Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Ram Ouédraogo à Ouargaye, Tenkodogo et Koupéla : “Vous devez sanctionner Blaise Compaoré”

Ram Ouédraogo, le candidat du Rassemblement des écologistes du Burkina (RDEB) était dans le Centre-Est, le mercredi 9 novembre dernier. Celui-ci est allé à la conquête de l’électorat de cette région du pays.

La fin de la campagne pour l’élection présidentielle du 13 novembre 2005, c’est dans 48 heures. Les candidats à cette compétition, sont sur la dernière ligne droite dans la quête des voix des électeurs. Le candidat du Rassemblement des écologistes du Burkina (RDEB) était dans la journée du 9 novembre 2005 au Centre-Est. A Ouargaye dans le Koulpelgo, Tenkodogo dans le Boulgou et Koupéla dans le Kourittenga, Ram Ouédraogo est allé prêcher « sa bonne nouvelle » aux électeurs de ces trois localités. Il leur a expliquer son programme bâti sur l’écologie politique qu’il entend mettre en œuvre pour un développement durable du Burkina s’il est porté à la Présidence du Faso le 13 novembre 2005.

Partout où le candidat est passé, les populations se sont montré attentives à son message. Le candidat , en tout cas, n’a pas prêché dans le désert car ses interlocuteurs ont manifesté un certain intérêt pour son projet de société. Et ils le lui ont dit.

Ram Ouédraogo serait, selon eux, l’homme qu’il faut pour diriger le Burkina. « Il y a un candidat qui est venu à Tenkodogo pour distribuer des tee-shirts, des casquettes, même de l’argent aux populations. Ce candidat-là, nous n’attendons plus rien de lui. D’ailleurs, il ne nous a rien apporté depuis 18 ans qu’il gère le pays, si ce n’est la misère, la désolation.

Ce que nous voulons, ce sont des forages, des emplois, des dispensaires, des écoles, des routes..., le bien-être tout court. Nous sommes convaincus que le seul homme capable de nous procurer ce bien-être est le candidat du Rassemblement des écologistes du Burkina, Ram Ouédraogo. C’est pourquoi toute la région du Centre-Est votera pour lui, le 13 novembre 2000... », a martelé le responsable provincial du Boulgou. Les discours seront presque partout les mêmes. Car les populations des villes visitées vivent les mêmes problèmes.Ram Ouédraogo a dit connaître leurs préoccupations. « Je connais vos préoccupations.

C’est pourquoi au contraire de Blaise Compaoré qui vous survole en hélicoptère, je fais ma campagne en véhicule. J’ai déjà parcouru 43 provinces. Il ne me reste que le Gourma et le Ganzourgou. Cela m’a permis de vivre vos réalités. Je sais qu’il vous manque de l’eau, des dispensaires, des écoles, du travail pour les jeunes. J’ai la solution à tous ces problèmes, car j’ai un programme que je vous propose. Si vous permettez de l’appliquer en portant votre choix sur ma personne le 13 novembre 2005, je vais apporter un changement qui nous profitera à tous... », a noté celui-ci.

Pour Ram Ouédraogo, il faut en finir avec le pouvoir de Blaise Compaoré, « un pouvoir de détourneurs, d’affameurs, de pilleurs de richesses du pays... ». Son discours n’a d’ailleurs pas varié du tout depuis le début de la campagne. Il a appelé ses électeurs à sanctionner Blaise Compaoré qui, selon lui, est maintenant fatigué. « Si vous vous trompez pour voter Blaise Compaoré le 13 novembre 2005, c’est le pays que vous aurez pousser dans un gouffre total... », les a-t-il averti.

Etienne NASSA (paratena@yazhoo.fr)


On a refusé la place de la Nation à Ram Ouédraogo

A Tenkodogo, les organisateurs de la rencontre du candidat avec ses électeurs, n’ont pas obtenu des autorités municipales, l’autorisation d’occuper la place de la Nation qu’ils ont sollicitée. La rencontre a eu lieu dans une cour d’habitation désaffectée. La demande n’aurait pas été déposée à temps, (72 heures avant la date de l’évènement). Du côté des organisateurs, on soutient que la demande timbrée a été formulée le 7 novembre 2005 pour une manifestation qui devait avoir lieu le 9 novembre 2005.

« Le maire nous a refusé la place de la Nation parce que le CDP a également fait une demande dans ce sens pour les 9, 10 et 11 novembre 2005. Notre manifestation a lieu le matin. On pouvait très bien nous donner cette autorisation parce qu’en aucun cas, nous ne pouvions gêner la tenue du meeting provincial du CDP... », martèle, furieux le responsable de l’organisation. A Ouargaye, le candidat a tenu son meeting en dépit du refus également des autorités municipales d’accéder à la demande des organisateurs d’occuper l’espace qu’ils ont sollicité pour leur manifestation. Le candidat s’est dit frustrés face à de tels comportements : « Vous voyez toutes ces frustrations...Et si le pouvoir change de main », a-t-il lancé.

E.N.

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ram Ouédraogo du RDEB : “...Je suis fier d’avoir rempli mon devoir de citoyen...”
Ram Ouédraogo à Fada et à Zorgho : “Il faut que cela change”
Ram Ouédraogo à Ouargaye, Tenkodogo et Koupéla : “Vous devez sanctionner Blaise Compaoré”
Ram Ouédraogo à Kombissiri, Nobéré, Manga et Pô : « ...considérez que vous êtes déjà élu... »
Ram Ouédraogo à Sapouy et à Léo : “...Blaise Compaoré verse dans la démagogie...”
Ram Ouédraogo à Dédougou : « Allez partout apporter le message écologiste »
Ram Ouédraogo aux électeurs de Koudougou et de Réo : “La démocratie que nous proposons est la vraie”
Ram Ouédraogo dans la région du Nord : “Je viens avec de nouvelles idées...”
Ram Ouédraogo : “nous ne faisons pas de promesses démagogiques...”
Ram Ouédraogo : "C’est le président du Faso ou le candidat Compaoré ?"
Ram Ouédraogo, candidat du RDEB : “Je place cette campagne sous le signe de l’espoir”
Ram Ouédraogo, candidat du RDEB : “Bâtir un Etat de droit”
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés