LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Ouagadougou/Assainissement : « C’est difficile de sanctionner quelqu’un à qui vous n‘avez pas donné d’autres possibilités que de poser l’acte condamnable » regrette un agent municipal

Publié le mardi 29 août 2023 à 17h20min

PARTAGER :                          
Ouagadougou/Assainissement : « C’est difficile de sanctionner quelqu’un à qui vous n‘avez pas donné d’autres possibilités que de poser l’acte condamnable » regrette un agent municipal

La question de l’assainissement reste une question cruciale ces dernières années dans la commune de Ouagadougou. Les tentatives pour y remédier semblent toujours insuffisantes. Lefaso.net a d’ailleurs tendu son micro à l’un des adjoints au maire d’un arrondissement de la ville dans le cadre d’un reportage à venir. Il a préféré garder l’anonymat. Lisez plutôt !

Lefaso.net : Parlons de l’assainissement, quel est l’état des lieux ?

Adjoint au maire (AM) : L’état des lieux de l’assainissement était catastrophique au départ, et reste préoccupant jusque-là. Aucun arrondissement ne dispose de moyens matériels et humains conséquents pour pouvoir gérer les questions cruciales d’assainissement.

Tout le matériel est concentré au niveau de la commune de Ouagadougou, qui n’en disposait même pas assez. Il y a eu des acquisitions, courant 2018, 2019, des acquisitions qui avaient d’ailleurs créé des gorges chaudes par rapport surtout aux modalités qui avaient été contestées par certains acteurs.

Mais ces acquisitions sont venues améliorer un tant soit peu, mais n’ont pas résolu le problème. Si chaque fois, pour des besoins de base, il faut se référer à la commune pour revenir à l’arrondissement, c’est compliqué. Lorsque vous prenez un secteur, qui n’a que cinq points de collectes d’ordures ménagères, c’est assez compliqué, celui qui est à plus d’un kilomètre du bac de dépôt ne va pas se déplacer pour venir déposer à cette distance, les gens trouveront la solution de déposer les ordures dans les endroits les plus proches. Nous avons des associations qui œuvrent dans ce domaine, mais elles n’ont pas les moyens pour accompagner les ménages dans la collecte de ces déchets. Donc, il y a eu des efforts, mais cela reste insuffisant.

Lefaso.net : Que faut-il faire donc ?

AM : Il faut équiper les arrondissements de moyens conséquents pour pouvoir gérer ces questions d’assainissement à leur niveau et permettre aussi à la Police municipale d’avoir la possibilité de réprimer quand il le faut et que nous, acteurs politiques, évitions aussi de s’immiscer. Il faut également interpeller les populations, parce que lorsque la Police municipale condamne, ce sont toujours les mêmes populations qui vont courir derrière les acteurs politiques pour demander leur intervention.

C’est dommage, on critique les hommes politiques, mais on travaille à les inciter à aller au-delà des règles qui sont prescrites. La question de l’assainissement mérite donc qu’on accorde des moyens matériels, humains et financiers conséquents.

Lefaso.net : Situez-vous également la responsabilité des populations dans cette préoccupation d’insalubrité ?

AM : Il faut qu’il y ait quand même de la sensibilisation et au-delà, de la rigueur. Que les populations puissent accepter, quand on les interpelle. Il faut travailler à interpeller tout le monde et à mettre le minimum de dispositif à la disposition des populations (les bacs à poubelles). C’est difficile de sanctionner quelqu’un à qui vous n‘avez pas donné d’autres possibilités que de poser l’acte condamnable qu’il a posé.

Lorsqu’il n’y a pas d’endroits où déposer, c’est difficile. Mais en même temps, il faut que les populations acceptent de consentir un minimum de sacrifice ; parce que la question de l’hygiène est d’abord individuelle et c’est une question de santé.

On ne le fait pas pour quelqu’un d’autre, on le fait pour soi, pour sa famille, pour ses enfants. Vous verrez des gens profiter des pluies pour vider leurs toilettes dans la rue. Souvent, ce ne sont même pas de bonnes pluies, les déchets restent sur place, les enfants s’amusent à ces endroits, nous-mêmes passons sur ça avec nos engins, qu’on fait entrer dans nos maisons et ce sont des maladies. Souvent, ceux qui les vident dans la rue ne sont pas dépourvus de la somme qu’il faut pour faire vider par les professionnels. Donc, tout le monde est interpellé à faire des efforts, à être responsable.

Yvette Zongo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Corruption, détournements , incompétence, médiocrité et absence de vision politique et administrative sont les multiples mamelles des cochons qui détruisent cette ville et tout le pays tenus par des tas d’ordures à benner à la déchetterie !
    Na an lara, an sara !

  • Pardon ! Existe-t-il encore un maire à Ouaga ? Les conseils municipaux n’ont-ils pas été dissous ? N’est-ce pas une délégation spéciale dont le président est Boureima SAWADOGO ?

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique