Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Ram Ouédraogo : “nous ne faisons pas de promesses démagogiques...”

Le candidat Ram Ouédraogo du Rassemblement des Ecologistes du Burkina (RDEB) a effectué sa première rencontre avec ses militants du Kadiogo. Cétait vendredi 28 octobre 2005, dans l’arrondissement de Sig-Noghin.

La campagne pour la conquête de l’électorat dans le cadre de la présidentielle du 13 novembre 2005 bat son plein. Chaque candidat y va de sa stratégie. Et le candidat Ram Ouédraogo du Rassemblement des écologistes du Burkina (RDEB) qui alterne meetings et assemblées générales, a rencontré vendredi 28 octobre en fin d’après-midi, ses militants du Kadiogo. En effet, après avoir parcouru les régions de la Boucle du Mouhoun (Pâ, Founzan, Orankua), du Sud-Ouest (Dano, Bouroum-Bouroum, Batié, Gaoua), des Cascades (Banfora), des Hauts-Bassins (Toussiana, Bobo-Dioulasso), Ram Ouédraogo a effectué sa première rencontre avec les électeurs du Kadiogo.

Cette sortie est la première d’une série que le candidat entend organiser dans la ville de Ouagadougou. C’est le secteur n° 21 dans l’arrondissement de Sig-Noghin qui a accueilli le candidat du RDEB par des applaudissements et des slogans du genre : « Ram Ouédraogo au pouvoir... » et l’ambiance entretenue par de la musique diffusée par une sono installée pour la circonstance.

Une musique interrompue de temps en temps pour écouter les messages. De tous ces messages, il ressort que le candidat Ram Ouédraogo est l’homme qu’il faut pour diriger le Burkina. Pour le représentant des sages, le Burkina est pauvre. « Nous voulons un président qui va nous donner à manger et c’est Ram Ouédraogo qui peut nous le procurer », a-t-il indiqué. Le coordonnateur provincial de la campagne du candidat du RDEB a invité la population de Sig-Noghin à voter Ram Ouédraogo. « L’avenir du Burkina nous appartient.

Il nous faut donc voter pour le changement. Ne nous laissons pas acheter par ceux qui ont les moyens. Nous devons voter massivement le candidat Ram Ouédraogo, un président de paix, de non violence pour le bonheur du Burkina... », soulignera-t-il.

Du travail à tous les jeunes

Après lui, ce sera au tour du coordonnateur national de la campagne et secrétaire général du RDEB, Adama Séré. Celui-ci a indiqué que l’arrondissement de Sig-Noghin est le premier de la commune de Ouagadougou que le candidat du RDEB a retenu pour son premier meeting. « Nous sommes venus pour vous porter un message. Ce message, c’est le programme de notre candidat. Un programme bâti sur l’écologie politique. Il est centré sur dix axes majeurs dont la lutte contre le chômage, l’insécurité, les grandes endémies, le relèvement du taux de scolarisation,... », a-t-il noté. « Nous ne faisons pas de promesses démagogiques. Nous vous disons seulement que si notre candidat est élu, il travaillera à appliquer son programme tel que présenté... », a-t-il poursuivi. Présentant le spécimen du bulletin unique, il a expliqué à la population comment voter le candidat Ram Ouédraogo.

Le candidat lui-même avoue à la population qu’il n’a ni tee-shirt, ni casquette à donner dans le cadre de cette campagne. « Nous vous proposons le changement. Le pays a besoin d’un nouveau président, un président qui aime la paix, qui aime son peuple... Nous allons donner du travail aux jeunes, des micro-crédits aux femmes ; si nous sommes élus. Nous voulons d’un Burkina où il n’y a ni pauvres, ni riches... », a-t-il soutenu.

Blaise Compaoré doit partir

Ram Ouédraogo se dit outré par les moyens qu’utilise le candidat sortant Blaise Compaoré pour battre sa campagne. Et de citer 6 à 7 milliards de francs CFA. De l’argent qu’il aurait pu utiliser, selon lui, pour acheter des céréales pour les populations qui ont vécu la famine cette année. Il soutient que la dette extérieure du Burkina s’élève à près de 1200 milliards de francs CFA. « Pendant ce temps, 1000 milliards de francs CFA ont été déposés dans des banques suisses par les tenants et les proches du pouvoir. Si nous sommes élus, nous allons faire rapatrier tout cet argent et une commission indépendante sera mise en place pour gérer cette somme qui sera investie dans des projets porteurs au profit du peuple burkinabè... », a-t-il noté.

Le candidat du RDEB estime que Blaise Compaoré a trop duré au pouvoir. Il soutient que cette longévité au pouvoir est source de danger pour la République. Il cite le cas de la Côte d’Ivoire, du Togo, de la République démocratique du Congo. « Il est temps pour lui de partir... Nous avons adhéré à la journée de Pardon parce que nous voulions lui aménager une sortie honorable... Mais il s’entête et veut s’accrocher au pouvoir... Si au soir du 13 novembre 2005, Blaise Compaoré est élu, il lui reste trois possibilités : l’exil, la prison ou la... », a martelé Ram Ouédraogo. Ces propos ont été applaudis par la foule présente à la rencontre.

Etienne NASSA (paratena@yahoo.fr)
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ram Ouédraogo du RDEB : “...Je suis fier d’avoir rempli mon devoir de citoyen...”
Ram Ouédraogo à Fada et à Zorgho : “Il faut que cela change”
Ram Ouédraogo à Ouargaye, Tenkodogo et Koupéla : “Vous devez sanctionner Blaise Compaoré”
Ram Ouédraogo à Kombissiri, Nobéré, Manga et Pô : « ...considérez que vous êtes déjà élu... »
Ram Ouédraogo à Sapouy et à Léo : “...Blaise Compaoré verse dans la démagogie...”
Ram Ouédraogo à Dédougou : « Allez partout apporter le message écologiste »
Ram Ouédraogo aux électeurs de Koudougou et de Réo : “La démocratie que nous proposons est la vraie”
Ram Ouédraogo dans la région du Nord : “Je viens avec de nouvelles idées...”
Ram Ouédraogo : “nous ne faisons pas de promesses démagogiques...”
Ram Ouédraogo : "C’est le président du Faso ou le candidat Compaoré ?"
Ram Ouédraogo, candidat du RDEB : “Je place cette campagne sous le signe de l’espoir”
Ram Ouédraogo, candidat du RDEB : “Bâtir un Etat de droit”
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés