Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Ram Ouédraogo, candidat du RDEB : “Bâtir un Etat de droit”

La campagne pour l’élection présidentielle de novembre 2005 démarre ce 22 octobre. Durant trois semaines (la campagne prend fin le 11 novembre), les 12 candidats vont parcourir le Burkina profond pour convaincre, chacun, l’électorat à adhérer à son projet de société. Et parmi les candidats, Ram Ouédraogo du Rassemblement des écologistes du Burkina.

A la faveur de la campagne à l’élection présidentielle de novembre 2005, scrutin majeur que le Burkina organise pour la troisième fois consécutive depuis le début de la IVe République, chaque candidat s’attellera à expliquer à l’électorat ce qu’il entend faire pour sortir le pays du sous-développement. « Bâtir un Etat de droit véritablement démocratique », tel est l’engagement premier du Rassemblement des écologistes du Burkina (RDEB). Le projet de société que propose le parti donne la possibilité à chaque Burkinabè de manger à sa faim, d’avoir un toit, d’avoir accès à l’eau potable, à l’éducation, à la formation professionnelle, aux soins de santé, à la parole, à la gestion politique et sociale... Au RDEB, on est convaincu que ce projet de société est le meilleur. Celui à même d’instaurer une vraie démocratie. « Une démocratie qui permet à tous sans exception de conjuguer les cinq verbes du bonheur à savoir : travailler, se nourrir, se soigner, s’instruire et se loger ». Le parti promet effacer les inégalités de richesse et de pouvoir qui entravent la participation des citoyens, créer des institutions proches du terrain, permettant de prendre des décisions directement au niveau adéquat par ceux qui sont concernés. « Notre projet de société donne la priorité au social, au culturel et à l’environnement plutôt qu’au marché et à la concurrence. Les Ecologistes sont soucieux du respect de l’environnement et des droits des citoyens. Notre vision de la société repose sur un dispositif de cohésion qui garantit la paix et la sécurité sur une démocratie renouvelée et approfondie, associant à la fois des institutions représentatives claires aux yeux des citoyens et des mécanismes de démocratie participative à tous les niveaux de décision... », affirme le président du parti, Ram Ouédraogo.

Le projet de société du RDEB a été traduit en sept langues nationales pour permettre à une large majorité des Burkinabè de le connaître. Ram Ouédraogo soutient d’ailleurs qu’il n’a pas attendu la campagne électorale avant d’aller à la rencontre de l’électorat pour expliquer son projet de société.

« Depuis plus de huit mois, je vais vers les populations ; Tous les week-ends je suis en province... », indique -t-il. Ram Ouédraogo opte surtout pour une campagne de proximité, avec quelques grands meetings. « Je ne suis pas pour les grands rassemblements. Nous irons de ville en ville, de département en département, de village en village et nous organiserons à côté quelques grands meetings ; Mais nous privilégierons la campagne de proximité... », note-t-il.

Au contraire de certains partis politiques qui ont nommé des directeurs nationaux et régionaux de campagne, le parti de Ram Ouédraogo a plutôt nommé des directeurs provinciaux. « Dans toutes les 45 provinces, nous avons un directeur de campagne. Ils sont coiffés par un coordonnateur général basé à Ouagadougou... », explique le président du parti.

Avec une telle stratégie, le candidat Ram Ouédraogo touchera-t-il le maximum d’électeurs ? Il en est convaincun en tout cas. « J’ai déjà fait les trois quarts des provinces. Je ne vais pas vous dévoiler toute ma stratégie mais vous verrez les résultats... », fait-il remarquer. Fort de son expérience d’ancien candidat, (il a été candidat en 1991 et en 1998 à l’élection présidentielle), Ram Ouédraogo estime que la stratégie qu’il a choisie demeure la meilleure.

Editeur, manager, producteur, imprésario, l’homme est un professionnel des arts et des spectacles. C’est après deux décennies dans le monde du show-biz qu’il décide de regagner le bercail où il se lance dans la politique en 1991. Ministre d’Etat dans le gouvernement d’ouverture en 1999, il quitte ce poste pour créer en janvier 2003 le RDEB, son nouveau parti, après avoir claqué la porte à l’Union des Verts pour le développement du Burkina qu’il a créée en 1991. « Nous avons besoin de convaincre cette fois-ci les Burkinabè que nous avons le meilleur programme... », dit-il. C’est donc fort convaincu qu’il soutient que le peuple portera son choix sur sa personne au soir du 13 novembre 2005.

Etienne NASSA (paratena@yahoo.fr)
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ram Ouédraogo du RDEB : “...Je suis fier d’avoir rempli mon devoir de citoyen...”
Ram Ouédraogo à Fada et à Zorgho : “Il faut que cela change”
Ram Ouédraogo à Ouargaye, Tenkodogo et Koupéla : “Vous devez sanctionner Blaise Compaoré”
Ram Ouédraogo à Kombissiri, Nobéré, Manga et Pô : « ...considérez que vous êtes déjà élu... »
Ram Ouédraogo à Sapouy et à Léo : “...Blaise Compaoré verse dans la démagogie...”
Ram Ouédraogo à Dédougou : « Allez partout apporter le message écologiste »
Ram Ouédraogo aux électeurs de Koudougou et de Réo : “La démocratie que nous proposons est la vraie”
Ram Ouédraogo dans la région du Nord : “Je viens avec de nouvelles idées...”
Ram Ouédraogo : “nous ne faisons pas de promesses démagogiques...”
Ram Ouédraogo : "C’est le président du Faso ou le candidat Compaoré ?"
Ram Ouédraogo, candidat du RDEB : “Je place cette campagne sous le signe de l’espoir”
Ram Ouédraogo, candidat du RDEB : “Bâtir un Etat de droit”
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés