Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim Traoré appelle la jeunesse estudiantine à rester en veille

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mercredi 18 janvier 2023 à 08h42min
Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim Traoré appelle la jeunesse estudiantine à rester en veille

C’est un entretien sans langue de bois entre le président de la transition Ibrahim Traoré et les étudiants burkinabè, qui a eu lieu dans l’après-midi du mardi 17 janvier 2023 à l’université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou.

Il est environ 15h30 quand le chef de l’État, le capitaine Ibrahim Traoré, fait son entrée dans l’une des deux salles aménagées pour sa rencontre avec les étudiants. Il est accueilli par de vives acclamations de l’amphithéâtre H jusqu’à l’amphithéâtre J. Et simultanément, les jeunes scandent haut et fort « IB ! IB ! IB ! » jusqu’à ce qu’il s’installe.

Dans la salle où prend place le président de la Transition, se trouve une délégation du gouvernement qui l’accompagne pour la circonstance. L’on pouvait apercevoir, notamment le ministre en charge de l’enseignement supérieur, Pr Adjima Thiombiano, le ministre en charge de la transition digitale, Aminata Zerbo/Sabane, le ministre en charge de la santé, Jean Claude Kargougou et Emmanuel Ouédraogo, ministre en charge de la communication.

Les étudiants ont massivement répondu présents à leur rencontre avec le président Ibrahim Traoré

Avant toute chose, le capitaine Traoré invite l’assistance à observer une minute de silence en hommage aux victimes de la crise sécuritaire. Et cette crise sécuritaire fera en effet l’objet de cette rencontre. Bien avant de passer la parole aux étudiants, le président Traoré livre un discours, long de plus d’une quinzaine de minutes. « Il y avait donc lieu que nous puissions échanger à bâtons rompus et que l’on puisse se donner une ligne de conduite pour la suite de la Transition », a-t-il introduit.

Une vision de désengorger les universités

C’est donc conscient des innombrables problèmes que connaissent les universités au Burkina Faso, que le président a annoncé une réforme du système éducatif. Cette réforme vise notamment le contenu et l’organisation des cours à dispenser, mais aussi à répondre à la question du chômage des jeunes par l’administration de cours professionnels dès le secondaire.

Quelques membres du gouvernement présents aux rencontres du chef de l’État Ibrahim Traoré, à l’université Joseph Ki-Zerbo

Cela, de sorte que des bacheliers puissent être injectés dans la vie active et que les études à l’université ne soient plus une contrainte, mais plutôt une option. Toute chose qui permettrait de désengorger les universités.

Si Ibrahim Traoré a dit être conscient de l’impossibilité de résoudre tous les problèmes durant la période de transition, il a cependant indiqué qu’ils essayeront de jeter les bases. « Nous allons essayer d’enclencher le maximum de chantiers afin que ceux qui vont nous remplacer puissent offrir à nos universités tout ce qui leur faut pour rayonner ».

« L’ensemble des étudiants du Centre universitaire de Dori souhaitent reprendre les cours le plus rapidement possible », le délégué général Alexandre Sawadogo

La tolérance et la non-violence prônées par Ibrahim Traoré

Sur le plan sécuritaire, le capitaine Traoré a souligné que : « la vocation de cette guerre que nous menons n’est pas de tuer ». Il a par ailleurs indiqué que tous ceux-là qui auront compris sa vision en déposant les armes pour rallier son camp bénéficieront d’un traitement particulier.

Quant aux autres, qui ne leur laisseront pas le choix, Ibrahim Traoré a affirmé ceci : « on est obligé de combattre le feu par le feu ».

Bien qu’ayant reconnu que la situation sécuritaire est due à la mal gouvernance qui a engendré des frustrations au sein de certaines communautés délaissées par l’État, le président a regretté que ces dernières en soient venues à prendre les armes pour s’exprimer.

Le chef suprême des armées, Ibrahim Traoré a rassuré les étudiants venus des universités de Dori, de Fada et Ouahigouya que des actions seront menées pour leur permettre de suivre les cours en toute quiétude

Cependant, interpellation est faite aux jeunes étudiants, fer de lance de la société, de se départir des manipulations et incitations à la haine contre une quelconque communauté et de jouer la carte de la tolérance et de la solidarité.

Les étudiants ont posé leurs différentes préoccupations au chef de l’État qui ont toutes trouvé leurs réponses sans le moindre détour. C’est ainsi que lui est demandé quelle est sa plus grande peur ?

Les étudiants qui réagissaient depuis l’amphithéâtre H par visio conférence

« Ma plus grande peur… »

« Ma plus grande peur est celle de trahir un jour ma patrie », a-t-il réagi. Pour Ibrahim Traoré, la principale cause de trahison dans tous les domaines de la vie est l’argent, autrement dit, le nerf de la guerre. En ce sens, le capitaine Traoré a confié que sa prière quotidienne est de ne jamais tomber dans « cette bassesse » des hommes qui sont prêts à tout pour de l’argent.

Dans cette dynamique, le président Traoré a invité les jeunes à toujours mettre en avant les intérêts supérieurs de la nation et à ne pas se fondre dans la masse des égoïstes. « Sentant que nous sommes en voie de gagner cette lutte, subitement la question ethnique a commencé à se poser. N’entrez pas dans leur jeu », conseille-t-il à ses interlocuteurs.

« Nous ne voulons pas vous engager à priori à prendre des kalachnikov pour défendre la patrie, mais plutôt vous engager à les fabriquer », la réponse d’Ibrahim Traoré aux étudiants souhaitant devenir des VDP

La réduction du nombre des partis politiques

Le chef de l’État burkinabè s’est également appesanti sur l’épineuse question de la croissance exponentielle des partis politiques. « Nous allons élaborer des textes pour réduire le nombre croissant de partis politiques avec le concours des acteurs », a-t-il annoncé.

Pendant sa conversation avec les étudiants, le président de la transition a affirmé qu’une réforme globale de la politique burkinabè était en cours. « Si nous ne le faisons pas, c’est que cela ne va jamais se faire », mentionne-t-il.

Pour le capitaine Traoré, il n’y a pas mille voies différentes pour développer le Burkina Faso, il n’y a que de nombreux programmes qui se rejoignent.
C’est donc le lieu pour les chefs de partis de s’unir pour élaborer un seul programme de développement qui réponde aux aspirations du peuple, selon le président Traoré. Ce qui va constituer dit-il, l’élément déclencheur de la cohésion et de l’union des Burkinabè.

« Restez en veille car la souveraineté est une lutte de longue haleine », prévient Ibrahim Traoré

Pour ce faire, la Primature va bientôt organiser un cadre de concertation sur les réformes de la politique burkinabè, laisse entendre Ibrahim Traoré.

Au bout d’environ deux heures d’horloge d’échanges fructueux, la rencontre a été interrompue par le maître de cérémonie qui citait Ecclésiaste 3 verset 1 : « Il y a un temps pour toutes choses… ». Quand bien même ce rendez-vous des autorités avec les futurs dirigeants du pays n’aura pas duré comme l’aurait souhaité ces jeunes, ils ont tous unanimement apprécié le sens de la sincérité et le franc-parler de leur interlocuteur du jour.

Au grand dehors, un monde fou attendait ne pouvant plus s’introduire dans les deux salles qui étaient quasiment pleines. Avant la rencontre avec les étudiants, le président avait eu un tête à tête avec les acteurs universitaires (enseignants, enseignants-chercheurs…).

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 janvier à 10:12, par S. DIALLO En réponse à : Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim Traoré appelle la jeunesse estudiantine à rester en veille

    Ce artilleur qui a abandonné sa base de Kaya et a surfé sur le mensonge ( désintérêt du pouvoir qui devrait revenir à un civil, protection de DAMIBA par les forces françaises) pour brûler la politesse à son aîné DAMIBA , a goûté aux délices du NAM et semble s’y plaire avec des discours populistes sur l’université sur la réduction des partis populistes …..etc. Il oublie qu’il n’est pas Président du Faso et n’est qu’un putschiste avec une feuille de route de moins de 20 mois. Il a intérêt à ne pas s’écarter de sa mission de nettoyer le pays des djiadistes et éviter de trop embrasser pour ne pas se retrouver avec un bilan négatif au terme des 20 mois. Il avait promis des miracles en 3 mois et a oublié son devoir de recevabilité apres 100 jours de règne. Son discours à la sur la souveraineté ne peut allez loin parce que le Burkina est un pays garibou qui vit de l’aumône de la communauté internationale. Les ressources financières nerf de la guerre dans le système capitaliste que nous vivons font criardement défaut.

    Répondre à ce message

    • Le 18 janvier à 12:22, par Z. En réponse à : Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim Traoré appelle la jeunesse estudiantine à rester en veille

      Cher concitoyen, nous vivons dans un pays démocratique, certes, mais vos critiques ne sont pas motivantes. En rappel, c’est le peuple qui l’a mis la où il est et l’heure n’est pas aux critiques poignantes et douteuses quant à la volonté profonde du président de jouer son rôle de patriote. De plus, il n’a pas à saluer les actions de son prédécesseur car en rappel ce dernier a mené le pays dans une direction différente de celle que le MPSR (mouvement dont les deux font partis) avait prévu pour le pays.

      Répondre à ce message

      • Le 18 janvier à 15:29, par A qui la faute ? En réponse à : Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim Traoré appelle la jeunesse estudiantine à rester en veille

        @"Z" : quel peuple l’a mis là où il se trouve ? Les juges pourris ou bien les casseurs dans la rue ?
        Pour l’instant on parle d’un capitaine du pouvoir qui a servi dans zone et qui a détourné des centaines de millions, cela ne choque personne visiblement. Ces gens n’ont aucune leçon à donner
        D’ailleurs c’est parce que Damiba ne leur a pas donné des villas promis et puis toutes ces affaires sombres de l’armée qu’ils ont fait le coup d’Etat

        Répondre à ce message

      • Le 18 janvier à 22:24, par Passakziri En réponse à : Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim Traoré appelle la jeunesse estudiantine à rester en veille

        Bonjour Z
        Souffrez, mais le peuple n’a mis aucun putschiste là où il est . Comme S Diallo l’a dit, il est venu par le mensonge et surfe encore la dessus. Ce tapage inutile avec des étrudiant aux questions qui laissent à désirer et des reponses de cabarets comme fabriquer des Kalachnikovs patati patata, pourraient faire rire si c’était pas l’avenir du pays qui est entrain d’être compromis. Non, le capitaine Traoré doit deposer ses rangers à terre et faire ce qu’il a dit être venu faire au lieu d’aller en divagation avec les jeunes.

        Passakziri

        Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 12:03, par SOME En réponse à : Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim Traoré appelle la jeunesse estudiantine à rester en veille

    Si Ibrahim Traoré a dit être conscient de l’impossibilité de résoudre tous les problèmes durant la période de transition, il a cependant indiqué qu’ils essayeront de jeter les bases. « Nous allons essayer d’enclencher le maximum de chantiers afin que ceux qui vont nous remplacer puissent offrir à nos universités tout ce qui leur faut pour rayonner ».
    il nous faut tout simplement prolonger la transition jusqu’a resolution et assainissement des structures de l’etat. Ne commettons plus la meme erreur que nous avons faite sur instigation de ces pourris de politiciens qui ont rendu la 1ere transition morte néé avant meme d’avoir commencé
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 12:16, par Le prince En réponse à : Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim Traoré appelle la jeunesse estudiantine à rester en veille

    Le président de la transition doit éviter d’avoir le melon. L’humilité est le signe des grands hommes. Il faut aussi qu’il cesse de galvauder le concept de souveraineté à tout va. Être souverain n’est pas du verbiage et ne signifie pas se livvrer pieds et poings liés au Mali et à la Guinée. C’EST UNE HONTE POUR LA DIGNITÉ DU BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 13:30, par Didier En réponse à : Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim Traoré appelle la jeunesse estudiantine à rester en veille

    M. Diallo ! On sent votre aigreur et il n ya pas de plus grand aveugle que celui qui refuse de voir. SANKARA a dit qu on peut tromper tout le peuple pendant un temps mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps.
    N en déplaise aux apatrides qui refusent d aller dans le sens de la marche du vrai peuple honnête et intégre qui se donne la main pour sortir le pays du bourbier. Les honnêtes citoyens savent que :
    1. DAMIBA a été un traître à la nation
    2. L urgence aujourd’hui est de nous souder en mettant de côtes nos égoïsmes pour la seule cause : la reconquête du pays
    Le chien aboie la caravane passe. Celui qui vient a la tête de l État mù par ses seuls intérêts de nos jours saura que quand le peuple se met debout l impérialisme tremble.
    Pour la reconquête du territoire A bas les traîtres, A bas les égoïstes, A bas les pêcheurs en aux troubles

    Répondre à ce message

    • Le 19 janvier à 11:08, par kwiliga En réponse à : Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim Traoré appelle la jeunesse estudiantine à rester en veille

      Bonjour Didier,
      Vous écrivez "L urgence aujourd’hui est de nous souder en mettant de côtes nos égoïsmes pour la seule cause : la reconquête du pays".
      Si j’approuve entièrement ce propos, je ne peux que m’interroger quant au refus des fonctionnaire de participer à hauteur de 1% de leurs salaires et à l’immédiat renoncement de notre gouvernement, qui apparait dès lors, comme sankariste... de discours.
      "il n ya pas de plus grand aveugle que celui qui refuse de voir.", assenez-vous à d’autres, essayez donc de vous appliquer cette maxime.

      Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 13:57, par Made En réponse à : Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim Traoré appelle la jeunesse estudiantine à rester en veille

    A la fin de l’esclavage au 19e siècle, il y a eu des esclaves qui ont refusé de quitter leurs maitres. Certains internautes se retrouvent forcement comme le reflet de ces gens. N’importe quoi !

    Répondre à ce message

    • Le 18 janvier à 17:17, par verite no1 En réponse à : Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim Traoré appelle la jeunesse estudiantine à rester en veille

      Bravo Made, ces negres ne voulaient meme pas la fin de l’esclavage, on les appelaient les "negres de maison" car ils etaient bien loges, mangeaient bien, vivaient dans la maison du maitre et faisaient de petits boulots seulement. Ils pensaient pas aux " negres de champs" qu’on maltraitait, tuait etc... !!!!!!! C’est ce qui a freine la lutte collective des noirs contre l’esclavage !!!!!!

      Répondre à ce message

    • Le 21 janvier à 22:54, par Le Goupil33 En réponse à : Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim Traoré appelle la jeunesse estudiantine à rester en veille

      "A la fin de l’esclavage au 19e siècle". Ah oui êtes vous sûr que l’esclavage s’est terminé au XIXème siècle. Regardez donc quand l’esclavage a été aboli au Maroc, en Mauritanie, en Arabie Saoudite, à Zanzibar. Et vous n’avez jamais entendu parlé de l’esclavage hérité ? Et vous ne faites pas le rapprochement entre ce qui se passe dans le Nord et les pratiques de razzia des empires djihadistes précoloniaux. Vous me faites sourire. Alors il est tout à fait normal que les burkinabe prennent leur destin en main, c’est très bien. D’autre part un chef ne doit pas être esclave de la rue. Il n’y a rien de pire. Et c’est le chemin que prend le BF. C’est son choix. Mais il faut assumer aussi son histoire propre et ses faiblesses sans toujours incriminer l’autre.

      Proverbe du Jour : « Je sais que je ne suis pas parfait, mais avant de me pointer du doigt , assure toi que tes mains sont propres » Bob Marley

      Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 15:27, par AMADOU En réponse à : Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim Traoré appelle la jeunesse estudiantine à rester en veille

    C’est simple S. DIALLO il suffit de sortir faire une mobilisation au FASO pour une insurrection populaire pour chasser IBRAHIM TRAORE et faire revenir son mentor BLAISE COMPAORÉ. Écrire sur fasonet est insuffisant. Sortez montrer que ce que vous dites est très très juste et que vous êtes majoritaires. Ça ne sera pas un coup d’état mais une volonté populaire

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 15:36, par Sacksida En réponse à : Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim Traoré appelle la jeunesse estudiantine à rester en veille

    Dans tous les cas le President Ibrahim Traore et son MPSR 2 savent que le principal defi a eux c’est la Restauration de l’integrite Territorial et ramener la Securite Nationale pour que des Millions de Deplaces internes retournent chez eux et s’Installent afin de mener leurs activites quotidiennes. Ils doivent savoir que les soutiens du Peuple Burkinabe n’est pas Inconditionnels et aveugles. Thomas Sankara dans sa lutte contre l’imperialisme et le Neocolonialisme et leurs Valets Locaux ne se limitait pas aux discours politiques, mais par des activites revolutionnaire consequentes. Donc il faudrait des resultats probants concrets et consolides pour tendre vers les objectifs operationnels de depart. C’est cet espoir que le Peuple Burkinabe attend de Ibrahim Traore et du MPSR 2 ; ensuite comme il avait dit auparavant son 1er Ministre devrait s’occuper de la Refondation de l’Etat Burkinabe et Lui de faire la guerre contre le terrorisme et le grand Banditisme desastreux. Il lui reste 18 mois et tout est Urgent dans le Pays pour avancer positivement dans le plan d’actions de la Transition Democratique Burkinabe conforme a la Charte. Tout autre perspectives relevent des Forces vives Patriotes de la Nation Burkinabe. Que Dieu Sublime aide notre Peuple Burkinabe. Salut

    .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois
Appel au meurtre du journaliste Newton Ahmed Barry : Mohamed Sinon reconnaît et regrette ses propos
Continent africain : La gouvernance globale stagne depuis 2019, le Burkina classé 18e sur 54 pays
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan de marginalisation ou de stigmatisation de la classe politique » (Me Ambroise Farama)
Vie des partis politiques : La composante « Autres partis politiques » pour des réformes inclusives
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les civils qu’on poursuit » (dialogue politique)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme actualisé remis au Premier ministre
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère de l’environnement formalisent leur collaboration
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration du secteur ministériel valide la programmation des activités 2023
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes les intimidations » (ambassadeur Mousbila Sankara)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre Ibrahim Maïga et plusieurs autres personnes pour diffamation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés