LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Campagne électorale 2015 : Le CSC se dit satisfait de la couverture médiatique

Publié le dimanche 22 novembre 2015 à 08h37min

PARTAGER :                          
Campagne électorale 2015 : Le CSC se dit satisfait de la couverture médiatique

Nathalie Somé, présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC), organe de régulation des médias est très satisfaite du travail des médias sur la couverture de la campagne électorale. Elle l’a fait savoir, ce samedi 21 novembre 2015 à Bobo-Dioulasso, au cours d’une conférence de presse qui a réuni journalistes et observateurs nationaux et internationaux.

La campagne électorale pour les élections présidentielle et législatives du 29 novembre s’est ouverte le dimanche 8 du même mois. Deux semaines se sont déjà écoulées et à dix jours du scrutin, le Conseil supérieur de la communication fait le bilan à mi-parcours.
Un bilan positif, selon la présidente Nathalie Somé, même si des insuffisances restent encore à satisfaire. Elle malgré tout tenu à saluer l’immensité du travail abattu par les hommes et femmes de médias qui œuvrent à porter auprès des populations les différents messages des 14 candidats à la présidentielle. En effet, en tant qu’organe de régulation, le CSC, pour cette campagne électorale a entrepris diverses initiatives parmi lesquelles des émissions télé et radio. Entre autres : – Au cœur de la présidentielle - et – Un candidat Un programme, pour permettre aux candidats de largement dévoiler leur projet de développement du pays, en plus des couvertures médiatiques par des organes publics et privés. L’objectif de ces initiatives est de permettre un égal accès aux médias par les candidats, mais surtout un équilibre dans le traitement des informations électorales.
Le premier rapport du monitoring dressé par Jean Paul Toé, présente un taux de 100% d’accès de tous les candidats aux médias publics. Contrairement aux médias privés où l’on note un déséquilibre en faveur de Rock Mark Christian Kaboré. Au niveau des télévisions privées, en particulier, Jean Paul Toé a fait noter des disparités d’occupation du temps d’antenne en ce sens qu’aucune chaine de télé privée n’a donné la parole à tous les candidats. Pour ce qui est des radios, Oméga Fm occupe la première place en termes d’équilibre dans le traitement des informations électorales. Tant dans la presse écrite que la presse en ligne, le CSC dit avoir noté de grands efforts quant à la couverture médiatique de la campagne.

Lefaso.net, premier des presses en ligne

Lefaso.net, à entendre Jean Paul Toé a consacré 6618 lignes aux 14 candidats dont 1202 lignes à Tahirou Barry, 1088 lignes pour Ablassé Ouédraogo, 831 lignes pour Zéphirin Diabré et 829 pour Rock Marc Christian Kaboré. Le dernier des médias en ligne est aOuaga.com avec 746 lignes pour 13 candidats. Pour ce qui est des quotidiens, le journal « le Soir » vient en première position avec 13 candidats et « DNF » en dernière avec 10 candidats. Un déséquilibre est aussi à noter dans le traitement de l’information au cours de cette période en faveur des candidats tels que Rock Kaboré, Zéphirin Diabré et Jean-Baptiste Natama.
Qu’à cela ne tienne, le Conseil supérieur de la communication (CSC), pour ces dix jours de couverture de la campagne se dit comblé. L’organe de régulation est notamment satisfait de l’utilisation des langues locales dans les sessions d’informations par les médias en vue de rendre l’information accessible aux populations, des initiatives développées par certains médias privés et certaines associations professionnelles pour une meilleure information des populations, le respect de l’égal accès des candidats en lice aux médias publics.

Publicité électorale interdite, un média mis en demeure

Sidwaya est le média qui a reçu les avertissements du CSC pour avoir passé la publicité d’un parti politique dans ses colonnes. « Cela est formellement interdit », rappelle avec insistance la présidente Nathalie Somé qui informe que seules les annonces sont autorisées. En plus de ce média d’Etat, d’autres médias privés ont été interpelés pour manquements. De ces insuffisances suscitées, et constatées par l’organe de régulation, s’ajoute, la retransmission en direct de meetings par certaines radios. Et la présidente de préciser que : « Elles (ces insuffisances) sont généralement dus à l’inorganisation de certains partis politiques, qui malgré les multiples sollicitations des organes, ne transmettent pas leur programme. Il y aussi le dynamisme contrasté des partis politiques sur le terrain et l’insuffisance des moyens à la disposition des médias ».
Sur le plan du respect des règles déontologiques, le CSC dit, également, avoir un point de satisfaction, qui n’est pas à écarter de la responsabilité sociale du journaliste. Cette responsabilité sociale, l’appelle en effet, à avoir en point de mire les valeurs comme l’unité nationale, le patriotisme, la cohésion sociale…, est véritablement constaté à travers les reportages et compte rendus des activités électorales selon la présidente. « Nous remarquons aussi qu’il n’y a pas de débordements de langage au niveau des candidats », confie Nathalie Somé qui une fois de plus, a exprimé sa satisfaction de la mise en œuvre du dispositif de son institution pour encadrer les discours électoraux, deux semaines après.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 22 novembre 2015 à 10:30, par vérité no1 En réponse à : Campagne électorale 2015 : Le CSC se dit satisfait de la couverture médiatique

    Si je comprends bien, le CSC accepte les annonces mais pas les publicités. Pour moi, il n’y a pas de différence entre une annonce et une publicité même si je n’ai jamais feuilleté une page de Sidwaya (Journal préféré du diable).

  • Le 22 novembre 2015 à 13:09, par bila En réponse à : Campagne électorale 2015 : Le CSC se dit satisfait de la couverture médiatique

    CSC actuel égal soldats et courtisans acquis de Blaise COMPAORE, (présidente ho,ancien et actuel vice-président ho même tabac ) vous n’avez aucune leçon à donner à personne !
    As-tu vraiment besoin d’aller jusqu’à Bobo pour dire que tu es simplement satisfaite de là couverture médiatique ? Indemnités de mission et one Man show quand vous nous tenez ! Pitié pour nos deniers publics ! Les anciennes pratiques survivent tjrs et ont la peau dure, il nous faut un vrai changement car on a ursurpé l’insurrection du peuple et il y a trop d’imposteurs. Que Dieu nous sauve !

  • Le 22 novembre 2015 à 17:40, par Eléonore En réponse à : Campagne électorale 2015 : Le CSC se dit satisfait de la couverture médiatique

    Bravo le CSC. Je ne pense pas que l’ancien VP et le nouveau soient pareils ! C’est le jour et la nuit hein ! Kombéogo c’est un criminel !! Je ne sais même pas on a laissé ce mec. Longue vie au CSC. Il ne faut pas trouver le mal partout hein !! Que les élections se passent bien seulement ! C’est le plus important ! Après on pourra chercher les poux sur les têtes rasées.

  • Le 22 novembre 2015 à 23:27, par Nonsgo En réponse à : Campagne électorale 2015 : Le CSC se dit satisfait de la couverture médiatique

    Le CSC a rendu la campagne morose en imposant aux médias une couverture superficielle de la campagne. On peut bien parler des dossiers qui fachent sans forcément sortir des règles déontologiques.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Commune de Bouroum-Bouroum : Koko Momo, élu maire