LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Burkina : Enseignante aux multiples casquettes, Kabou Kambou Kadio voit ses mérites reconnus

Publié le vendredi 10 novembre 2023 à 21h45min

PARTAGER :                          
Burkina : Enseignante aux multiples casquettes, Kabou Kambou Kadio voit ses mérites reconnus

Kabou Kambou Kadio, enseignante vacataire dans les universités publiques et privées du Burkina, a été honorée pour sa contribution à la bonne marche de l’enseignement et de la recherche. Ce sont au total 26 ans de travail qui ont été récompensés. Elle a reçu l’ordre des palmes académiques. Portrait d’une femme dynamique aux multiples caquettes !

La Burkinabè Kabou Kambou Kadio a été distinguée, lors de la célébration en différé de la journée mondiale de l’enseignant (5 octobre 2023) où plus de 200 de ses pairs aussi ont été honorés.

Cette distinction honorifique vient consacrer la carrière remplie de Kabou Kambou Kadio (KKK). Quelques semaines après cette distinction, nous l’avons rencontrée dans les locaux de « Fedis », la société Filtres eau distribution. Ceux qui ont déjà utilisé ces filtres de marque « Fedis », doivent savoir que c’est elle qui est derrière cette belle œuvre sociale.

La femme aux multiples caquettes exerce avec aisance plusieurs activités. D’autres sont en gestation, notamment la mise en place d’une bibliothèque. On ne chôme pas chez les « Kadio », les idées pleuvent. Le « médecin de l’information », comme elle a été surnommée dans l’un de nos articles, a été primée pour son leadership féminin et ses réalisations clés pour l’accès à l’information scientifique et technique, pour ses contributions à la sensibilisation grâce au service et au mentorat des étudiants. Kabou Kambou Kadio a commencé ce parcours de chercheure en obtenant son diplôme supérieur en sciences de l’information documentaire à l’École des bibliothécaires et documentalistes et archivistes de Dakar (EBAD).

Depuis 2005, elle forme les étudiants, les secrétaires, les documentalistes et les chercheurs et enseignants chercheurs sur la gestion électronique des documents, l’analyse documentaire, la rédaction administrative, l’archivistique, ainsi que les techniques de recherche documentaire et l’accès à l’information scientifique du programme (Research4Life (AGORA, OARE, Hinari, ARDI, GOALI) et TEEAL (The Essential Electronic Agricultural Library), Google scholar, etc.). L’autre formation qu’elle a aussi donnée, c’est celle des bibliothécaires dans les universités publiques et privées du Burkina sur divers thématiques, en collaboration avec le ministère de l’Enseignement supérieur.

La liste de ces contributions n’est pas exhaustive. En sus de ces formations, madame Kadio a depuis 2008, animé plusieurs ateliers au profit des étudiants stagiaires et doctorants au CREPA, en collaboration avec la Fondation internationale pour la sciences (IFS/FIS).

Madame « touche à tout » intervient aussi dans le milieu associatif, où elle est secrétaire à l’information et à l’organisation de l’Association burkinabè des gestionnaires de l’information documentaire (ABGID), membre de l’Association internationale francophone des bibliothécaires documentalistes (AIFBD), et également secrétaire exécutive de l’association Yenu Die depuis novembre 2016. Yenu Die organise selon elle, des formations pour donner le goût de la lecture aux enfants pendant les vacances et former le public aux techniques de recherche, de gestion de documents et des références bibliographiques. Elle a également à son actif une bibliothèque dénommée « Lasa bibliothèque » ouverte au public.

Dame Kambou a contribué par ailleurs au développement de la recherche scientifique au Burkina Faso grâce au projet The essential electronic agricultural library (TEEAL) de 2014 à 2020. « Je l’ai mis en œuvre en collaboration avec ITOCA, Cornell university et la Fondation Bill and Melinda Gates », a-t-elle souligné.

D’autres actions également à l’actif de la chercheure, c’est aussi la mise en place de la revue Journal africain de technologie pharmaceutique et biopharmacie (JATPB) de la SOAPGI au profit des acteurs de la recherche scientifique. Le journal est accessible au lien suivant : https://soapgi-jatpb.org/.

Yvette Zongo
Lefaso.net
Crédit photo (Kabou Kambou Kadio)

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique