au moment opportun et aussi le désistement de certains partenaires au dernier moment qui n’a pas permis de boucler le budget entrainant de fastidieux réaménagements. A ces difficultés s’ajoute la gestion de nombreux imprévus qui ont influé sur la bonne organisation de certaines activités.

Au regard de ces résultats, Jean Paul Koudougou trouve le bilan satisfaisant avec l’exécution de tous les programmes malgré les difficultés rencontrées car le comité n’a pas noté de désagrément majeur. La mise en œuvre des recommandations de l’édition 2016 a aussi contribué à améliorer l’organisation de la participation des publics et festivaliers aux différentes activités. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefao.net

Vos commentaires

  • Le 29 avril 2018 à 06:18, par Cultura En réponse à : Semaine nationale de la culture 2018 : Le comité d’organisation tire un bilan positif

    Et pourtant la SNC est entrain de sombrer.
    La foire n’est en réalité qu’une foire des produits étrangers, loin de ce que les initiateurs de la SNC ont pensé. La SNC n’est pas une fête populaire mais une chose des professionnelles et d’un public qui y consacre son temps quand il en a. Avec la SNC, on ne voit pas où on veut nous conduire. Après 19 éditions, l’impact de la SNC sur nos pensées et nos modes de consommation est très faible. Pire on veut nous scotcher à un passé révolu à jamais. Si on y prends garde, cette SNC nous mettra inutilement en retard.
    Et malgré le nombre d’activités réalisées chaque année, la présence du PM et du PF, la SNC est entrain de sombré.
    Vive la nouvelle SNC qui va emballer le public comme un match à enjeux des étalons, comme ces séries burkinabé à succès, comme une SNC de nos cultures d’hier d’aujourd’hui et de demain.
    La promotion de la culture est une condition du développement. La culture nous est indispensable.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rencontre nationale de l’UAS : Les syndicats durcissent le ton face au gouvernement
Commune de Dori : L’esprit d’entreprenariat inculqué à 136 jeunes
An 2 du décès de Salif Diallo : Le MPP se souvient de son ancien président
Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession
Syndicats du Burkina : Des « actions immédiates » de lutte actées
Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) : Une marche silencieuse pour réclamer l’autopsie des militants « assassinés » dans le Yagha
FIIJA 2019 : Une conférence sur les enjeux de l’extrémisme violent au Burkina
Santé : « Tiétaa main tendue », une nouvelle association pour lutter contre le cancer
Décès de sa majesté le Kupiendieli : Les condoléances du gouvernement
Décès du Kupiendieli : Le CDP rend hommage à un un « grand homme politique »
Décès du roi du Gulmu : Le président du Faso salue la mémoire d’un « souverain écouté et respecté »
Compétition de plans d’affaires (COPA) : 98 jeunes du Centre-sud reçoivent leurs chèques
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés