Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Lutte contre la corruption : La Banque mondiale forme les journalistes africains

Accueil > Actualités > Multimédia • • vendredi 20 février 2004 à 07h40min

Depuis le 2 février 2004, l’Institut de la Banque mondiale en collaboration avec le Centre Wanad (Bénin) organise des séances de formation à distance en journalisme d’investigation et économique à l’intention des professionnels africains de l’information. Une vingtaine de journalistes burkinabè bénéficient de cette formation tous les mardis et jeudis depuis Washington et ce, jusqu’au 2 mars 2004.

Pour la énième fois, la Banque mondiale apporte sa contribution à la promotion de la bonne gouvernance et l’éradication de la corruption dans les pays africains. Les hommes et femmes de médias africains bénéficient depuis début février 2004, de cours à distance sur le journalisme d’investigation d’une part et sur le journalisme économique, d’autre part.

Les cours se déroulent en séance de 3 heures (2 heures par vidéoconférences et une heure de préparation) pendant quatre semaines consécutives. Deux groupes A et B sont concernés par la présente formation qui comporte des séances de théorie et de travaux pratiques visant à aider les participants à améliorer leurs compétences professionnelles.

Onze pays francophones d’Afrique sont intéressés par cette formation. Le Bénin, le Burkina Faso, la RD Congo, la Côte d’Ivoire, Madagascar, la Mauritanie et le Sénégal forment le groupe B bénéficiant des séances du mardi et du jeudi. Le Cameroun, le Niger, le Tchad et le Togo constituent le groupe A pour les séances du lundi et du mercredi.

L’engouement des journalistes burkinabè

Au Burkina Faso, les cours à distance ont lieu à la représentation de la Banque mondiale à Ouagadougou. Les journalistes semblent accorder de l’intérêt à cette initiative de la Banque mondiale, au regard de l’assiduité permanente des bénéficiaires et de leur sérieux au moment des séances de formation. Les cours qui s’étendent sur un mois, visent à renforcer les capacités des journalistes dans la collecte documentaire, la conduite d’une interview de nature investigatrice, la recherche de l’information sur Internet et le traitement de l’information économique.

Pour la Banque mondiale, la société civile et les médias peuvent jouer un rôle important dans la création et le maintien d’une atmosphère qui décourage la fraude et la corruption dans la vie publique, d’où l’intérêt de cette formation qui sera sanctionnée par des attestations.

Enok KINDO
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
4G+ Advanced de TELMOB : « La facturation est bien transparente », répond l’ONATEL à un client mécontent
Médias : 112 professionnels prêts à servir
Médias : La radio « des nouvelles idées » souffle ses 20 bougies
20 Octobre 2019 : Journée Nationale de la Liberté de la Presse
Région du Sahel : Les journalistes formés au traitement de l’information dans un contexte d’insécurité
Expansion et usage des TIC au Burkina en 2018 : Des indicateurs qui interpellent
Téléphonie mobile : Que se passe-t-il avec la 4G de Telmob ?
Formation et digital : L’ENEP de Loumbila bénéficie de 14 cyberclasses et cybersalles
Foire du 20e anniversaire de Savane FM : Zoom sur les stands d’exposition
20 ans de Ouaga FM : « Je ne suis pas du genre à baisser les bras ! », Joachim Baky, PDG de la radio
20e anniversaire de Savane FM : Le ton est donné avec la foire des produits locaux, du 4 au 13 octobre 2019
Crise dans les médias publics : Les travailleurs veulent des engagements écrits au lieu « d’une campagne de désinformation et d’intoxication » du ministre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés