Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le Sage donne tous ses soins à la racine. La piété filiale et lе rеsресt еnvеrs lеs suрériеurs sοnt lа rасinе dе lа vеrtu. » Confucius

UNION DES FORCES PROGRESSISTES : Réussir les élections couplées de 2012, principal défi du parti

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 7 mai 2012 à 01h17min

L’Union des forces progressistes (UFP) a tenu son premier congrès ordinaire, le samedi 5 mai 2012 à Ouagadougou, sous le thème « Que faire pour hisser l’UFP à la hauteur des enjeux des élections couplées de 2012 ? »

Accroître la représentativité de l’Union des forces progressistes (UFP) dans les conseils municipaux et faire son entrée dans le parlement, telle est l’ambition affichée par ses militants pour les élections couplées à venir. Pour réussir ce pari, le parti a tenu son premier congrès ordinaire, le samedi 5 mai dernier à Ouagadougou. En effet, selon le secrétaire général de l’UFP, Modou Michel Yé, premier responsable de cette formation, il a été question de dégager les « voies et moyens » qui leur permettront d’atteindre leurs objectifs.

Pour lui, la réussite de cette échéance électorale passe d’abord par une sensibilisation de la population en vue de sa participation massive. Ensuite, a-t-il poursuivi, le parti retiendra les candidats qui seront à même de porter haut le flambeau du parti. Le choix des communes dans lesquelles l’UFP présentera ses listes a été également relevé par le secrétaire général du parti. De l’avis de M. Yé, les élections à venir sont importantes pour une formation politique comme la leur, qui n’a pas de représentation à l’Assemblée nationale. En outre, le premier responsable de l’UFP a invité ses camarades à « s’armer » aux plans idéologique et politique afin de réussir la mobilisation des populations.

Au cours de la journée, les congressistes ont relu les statuts et règlement intérieur du parti. Aussi, ont-ils adopté deux motions de recommandations sur le Mali et sur les prochaines élections au Burkina Faso. Concernant la première motion, le parti a invité la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à la recherche d’une sortie de crise pacifique au pays de Modibo Keïta. La seconde motion a été un appel aux militants à travailler pour un succès de l’UFP. Les participants ont également procédé à l’élection d’un nouveau bureau exécutif national composé de onze membres, pour un mandat de trois ans. Modou Michel Yé s’est succédé à la tête de la formation politique et a remercié ses camarades pour la confiance renouvelée. Créé en 2005, le parti existe dans neuf provinces du Burkina et compte à son actif un conseiller municipal en la personne de son premier responsable.

Asdara SAWADOGO (Stagiaire)

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Le député Tahirou Barry prend le pouls au grand marché de Ouagadougou
Union pour la Renaissance/Parti Sankariste : Un congrès extraordinaire annoncé pour le premier trimestre de 2020
Attaques contre des lieux de culte : l’UPC appelle les leaders communautaires et religieux à renforcer les cadres de dialogues
Crise humanitaire au Burkina : 486 360 déplacés internes à la date du 2 octobre 2019
Burkina : « Si Yacouba Isaac Zida est candidat et président : YES à YIZ ! »
Enquête afro-baromètre : Le Centre pour la gouvernance démocratique affine les questions spécifiques au Burkina
Situation nationale : « Le terrorisme, c’est une culture et il faut d’abord l’accepter, sinon on ne pourra pas lutter contre », avise le porte-parole du MPP, Bindi Ouoba
Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré
Vie politique : « Par ce rapportage des sanctions, le CDP reste encore plus fort », rassure le vice- président, Achille Tapsoba
CDP : La direction politique nationale est en phase avec Blaise Compaoré, selon le vice-président du parti, Achille Tapsoba
Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »
Bachirou Soré, cadre de l’UNIR/PS : « Sankara est perçu comme le deuxième nom du Burkina »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés