LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Prise en charge des troubles mentaux : Des acteurs de la santé renforcent leurs capacités dans les Cascades

Publié le jeudi 20 juin 2024 à 19h39min

PARTAGER :                          
Prise en charge des troubles mentaux : Des acteurs de la santé renforcent leurs capacités dans les Cascades

L’OCADES Caritas Banfora et l’ONG CBM Global organisent, du 18 au 22 juin 2024, dans la ville de Banfora, une formation sur la santé mentale et le soutien psychosocial. Cette formation se tient au profit des acteurs de santé de la région des Cascades. Elle vise ainsi à renforcer leurs capacités, afin qu’ils soient aptes à prendre en charge les maladies mentales et procurer aussi un soutien psychosocial aux populations qui en auront besoin.

Cette session de formation s’inscrit dans le cadre du projet « Santé mentale pour tous », mis en œuvre par l’OCADES Caritas Banfora et financé par l’ONG CBM Global. Il s’agit de renforcer les capacités des équipes des districts du Centre hospitalier régional de Banfora et de la direction régionale de la santé et de l’hygiène publique des Cascades. Ce, dans le but de leur permettre de pouvoir prendre en charge les maladies mentales et procurer un soutien psychosocial aux populations qui seront dans le besoin. Durant les cinq jours, la formation sera plus axée sur l’introduction du guide mhGAP qui est un plan d’action de l’OMS pour combler les lacunes du personnel non spécialiste en santé mentale dont le but est de renforcer leurs compétences dans la prise en charge des maladies mentales.

Les participants à l’atelier de formation des formateurs sur la santé mentale à Banfora

Awa Sawadogo/Ouédraogo est attachée de santé à la direction de la prévention et du contrôle des maladies non-transmissibles et cheffe de service lutte contre les maladies handicapantes. Elle est par ailleurs formatrice à cet atelier de formation. À l’en croire, cette session abordera plusieurs modules au profit des participants dont « les réactions à un facteur de stress », « la dépression », « les psychoses », « les troubles mentaux et du comportement de l’enfant et de l’adolescent », et « les troubles liés à l’utilisation des substances psychoactives ». « L’accent sera mis sur la prise en charge holistique des malades qui prend en compte tous les aspects, afin de redonner une vie à la personne malade et surtout le respect de sa dignité et de ses droits », a-t-elle souligné.

La formatrice Awa Sawadogo/Ouédraogo expliquant les modules qui seront dispensés au cours de l’atelier

La santé mentale, une préoccupation mondiale

La situation de la santé mentale dans le monde est en pleine croissance, et le Burkina Faso n’est pas en reste. Selon l’OMS, en 2019, une personne sur huit présenterait un trouble mental dans le monde. En Afrique, 10% de la population serait affecté par un trouble mental avec une prévalence élevée. Ce qui place ces pathologies parmi les causes principales de morbidité et d’incapacité à l’échelle mondiale. Pour l’ONG CBM Global et son partenaire OCADES Caritas Banfora, l’accompagnement social est très important pour faciliter la réinsertion du malade mental dans la société. C’est pourquoi dans leur stratégie de mise en œuvre du projet « Santé mentale pour tous », ils privilégient la participation des acteurs communautaires.

Une vue des formateurs (communicateurs) de cette session de formation

En effet, CBM s’est donné comme objectif d’améliorer la qualité de vie des personnes en situation de handicap et de leur permettre de réaliser leur plein potentiel et de vivre une vie utile, de la même façon que n’importe qui d’autre. Souvent les personnes atteintes de problèmes de santé mentale et de troubles psychosociaux ressentent de la honte, souffrent de stigmatisation ou ont des difficultés à bénéficier de services de santé mentale de qualité. L’approche de CBM Global est donc de s’attacher à renforcer les systèmes de santé mentale existants, afin que les gens puissent facilement profiter localement de soins abordables et de bonne qualité. C’est ce qui a donc motivé le financement de ce projet intitulé « Santé mentale pour tous », mis en œuvre par l’OCADES Caritas Banfora.

Le secrétaire exécutif diocésain de l’OCADES Caritas Banfora, abbé Abraham Zerbo, donne les objectifs du projet « Santé mentale pour tous »

Selon le secrétaire exécutif diocésain de l’OCADES Caritas Banfora, abbé Abraham Zerbo, ce projet qui a vu le jour en début d’année 2024, a une durée de quatre ans. Il a rappelé que cette formation qui se tient du 18 au 22 juin prochain, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des activités dudit projet. « Il faut dire que l’OCADES, depuis 2017, travaille sur la réhabilitation à base communautaire. C’est-à-dire que nous nous intéressions un peu à la situation des jeunes qui souffrent de handicap. Donc nous avons été approchés par CBM et cela nous a permis d’ouvrir plus notre action au niveau du port du handicap », a-t-il indiqué.

À l’en croire, l’OCADES intervenait seulement sur les handicaps moteurs, auditifs, mais n’avait pas de compétences sur le handicap mental qui, selon lui, joue sur la santé mentale des personnes. « C’est pourquoi, cette formation à l’endroit des hommes de la direction régionale de la santé nous donne une expertise qui nous permettra d’aller à la base pour aider les personnes qui souffrent de santé mentale et leurs familles qui en souffrent indirectement », a laissé entendre l’abbé Abraham Zerbo. Cet atelier a pour objectif d’améliorer la prise en charge et l’accompagnement global des personnes vivant avec un handicap psychosocial.

La photo de famille des participants de l’atelier

Cette formation est la bienvenue…

Présent à cette formation pour encourager les participants à s’approprier les modules qui leur seront dispensés, le directeur régional de la santé des Cascades, Abdoul Aziz Ouédraogo, a salué l’initiative de l’atelier. Selon lui, cette session est une opportunité à saisir grâce à l’OCADES et à CBM Global à qui il dit merci. Il a fait savoir que cette session est une formation des formateurs. Ces derniers seront capacités pour qu’à leur tour, ils puissent former également d’autres agents de santé dans les différents centres de santé. Ces acteurs seront ainsi aptes à la suite de ces renforcements de capacités, à prendre en charge toutes personnes qui se présenteraient avec une pathologie mentale. « Il s’agit de rapprocher au maximum les soins de santé mentale des populations, même celles qui sont plus éloignées », a-t-il dit.

Le directeur régional de la santé des Cascades, Abdoul Aziz Ouédraogo, salue l’initiative de l’atelier

Par ailleurs, il se réjouit du déroulement de la formation car, dit-il, « ce sont des personnes habilitées qui assurent cette formation. Nous avons des acteurs du niveau central, spécialistes en santé mentale, mais aussi ceux du niveau régional. Donc les participants seront vraiment outillés pour être aptes à prendre en charge les populations atteintes de troubles mentaux », s’est-il réjoui.

Romuald Dofini
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique