Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Koglwéogo • • lundi 21 mars 2016 à 00h45min
Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

Des koglweogo parlons-en !
Je m’étais abstenu de dire assez, me contentant de réagir aux allégations des uns et des autres ! Mais les évolutions très rapides depuis le début de l’affaire, m’amènent à clarifier mon point de vue !
Je ne reviendrai pas sur les informations basiques sur les koglweogo, les estimant déjà très abondantes et assez complètes !
Cependant, je voudrais rappeler qu’il existe au Burkina Faso 2 types de koglweogo : l’esprit de Mané et l’esprit de Zorgho !
Ce sont 2 écoles à même objectif principal mais avec des méthodes diamétralement opposées !

L’esprit de Mané ( province du sanmatenga) est né dans les années 90( précisément en 1992) à Mané et couvre actuellement une grande partie du sanmatenga, du Bam et de l’oubritenga ! Celui de Zorgho(ganzourgou) est né ces dernières années dans la zone de Zorgho mais a très rapidement poussé ses tentacules sur le reste du plateau mossi ainsi que le Goulmou et le sud du pays ! Cet esprit est donc largement majoritaire dans le pays surtout à cause de ses méthodes spectaculaires et les ressources qu’il génère au profit de ses membres à travers un code pénal et fiscal ! L’esprit de Mané qui est reconnu par l’autorité administrative à travers des récépissés n’emprisonne pas, ne frappe pas, ne " torture" pas et n’inflige pas d’amendes mais surtout remet le voleur ou bandit et leurs butins à la police ou à la gendarmerie ! Cependant, que de succès à leur actif avec à la clé la diminution drastique de la criminalité et des vols surtout de bétail induisant une quiétude pour les populations ! C’est surtout ce deuxième esprit de koglweogo dit de Zorgho qui voit ses méthodes souvent aux antipodes des lois de la république décriées ! Ces méthodes illégales sont aussi utilisées parce que nos populations ne comprennent jusqu’à présent pas la notion même de l’Etat et celle de la République ! Les populations ne comprennent pas que des voleurs connus et reconnus soient appréhendés et relaxés pour faute de preuves ! Elles croient à une connivence entre élites citadines et bandits friqués pour les spolier de leurs maigreurs. D’où la grande popularité des koglweogo dans les zones rurales quelque soit l’esprit induisant une certaine légitimité dans leurs actions !

Naturellement, pour tout analyste avisé, les koglweogo de l’esprit de Zorgho peuvent poser beaucoup de problèmes à terme en plus d’en créer actuellement au delà des nobles missions qu’ils se sont assignés ! Que deviendront-ils quand le banditisme sera éradiqué quand on sait que d’énormes profits sont le quotidien de leurs membres ? On court le risque en effet de créer des no man’s lands ou zones hors-la-loi ! La preuve ! Beaucoup de villages préfèrent la création de koglweogo par la branche de Zorgho parce que non seulement leurs méthodes sont dissuasives mais surtout il y a la levée d’amendes ou d’impôts sources d’enrichissement dans un environnement austère !

Pour ma part, je propose la solution suivante étant convaincu qu’une dissolution brutale entraînerait une fracture nationale d’envergure :
•Le glissement de l’esprit de Zorgho vers l’esprit de Mané à travers un encadrement adéquat et conséquent
•L’auxiliarisation des koglweogo aux FDS à travers l’esprit de la police de proximité permettant leur contrôle par l’autorité compétente
•L’imposition d’un seuil maximum d’armement de chaque association koglweogo avec leur fixation sur un territoire donné ainsi qu’une déconnection entre les koglweogo la coordination étant du seul ressort des FDS
•La réorganisation des FDS qui assure un minimum de sécurité sur toute l’étendue du territoire national dans un bref délai ainsi que l’éradication de la corruption des mêmes FDS et à la justice
•La dissolution naturelle in fine des koglweogo parce que les causes de leur existence auraient disparu.

Telle est ma petite pensée sur cette grande question nationale dont la complexité impose beaucoup de retenue et de parcimonie dans la recherche d’une solution idoine définitive !

Vive le Burkina Faso !

Vive la République !

Je vous remercie !

R. Zacharia SOULGA

INGÉNIEUR GÉNIE RURAL

Vos commentaires

  • Le 21 mars 2016 à 06:43, par ka En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Merci a Zacharia Soulga pour ces précisions sur les deux sortes de Kol-Gweogo, dont nous considérons que l’état prenne ses responsabilités d’encadré leurs troupes pour une bonne coopération entre la force républicaine et les auxiliaires civils de sécurité appelé ‘’’Kol-gweogo,’’’ dont le rôle joué par ceux de Mané doit être reconnu et formé sur tout l’étendue du territoire, pour éviter l’incivisme des uns et des autres.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 07:34, par Clemente En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Bonjour,

    Je crois qu’il faut revenir aux bonnes façons de faire.

    Il ne peut y avoir deux types de forces de l’ordre. Même s’il est vrai qu’il y a des insuffisances sécuritaires et que les populations en subissent les conséquences, ce sera à l’État de s’assumer.

    Je propose leur suppression pure et simple car ce sont des futures milices, voir l’origine de la mafia (car ce n’est pas que la drogue) et de la guerre civile dans certains pays comme en Centrafrique, par exemple. On ne peut créer des pseudo-emplois (d’où tiennent-ils leurs rémunérations, car certains ne feront que cela ?) où la population est obligée de payer des frais (voire de 10 000 FCFA) à ces groupes armés (avec quelle autorisation d’avoir des armes ?). Si chaque ménage arrive à payer les montants exigés par ces groupes, que l’on laisse chaque ménage payer ces frais de soins de santé.

    Aussi avec ce que l’on voit, d’où relève l’Autorité ? On a vu le cas de ceux qui refusent qui sont battus, sanctionnés, et même que l’on s’adresse à ceux pour des faits de justice. Comment faire la différence ? Finalement, il y a ne Autorité créée dans une autre Autorité.

    Si rien n’est fait (arrêt des groupes armés, reprise par l’État de son rôle régalien), c’est la mise en route de précédents et la menace de la stabilité.

    Bien merci.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 07:47, par ngoonga En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Bonne analyse. Mais seulement il faut éviter de stigmatiser en parlant de Mané ou de Zorgho. Il n’ y a pas de loi en dehors de la REPUBLIQUE.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 07:57, par COB En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Merci Soulga !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 08:14, par Lalsèga Sotissi En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    M. SOULGA
    Vous faite là une très belle analyse du phénomène de KGLWG est distinguant les pratiques des uns et des autres pour une même finalité:la sécurité en milieu rural.
    Je suis d’accord avec votre point de vue dans le processus de résolution de la crise de confiance qui existe entre l’autorité républicaine et nos braves paysans.
    Aussi, je propose qu’un cadre de concertation soit mise en place d’abord au niveau régional pour conclure sur des états généraux sur la sécurité d’où seront retenues des orientations et même l’adoption d’un chronogramme consensuel de cadrage de la naissance à l’extinction des KGLWG équivalente à une maîtrise par l’état du dispositif sécuritaire.

    Vive les réflexion féconde au BF
    En avant pour la paix et le progrès économique et social du BF
    Wend-yinga

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 08:32, par Bragues En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Votre analyse me semble très pertinente ! Je partage la quasi-totalité de vos propositions. Cependant, en ce qui concerne le dernier point "La dissolution naturelle in fine des koglweogo parce que les causes de leur existence auraient disparu", je pense qu’en matière de sécurité des populations, il est impossible d’éradiquer complètement les causes de l’insécurité. Alors, comme vous proposez "l’auxiliarisation des koglweogo aux FDS à travers l’esprit de la police de proximité permettant leur contrôle par l’autorité compétente", que cette auxiliarisation soit pérenne. En fait, ce ne serai qu’une forme avancée de la "police de proximité" que l’Etat a toujours tenté de mettre en place depuis les années 2010 sans grand succès.
    Vive le Burkina Faso ’’le Pays des hommes intègres" !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 09:41, par J. C. MANA En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Pour ma part je pense en toute sincérité que ces groupes d’individus n’ont pas leur place dans un Etat de Droit. Les arguments qu’ils tiennent aujourd’hui ne sauraient justifier en aucun cas leur existence. Si on laisse continuer cette situation un temps viendra où ces individus seront pires que ces présumés bandits qu’ils arrêtent et torturent souvent jusqu’à ce que mort s’en suive. Je demande aux populations d’ouvrir l’œil pour voir loin et ne pas se contenté de ces soit disant résultats engrangés par ces groupes.
    Réagissons avant que le ver n’affecte tout le fruit.
    Dieu garde le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 09:50, par Adolphe Tomasino En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Je m’inscris en droite ligne de vos propositions. Le hic dans ce pays, il faut le reconnaître, c’est la corruption. les populations sont fatiguées de voir des voleurs qu’on a arrêté la veille revenir les narguer. On a l’impression ces temps-ci que le voleur ou le bandit a plus de droit que la famille qu’il endeuille. Comment comprendre dans nos sociétés africaines que quelqu’un qui a volé, tué, violé ... soit mieux protégé parce qu’on parle de droit de l’homme. C’est le ressentiment qu’à la population actuellement. Elle ne fait plus confiance à la justice et aux FDS. Quand on appelle nos FDS pour cas de braquage, vole ... il faut une heure pour être sur les lieux, les bandits ont le temps de prendre le large. Et quand on les arrête, ils font juste une semaine ou deux et sont dehors.
    Il est claire que pour la population, les bandits traitent avec nos FDS et des membres de la justice. Il appartient à notre justice et à nos FDS de redorer leurs basons aux yeux de la population et du monde libre.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 09:55, par Djass En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Bien dit ! Mais surtout la lutte contre la corruption dans les milieu de justice et FDS sera la plus grande chose. Puis la relecture du code pénal pour l’adapter à la vie actuelle. Lisez le code et vous verrez que c’est fait pour que la corruption reste : "amende entre 5.000f et 50.000f et /ou une peine d’emprisonnement allant de 1 à 12 mois ferme" Quand est ce que c’est ET ou OU ? Quand est ce que c’est 5.000f ou 50.000f ? Cherchez bien, c’est ça la cause des corruption en milieu de justice car le juge à un choix dans la lecture des peines.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 09:59, par Ratsida En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Depuis le debut des dérapages des Koglwéogo le chef de l’état et le gouvernement parlent d’encadrement mais on ne voit pas ce qu’ils posent de concret. Il n’y a aucune action sur le terrain. Il faut que le président quitte le palais maintenant pour aller sur le terrain. Il est tellement scotché au palais à accorder les audiences qu’on se pose des questions sur ses solutions aux questions urgentes et brulantes. Je veux que mon président sois un homme de terrain, souverain et quelqu’un qui ose le développement. Mais jusqu’à là les signes que je vois me laissent des doutes : 1) aucune sortie sur le terrain au Burkina depuis bientôt 90 jours après son investiture 2) première visite offocielle consacrée à la France alors que je pense qu’il fallait le faire chez un de nos voisins parmi ceux qui nous ont franchement soutenu durant les moments difficiles 3) installation probable du GIGN français à Ouaga.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 10:11, par Ratsida En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    On préfère les Koglwéogo, même hors la loi, à une unité du GIGN à Ouaga ! La Patrie ou la Mort Nous Vaincrons !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 10:22, par Sanfo Tasséré En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Mr Zachari. vous avez raison un ingenieur ce n’est pas facile de comprendre la société. vous êtes excusez moi un naïf. non seulement vos solution sont encienne et n’appirte rien de nouveau. quand Mr simon parle de les encader, daptès c’est quel encadrement. vous dites de les dissoudre, cimment et qui va le faire. je suis desolé mais vous avez frapper un épéé dans l’eau tous comme vos collègue.
    il est ue nous regardons la situation en face. le kogleweogo se base sue les idole, la Bible te le Coran. d’où leur éfficacité. vous et vos FDS se base sur la charte des accidentaux qui nont jamais donner la sécurité à aucune nation. de dis bein aucune nation. des USA jusqu’en Australie le système de Droit de l’Homme n’a donné la sécurité à personne.
    ls kiglewéogo eux si.
    je crois qqu’il est temps que nous envisagieon un retour au source

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 10:22, par Yelwintiim En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Bonjour et merci de nous proposer cet article.
    Je réagis juste pour proposer ce qui suit :
    Renforcer la police de proximité,avec les Kolgweogo comme unité spéciale : cette unité sera en charge des bandits, voleurs et autre coupeurs de route afin de permettre aux autres FDS de mieux dégommer le réseau de Djihadiste déjà présent sur notre sol ;
    Mettre en place un centre de formation et de sensibilisation des Kolgweogo et des gendarmes, animé par les autorités coutumières (n’oublions pas d’où nous venons et inspirons nous des échec des occidentaux) ;
    Encourager une autopsie des FDS sur la corruption, qui entache souvent leur efficacité.
    Enfin, réclamer aussi les droits de l’homme pour la victime et non seulement le bandit , quand on le corrige.
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 10:34, par Sergent-révolutionnaire En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Je suis un peu sceptique quant aux bienfaits de ce groupe d’autodéfense dit Kolgwéogo. Arranger un peu pour gâter beaucoup est à mon sens inutile et incohérent. Et c’est ce que ces groupes là font puisque dépourvus de toute connaissance en matière de procédure pénale, a fortiori de droits humains. Lorsque ces groupes refusent de se soumettre à l’autorité publique, ils sont donc des hors la loi et du coup sont dangereux pour nous tous, puisqu’ils peuvent venir un jour, enlevé quelqu’un, le battre ou le tuer sans que rien ne soit fait pour ce dernier et ses proches du point de vue justice. Non, ce n’est pas possible dans un Etat dit de droit. Si cela perdure, ces groupes risquent de se muer en terroriste (si ce n’est déjà fait) et nous terroriser tous. Alors chères, Forces de défense et de sécurité, chers magistrats et chers citoyens, disons non à cela et combattons par tous les moyens légaux et légitimes ces terroristes, ces insoumis sans attendre que nos plus hautes autorités règlent cela car elles paraissent muettes, amorphes. Et d’ailleurs, c’est ce manque d’énergie, de courage, de décision précise qui causera leur chute un jour.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 10:41, par GUABRI En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Nous préferons les KOLGWEOGO a nos FDS QUI SONT COMPLICES DES VOLEURS avec une justice corrompue.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 10:43 En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Merci pour l’analyse et les propositions, cependant après analyse, je pense qu’il faut mater cette rébellion naissante, parce que c’est de ça qu’il s’agit. Les kolgweogo vont bientôt pactiser avec les djadiste ou les ennemies du Burkina pour déstabiliser le pays. Je ne sais pas pourquoi, le pouvoir en place prend la chose à la légère et prône le dialogue. Voyez-vous les militaires vont dire" vous voyez les civiles, ils sont là entrain de louvoyer avec des indisciplinés, ils ne peuvent pas faire preuve de fermeté" et ils auront raison

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 11:01, par Ratsida En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    L’exemple de la réaction des forces spéciales ivoiriennes face aux attaques de Bassam montre que nous devons et nous pouvons prendre en main notre destin. L’aide vraie des occidentaux ne peut être que financier et logistique. Nous n’avons pas besoin de présence d’hommes sur nos terres comme le GIGN annoncé à Ouaga. Et il faut que nos président arrèetent l’alliénation qui consiste à se soumettre honteusement à la France. Réellement on peut se dévelloper en comptant sur ses propres force d’abord. Pourquoi Roch doit-il aller faire allégence à la France après son élection ? Il n’est pas obligé ! C’est de l’alliénation ! Bravo au peuple béninois qui montre la voie de l’émancipation en mettant déhors le candidat de la France. Au président élu de la suivre.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 11:12, par wait and see En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Depuis lavenement des kwgo nous circulons sans inquietude sur certains axe repute tres dangereux les vole et les braquage ont diminue cest pour ca que la population fait plus comfiance a ces goupe qu a nos fds et la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 11:30, par wedaga En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    L’esprit d’auto défense est bien. Mais ce qu’il faut craindre, c’est de vouloir imposer à notre Etat laïc une réligion : le djihadisme. Il faut que le peuple reste vigilant face à cette oeuvre apparement utile mais qui semble dissimiler bien des stratégies sadiques

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 11:32, par Le fadalais En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Belle analyse.Les burkinabè ont interêt à se comprendre. Nous venons de vivre des moments difficiles suite aux attaques térroristes. Nous devons voir les choses vers la même direction.Je pense qu’il n’ya aucun pays au monde qui accepterait que la sécurité de sa population soit gérée par des gens dont la moralité laisse à désirer. Tout les burkinabè sont des koglwéogo car personne ne refusera de dénoncer un voleur ou de dénoncer tout cas suspect au FDS et c’est ce qu’il faut sensibiliser actuellemnt. Tout le monde doit être koglwéogo en acceptant de dénoncer des cas suspects constatés ou vécus à nos FDS, voilà comment le gouvernement, les hommes politiques, les associations de developpements et autres structures devrait avoir comme programme de sensiblisation. L’esprit de Mané est un esprit patriotique pour l’avoir vécu un peu et l’éducation morale est vite comprise dans cette contrée du burkina. Si vous volez devant un enfant de Mané, il vous dénoncera et cela veut rentrer dans leurs moeurses. Adoptez donc cela et vous verrez que nous auront une jeunesse responsable et prêt à tous les sacrifices pour le bonheur de notre cher burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 11:54, par juriste En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Très belle analyse. Mais à mon sens l’heure du dialogue est révolue , il faut nous (l’État de droit) taper du point et faire comprendre à cette milice (je pèse mes mots) que force reste à la loi au lieu de passer son temps à le crier sus tous les toits sans passer à l acte.
    Ces Koglweogo ne se comportent pas comme un groupe d autodéfense car un groupe d autodéfense ne perçoit pas d’amende, n inflige pas de sévices corporelles et surtout ne conteste pas avec vigueur l autorité de l État.
    Ouvrons l œil et le bon sinon....

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 12:09, par M.S. En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Merci M. SOULGA, pour ce partage, qui devrait permettre à chaque acteur comprendre les origines et les motivations des différents types de Kogleweogo, mais surtout de prendre la juste mesure des choses et des dangers si ce phénomène n’est pas géré avec tact, sagesse et de façon concertée. Il ne faudrait pas être étonné que d’autres types de kogleweogo, guides par un autre esprit et des méthodes ’novatrices’, voient le jour quelque part, avec à leur tête des gens surnommés "Rambo II, Django II, Tarzan, Claude Vandame ... Nous serons dans un Etat de non droit, dans un no-man’s land ??? Ou chacun porte une arme sans autorisation, tout en refusant de se laisser contrôler par les services habilités ??? Il faut avoir la juste mesure en toue chose. Tout excès nuit et peut conduire à des dérives périlleuses.

    On ne peut épiloguer sur un sujet qui est la conséquence logique d’une situation, en n’insistant pas assez sur la VRAIE CAUSE ; ce serait méconnaitre aux populations ce qui fonde leur droit à s’organiser pour se protéger, même s’il nous faut insister que leurs actions ne peuvent être bénéfiques pour tous, dans la durée, que sil elles sont exercées dans le cadre de l’Etat de Droit. " Les structures dites d’auto-défense ne sont que la réponse des populations au vide sécuritaire et au déficit de confiance vis-à-vis de la Justice’’, Disais-je dans un post précèdent.

    En plus de ce que vous proposez comme solution, j’ajoute :
    - concertations soutenues avec les représentants (ensemble) des diffèrent types de Koglweogo, les autorités coutumières et religieuses ;
    - la justice qui doit œuvrer à redonner confiance aux populations, en ne permettant plus à des malfrats tous genres confondus (du voleur de poulet au voleur à col blanc ’détourneurs - dealers - blanchisseurs ’ de parcelles, de millions sinon de milliards) de continuer de circuler en toute impunité, de se la couler douce en narguant les honnêtes citoyens...).

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 12:33, par Zabre Souleimane En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Bonjour M. Soulga et merci pour votre analyse, votre information et vos propositions concrètes.
    En plus de l’esprit de Mané, l’on peut citer l’esprit de la zone du Yatenga et les Dozos qui existent depuis longtemps, accompagnent régulièrement ou de temps en temps nos FDS dans la tracte des bandits sans bruit ni tapage.

    Je souscrit à votre idée et demande à tous de faire ces genres de propositions au Gouvernement pour trouver une solution définitive à la sécurisation de nos zones au lieu de traiter tous les Kogolowego de tous les mots. Certes, des dérives il y en eu de leur part mais, il faut reconnaitre que grâce à leurs actions, les populations constates de moins en moins le vol de leurs biens, surtout bétail et que même les braquages ont diminué en intensité dans certaines zones.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 14:03, par HTS En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Merci à Soulga pour cette publication. Pour moi il est extrêmement important de savoir qu’il existe deux types de koglweogo et de voir que leurs méthodes sont totalement différentes.
    Quant aux solutions proposées je m’aligne sur la 2e càd l’auxiliarisation des koglweogo aux FDS afin de les former et de les organiser suivant les règles de la république ; ce n’est pas impossible. Prenons un exemple : pour lutter contre le braconnage, les forestiers ont identifié et recruter des braconniers comme "pisteurs" du coup ces derniers sont mieux contrôlés.Non seulement ils ne peuvent plus faire du braconnage, mieux, ils participent à la sauvegarde de la faune et de la flore. Juste un exemple pour dire qu’avec la volonté, l’état peut prendre cette situation en main et la retourner au profit de nos braves populations. "Mater" n’est pas la solution, il ne faut surtout pas mettre de l’huile sur le feu, car, à mon avis ce qui nous divise n’est rien face au défis de développement économique et social auquel aspire chacun de nous. Dans l’insécurité, la corruption et l’injustice, aucun développement n’est viable.
    - Pour les les kogwéogo : Identifier-recruter-organiser-contrôler ;
    - Pour les FDS dans les zones de grand banditisme : affectation graduelle de tous les FDS présents (Policiers, gendarmes) ainsi que les magistrats et redéploiement de nouveaux agents pour redynamiser la gouvernance locale.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 14:14, par Citizen En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Il y a en qui pensent que les citadins ne connaissent pas la valeur des Kolgweogo parce que ne vivant pas les réalités de ceux qui vivent en campagnes. Laissez moi vous dire, qu’aucun burkinabé n’est épargné en ce qui concerne l’insécurité. Mais soyons cohérents, réalistes et mettons à profit notre bon sens (qui nous différencie de l’animal). Les Kolgweogo font du bien et en même temps qu’ils font du mal. Mais dans un Etat de droit, quand on faute, doit-on laisser le fautif ? Non, il faut qu’il soit puni et c’est ce qu’ils ne comprennent pas, eux Kolgwéogo et sympathisants. Pour eux, (c’est ce qui laisse penser en tout cas) aucune punition ne doit être infligée à leurs membres. Or, il y a des FDS, des agents publics, des autorités et de simples citoyens qui, pour une faute grave, se sont retrouvés là où tout le monde connaît (la Maison d’Arrêt). Ce n’est donc pas les kolgweogo (citoyens burkinabé comme tout burkinabé) qui doivent déroger à la règle. Et c’est ce que beaucoup de gens refusent de reconnaître. A ceux qui les défendent aveuglement, aujourd’hui c’est peut être quelqu’un qui est victime de leurs mauvais agissements mais demain, ça peut être votre tour (soit vous-mêmes ou un de vos proches). Faisons attention. Défendons des valeurs et non des individus. A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 14:14, par KABORE En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Merci pour votre analyse,
    je ne comprends pas tout ce tapage autour des kogleweogo .
    la faute revient a nos autorités qui n’ont pas su assurrer la securité sur tout l’etendu du territoire. il faut les kogleweogo sont un mal neccessaire, donc on ne peut pas les remplacer comme ca.
    Quant on dit qu’on se trouve dans un etat de droit et dans ce meme etat on travaille pas a faire comprendre ce qu’est etat de droit on aura toujours des problemes. il fo aller au village et demande a un villageois ce qu’est un etat de droit , il ne saura pas repondre.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 14:22, par shulioco En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    c’est beau tout ça ; mais ce qui serait bien c’est que chacun de vous ait une expérience avec ces Kolweogo ; ce serait épatant ; même qu’on verra si chacun tiendra toujours ces mêmes réflexions

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 14:26, par Bernard Luther King (Le Prohete Impie ) En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Merci Soulga Rimpazaangdé !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 14:33, par Naboho Lassina En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Il y a quelque chose qui ne va pas ,il faut répertorier tous ses groupes auto-défenses dit
    KOGLWEOGO et identifier leur nombre exact avec des uniformes uniques.Ils jouent un role social important ,mais ils méritent à etre encadrer avec des directives précises. Il faut qu ils remettent les voleurs et les bandits aux autorités c à d police où gendarmerie .Ils n ont pas le droit d infliger des amendes aux coupables,cela doit etre du ressort de l état. Les autorités
    doivent leurs verser des pécules mensuelles comme les VADS .

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 17:40, par pataamleukré En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    J’avais prédis que les bandits (bouchers d’animaux volés,FDS et agents de la justice corrompus,voleurs) vont finir par avoir la peau du koglweogo.Il leur a suffit juste d’infiltrer l’association pour y commettre des actes inacceptables,utiliser la presse qui est de bonne foi pour relayer ses hauts et le tour est joué.SANS KOGLWEOGO CE SERA LE LYNCHAGE SYSTÉMATIQUE DES VOLEURS PAR LA POPULATION QUI SERA LA NOUVELLE RÈGLE et je croit que ça l’état de droit le reconnait,non ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 17:57, par koglminga En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    + Les causes profondes de la naissance des koglweogo (mané comme Zorgo en passant par Sapouy,zounweogo...) :
    1-l’insecurité dans les zones rurales(delaissé face à leur propre sort)
    2-l’insuffisance des FDS et leur manque de moyen (souvent ils n’ont ni minutions ni carburant et plus grave sans locomotion)
    3-la complicité entre les bandits, les FDS et la justice (les vrais bandits ne durent jamais en detention)
    4-La corruption (quand on a l’argent on a raison )
    Alors si les causes sont enrayées ,on pourra se passer des koglweogos.
    +Les raisons de leur frustations et revolte :
    Quanq un bandit tue un paysan,l’etat ne presente meme pas de condoleance.Quant un honnette paysan(fut-il kolweogo) tue un voleur averé (le cas de Sapouy) ?c’est des 4x4,des veleras,des helicopters qui descendent pour sanctionner les honnetes gens.
    Kogweogo ,c’est un mal necessaire à comprendre et à encadrer car personne ne va se laisser voler et tuer parce que c’est un Etat de droit c’est etat de droit.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 18:11, par kogl-zanga En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Je propose qu’on affecte tous les FDS hors des grandes villes et laisser les grands intellectuels,les grands majistrats ,les grands journalistes specialistes de l’etat de droit...Vous allez voir que ces grands dealeurs là, vos creer kogl-ville même en un temps records.
    Etat de droit, ce ne pas seulement pour les villes dans les bureaux climatisés !!!
    Tout le monde rural en majorité supporte les kogl-weogo sauf les voleurs et bouchers receleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 21:00, par YIRMOAGA En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Ceux qui parlent d’encadrer les koglwéogo sont pires que les voleurs ? Ils n’ont pas eu besoinde formation ni d’encadrement pour faire baisser le taux de braquages et vols de bétail ? Les FDS avec leurs armes de guerre ne se présentent jamais face aux délinquants ? Alors, avec leur formation et encadrement, que peuvent-ils face aux voleurs si ce n’est du racket age ? Et les juges, malgré leur niveau de connaissance de la loi, libèrent à tour de bras les mêmes délinquants transférés par les FDS honnêtes ? Koglwéogo a de beaux jours n’en déplaise ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 22:02 En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    il faut tout simplement les recadrer.tu à trop parlé pour ne rien dire.
    comment un minimum d’armementa ! et les délinquants qui sont lourdement armés.
    comment remettre le délinquant aux fds. c’est justement parce que ces fds ont failli que le koglweogo a vu le jours.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2016 à 22:42, par Paul En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Bonsoir les penseurs,
    Pour quelques raisons, que les Koglweogo agissent un peu différemment. pour quelques questions, il n y’a t il pas les droits de l’homme au Ghana ? au mali ? Pourquoi les voleurs sont tués ? voulons nous protéger les voleurs pourquoi ? il n y’a t il pas des gardes devant les cours des grands ? n’est ce pas le citoyens lambda qui participe au paiement de leurs salaire ? soyons sincères vous êtes entrain de craindre le mal de demain et ceux ci ont été victimes jusqu’à trouver une solution qui a raison où étaient ceux qui savent analyser quand le banditisme chevillait la campagne. soyons honnêtes que voulez vous au juste. plus rien ne sera comme avant n’oubliez pas Dieu a exhaussé cela lorsque le sang des innocents était versé et personne ne pourra le dévier de sa main.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars 2016 à 12:43 En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    Le réseau des voleurs ressemble drôlement à un réseau informatique où il y a serveur central, des passerelles, des codes, des terminaux, des antivirus et un administrateur du réseau et un système d’exploitation qui veille à ce que tout le système et tous les travailleurs aient chacun un bon paquet.
    - Les terminaux sont les coupeurs de routes et les voleurs qui agissent directement sur les victimes,
    - Les antivirus sont ceux qui protègent le réseau. (Aujourd’hui, ce qui nous assistons, c’est la réaction normale des antivirus du réseau). Tout ce qui luttent d’une manière ou d’une autre contre le Koglweogo est un partisan.

    C’est un grand service maléfique. Nos petits jetons se retrouvent pour former un grand paquet pour desservir les putes de Ouagadougou. C’est pourquoi vous les voyez dans les RAV4 avec des rondeurs exacerbées.

    Mais le cerveau agonise déjà (c’est pour cela il demande le rang de ministre).

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2016 à 10:21, par SAWADOGO Youssoufou En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    votre analyse me parait constructive. le problème est que vous posez la question de savoir que deviendrait les KOGLEWEOGO lorsque le banditisme sera éradiqué. la même question peut être posée pour ce concerne nos forces de sécurités intérieures. que deviendront-ils si le banditismes disparaissait ? A cette question il faut savoir à partir de maintenant que le banditisme a toujours existé et existera toujours. ce n’est pas du pessimisme mais du réalisme. Ce qui parait réaliste c’est de contenir le phénomène. votre hypothèse étant rejeté, les kogleweogos seront toujours utiles et présents pour nos vaillants paysans. Vive les KOGLEWEOGOS sous toutes leur forme.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet 2016 à 17:08, par sana En réponse à : Koglweogo : De l’esprit de Mané et de l’esprit de Zorgho

    merci Soulga pour l eclaircissement. comprenons ensemble que la bonne volonté manque dans l esprit de nos autorités. mais si ça se degenère ils porteront l entière responsabilité ici même au Faso.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Groupes d’autodéfense : Les koglwéogo s’invitent dans les laboratoires de recherche
Hauts-Bassins : Le gouverneur promet de prendre des mesures pour que la région n’entende plus parler des koglwéogo
Commune de Karangasso-Vigué : Après le drame, l’heure est aux discours d’apaisement
Commune rurale de Karangasso-Vigué : Un affrontement entre populations et koglwéogo fait trois morts et de nombreux blessés
Moogho Naaba Baongho : Les Koglwéogos y étaient pour la présentation des vœux du nouvel an
Bavures des koglwéogo à Karangasso Vigué : Le témoignage de M.B., une des victimes
Grand Ouest du Burkina : La fin des koglwéogo a sonné
Karangasso vigué : L’ultimatum des dozos aux Koglweogo
Grand Ouest du Burkina : Le chef des dozo, Aly Konaté, toujours opposé à l’installation des koglwéogo
Simon Compaoré aux Koglweogo de Kantchari : « Même les chiens ont des papiers »
Dérapages d’associations « Koglweogo » au Burkina : L’os à la gorge du pouvoir !
Affrontements entre Koglwéogo et populations à Tialgo : Pour l’UPC, « C’est surtout l’incapacité du Gouvernement à encadrer les Koglwéogo qui est en question »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés