LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Finance climatique : L’ONG Wep-Burkina forme une trentaine de femmes

Publié le samedi 18 mars 2023 à 23h41min

PARTAGER :                          
Finance climatique : L’ONG Wep-Burkina forme une trentaine de femmes

L’ONG Women Environmental Programme (Wep-Burkina) a tenu, ce samedi 18 mars 2023 à Ouagadougou, un atelier de renforcement de capacités sur la finance climatique et le processus de négociation des financements, en faveur d’organisations féminines du Burkina. La cérémonie d’ouverture a été présidée par Habibou Ouédraogo, du ministère en charge du Genre, en présence de la coordonnatrice de l’ONG Wep-Burkina, Marie-Pierre Zoungrana.

Venues des treize régions du Burkina, une trentaine de femmes issues d’organisations féminines ont pris part à cet atelier sur la finance climatique et le processus de négociation des financements.

Présidant la cérémonie d’ouverture, Habibou Ouédraogo, de la Direction de l’autonomisation de la femme, a déclaré aux participantes que la finance climatique et le processus de négociation des financements sont des questions très importantes qui méritent d’être prises au sérieux, surtout pour les personnes engagées dans le domaine. Car, selon ses dires, les négociations internationales sur le changement climatique placées sous la supervision des Nations unies ont commencé depuis 1992 et ont franchi plusieurs étapes importantes avec l’adoption de plusieurs textes et protocoles internationaux.

Habibou Ouédraogo, de la Direction de l’autonomisation de la femme au ministère en charge du Genre.

Et en ratifiant la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques et en s’investissant pour la mise en place et l’opérationnalisation des fonds climatiques, notamment le Fonds vert climat, le Burkina Faso s’est engagé avec la communauté internationale à faire face au défi du changement climatique. C’est pourquoi, au niveau national, explique Habibou Ouédraogo, les engagements internationaux ont été contextualisés par des reformes politiques, institutionnelles et juridiques majeures.

Vue partielle des participantes.

Au titres de ces réformes, elle a cité l’adoption de la Contribution déterminée au niveau national (CDN), la création du secrétariat exécutif du Fonds vert pour le climat au Burkina et la nomination d’une Autorité nationale désignée auprès du fonds. Mais à l’instar des autres pays en voie de développement, regrette-t-elle, le Burkina fait face à des difficultés liées à l’accessibilité de ces fonds et aussi à un manque de capacités pour bénéficier de ces fonds et appuyer ses efforts en matière d’adaptation et d’atténuation aux effets du changement climatique.

Photo de famille.

« L’accès aux fonds climat représente un défi énorme pour le pays et requiert de bonnes connaissances de la part de toutes les parties prenantes, y compris la société civile. Et c’est avec des actions concrètes comme le présent atelier que nous réussirons à inverser les tendances, en allant vers la mobilisation de ressources, en vue d’un développement socio-économique inclusif et sobre en carbone, tant au niveau national que local », a poursuivi Habibou Ouédraogo.

Vue d’ensemble des participantes.

Et la coordinatrice de l’ONG Wep-Burkina, Marie-Pierre Zoungrana, de rappeler que l’objectif de cet atelier est de contribuer à une meilleure connaissance des processus et fonds climatiques, particulièrement le Fonds vert climat, par les acteurs de la société civile féminine. Et son souhait, c’est que cet atelier leur permette d’acquérir de nouvelles connaissances pour la mobilisation des financements alloués à la lutte contre les changements climatiques.

Yvette Zongo
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Changement climatique : La planète envoie des signes
Déchets plastiques : Ces « voisins » qui nous envahissent