LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

Publié le lundi 6 novembre 2023 à 22h30min

PARTAGER :                          
Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

A l’occasion de la cérémonie de montée des couleurs au palais de Koulouba, qu’il a présidée ce matin, lundi, 6 novembre 2023, le président de la Transition, le capitaine Ibrahim Traoré, a exhorté tous les travailleurs à plus de dignité, d’intégrité, de don de soi et surtout à la solidarité avec les Forces combattantes engagées dans la reconquête du territoire avant de souligner que « les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation. Une Nation ne se construit pas dans l’indiscipline et le désordre ».

« C’est un honneur de nous retrouver pour cette montée des couleurs pour lesquelles nous sommes prêts à vivre ou à mourir. La Patrie que nous ont léguée nos ancêtres ne se porte pas assez bien comme on le souhaite. Mais si cette guerre est imposée à notre génération, c’est que nous en avons la capacité. Il est de notre devoir de nous battre pour céder une meilleure patrie aux générations à venir. (…). Celles et ceux qui ont des propositions peuvent les reverser à mon cabinet. Nous avons besoin de toutes les idées et toutes les intelligences », peut-on lire dans le compte-rendu de la Direction de la communication de la Présidence du Faso, publié sur la page Facebook de l’institution, et d’où il ressort que le capitaine Ibrahim Traoré a invité ses collaborateurs à être des modèles et à avoir l’intelligence des situations, surtout en ces moments.

Toujours selon la publication, le Chef de l’Etat a, au cours de ladite cérémonie, annoncé que la Transition aborde un nouveau virage et qu’il ne sera plus question de laisser les mauvais comportements prendre le dessus. « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation. Une Nation ne se construit pas dans l’indiscipline et le désordre », a rapporté la Direction de la communication de la Présidence du Faso.

A peine le compte-rendu diffusé, ces derniers propos cités (Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation. Une Nation ne se construit pas dans l’indiscipline et le désordre) du président Ibrahim Traoré qui arrivent quelques heures seulement après ces réquisitions à polémiques de leaders d’opinion et de la société civile, font les choux gras des espaces de discussions, notamment sur les réseaux sociaux. Ainsi, si la déclaration est accueillie par certains citoyens par des acclamations, d’autres par contre l’accueillent par une sorte de rebond ; ces derniers ironisant que faire également un coup d’Etat n’est pas moins mauvais que ce qu’il reproche à certains Burkinabè.

Pour rappel, pendant que le débat sur la demande de « suspension » du meeting du collectif des organisations de la société civile et de syndicats du 31 octobre 2023 est ravivé par le meeting ce week-end des partisans du pouvoir, la toile et autres espaces de discussions sont enflammés en ce début de semaine par ces « réquisitions » de journalistes, homme politique, leaders syndicaux et d’organisations de la société civile.

O.H.L.
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 6 novembre 2023 à 12:21, par Le nouveau sage En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Merci mon president, rien a ajouter, le Burkina d’abord.
    Le reste vient apres. J’ai ete un des acteurs de la Revolution d’Aout 83 et le probleme de ce pays, ce sont les pseudo-intellectuels (car il ya plein de vrais intellectuels patriotes). C’est eux qui ont encourage les violences et la barbarie, pas les militaires (a part les sanguinaires comme les blaise et autres). Faites attention a ces intellectuels de CABARETS mon president. Leur devise : Essayer de fixer ce qui n’est pas gate jusqu’a ce que ca se gate !!!!! Mais avec la requisitions, ils vont se chercher !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 12:31, par Juste En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Ce qui est effarant et préoccupant chez les dirigeants actuels, c’est leur manque de retenue, d’humilité, et surtout leur arrogance. Ils sont si suffisants qu’ils n’ont que faire des critiques émises à leur encontre.
    "Une Nation ne se construit pas dans l’indiscipline et le désordre" !
    C’est dire que très bientôt les squatteurs de ronds-points, indisciplinés et violents qui polluent la ville de Ouagadougou seront chassés de ces endroits.
    Attendons de voir si on a la même compréhension du mot "indiscipline".
    Dieu sauve le Burkina.

    Répondre à ce message

    • Le 6 novembre 2023 à 13:33, par Issouf Nacanabo En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

      Je crois que personne n’a été interdit au niveau des rond-point par ceux qui y sont. Si tu es arrivé nouvellement à Ouagadougou, laisse-moi te dire que avant l’attaque de Splendide hôtel et du café Capuccino, l’avenue KK était très peuplé la nuit. Et les filles qui y faisaient le trottoir occupaient le rond-point des nations unies. Tu ne t’en étais jamais plains. Ce qui nous emmène à déduire que ce n’est pas le fait que le rond-point soit occupé qui te pose le problème mais qui l’occupe. Mais je peux te faire une simple analyse. Faire le trottoir est puni par la loi. Mais se retrouver pour causer ne l’est pas. Donc si tu ne trouvais pas à redire pour les filles de nuit, tu devrais en avoir moins pour ceux qui y causent et veillent. Sauf s’ils t’empêchent de parcourir l’avenue à la recherche de quelque filles de joie

      Répondre à ce message

      • Le 6 novembre 2023 à 15:39, par Juste En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

        Humm, mon cher Nacanabo,
        Pour faire simple, dis-nous que tu compares vos Patazé-Patazé, à ces prostituées dont tu fais cas à travers tes élucubrations.
        Sauf qu’eux sont des prostitués politiques, à la solde de... (comme tu adores bavarder, je te laisse compléter)
        Sans rancune !

        Répondre à ce message

        • Le 6 novembre 2023 à 20:08, par SOME En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

          Tu vois ou tu ramènes bas le débat… c’est toujours comme ça avec les gens de mauvaise foi qui sont en manque d’arguments. Toute cette 5e colonne qui reste aux aguets sortent maintenant pour leur va tout. Ce sont eux ces politiciens,’ ces soi disants intellectuels ces soit disant syndicalistes, soit disant défenseurs des libertés ces soi disant journalistes, etc etc. Voyez vous mêmes : ils sont aux abois et chacun aboie de son côté. Voyez tous ces mercenaires qui se jettent sur les forum pour critiquer et critiquer and mauseam.
          Ce n’est qu’un signe que nous sommes sur la bonne voie : tous les idiots égoïstes qui se vendent aux ennemis seront écrasés par la roue de l’Histoire. Ils ont joué, ils ont perdu : la vie continue !
          SOME

          Répondre à ce message

      • Le 7 novembre 2023 à 08:31, par Kouda En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

        Issouf Nacanabo,
        arrêtez tout net votre mensonge. D’abord les prostitués n’ont jamais occupé le rond-point des Nations Unis. Elles trottent le long des voies, oui. J’emprunte cette voie presque chaque jour, à ma descente de travail pour rentrer.
        Ensuite, ces prostitués n’ont jamais arrêté un usager de la voie pour contrôler ses documents, les documents de son véhicule ou de sa moto et fouiller son véhicule ou le coffre de sa moto.
        Issouf Nacanabo, qu’est ce qui donne le droit à ces personnes qui occupent le rond-point des Nations Unis et d’autres rond-points ou espaces publics de contrôler les gens et leurs documents ? Est-ce la loi ? Ou est-ce quelqu’un de bien particulier dans ce Burkina Faso.
        Le président de la transition Ibrahim Traoré parle de rejet de l’indiscipline pourtant lui-même a remercié ces indisciplinés notoires qui encombrent les espaces publics et emmerdent les honnêtes citoyens et usagers de la voie publique. Ensuite, dite moi, Issouf Nacanabo, des militaires, bien formés, respectent-ils la discipline tant prônée par Ibrahim Traoré quand ils font un coup d’Etat avec les armes achetées avec l’argent du contribuable et à eux confiées pour défendre l’intégrité territoriale du pays ? Des militaires qui tirent sur les édifices et biens publics et privés et qui tirent sur le convoi du président du Faso sont-ils disciplinés ?
        Que le président de la transition sache que la constitution et les lois du Burkina Faso s’appliquent à tous, lui compris et que ce sont ces lois uniquement qui définissent ce que chacun peut ou ne peut pas faire et le cas échéant les sanctions possibles. Agir en dehors de ces lois de la république est la première des indisciplines.

        Répondre à ce message

      • Le 9 novembre 2023 à 12:16, par Vive le MPSR En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

        Monsieur Issouf vous n’avez pas dit la vérité. Autrefois les filles de joie n’ont jamais occupées le rond point des nations unies. Elles se trouvent aux abords des voies seulement, couloir le lycée Zinda et couloir allant vers banque UBA. Les barbus qui sont au rond point des nations unies une défaillance de l’Etat incapable d’assumer sa propre sécurité et comptant sur la veille de citoyens pour le protéger.

        Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2023 à 09:14, par Black En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

      Internaute juste......tu es un ennemi de ce pays et si ce que le président IB a dit ne plaît pas tu peux prendre tes bagages et quitter le BURKINA FASO.A BAS LES ENNEMIS DE NOTRE CHERE PATRIE ET VIVE LE CAPITAINE IBRAHIM TRAORÉ,LES FDS ET LES VDP

      Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 12:43, par Sam En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Merci mon Président
    Très bien dit.
    Les indisciplinés ne sont pas obligés de rester dans le pays. Ils peuvent aller semer leurs pagailles où ils veulent mais pas ici au BF.
    Celui qui parlent au hasard sera réquisitionné, n’en déplaise au MBDHP et autres organisations à deux balles.
    Toujours à faire du bruit pour rien.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 12:53, par HUG En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    La pensée unique ne vaincra jamais dans ce pays.Ceux qui ont tenté de sapoter les libertes individuelles l ont appris à leur depends.Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 13:12, par Passakziri En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    et toi tes caprices de gamin ne priment pas sur les libertés individuelles,encore moins sur celles de la nation. Mais que comprend-t-on d’ailleurs sur les libertés de la nation ?

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 13:21, par Molo-molo En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Ce jeune capitaine commence à me taper sur le système maintenant. Il n’à faire molo-molo sinon ce n’est pas bon pour lui. Même si Sankara dirigeait aujourd’hui, il ne ferait pas comme lui ; les gens ont connu des périodes de démocratie, de liberté, de respect des droits humains. Alors ce jeune capitaine doit faire ce pour quoi il est venu au pouvoir un point un trait. Il est encore jeune, il a des parents, des amis qui l’aiment. Il est venu trouver le Faso, il va partir laisser le même Faso. Il commence à vouloir jouer au demi-dieu, au messi ; il en fait un peu trop en bafouant les droits humains. Voilà que ses gars font usage de faux dans leur soutien avec les organisations réligieuses. Balle à terre, molo-molo, mon jeune capitaine sinon ne venez pas un jour dire que vous n’aviez pas été avisé si vous êtes toujours en vie. Il faut arrêter les assassinats des autres officiers, les enlèvements voyous, les réquisitions sauvages, les atteintes aux libertés et droits humains. Sinon il y aura une autre guerre en plus du terrorisme à mener au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 13:39, par Nabiiga En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    DU N’IMPORTE QUOI :

    Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation tout comme le pouvoir collectif prime sur celui du pouvoir individuel.

    On ne t’a élu pour commencer. Tu imposes ton pouvoir individuel sur le pouvoir collectif que seul les consultations électorales peuvent garantir.

    Des dictateurs ou même toute personne qui a nourri ce sentiment, nous en avons vu ici au Burkina. N’oublie surtout pas : ON NE T’AS PAS ÉLU donc tu es mal placé pour nous imposer quoi que ce soit. N’gaw

    Toi et Damiba de triste mémoire, vous vous êtes accoquinés pour prendre le pouvoir prétendument pour mettre fin à la guerre dans 06 mois. C’est le mensonge le plus grossier que le Burkina ait connu dans sa vie politique.

    On n’entend plus parler de la reconquête du territoire mais des terroristes tués ; et alors ? Les déplacés internes on n’en parle plus d’eux, c’est la visite du Pape dont on parle afin qu’il vienne prier pour les déplacés internes dans leur misère indescriptible. C’est curieux que tu n’aies pas honte. Toute personne qui a un brin d’honneur doit, en principe, se cacher. Cela étant on comprend aisément pourquoi tu te barricade à Koulouba.

    Outre ce mensonge, tu souhaites, tout bonnement, comme si rien n’était, que personne ne sorte pour manifester et au cours de laquelle manisfestation, on risque de chanter haut et fort le mécontentement de ton soi-disant gouvernement des nuls, et surtout te rappeler de tes mensonges.

    POUR RAPPEL, DES DICTATEURS ON EN VU, ICI MÊME, À OUAGA. N’GAW !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 13:48, par Ab. Zerbo En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    " Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation. Une Nation ne se construit pas dans l’indiscipline et le désordre "
    Pertinent et éloquent mon président. Que Dieu garde le Burkina et bénisse tous les Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 13:56, par vive Ib En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Un bon president doit réagir ainsi. Je suis très fier du Burkina Faso. Vive IB vive cette transition... il faut que les autorités des provinces aussi emboite le pas car ils ya aussi beaucoup d’enemis dans les provinces qui parle au hazard.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 13:59, par Lopan En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    J’etais collegien en 1983 et je vois en IB le Thomas Sankara qui etait prevu pour mon Faso. Les jeremiades des reactionnaires et les cris de putois des petits bourgeois n y feront rien. Le Burkina est le pays ou l’indiscipline et la pagaille regnent dans la société. Il faut mettre de l’ordre et la discipline. Le peuple vous remercie, mon capitaine IB !

    Répondre à ce message

    • Le 7 novembre 2023 à 08:42, par Kouda En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

      Lopan,
      Que dites vous de militaires qui tirent sur le convoi du Président du Faso avec des armes et du matériel militaire achetés par l’argent du citoyen burkinabè ?
      Que dites vous de militaires qui font irruption dans un palais de justice pour extraire Adja de Komsilga ?
      Que dites vous de militaires qui "fuitent" des informations militaires ou de sécurité avant les personnes et organes légalement chargés de le faire ?
      Que dites vous de militaires encagoulés qui enlèvent des citoyens burkinabè sans aucun respect de la loi ?
      Ces militaires agissent-ils ainsi dans la discipline et l’ordre ?
      Enseigne t’on à nos militaires à faire des coups d’Etat dans les écoles et centres de formation militaires ? Est-ce cela la discipline militaire ? Est-ce cela la discipline républicaine qui dit que l’armée est sous commandement civil, notamment celui du Président du Faso et celui du ministre de la défense ?

      Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 14:00, par porto En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    La fougue de la jeunesse nous font faire ou dire des choses parfois sans reflechir.Mon capi svp attention ce pays reste toujours le burkina faso.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 14:08, par Sacksida En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    En Verite, Ibrahim Traore et son regime MPSR 2, n’ont absolument rien du President Thomas Sankara et du Conseil National de la Revolution d’Aout ; et cela denote un certain opportunisme voulant utiliser l’image du Chef de la Revolution d’Aout pour berner une certaine Jeunesse Burkinabe et Africaine. Thomas Sankara et un Vrai Revolutionnaire consequent qui combattait le sectarisme politique et social pour l’Unite Populaire des Citoyens Burkinabe et sans aucune discrimination. Mais il tenait la mauvaise gestion Publique, le Nepotisme, les Gabegies et la demagogie en horreur. Ne disait il pas nous 8 millions de Burkinabe et nous devons avoir 8 millions de Revolutionnaires et Patriotes Integres Burkinabe. Malheureusement, nous reiterons que la Loi Fondamentale et les textes du Faso mettent tous les Citoyens Burkinabe et Honnetes sur le meme pieds d’egalite. Mais tout ce Populisme ne sert qu’a masquer l’echec cuisant par rapport aux Declarations de Ibrahim Traore en octobre 2022. Nous constatons un desordre et une Violation de la Constitution Burkinabe et de la Charte de la Transition. Que Dieu Sublime aide notre Peuple Burkinabe qui est Integre. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 14:09, par Momine En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    On ne gagne pas une guerre sur plusieurs fronts.travaillons dans le silence et non dans le bavardage inutile.Faisons comme Assami au Malin.la force de Blaise était son silence.le bavardage de Sankara l’a conduit la ou tout le monde le sait . L’impérialisme n’ aime pas le bavardage mais les actions .travaillions dans le silence.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 14:28, par YOULOS le vrai En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Vraiment il y a de ces personnes qui ont des analyses négativement fertiles dans ce pays quoi.Ce pays est plein d’hypocrites, et d’impitoyables ;qu’est ce qu’il y a de mal dans le discours de SEM IB ? Si nous destablisons ses autorités nous avons destabli le Burkina Faso à jamais, encourageons les au lieu de les déstabiliser par nos propos.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 14:32, par YOULOS le vrai En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Vraiment il y a de ces personnes qui ont des analyses négativement fertiles dans ce pays quoi.Ce pays est plein d’hypocrites, et d’impitoyables ;qu’est ce qu’il y a de mal dans le discours de SEM IB ? Si nous déstablisons ses autorités nous avons déstabli le Burkina Faso à jamais ; encourageons les à poursuivre le combat au lieu de les déstabiliser par nos propos.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 14:44, par Franck En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Notre cher Burkina est-il contrôlé par un régime fasciste ? Pour arbitrer, voici un rappel de la définition (Source : Wikipédia).

    "Le fascisme est un système politique autoritaire qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme au nom d’un idéal collectif suprême.

    Opposé à l’individualisme et repoussant l’idéologie démocratique au nom de la masse incarnée dans un chef providentiel, le fascisme embrigade les groupes sociaux (jeunesse, milices) et justifie la violence d’État menée contre les opposants, assimilés à des ennemis intérieurs, l’unité de la nation devant dépasser et résoudre les antagonismes des classes sociales dans un parti unique"

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 15:40, par max En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Ainsi, si la déclaration est accueillie par certains citoyens par des acclamations, d’autres par contre l’accueillent par une sorte de rebond ; ces derniers ironisant que faire également un coup d’État n’est pas moins mauvais que ce qu’il reproche à certains Burkinabè.....

    cette partie est toi même ta pensée mais tu n’as pas le courage de ton opinion.
    ngaw les yeux connaissent un bagage qui est lourd comme disent les ivoiriens.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 16:38, par Boub En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Quand on a rien à dire on dit que poisson vit dans l’eau. L’indiscipline c’est donc critiquer le MPSR ? C’est la critique qui a fait que vous êtes au pouvoir aujourd’hui. J’ai peur pour mon pays. C’est officiel, c’est un dictateur. Il risque de rester pendant longtemps surtout qu’il est jeune. Même Blaise n’a pas fait ça. Les insurgés , Thomas Sankara et Norbert Zongo se retournent dans leurs tombes actuellement. Le terrorisme n’est plus sa priorité, il veut s’éterniser au pouvoir. Où est passé la logique, même si vous aimez quelqu’un reconnaissez ses erreurs. Il est entrain de nous diviser et les gens acclament cette folie.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 17:45, par boss En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Merci IB. Cette phrase est très juste. Des pays comme la France, les Etats Unis, le Japon, La Chine, bref tous les pays développés l’ont fait dans la discipline et l’ordre. Ceux qui pensent que c’est en vivant au hasard, et en critiquant au hasard le plan du pays qu’ils sont arrivés ou ils sont, c’est qu’ils n’ont pas tout compris. Je crois que les gens confondent faire des propositions et critiquer pour ne rien dire.
    Quelqu’un par exemple qui n’a aucune idée du front ne peut se permettre de raconter tout ce qu’il veut du front ; c’est de la critique facile et au hasard et c’est dangereux.

    Répondre à ce message

    • Le 7 novembre 2023 à 08:48, par Bajazet En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

      @boss
      Mon bien cher « boss », je ne suis pas vraiment sûr qu’une solide démocratie comme les USA appréciera d’être fourrée en comparaison avec la Chine.
      En Chine, la contestation de 1989 place Tien An Men a été réprimée en envoyant des dizaines de tanks écrabouiller les étudiants, 3000 morts au bas mot. Il a fallu ramasser les mains, les pieds et les membres à la pince et nettoyer la cervelle au jet d’eau. Le lendemain, la place était propre.
      Une grève en Chine ? 200 morts..,
      Un village ouïghour qui refuse l’esclavage ? Camp de concentration « laogaï », tortures, cachots...
      Pour la torture, les Chinois ont 3000 ans d’expérience.
      Dans une démocratie, on ne force personne à travailler, ce sont juste les opportunités, les gains et la volonté personnelle qui mettent les gens au travail.
      Mais bon, j’apprécie votre humour.

      Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 18:11, par Citoyen LAMBDA En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    S’il vous plait,Excellence Monsieur le président IB, ne vous laissez pas trop griser par le pouvoir . L’humilité est la première qualité des grands hommes et des hommes humbles .
    Voyez- vous, méfiez -vous fut-il en temps de guerre , comme de la peste des gros flatteurs et autres griots opportunistes et mange -mil qui on fait le malheur de beaucoup de présidents africains et même du monde qui se croyaient si forts ,qu’ils avaient droit de vie et de mort sur leurs concitoyens.
    S’il vous plait encore, vous avez certes des forces que sont votre fougue ,votre engagement ,et votre volonté incontestables de débarrasser le pays de ces horribles forces du mal qui nous endeuillent et moi qui écrit ces lignes en sait quelque chose, car mon village de l’Est n’existe plus et nos parents sont entassés à FADA dans des conditions difficiles .
    Pour autant, je pense qu’on gaspille les énergies du pays dans des bagarres politiciennes et dans des flonflons et des propos toujours divisionnistes du peuple burkinabè ,alors qu’il suffit, que calmement vous fassiez expliquer aux burkinabè, que pour des impératifs de la guerre ,vous leur demandez leur compréhension pour accepter certaines restrictions et je vous assure, que vous gagnerez plus, plutôt que de vous laisser entrainer dans des invectives et des diatribes qui donnent l’impression, que vous ne vous considérez pas comme le président de tous les burkinabè .
    Par ailleurs, vous dites que ceux qui ont des suggestions à vous faire peuvent s’adresser à la présidence du FASO à votre cabinet . C’est bien beau tout ça . Sauf Excellence, peut-être que vous n’êtes pas au courant ,mais il y a des membres de votre entourage qui ont dressé autour de vous une barrière ,ont érigé une barricade pour que personne d’autre , même des personnes de bonne foi qui ne vous veulent que du bien et qui ne constituent en aucun cas un danger pour vous ne puisse avoir accès à vous, ni physiquement ,ni par lettre . Du coup, les gens ont peur de vous adresser leurs suggestions de bonne foi ,,ne sachant pas, si elles vont vous parvenir ,ni comment elles seront comprises dans le bon ou le mauvais sens . C’est ça le vrai problème Excellence . Bref, s’il vous plait, mettez -vous au dessus de la mêlée, même si nous sommes en période de guerre . Adressez - vous au peuple burkinabè avec beaucoup de respect et de solennité que requièrent votre très haute fonction . Très respectueusement .

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 19:03, par HA En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Il va y avoir un problème de cohésion au sein de la troupe-terrain dépendamment du nombre des personnes réquisitionnées-punies ou réquisitions-sanctionnées. La lutte contre les terroristes ne seront pas efficace dans ces conditions. Je suis d’accord que le cadre de la loi sur la mobilisation générale et la mise en garde on requière les services d’un anesthésiste pour aider les combattants blessés sur le terrain. Cela est tout à fait faisable contenu de ses compétences spécifiques mais aller l’enlever de force à l’hôpital devant ces collègues c’est dégradant et qu’Est-ce qui prouve qu’il serait efficace sur le terrain ? Est-ce vraiment efficace d’agir de la sorte ? La situation est déjà très complexe et ajouté de la complexité dans ce contexte est suicidaire.

    Les Messieurs du MPSR vous n’êtes pas les seuls à détenir l’art militaire. Faites surtout attention !

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 19:08, par Kladjou En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Enfin, voilà ce qu’il faut pour ce pays. Un pays où les gens n’ont que des droits, pas de devoir, expert en critique facile, indisciplinés comme pas possible, l’égoïsme érigé en mode de vie. Quelques individus se croient le peuple se croient tout permis fut—ils des syndicats.
    Le Burkinabé a besoin, pour être gouverner et mis sur les rails d’un pouvoir fort. Sous Rock affaibli, l’incivisme avait atteint un tel degré que même les symboles de l’Etat était foulés aux pieds à tous les niveaux les acts les plus élémentaires comme respecter un feu tricolore étaient ignorés. Les syndicats en ont profiter pour réclamer à coup de grèves tout et n’importe quoi. Conséquence, le budget de l’Etat est aujourd’hui utilisé à plus de 60% pour le bien être de quelques 200 000 agents publics pour un pays qui compte 22 millions d’âmes ! Malgré cela ce sont ces mêmes individus dont les rendements laissent à désirés qui passent le clair de leur temps à vociférer, et à se plaindre .
    Monsieur le Président, tenez bon, ce pays est pourri, il faut creuser l’abcès sinon ce sera la gangrène et jamais nous n’arriverons à bon port. J’en ai marre de toutes ces jérémiades à longueur de journée trompetant droits de l’homme, liberté d’expression blablabla ! Le premier droit le plus élémentaire c’est le droit à la vie, C’est ce qui urgent et prioritaire à préservé , tout le reste n’est que diversion !

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 19:24, par Mninda En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Je m’associe à tous ceux qui ont interpelé nos autorités coutumières et religieuses , et autres notabilités et sages de notre pays ,nos leaders des associations féminines, nos vrais intellectuels sincères et dignes ,s’il vous plait ,agissez vite, avant que l’eau ne se verse ,car l’eau versée ne se ramasse jamais . Par ailleurs ,il y a des moments où le silence devient une complicité et/ou une non assistance à peuple en danger .
    Parlez courageusement et franchement au Président IB et à son équipe gouvernementale et autres de ses soutiens ,parlez à la jeunesse burkinabè, dont une fraction est totalement égarée et se laissent consciemment ou inconsciemment utilisée pour des causes n’ayant rien à voir avec l’intérêt supérieur de notre pays . Notre pays ,Nation est bel et bien menacée de disparition ,non pas du seul fait du terrorisme ,mais du fait de certains comportements ,dérapages, propos dangereux de nos gouvernants et de certaines personnes qui se prévalent du soutien du Président ,
    Parlez donc chers notabilités, car la cohésion et l’unité nationales ,donc l’existence même de notre cher BURKINA FASO est réellement en danger imminent .
    Je suis un humble burkinabè soucieux de l’avenir de son pays et de ses enfants et petits enfants , mais je vais faire mon devoir de petit citoyen en lançant cet appel, même si d’autres l’ont fait avant moi . Comme le disait l’imminent Professeur JOSEPH KY ZERBO , chères autorités coutumières et religieuses ,et tous autres notabilités burkinabè , ne dites pas un jour qu’on ne vous a pas dit . Dieu bénisse et sauve notre BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 20:20, par Jeune burkinabè En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Monsieur le président, qu’entendez vous par "... libertés de la Nation" que vous opposez à "libertés individuelles" ?
    Interdire à des citoyens de donner leurs points de vue sur la conduite de cette Nation-là, c’est ça "les libertés de la Nation" ?
    Enrôler des citoyens de force pour les punir (comme on punirait ses enfants ou ses élèves), c’est cela "les libertés de la Nation" ?
    C’est grave, très grave !!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 20:36, par Danga En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Liberté, democratie, droit de l’homme, patati patata .... des intellectuels de dimanche, mus par la seule impulsion de l’appetit, bornés à l’horizon de l’occasion, vous etes vaincus cette fois-ci. Dites à votre Maitre à penser(la France) de d’instaurer la LIBERTE, LE DROIT DE VIE au PEUPLE palestiniens englanté sous les bombes assassines de la Democratie cherie et soigné du sionisme israelien

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 21:14, par Lati En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Je n’étais pas pour le coup d’état mais IB, j’aime ce que tu fais. que chacun aille gouter au front. La haine viscérale de certains ne leur permettent même pas de donner une appréciation objective. J’ai honte quand je lis certains posts ou suis certains journalistes qui ne sortent rien de positif de leur bouche. SVP journalistes faites attention pour ne pas vous décrédibilisez aux yeux des burkinabés. courage aux VDP ET FDS.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 21:36, par Lati En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    JE SUGGERE QUE POUR LA DISCIPLINE DANS LA CIRCULATION QU’ON PROCÈDE A LA RÉQUISITION DES FAUTIFS. QU’ON PRENNENT 2 A 3 JOURS POUR LES FORMER COMME VADS PUIS ON LES AMENE A RÉGLEMENTER LA CIRCULATION PENDANT UNE SEMAINE AVANT DE LES LIBÉRER.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2023 à 23:28, par Bajazet En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Bravo, continuez !
    Je sens que notre cher BF fait un grand pas vers la démocratie pure et parfaite !
    La Suisse, l’Irlande, le Canada et le Danemark vont trembler de se voir dépassés dans la course à la perfection politiqe. On rira bientôt de voir leur face jaunir et leur nez de super-blancs s’allonger !
    En général, la démocratie engendre plus ou moins vite la richesse, c’est bizarre...


    PS
    Pardonnez-moi si je paraphrase un peu l’un des contributeurs naïfs des plus attachants de Lefaso.net. Tous me savent très taquin.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2023 à 02:53, par Le fils du pays En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Nous Burkinabè nous sommes mauvais, très mauvais. arrêtons notre égoîsme pour le bien commun sinon nous allons périr ensemble. Ces jeunes actuellement au pouvoir sont intervenus pour sauver la barque qui se noyait. Et avec toute leur volonté et sacrifice consentis ; il y a des resultats concrets. C’est au moment où on devrait se mettre ensemble pour les soutenir afin qu’ils libèrent le pays une bonne fois, que des voix se lèvent de plus en plus pour dénigrer ces jeunes. NOus sommes un peuple maudit ou quoi ? Avec tant de manipulations ; de manigances, de fausses informations, c’est 1987 qui est entrain de vouloir se reproduire là !!!. Que Dieu nous en garde. Je suis convaincu que Dieu voit la souffrance des pauvres populations qui sont sous l’émprise des terro et qu’Il ne va pas laisser perdurer cette situation. C’est pour cela que ce pouvoir va reussir sa mission. Que Dieu veille sur le Président IB et le guide toujours ! Amen !

    Répondre à ce message

    • Le 7 novembre 2023 à 12:25, par Passakziri En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

      @ le fils du pays,
      Vous pouvez rester dans votre coin à attendre. Dieu.
      Moi je vous dis que s’il avait prévu de gérer tous vos problèmes il vous aurait crée oiseau, c’est -à dire qu’il ne vous aurait pas doté de la conscience et de la capacité de réflexion. Donc dites vous que Dieu risque de ne rien faire. Au contraire, au nom de ce même Dieu beaucoup de sang a toujours versé sous les cieux, l’odeur de "sorciers" brûlés vifs n’ont sûrement pas échappé à ses sens olfactifs. Bref quelqu’un avait dit , je crois ici sur ce forum qu’aucun humain n’a jamais perdu la vie parce qu’un autre voulais lui convaincre de l#innexistance de Dieu, par contre des millions ont déjà été massacrés pour leur imposer la croyance en Dieu. Alors attendez longtemps Dieu, il ne bougera pas son doigt pour régler ce que vous pouvez faire vous mêmes. Lui s’occupe plûtot de l’impossible, de l’extraordinaire, or nos attentes sont ordinaires, c’est seulement notre incompétence , notre attentisme notre orgeuil qui nous font croire que c’est extraordinaire. La paix aussi est ordinaire, pour peu que nous nous débarassons de ces vices.

      Passakziri

      Répondre à ce message

    • Le 7 novembre 2023 à 17:00, par Le nouveau sage En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

      @le fils du pays, merci, c’est effectivement un complot 10 fois plus fort que 1987 mais c’est deja un echec car tous les patriotes sont aguerris et observent l’evolution des choses. C’est la fin de l’imperialisme et ya rien a faire.

      Répondre à ce message

    • Le 7 novembre 2023 à 18:17, par Maryse En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

      # Le fils du pays,
      De grâce, un peu de tenue et de respect pour les Familles martyrisées par ce régime ! "dénigrer les jeunes", "dénigrer les jeunes" ! Dénigrer quels jeunes ? Penses-tu que c’est normal et acceptable que leurs escadrons enlèvent des citoyens, les fassent disparaître ? Qu’ils fassent enrôler des citoyens de force, non pas pour contribuer à lutter contre le terrorisme, mais simplement pour les punir, parce qu’ils osent exprimer leurs points de vue sur la conduite de la Nation ?
      Et lorsqu’on dénonce ces dérives, vous parlez de dénigrement.
      Si votre femme se trouvait à la place de Madame KAMBOU en ce moment vous sauriez conjuguer d’autres verbes que le verbe DÉNIGRER.

      Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2023 à 03:48, par Isidore En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Vous avez dit que vous alliez remettre de l’ordre aux abords des voies depuis le 1er novembre. Qu’attendez vous pour le faire ? Mobilisez les veilles citoyennes qui dorment aux ronds points des villes pour le faire la nuit et faire œuvre utile en devenant une veille éco-citoyenne. Réactivez les opérations mana mana pour assainir nos cadres de vie.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2023 à 08:11, par Anaarchiqqukement En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Conscription pour tous les jeunes hommes de 18 à 25 ans mon Capitaine !
    Quand on est en guerre il faut mettre des actes sur les paroles. Puis de 25 à 35 s’il le faut. Sans discrimination bien sûr ethnique, clanique ou d’aisance. Car il ne s’agirait pas encore de taper injustement sur les Samo comme dans les siècles passés.

    Certains ont déjà les manchettes pour s’attaquer au problème terroriste.
    En plus cela fera baisser le taux de chômage !

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2023 à 14:28, par Le nouveau sage En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    @Kwilga, tu ne pourras jamais coloniser quelqu’un ici, au contraire, c’est nous qui allons vous coloniser messire Kwilga.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2023 à 14:31, par Sacksida En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    De surcroit, sachez que le Burkina Faso et son Peuple Burkinabe sont en arriere du fait de la mauvaise gestion publique desastreuses et des Coups d’Etats des Militaires auxquels sont venus s’ajouter le Terrorisme et le Grand Banditisme Desastreux. Donc aussi bien des Hommes Politiques que les Militaires Militaires Putchistes font retarder le Developpement economique, Social et Culturel de notre Pays. Quand Rock Marc Christian Kabore et son regime MPP sont arrives au Pouvoir Politique ; cela avait commence a bien marcher malgre le Terrorisme qui avait commence a frapper notre Peuple Burkinabe. Si les Forces de Defense et de Securite Nationale s’etaient vraiment renforcer dans la Cohesion National et avec des Centaines de Milliards de FCFA injectes dans la Guerre Totale, peut etre que l’on ne serait pas aujourd’hui dans cette situation. Mais certains Officiers ont contribuer a pourir la Situation securitaire et le Terrorisme Desastreux pour faire leurs Coup d’Etat. De meme, si l’on peut reprocher au Pouvoir Politique de Rock Marc Christian Kabore d’avoir manquer de fermete.dans certaines derives de sa Gestion Publique et d’Avoir Promus ses Incompetents tels que le Maire Central Armand Bewende et autres n’etant pas a la Hauteur des Responsabilites. Notre Cher Patrie est dans la Tourmente aujourd’hui avec le MPSR 2, meme des activites Positives ont ete realisees ; Ibrahim Traore doit respecter sa mission principale de Securisation du Territoire National Burkinabe et organiser des Elections Generales Credibles et Transparente, souhaitables d’ici octobre 2024. En tout etat de cause, l’Instabilite Chroniques et Politique ne font nullement avancer Positivement un Pays et son Peuple. Seule la Bonne gestion des Affaires Publiques, la Justice Vertueuse, la Democratie Citoyenne Vertueuse et la Justice Sociale peuvent faire le Decollage d’un Pays. Tout autre Direction politique, Politicienne et Populiste conduit a des lendemains incertains. Soyons en Conscients. Salut
    .

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2023 à 20:59, par Africa En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Tout notre problème c’ est la DÉMOCRATIE ont n’ est encore arriver la. Quand on regarde les grands pays développés, ils ont passé sous ce régime avant d’ en arriver la.. De nos jours tout le monde est devenu journaliste ,analyste,activiste pour ce faire voir , jeter vos dossier, quitter derrière vos bureaux ,et aller travailler sur le terrain, je ne parle pas de la situation actuelle ,mais en general. surtout l’ afrique francophone est borné , même d’idée de développement ou la main d ’œuvre tout le monde veut devenir fonctionnaire ou rester derrière un bureau, regarder les anglophones sont loin de nous. concernant la situation a mon avis la société civile doit se calmer quand la guerre sera finie vous pourrez reprendre vos activités.les terroristes n’ ont de loi laisser ce régime militaire la tête reposer pour en finir avec eux.

    Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2023 à 09:08, par Passakziri En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

      … quand on regarde les grands pays développés
      ,Ils ont passé sous ce régime avant d arriver là.
      Effectivement ils sont passés par là. Vous avez raison. Aujourd’hui, Ilmenau y a 100 ans exactement , Adolf Hitler tentait un coup d etat à Munich qui a échoué. Le système faschiste qui s installé au Faso est sur la même voie. C est une question de choix, mais je ne pense pas que le faschisme ait jamais apporté le développement durable, encore moins le bien être dans un quelconque pays. Au contraire, qu est-ce que les Nazis ont laissé à l,Allemagne ? De la ruine, plein de cadavres, d, affamés, d orphelins, et la haine dans les têtes des adeptes les plus répugnants qui vivent aujourd’hui encore un siècle en arrière.
      Mais il y a 100 ans de cela ! Donc il faut savoir dans quel temps on vit, et faire très attention dans le choix de ses idoles.
      Le capitaine Pinnochio étant téléguidé par un Neo- Fuehrer depuis Moscou, ses agissements à Ouaga sont loin d être surprenants.

      Passakziri
      _

      Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2023 à 10:03, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

      @Africa
      Messire Africa,
      vous tombez dans le cliché fréquent, qui consiste à s’imaginer que les pays d’Afrique anglophones seraient « mieux » que les francophones.
      C’EST UNE VASTE CONTRE-VÉRITÉ ! On sait d’où vient cette ânerie ...
      Ce qui est la vérité, c’est que les pays sahéliens comme le Burkina, la Guinée, le Mali, le Niger n’ont connu depuis 63 ans que des régimes catastrophiques incompétents, autoritaires, corrompus et plus ou moins putschistes qui ont systématiquement entravé l’entreprise privée, brimé le secteur informel et favorisé une fonction publique obèse, avide et incapable. Résultat : pas assez d’emplois privés dans vos pays sahéliens. C’est bien gentil le souverainisme, mais ça a terriblement appauvri de Conakry à Niamey en empêchant la création d’emplois.
      Mais pour des pays comme la Côte-d’Ivoire, le Sénégal, le Maroc et la Tunisie, ça se passe plutôt bien.
      Comparez, comparez honnêtement :
      - Si, pour une personne « normale » du peuple il faut choisir entre d’une part le Maroc (ex-colonie FR) et d’autre part l’Égypte (ex-colonie du Royaume-Uni), il n’y a pas photo, le Maroc est infiniment plus vivable. D’ailleurs, tous les pays arabes francophones d’Afrique, Algérie, Maroc et Tunisie sont bien plus vivables que l’Égypte, la Libye et le Soudan.
      - Si, pour une personne « normale » du peuple il faut choisir entre d’une part la RCI (République de Côte-d’Ivoire, ex-colonie FR) et d’autre part le Ghana ou le Nigeria (ex-colonies du Royaume-Uni), il n’y a pas photo, la RCI est carrément plus riche par tête est infiniment plus vivable ; le Ghana souffre d’une terrible inflation depuis 2021 et le Nigeria est un enfer de banditisme et d’insécurité.
      - Si, pour une personne « normale » du peuple il faut choisir entre d’une part la BF et d’autre part le Soudan (ex-colonie du Royaume-Uni), il n’y a pas photo, le Soudan est un enfer d’où tous f**tent le camp.
      - Comparez le Sénégal au Kenya, vous verrez que, à part pour les blancs, les Hindous et les gros bourgeois voleurs, le Kenya est bien plus dur pour ses citoyens de base que le Sénégal.
      - Comparez le Congo-Brazzaville à l’Ouganda, vous comprendrez vite qu’on est bien moins malheureux au Congo-RPC, ex-FR. Et le Congo ex-FR est bien plus riche par tête que son voisin le Congo-ex-belge et le Rwanda ex-belge.


      S’il vous plaît, renseignez-vous avant de colporter des clichés sans fondements autres que ce qui se répète bêtement dans les maquis. Si vous étiez un peu plus objectif, vous comprendriez vite ce qui ne va pas dans votre pays : c’est l’incurie, l’incompétence et la corruption de votre caste militaro-administrative depuis 50 ans qui étouffent le secteur privé. Mais vous n’osez pas vous en prendre à vos frères, pères et grands-pères qui ont sabordé votre pays depuis un demi-siècle.

      Répondre à ce message

      • Le 9 novembre 2023 à 07:40, par Agglomération En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

        😂😂 merci Monsieur HÉLIE. Je prends toujours le juste nécessaire dans vos commentaires. Pour avoir cotoyé et pris positions devant les réflexions des occidentaux, j’avoue ne pas comprendre la puérilité dont fait preuve certains des miens devant vos réflexions. On se sent parfois vidé de toute sa teneur devant certaines réactions. Nous portons notre fardeau, mais nous n’arrivons même pas à savoir comment le déposer. Que Diantre ! Vivement plus PASSAKZIRI, de Kwilliga, de NABIIGA, de SACKSIDA, de Pff, de Ed, de Citoyen LAMDA, de ....

        Répondre à ce message

        • Le 13 novembre 2023 à 23:20, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

          @Agglomération
          Messire « Agglomération », on est bien obligé de pardonner un peu vos jeunes compatriotes qui vivent sur un nuage, un « cloud », de clichés, de rumeurs, d’infoxes, etc.
          - Ils sont nés 30 ou 40 ans après l’indépendance pour 95% d’entre eux (voir les statistiques démographiques du BF !) ;
          - ils ont peu voyagé ;
          - ils n’ont guère lu de véritables livres ;
          - ils n’ont pas eu une formation critique suffisante, ils n’ont pas le réflexe de VÉRIFIER l’information, qu’ils gobent telle quelle sur les réseaux sociaux ;
          - on leur a souvent déversé un enseignement peu sérieux et idéologisé de l’histoire et de l’économie.


          Donc, si un propagandiste leur balance une « fake news » du genre « chez nous, rien ne va, mais là où il y avait les Anglais ou les Russes, c’est le Paradis », ils gobent tout rond sans jamais avoir traîné leurs claquettes à Lagos, Khartoum ou Capetown, villes où l’on meurt assez facilement pour cause de banditisme ou de fusillade entre gangs.


          Il y a un énorme travail culturel à accomplir.


          Rassurez-vous, certains de nos jeunes à nous, surtout ceux d’origine immigrée, ont de drôle de croyances et ne saisissent pas la chance qu’ils ont d’être en France et pas au Yémen ou au Bangla Desh.

          Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2023 à 01:15, par Neutralité En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Je salue mes frères et sœurs burkinabés je ne suis pas de votre pays mais les commentaires que j’ai lu , j’étais tombée de haut s’il vous plaît votre président je pense bien que c’est un ETRE humain, dans ce cas même les personnes qui critiquent et qui apprécient seront d’accord avec moi que nul n’est parfait. L’Afrique a assez souffert on doit être uni ,je ne parle pas d’un pays spécifique mais tous les pays Africains .

    Je suis jeune encore j’ai beaucoup à apprendre mais je voudrai que mon continent soit respecté comme il le mérite.
    On n’a pas un continent pauvre pourquoi ça ne marche pas pour nous c’est la question qu’on doit se trotter dans la tête.
    J’ai toujours respecté les burkinabés en particulier car c’est le pays des intègres .

    En entendant parler des 11 accords j’étais mal je n’ai pas pu dormir , je parle bien sûr des accords qu’on nous a imposé pour notre soit disant indépendance car je me demandais on a des grands Hommes sur ce continent alors pourquoi doit on nous, nous les pays francophones Africain quelque chose à la France ?

    Nos dirigeants doivent savoir que la justice divine est là. Ceux là qui ont été courageux pour nous apporter un vrai changement ,on doit les soutenir. J’ai assez qu’on nous traite comme étant le dernier continent.

    Mon pays aussi fait partie de la zone des trois frontières on doit tous être fort cette guerre ça fait longtemps qu’elle est là alors S’IL VOUS PLAÎT on doit être uni pour l’Afrique il ne s’agit pas de position politique.
    Vive nos Armées que Dieu les protège d’avantage .

    Je m’excuse si j’ai offensé quelqu’un en avance . J’écris en français seulement pour me faire comprendre par mes frères et sœurs merci.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2023 à 12:55, par jan jan En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    Hum, ce sont ces "intellos" rescapés de la Révolution qui gèrent la tête de certains et vont les conduire au même échec que par le passé, j’espère que cette fois-ci, il y aura moins de morts que par le passé.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2023 à 08:26, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    @kwiliga
    Messire « Kwiliga à la plume claire »,
    moi, j’adooooooore Messire « Le Nouveau Sage » !
    Il présente l’immense utilité d’illustrer les lacunes cérébro-spinales de vos populistes, il est « chimiquement pur », c’est un cristal, c’est un diamant.
    Donc, par pitié, ne me le traumatisez pas trop ! Nous avons trop besoin des fantasmes de son sympathique esprit brumeux.
    Proverbe de Transylvanie Subcarpatique :
    Pour connaître une maladie, il faut que les symptômes soient bien visibles ...

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2023 à 11:44, par EBENEZER En réponse à : Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...) » (président de la transition, Ibrahim Traoré)

    La nation étant au dessus de l’individu il va s’en dire que la nation prime sur les libertés individuelles.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Mousbila Sankara a été "enlevé"