Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme sans patience, c’est une lampe sаns huilе. » Alfred de Musset

Lettre ouverte à son Excellence Monsieur le Président du Faso

Accueil > Actualités > Opinions • • mercredi 29 décembre 2004 à 07h10min

Je viens très respectueusement auprès de votre haute bienveillance solliciter un lopin de terre, auquel tout citoyen burkinabé a droit, pour dormir en toute quiétude.

Cette démarche qui peut paraître curieuse trouve toute sa justification dans les faits suivants :

- Je suis Burkinabè né en Haute Volta à Bobo-Dioulasso en 1954 par une des premières sages-femmes de l’époque coloniale du nom de Mme Pichard, j’ai aujourd’hui un demi siècle d’existence.

- de la troisième à la quatrième République en passant par le CMRPN- les différents CSP-le CNR-le Front Populaire et les multiples transitions, il n’y a pas eu un seul lotissement auquel je n’ai pas postulé sans succès ; à chaque affichage des listes des attributaires ce sont les noms des ministres, des secrétaires généraux, des présidents d’institution, des gradés de tout corps, des fils des maires, des opérateurs économiques possédent déjà plus de dix (10) parcelles, des personnes non résidant à Bobo... Pire (sans être xénophobe) des étrangers à peine venus à Bobo à la date du lotissement qui en sont les principaux bénéficiaires.

- je n’ai aucune force financière pour m’acheter un terrain

- depuis le 4 août 1981, soit 23 ans et bientôt 24, je suis en location avec toutes les conséquences possibles.

Excellence, Monsieur le président du Faso, j’aspire, comme tout citoyen, à avoir un "chez moi" pour qu’à ma mort, mes enfants puissent bénéficier de quelque chose laissée par leur père. A cet effet j’introduirai directement auprès du Ministre de l’Administration Territoriale une demande d’occupation d’un terrain que j’ai repéré à Bobo et dont j’ai fait les levées topographiques cela pour être sûr que vous recevrez ma demande et que pour cette fois on me prendra au sérieux.

Je jure au Nom de Dieu et la main droite sur le Coran que ce que je dis est vrai et je défie quiconque : Maire, Préfet Haut-Commissaire, Délégation Spéciale, Délégué CDR, Conseiller, Consultatif... et que sais-je encore, de prouver le contraire.

Vous en souhaitant une bonne réception, je vous prie, Excellence Monsieur le Président du Faso, d’examiner avec la plus grande pitié cette requête qui vient du fond de mon âme ; ce sera l’un des meilleurs cadeaux de fin ou de début d’année offert à un de vos concitoyens désœuvré en détresse et sans repère.

Aidez-moi s’il vous plaît

C.M.O.T
TRAORE CHEIK O.
CIB n° 6882123 du 12-01-2000 Baskuy
70 27 22 01

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Projet bataillon 20-20 contre le covid-19 : Une initiative sans aucune légitimité, selon un citoyen
Situation nationale : Pourquoi tant de souffrances au Burkina Faso ?
Lutte contre le covid-19 : un citoyen penche pour la création d’un fonds d’urgence sanitaire
Quand aller en grève devient une obsession au Burkina !
IUTS : Une démarche approximative ou la mauvaise application d’une bonne politique ? L’analyse du Pr Idrissa Mohamed Ouédraogo, économiste
Lettre ouverte au Président du Faso : « Allez à la rencontre du bas peuple et vous saurez que le malaise est profond »
« Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré
Burkina : Les pensées de Koudraogo Ouédraogo autour de la polémique de l’I.U.T.S
Lettre ouverte au Grand chancelier : Il faut retirer les décorations aux ministres qui n’ont pas renoncé aux avantages salariaux
Application IUTS : « Le gouvernement s’est subitement trouvé un patriotisme et une lucidité scandaleusement mousseux », Bassolma Bazié
Renonciation à quelques poulets et bières au profit de l’IUTS : Le ministre Eric Bougouma a vu juste !
Lutte anti-terroriste au Burkina Faso : « A toi, tombé en martyr »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés