LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Burkina/ Tabaski 2024 : Les Burkinabè invités à cultiver la solidarité et le pardon

Publié le lundi 17 juin 2024 à 22h05min

PARTAGER :                          
Burkina/ Tabaski 2024 : Les Burkinabè invités à cultiver la solidarité et le pardon

L’Aïd-el-Kebir, communément appelée fête de la Tabaski, est célébré ce dimanche 16 juin 2024 au Burkina Faso. À Ouagadougou, la capitale, les fidèles musulmans se sont réunis à la Place de la nation pour la prière dirigée l’imam Cheick Abdallah Ouédraogo.

Comme il fallait s’y attendre, le retour de la paix a été au centre de la prière de l’Aïd-el-Kebir, situation sécuritaire nationale oblige. Dans son sermon, le grand imam de la grande mosquée de Ouagadougou, Cheick Abdallah Ouédraogo, a invoqué Allah pour le retour de la paix et de la sécurité au Burkina Faso.

Il a aussi invité les musulmans à promouvoir les valeurs de solidarité. « Que chacun mette sa main pour que la paix revienne au Burkina Faso », a t-il lancé. L’imam a rappelé à ses coreligionnaires que la Tabaski est un jour de partage. « Partagez avec les familles et les personnes démunies », a t-il insisté. Au vu de la crise sécuritaire que vit le pays, il a prôné la cohésion sociale, appelant les populations à travailler ensemble pour un Burkina apaisé.

L’imam de la grande mosquée de Ouagadougou, Cheick Abdallah Ouédraogo, a prié pour la sécurité, la paix et la cohésion sociale

Après la prière, l’imam a sacrifié à la tradition du prophète Ibrahim, par l’acte d’immolation du mouton. Comme à l’accoutumée, cette célébration a enregistré la présence du Moogho Naaba et de membres du gouvernement. Le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le général de brigade Kassoum Coulibaly, a partagé le même message que l’imam de la grande mosquée de Ouagadougou, notamment l’appel à la solidarité entre les Burkinabè. Il a exhorté les populations à se départir de leurs egos et à s’engager pour le retour de la paix. À ceux qui ont pris le chemin de la radicalisation en s’engageant dans le terrorisme au nom de l’islam, le général les a appelés à revenir à la raison. « La réalité de l’islam, ce n’est pas d’aller tuer son prochain », a t-il martelé. Il a terminé son intervention en ayant une pensée pieuse pour les Burkinabè qui ont perdu leur vie.

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le général de brigade Kassoum Coulibaly, a invité les Burkinabè à s’engager pour la paix

Également présent à la prière, le président de la communauté musulmane du Burkina Faso, Moussa Kouanda, a demandé à Allah de protéger les combattants au front. « Aujourd’hui, nous demandons à Allah de continuer de veiller sur notre pays et de donner la force de la cohésion sociale à notre peuple. Nous demandons de prier pour nos soldats au front et ceux qui sont tombés », a-t-il confié. Comme ses prédécesseurs, il a lui aussi rappelé la nécessité de la cohésion sociale et de la solidarité, pour finir avec cette guerre. « Nous ne pouvons pas gagner cette guerre sans se donner la main », a-t-il affirmé.

Pour rappel, l’ Aïd-el-Kebir est célébré 70 jours après la fête de Ramadan.

Moussa Kouanda, président de la communauté musulmane du Burkina Faso, a invité les musulmans à partager la nourriture avec leurs voisins et les plus démunis

Serge Ika Ki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique