Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le chagrin est comme le riz dans le grenier : chaquе jοur il diminuе un реu.» Proverbe malgache

Présidentielle 2005 : Ram, premier candidat déclaré

A neuf mois de l’élection présidentielle de 2005, le rassemblement des écologistes du Burkina (RDEB) est déjà en ordre de bataille. Le parti a procédé le 29 janvier à la Maison du peuple de Ouagadougou à l’investiture de son candidat, Ram Ouédraogo pour la course à la Présidence du Faso.

Ce choix devra cependant être confirmé par le comité de sélection de "Alternance 2005", un regroupement de partis d’opposition à la fin du mois de février.

"Ram Ouédraogo, président" ce slogan était distillé dans la salle de la maison du peuple de façon intermittente par un groupe de jeunes. Au fond de la salle, deux grands posters à l’effigie du candidat attirent le regard. Dessous , il est écrit : "osez le changement". Tout autour, des associations affichent leur soutien au candidat "écolo" : l’Association des femmes écologistes du Burkina(AFEBF), le Forum des femmes écologistes( FFE) et Génération or pour l’écologie(GORE). La salle n’est pas pleine, mais ceux qui ont fait le déplacement sont tous acquis à la cause du candidat Ram Ouédraogo :" président de paix et de non-violence pour une alternance positive".

La cérémonie prévue pour 10 heures connaît un léger retard. En attendant, la troupe Wendpanga chauffe la salle. Vers 10 heures 30, branle-bas de combat parmi les organisateurs. Le président du parti est annoncé. La haie d’honneur, en place depuis un moment se redresse. un véhicule couleur sombre apparaît à l’entrée de la cour de la maison du peuple." C’est le président !" lance un organisateur qui a reconnu le véhicule au drapeau à l’effigie du candidat qui trône sur le capot. Calmement , Ram traverse la haie d’honneur, rejoint les autres membres du bureau. Un bain de foule et la cérémonie peut commencer.

Sous le regard des partis politiques invités pour l’occasion, les différentes structures organisées du RDEB évoquent les maux qui rongent la société burkinabé et l’incapacité du pouvoir actuel à les résorber.

Le représentant des scolaires et des étudiants a dénoncé les effets néfastes du programme d’ajustement structurel sur le secteur de l’éducation : formation hâtive et manque d’infrastructures d’accueil. Celui du secteur informel voit en Ram Ouédraogo le candidat du courage et de la probité. Il n’a pas manqué de dénoncer la corruption et les tracasseries policières et les taxes imposées au secteur informel. Le délégué des provinces tout comme celle des femmes ont stigmatisé la paupérisation croissante du monde rural et la pauvreté croissante des femmes.

Puis vint le moment important de la cérémonie. Le secrétaire général du parti, Adama Séré, annonce qu’ après examen des dossiers et après la relecture des textes , quarante quatre provinces sur les quarante cinq ont approuvé le choix de Ram Ouédraogo comme "candidat de tous les écologistes". Cette candidature sera soumise au bureau de "Alternance 2005."

Cette procédure fait de Ram Ouédraogo un candidat à la candidature. Ce qui veut dire qu’il peut ne pas être retenu par le comité de sélection de "Alternance 2005" qui doit désigner trois candidats qui vont compétir en son nom. Cela n’inquiète pas outre mesure le candidat Ram. Pour lui , "le coup est jouable. Il faut attendre de voir qui seront les candidats de l’opposition. Je m’inclinerai si on rejette ma candidature". Mais l’homme semble sûr de son coup . Avec ses quinze ans de vie publique, il compte sur son expérience et sa notoriété pour figurer parmi le trio de "Alternance 2005". Et il se voit déjà comme le premier président écologiste africain.

Par Abdoulaye TAO


Ce que va faire Ram si....

La cérémonie d’investiture a été l’occasion pour le candidat à l’élection présidentielle de dévoiler son programme politique. Sur certains aspects le candidat est précis et avance même des chiffres .

Trente chantiers sont annoncés répartis dans le domaine politique, social économique et culturel .
Parmi eux, la lutte contre la pauvreté et le chômage avec une inscription budgétaire de 45 milliards de francs. Soit un milliard à chaque province par an pour mettre en oeuvre ce plan de lutte. En milieu rural, la réparation de tous les forages en panne et l’accès de chaque village à l’eau potable figure en bonne place des priorités. La promotion de l’énergie solaire, éolienne et la biomasse sont au programme du candidat "écolo" qui entend ainsi faire baisser la facture énergétique et préserver un environnement déjà malmené.

Le candidat Ram Ouédraogo entend s’appuyer sur la promotion, la revalorisation et la professionnalisation des arts en vue de créer des emplois. Pour cela , il compte s’appuyer sur la réalisation d’un complexe artistico-culturel et touristique d’une centaine d’hectares, avec des salles de formation, des studios d’enregistrement, un musée, une bibliothèque des salles de spectacles....
En matière d’habitat, une politique de construction d’habitats à loyer modéré (HLM) sera mis en oeuvre afin de casser le monopole actuel qui existe dans le secteur.

Au niveau de la sécurité, les capacités des forces de l’ordre seront renforcées afin "quelles se sentent elles-mêmes sécurisées, aimées et soutenues par les populations". Un fonds de cohésion sociale et de sécurité y pourvoira.
La sécurité présidentielle quant à elle sera remaniée. Au plan sportif, un plan de relance en 12 points a été présenté aux militants. Son objectif, inculquer la pratique du sport dès le jeune âge et préparer une élite dans les différentes disciplines.

La presse n’est pas oubliée. Les écologistes soutiennent la dépénalisation des délits de presse et promettent travailler à la mise en place rapide d’une convention collective entre les acteurs. Le candidat du RDEB entend convoquer un conseil national dont les objectifs sont de renforcer la cohésion nationale en vue de parvenir à une réconciliation nationale véritable.

Ram Ouédraogo compte financer son programme en instituant une "éco-taxe" sur certaines entreprises, en taxant les salaires au-dessus de 500 mille francs et en favorisant le rapatriement des fonds gardés à l’extérieur. Un ministère des burkinabè de l’extérieur sera créé à cet effet. D’autre part, il compte lutter contre la corruption et faire rapatrier tous fonds détournés .

Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ram Ouédraogo du RDEB : “...Je suis fier d’avoir rempli mon devoir de citoyen...”
Ram Ouédraogo à Fada et à Zorgho : “Il faut que cela change”
Ram Ouédraogo à Ouargaye, Tenkodogo et Koupéla : “Vous devez sanctionner Blaise Compaoré”
Ram Ouédraogo à Kombissiri, Nobéré, Manga et Pô : « ...considérez que vous êtes déjà élu... »
Ram Ouédraogo à Sapouy et à Léo : “...Blaise Compaoré verse dans la démagogie...”
Ram Ouédraogo à Dédougou : « Allez partout apporter le message écologiste »
Ram Ouédraogo aux électeurs de Koudougou et de Réo : “La démocratie que nous proposons est la vraie”
Ram Ouédraogo dans la région du Nord : “Je viens avec de nouvelles idées...”
Ram Ouédraogo : “nous ne faisons pas de promesses démagogiques...”
Ram Ouédraogo : "C’est le président du Faso ou le candidat Compaoré ?"
Ram Ouédraogo, candidat du RDEB : “Je place cette campagne sous le signe de l’espoir”
Ram Ouédraogo, candidat du RDEB : “Bâtir un Etat de droit”
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés