Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Secteur minier : 30 agents de l’Etat en formation

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET | Marcus Kouaman • jeudi 27 octobre 2016 à 00h50min
Secteur minier : 30 agents de l’Etat en formation

Un atelier de renforcement des capacités des agents des Directions générales des douanes, des impôts et du trésor sur le secteur minier, se tient à Ouagadougou du 26 au 28 octobre 2016. C’est la Secrétaire d’Etat chargé de l’Aménagement du territoire, Pauline Zouré qui a procédé officiellement à l’ouverture de cette initiative de la Chambre des mines du Burkina (CMB).

Le Burkina Faso compte à ce jour 9 mines industrielles qui emploient au moins 5 500 personnes. Avec 90% des emplois occupés par des nationaux. La contribution du secteur minier au Produit intérieur brut (PIB), en 2014 était de 12,4% et un apport budgétaire de plus de 168 milliards. Ce boom minier n’est pas sans conséquence sur les agents de l’administration financière, appelés à prendre des décisions.

Cette formation a pour objectif de permettre aux agents du ministère, de mieux appréhender l’organisation du secteur minier. A la fin de cet atelier, les participants devraient comprendre les étapes dans la vie d’une mine, connaitre les investissements réalisés et les achats durant chaque phase de la vie d’une mine. Mais aussi, connaitre le mode de fonctionnement d’une mine en production, connaitre le mécanisme des marchés internationaux des métaux précieux notamment l’or et comprendre comment les mines contribuent au développement des pays.

Une série de formations en vue

Deux formateurs bien connus du monde des mines, renforceront les capacités des 30 agents (10 par direction), sous forme d’exposés. Il s’agit du 3ème Vice-président de la Chambre des mines du Burkina, Adama Barry et de André Bourassa, un expert des questions minières. Cette formation se déroulera en deux étapes. Une première de deux jours en salle et le troisième et dernier jour servira pour visiter la mine Bissa Gold SA.

Dans son allocution, le Président de la Chambre des mines du Burkina, Elie Ouedraogo, a laissé entendre que c’est une série de formations qui n’a pas débuté maintenant. Il cite comme exemple la formation en juin dernier des Inspecteurs du travail. Cela dans le cadre du plan stratégique de développement que sa structure a adopté en 2014 et dont les axes sont : la contribution au développement de compétences pour le secteur minier et le développement durable. Pour lui, « ce n’est qu’en conjuguant nos actions en toute responsabilité que nous gagnerons le pari du développement ».

A son tour, le Secrétaire général du ministère des Mines, de l’énergie et des carrières, Mabourlaye Nombré, a loué cette initiative de la CMB. Pour lui, « cela démontre que toutes nos actions se complètent ». Et le profil des formateurs le rassure car cet atelier « va apporter une dose de connaissances à des personnes qui ont la lourde tâche de collecter les impôts et taxes auprès des sociétés minières ».

Avant de déclarer ouvert cet atelier au nom de la ministre de l’Economie, la Secrétaire d’Etat chargée de l’Aménagement du territoire, Pauline Zouré, a rappelé que « le développement du Burkina repose en partie sur le secteur minier ». Conscient de cette situation, « le gouvernement mène des actions de promotion du secteur pour attirer les investisseurs », affirme-t-elle. C’est ainsi que, dans le souci de collecter le maximum de revenus afin de faire face aux attentes des populations, de nouveaux textes pour règlementer et encadrer le secteur ont été adoptés.

En rappel, la Chambre des mines du Burkina, est une organisation à but non lucratif, créée en 2011 par des opérateurs privés du secteur. Interface entre l’administration publique et le secteur minier, elle œuvre à garantir la compétitivité du pays. Et mène des réflexions pour accroitre l’action du secteur minier au développement national et local.

Marcus Kouaman
kmagju@gmail.com
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Fonds minier de développement local : Les acteurs échangent pour une meilleure participation du fonds à la vie des collectivités
Délestages au Burkina : Quand le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo court plus vite que son ombre
Centrale solaire de Nagréongo : Le niveau d’avancement des travaux évalué à 35%
Secteur minier : Les acteurs se penchent sur l’évolution des textes
Secteur minier : Le Canada a investi plus de 1 700 milliards de francs CFA au Burkina Faso
Développement du secteur de l’énergie et des mines : Le Burkina s’inspire de l’expérience du Ghana
Fonds minier de développement local : La Commune de Gorom-Gorom à l’heure du bilan
Fonds minier de développement local : Le Comité communal de Falangountou passe en revue les réalisations
Gaoua : Signature d’un protocole d’accord pour la réouverture du site d’or de Djikando fermé suite au drame survenu en janvier
Mines au Burkina : L’ORCADE préconise une gestion distincte et autonome des recettes minières
Gestion du secteur minier : « La gouvernance de l’or au Burkina n’est pas bonne », déplore le directeur exécutif de l’ORCADE, Jonas Hien
Endeavour entre dans le top 10 mondial des producteurs d’or avec l’acquisition de Teranga Gold Corporation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés