Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le capital est seulement le fruit du travail et il n’aurait jamais pu exister si le travail n’avait tout d’abord existé.» Abraham Lincoln

15-octobre : "Eviter les accusations et les procès

La Place de la Révolution à Ouagadougou

"Commémoration de 20 ans de pouvoir du président Blaise Compaoré ou le rendez-vous de la morale, de la politique, de la justice et de l’éthique." Tel est le sens de cet écrit du député Mahama Sawadogo, à propos de la date du 15 octobre 2007.

Depuis l’adoption de la loi n°0019-2000/AN portant fêtes légales et son additif, la loi n°0011-2001/AN, au Burkina Faso, le 4 août, le 15 octobre et le 30 mars sont des journées commémoratives.

Ce sont donc des journées d’introspection individuelle et collective comme celles du 5 août et du 3 janvier, mais avec la différence fondamentale que les deux premières (5 août, et 3 janvier) sont des dates historiques consensuelles alors que les trois dernières (4 août, 15 octobre et 30 mars) font l’objet d’appréciations divergentes au sein du peuple burkinabè. C’est pourquoi leur commémoration a été jusque- là problématique.

Cependant, si cette situation peut être compréhensible à l’occasion des célébrations des tout premiers anniversaires et cela, compte tenu probablement de la proximité temporelle des événements générateurs de ces dates historiques, il devrait en être autrement 24 et 20 ans après.

En effet, on peut estimer que le temps qui s’est écoulé depuis lors permet suffisamment de recul pour une appréciation objective de ces événements générateurs. C’est pourquoi on peut naturellement espérer que la commémoration prochaine du 15 octobre 1987 soit bénéfique du point de vue du peuple burkinabè.

Toutefois, il ne pourra en être ainsi que si le peuple, et notamment les leaders d’opinion (Partis politiques, intellectuels, observateurs politiques nationaux et étrangers), comprennent d’abord que cette commémoration sera le rendez-vous de la morale, de la politique, de la justice et de l’éthique. Ces quatre instruments de régulation sociale sont quelquefois inconciliables, et dans les cas concrets des événements historiques du 4 août, du 15 octobre et du 30 mars, ils le sont manifestement.

Ensuite, il faut qu’ils (les leaders d’opinion) acceptent ce rendez-vous, c’est-à-dire qu’ils placent à la fois leurs analyses, appréciations, commentaires sous les quatre angles que sont la morale, la politique, la justice et l’éthique, et cela, en tenant compte des contextes d’avènement et d’appréciation de ces événements. Autrement, on court le risque certain d’être incomplet dans les conclusions qu’on en tirera.

Cette méthodologie d’approche des questions nous paraît impérative, si tant est que l’objet général poursuivi à travers la commémoration soit de parvenir à dégager des enseignements utiles pour une meilleure gouvernance de notre cher Faso.

La commémoration ne devrait aucunement être assimilée à des sessions d’accusations et de procès car elle ne s’y prête pas ; sinon elle aura comme résultat de diviser davantage un peuple qui aspire à la paix, nécessaire à son développement politique, économique et social.

Mahama Sawadogo,
Député

Vos commentaires

  • Le 30 août 2007 à 11:12, par Yamyélé En réponse à : > 15-octobre : "Eviter les accusations et les procès

    Mahama, tu nous pompes l’air en fin de compte ! Où toi tu étais le 15 octobre ? Et aujourd’hui tu es grand député alors que aux heures chaudes, on te voyait pas, Moi Yamyélé, le 15 octobre, j’ai vite rallié Ouaga en cas de besoin pour soutenir vite le Kôrô. Je suis arrivé après moult contrôle vers 19H00. C’est nous qui avons créé l’ODP/MT, et nous avons lutté pour l’implanter partout, parfois au risque de nous faire tabasser. Aujourd’hui mes anciens camarades de lutte m’ont oublié. Ils mangent gras à l’assemblée et dans des postes ministériels, ou autres postes juteux. Je ne peux même plus les voir car ils croient que je vais leur exposer des problèmes, alors que je ne suis pas si malheureux.

    C’est que des parasites de la 25ème heure sont venus se joindre à notre ODP/MT pour créer le CDP, et ils ont tout pris nous laisser. Voilà que moi Yamyélé, je suis sur la touche et je vois des gens qui n’ont rien fait dans le temps, à des bons postes, tout simplement parce qu’ils ont été pistonnés, ou savent faire la gueule, ou encore sont spécialistes du mounafiquisme. Je suis vraiment aigri de cette situation.

    Par Yamyélé, militant de l’ODP/MT

    Répondre à ce message

    • Le 30 août 2007 à 13:42 En réponse à : > 15-octobre : "Eviter les accusations et les procès

      c’est ton probleme, toi yamyele.

      Répondre à ce message

      • Le 30 août 2007 à 21:34, par Mano En réponse à : > 15-octobre : "Eviter les accusations et les procès

        Voilà là où nous en sommes aujourd’hui en réalité aujourd’hui dans la politique burkinabé. Tout le monde s’occupe de son petit pain, s’y agrippe, pendant que le peuple se meurt et s’engouffre et après on dira "silence, on mange". Est-ce là ce que l’honorable député veut de son peuple ? A en croire ses écrits, c’est malheureusement oui. Nous avons le devoir de tolérer les incartades des uns et des autres en tant qu’êtres humain. Mais de là à vouloir que le peuple lise l’histoire selon votre point de mire égoïste et malsain, visant à lire l’histoire en sens inverse, je suis désolé. Les héros de l’histoire méritent d’être célébrés chaque jour, car ce sont eux qui nous inspirent notre lutte pour la libération du joug de l’esclavage mental auquel nous sommes toujours assujettis.

        Si le Burkina-Faso est considéré aujourd’hui comme pays des hommes intègres c’est véritablement à cause du combat pour l’intégrité et l’honneur que nous a légué Thomas Sankara. C’est un héritage qui nous est cher, laisser le peuple le conserver afin de le léguer aux générations futures qui devront eux-aussi savoir la libération d’un peuple ne viendra pas de l’oppresseur. Et qu’ "un esclave qui n’est pas capable d’assumer la lutte pour sa libération ne mérite pas qu’on s’apitoie sur son sort".
        24 ou 20 après cet événement, la question qu’on devrait plutôt se poser, est "où en sommes-nous au Burkina-Faso ?". Faites une projection des quelques années passées par l’illustre à la tête des affaires et voyez ce qui en aurait été si le destin lui accordait encore 5 petites années.

        Vous verre qu’aujourd’hui, alors que le Burkina-Faso est classé parmi les pays les plus pauvres, vous honorables, vous êtes parmi les fonctionnaires les mieux nantis au monde. Nous nous retrouvons exactement au Burkina face à la même situation de Soweto face à Johannesburg. C’est pourquoi, vous avez besoin du calme, mais regardez autour de vous quand vous circuler dans vos bagnole luxueuses. Est-ce qu’il est possible de dire à un peuple de se taire dans ses conditions, au lieu de l’encourager à lutter en lui en donnant les moyens pour son épanouissement, comme si le droit au bonheur n’était réservé à quelques individus qui s’offrent en spectacle la misère des autres.

        Non, nous nous retrouvons face à la situation de l’opprimé contre l’oppresseur, des complice de l’impérialisme face à ses victimes, de Bretton woods et ses servant locaux et du peuple qui atteint sa "phase d’achèvement" au vrai sens du mot. Alors, Honorable député pensez un peu à cela, lisez un peu les statistiques, voyez un peu les souffrances autour de vous, et admettez que le peuple ne doit jamais oublier ceux qui lui montrait le chemin véritable de son salut.

        Ce n’est pas un refus du pardon et de la tolérance, mais il faut aider le peuple à assumer son destin, plutôt que d’encourager son exploitation dans le silence par des groupuscules sans vergogne qui s’enrichissent sur le dos de leur peuple. Si vous militez pour un poste de ministre, alors continuer votre combat, l’histoire vous jugera, mais si voulez vraiment représenter le peuple, exprimez ce qu’il ressent ; il souffre et a besoin d’un peu de soulagement.

        Il y bien peu de choses aujourd’hui dont les contours échappent au peuple, notamment les transactions au quotidien avec les institutions financières internationales et les partenaires bilatéraux et multilatéraux, ainsi que les multinationales, qui se passent en-dessous de la table, mais qui contribuent à maintenir nos peuples dans la précarité et l’extinction, en compromettant l’avenir des nos générations à venir (allant même jusqu’à lier les mains de nos dirigeants, qui se prêtent indolents à ce jeu contre leur peuple). C’est contre tout cela qu’il se battait et c’est le combat du peuple. Qu’on nous mène ce combat aujourd’hui pour voir si nous n’allons pas tous les soutenir. Il ne s’agit pas d’une personne en fin de compte, il s’agit du passé, du présent et de l’avenir d’un peuple.

        Je n’ose même pas répondre à Yamyélé qui lui, en réalité ne cache pas que sa préoccupation majeur et ultime, c’est son ventre plutôt que le Faso.

        Répondre à ce message

    • Le 30 août 2007 à 15:40, par internaute anonyme En réponse à : > 15-octobre : "Eviter les accusations et les procès

      Yamyélé, vos propos sont tout simplement lamentables ! Et, à certains égards, c’est même très bien que vous n’ayiez eu à occuper aucun poste dans l’organigramme de votre parti-état : le CDP ! Parce que, vous feriez pire que vos anciens et actuels compagnons de lutte ! ...Votre écrit, plutot votre gérémiade, confirme très bien tout ce que nous n’avons de cesse de penser de "votre CDP" ; à savoir que le CDP est au pouvoir, non pas pour bâtir le Faso, mais pour permettre l’enrichissement, l’épanouissement des "CDPistes" ! Le reste du Faso peut alors crever ! Dans cette mesure, on comprend aisément que votre parti, le CDP, ait tout fait pour que nul ne puisse prospérer et s’épanouir s’il n’est ... du CDP ! Cette politique du "tout pour moi, et rien pour les autres", c’est bien ce que combattait énergiquement feu le Capitaine Thomas SANKARA ( Paix à son âme ! ) ! ...C’est lamentable, et fort bien dommage, que des individus de votre "espèce" président en ce moment à la destinée du Peuple Burkinabé ! Ces politiciens du ventre, doublés d’un nombrilisme aigu, sont la source de tous les maux qui sâpent le développement réel de notre cher pays ! Pour cela, il faudra, tous autant que vous êtes et à quel que niveau que vous êtes au sein de votre parti-état ( CDP ), vous préparer à rendre tôt ou tard des comptes au Peuple Burkinabé ! Vous n’y échapperez pas, quoiqu’il arrive ! Car le bilan de votre règne sans partage, ni concession, vous le devez au Peuple du Burkina ! En attendant ce jour, que nous souhaitons ardemment, rappelez-vous que si "faute avouée, est à moitié pardonnée", en revanche, "il n’est pas pire aveugle, que celui qui refuse de voir" ! Merci de votre attention !

      Répondre à ce message

      • Le 31 août 2007 à 19:05 En réponse à : > 15-octobre : "Eviter les accusations et les procès

        Message tres inteligent. Impossible degarder le silence de cimnetiere. Il y a eu mort d’ homme apres tout. 15-octobre : "Eviter les accusations et les procès" apres tout Sankara est mort et bien mort . Il a ete reduit en poudre et personne ne l’a tue, meme pas ses amis dont Nongma devait s’ocuucper via la FiMATS./ Mais sanklara n’est pas mon cousin meme pere meme pere. Alors pquoi s’en faire ? Attendons peut- etre que ce soit mon frere siamois reduit a 2 kg de viande dans un monde tres civilise et vous verrez ce que je vais faire dans le Burkinaland.
        Yamyele, ton nom est une prophecie. on affaire est ton affaire, ton probleme est ton probleme. Aies un peu d’ intelligence et arret de nous importuner sur tes heurs et malheurs. Et si tu ne peux etre intelligent sois au moins sage. Sinon tu justifies tres bien pqoi tes amis de l’ ODp ou du CDP, c’est meme pipe meme tabac—ce sont tous des partis ou on mange seul, c’est connu—ton jete sur le bas cote de l’ histoire. Qu’est-ce que tu ne veux pas comprendre. Tu as joue ton role historuique finir. casse- toi pr d’ autres cleenex poliotiques utilisables et jetables a merci. c’est a croire quer tu as mal assimile la dialectique ODPienne ou CDPienne. Si ta louche n’etait pas suffisamment longue pquoi as- tu choisi de souper avec le diable ? Moi je suis A l’ etranger aujourd’ hi et je te paris que le Burkinabe n’est rien. Il faut qu’ il rouge toutes les fois les yeux pr se faire respecter. Au moins au temps de sankara on avait pas besoin de ca. Le fond de commerce etait la. Il est clair que Blaise n’a pa apporte bcp de credit au Burkina. je ne rentre dans leur querelle de savoir qui voulait faire quoi a qui et pquoi Blaise a pris les devants. je ne suis npas sur que nous aurons des certitudes la - dessus. seul Duieu connait. mais nous pouvons a touit le moins juger des effets de l’apres sankara : la fracture sociale est beante, on a pays qui vi t de l’ aide, du moins de la mendicite mais qui survit au- dela de ses moyens. Regardez Ouaga 2000. Nous aussi on a notre Las Vegas. On a aussi des Hummer meme si le cousin vient d’ etre renvoye de la 5eme pour manque de scolarite, meme si l’ oncle Batenga a une hernie qui l’ empeche de se courber pour cultiver la terre a Dourtenga. Mais il vaut mieux paraitre car tout le monde ne peut pas etre pareil, n’est- pas ? mais tout le monde a peut- etre droit au minimum. Une vie dans la dignite. Moi je vis au USA depuis 10 ans. Mais je me contente tjrs de ma vieile voiture de 13 ans. dans tous les cas, elle a tjrs 4 roues et m’amene la ou je veux. Elle me coute tres peu en essence. Mais ce n’est pas par manque de moyens en tant que tels. C’est un choix politique, social et moral. Je sais d’ ou je viens. Je travaille dans une entreprise avec mon MBA et je suis grassement paye. mais tout cela n’est rien si mes parents au pays manquent du minimum. Alors, je sers la ceinture par respect pour mon pays qui est parmi les plus pauvres du monde, pour ma famille qui vit toujours dans des conditions primitives. et si nos autorites n’ avaient oublie que la Haute- Volta, devenue Burkina faso etait un pays pauvre ??? Question a 4 sous.
        Rayimbayiri

        Répondre à ce message

      • Le 31 août 2007 à 19:59 En réponse à : > 15-octobre : "Eviter les accusations et les procès

        yamyele,arrete toi meme tu as ete un encien CDR,ARRETE MON FRERE,LE CDP N’A PAS BESION DES DES GENS COMME TOI,TU ATTEND DES EXCUSES ?NON. TU MERITE D’ETRE TRAITER COMME UN MINABLE,C’EST CE QUE TU ES.BYE

        Répondre à ce message

      • Le 31 août 2007 à 21:14, par le democrat En réponse à : > 15-octobre : "Eviter les accusations et les procès

        nous ne parlerons que de ce que nous avions vecu pendant ces 20ans.
        riens que la verite

        Répondre à ce message

  • Le 30 août 2007 à 11:27, par Yamyélé En réponse à : > 15-octobre : "Eviter les accusations et les procès

    Il faut effectivement éviter des accusations gratuites. Même si Thomas Sankara est mort, il ne faut quand même pas dépasser le tolérable non plus avec ceux qui sont en vie, Ce n’est pas celà qui le ramènera. Et sachez que même ceux qui ont tué Sankara n’ont jamais dit qu’ils ne l’aimaient pas ! Souhaitons lui bon repos et évitons des querelles de ménagères.

    Moi Yamyélé, j’aimais aussi Sankara, mais ses méthodes me déplaisaient parfois et je n’aime pas la révolution du fait de certaines têtes à l’époque qui croyaient qu’elles ont droit de vie et de mort sur les gens (il y avait plein de comédiens au temps de la révolution).

    Les gens parlent de certaines personnes qui ont fait chutter le CNR sans savoir. Certains ministres comme Nongma savaient bien de quoi ils parlaient en son temps quand il disait qu’ils vont ’’s’occuper maintenant de leurs amis’’. Et alors que croyez-vous ? Un homme de la trempe de Nongma au temps du CNR faire cette déclaration au moment même où on parlait de créer la FIMAT, et si je suis l’ami, vous croyez que je vais rester les bras croisés et attendre qu’on s’occupe de moi ? Vous êtes fous oui, je vais plutôt chercher vite à m’occuper d’eux.

    Alors il ne faut accuser personne dans la chutte du CNR sinon les provocateurs qui y étaient nombreux, arrogants et injurieux. Certains d’entre eux sont dans le CDP aujourd’hui, même si nous nous sommes côtoyés à l’ODP/MT.

    Par Yamyélé, militant de l’ODP/MT, marginalisé avec le CDP

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2007 à 12:09, par Mièlè En réponse à : > 15-octobre : "Eviter les accusations et les procès

    J’aimerai tout d’abord féliciter le député pour cet article. Le féliciter parce que, bien que ce soit un role dévolu aux députés que de représenter le peuple et par conséquent de se prononcer sur leurs intrigues, on peut compter ceux qui répondent a ce devoir et a ma connaissance parmis ce peu Mr. Mahamade SAWADOGO semble se prononcer assez fréquemment.

    Mais si une chose est de se prononcer, une chose est d’être objectif et quand je parle d’objectivité ce n’est pas par opposition a la subjectivité. Je parle de la volonté de l’être ou de ne pas l’être ; on peut savoir ce qu’il y a et dire tout autre chose et ce qui contribue, au lieu d’éclairer le peuple, a l’étourdir au mieux ; le but étant de faire accepter ce que tout le monde rejette.

    Venons en aux faits. Je répète encore que je loue le député pour son intervention. Par ailleurs je suis d’accord avec lui qu’il faille que les uns et les autres comprennent que « cette commémoration sera le rendez-vous de la morale, de la politique, de la justice et de l’éthique ». Mais, en ce qui me concerne, la morale, la politique, la justice et l’éthique ne sont pas des valeurs qui s’acquièrent par le silence complice auquel Mr. le député nous exhorte a la fin de son message. C’est un silence complice, en effet, que de dire aux opprimes de ne pas lever le ton pour soit disant bien commémorer quand ceux qui ont opprimés ne se sont pas repentis et pire les narguent avec des festivités en vue. Mais ce n’est pas étonnant car depuis il semble que nous ne percevons plus les faits de la même manière au faso,« la morale n’étant pas la même entre les exploités et les exploitants ».

    Merci donc au député pour l’intervention mais ne serait-ce pas temps d’en finir une bonne fois pour toute avec les mensonges et autres intrigues ? Utilisons les trois ans qui nous reste a faire un progrès continu dans ce sens.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2007 à 21:46 En réponse à : > 15-octobre : "Eviter les accusations et les procès

    Mais c est qui ca ce yempele !!! ? Epargnes nous de tes aigreurs stp ! Tu ne penses qu a tes interrets toi ! Quand est ce que les politicients burkinabe vont comprendre que le pays est vraiment en retard et que le peuple en souffre serieusement !!!??? Nous qui sommes a l exterieur souffrent de ce image de pays pauvre et dernier de la planette.Il suffit qu tu dis que t es Burkinabe et t es classe ; meme avec nos freres Africans on est minimises parce que venant du Burkina pays tres tres pauvre.Et dans ce context de pauvrete endemique et chronique des gens comme Simon Compaore se permettent des refections a des couts de milliard cfa, quand meme !!! et quand le peuple demande a comprendre il se fache et tempete sur ses superieurs parce qu il est bien assis au sommet du CDP ce bordell de parti. On sait qu il est un peut tard pour Blaise de mettre en garde des gens comme Simon, Salif Diallo et autres au risqu de creer du desordre autour de lui, mais ya la JUSTICE ! il doit pousser la justice a les epingler un a un ces puces suceurs de notre pauvre pays.En realite les gens comme simon, salif Diallo et autres ne travaillent pas pour le progres general du Burkina entier, c est juste des vrais regionnalistes qui font de la politique de spectacle afin de rester le plus longtemps possible au pouvoir.Et toi yemepele tu nous fait part de tes aigreurs comme quoi on t a mis a l ecart du mange !!! t as pas honte ??? Tu la fermes te nous fout la paix !!!! chut up forever !!!! motter fuck !!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2007 à 13:55, par Yamyélé En réponse à : > 15-octobre : "Eviter les accusations et les procès

    Je réponds à deux personnes :

    1/- A celui qui a posé la question ’’qui est ce yampélé là ?’’ D’abord ce n’est pas Yampélé, mais Yamyélé. Ensuite, je ne savais pas que des impolis de cette catégorie existaient parmi les burkinabè. Je te renvois aux deux derniers mots de ton écrit pour justifier pourquoi tu es impoli et certainement pas bien élevé. Et dans ce cas, avec cette image que tu donnes là où tu résides, je ne suis pas étonné qu’on y minimise les burkinabé. Sinon pour ton info : moi Yamyélé, j’ai fais la France, l’Allemagne, la Suisse, les USA et plusieurs pays d’Afrique et partout le burkinabé n’a jamais été minimisé. Donc revoit ton comportement Lá où tu es.

    2/- A INTERNAUTE ANONYME : Merci pour ton analyse avec plein de mots en ’’ismes’’ comme au temps du CNR. Certainement que tu es un ex-CDR. Et si c’est vrai, j’attends tes excuses au nom de tous les CDR au peuple burkinabé.

    Et puis, j’ai été clair non ? Je suis militant de l’ODP/MT dont je suis membre fondateur. Et ce sont les parasites qui nous ont ralliés en 1996 pour donner le CDP et moi j’ai été mis en marge alors que les non méritants sont bien placés aujourd’hui. Mais je ne combats pas le CDP pour autant. Si c’est parce que certains ont joué au trouble-fête politique à l’époque pour être aujourd’hui bon CDP et grand, il n’y a lieu qu’ils ne se pavanent pas et évitent de se faire trop voir, car ils ne sont pas héros. Si on dérange le sommeil de quelqu’un pour avoir de lui un poste, on n’est pas en position de héro mais de lâche ! Seuls les originels de l’ODP/MT au sein du CDP sont valables. Tous le reste, ce sont des manges-mils, des oiseaux de mil.

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2007 à 23:49, par KgB En réponse à : > 15-octobre : "Eviter les accusations et les procès

    Je pensais que le CDP etait un parti pour les burkinabe, un parti du peuple. Je suis surpris de savoir que meme ses soi-disant "fondateurs" raisonnent en terme de premiers venus et de membres de derniere heure.

    Donc quoi ? Si tu es Burkinabe et que tu n’as pas encore adhere au CDP, il faut reflechir par deux fois avant d’y aller, car tu seras vu comme un COCO et traite comme tel. Il ne faut meme pas y aller car selon un certain Yamyele, il devra avoir bientot une grande operation pour debarrasser le parti de tous ces vincinquiem’heurists...tout ca, bien sur dans l’interet ultime du Faso. Certainement les premiers CDPistes etaient les vrais PATRIOTES....

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2007 à 10:45 En réponse à : > 15-octobre : "Eviter les accusations et les procès

    Rayimbayiri, j’ai lu ta réaction et crois-mois, je ne suis pas content que tu me dises ’’casse-toi...’’ car ce ton ne te ressemble pas à travers ton écrit. Bref, je suis vraiment touché par ton écrit dans certains points et je suis d’accord avec toi. Mais toi aussi, comprend-moi : J’ai été membre fondateur de l’ODP/MT, j’ai lutter farouchement pour son implantation, j’ai contribué à la campagne pour la constitution afin qu’on sorte de l’Etat d’exception pour entrer en démocratie, et bien d’autres luttes plus tard. Et puis, Vlan !!! je suis mis à l’écart par mes anciens camarades au profits de parents, de proches pour des postes. Donc, comme moi, dans ce pays si tu n’as pas des ’’vrais parents’’, tu n’as droit à rien même si tu te tus à la tâche ? Bref, Rayimbayiri, il faut me comprendre comme je le demande aussi à tous les autres lecteurs, si je cris ici mon aigreur, c’est que c’est réel. Pourquoi je n’aborde pas d’autres sujets, mais celui-là ? Posez-vous la question et comprenez que celà vient des trippes. Je vois des bons-à-rien qui sont en haut parce qu’ils ont des parents dans le systèmes qui m’a rejetté moi, pour que je devienne l’ancien camarade oublié.

    Par Yamyélé, militant ODP/MT originel.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés