LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Nous sommes lents à croire ce qui fait mаl à сrοirе. ” Ovide

Restauration des moyens de substances dans la commune de Boudry : SOMISA vole au secours de 43 ménages vulnérables

Publié le dimanche 4 décembre 2022 à 15h00min

PARTAGER :                          
Restauration des moyens de substances dans la commune de Boudry : SOMISA vole au secours de 43 ménages vulnérables

43 ménages vulnérables du village de Sanbrado, dans la commune de Boudry, province du Ganzourgou, ont reçu des kits d’élevage constitués de caprins, d’ovins, de 43 charrettes, de 43 étables, de plus de 10 tonnes d’aliments pour bétail, d’abreuvoirs, de botteleuses, de mangeoires, de pierres à lécher, etc. Le donateur est la Société des mines de Sanbrado (SOMISA).

Ce don de la Société des mines de Sanbrado (SOMISA) s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de son projet « Soutien à la constitution du capital bétail aux ménages vulnérables dans les villages impactés par le projet aurifère de Sanbrado ». Il vise la restauration des moyens de subsistance de personnes vulnérables des villages impactés par les travaux de la mine, à travers l’élevage intensif d’ovins et de caprins. Selon le coordinateur du programme de restauration des moyens de subsistances de SOMISA, Hugues Sansan Kambiré, le présent projet offre une réponse aux souffrances de 43 ménages en vue de contribuer à la restauration de leurs moyens de subsistance et à leur autonomisation socio-économique.

En plus du don, les ménages ont bénéficié d’une formation technique sur la conduite de leurs activités d’élevage, selon Hugues Sansan Kambiré.

Le don est composé de 43 étables à stabulation pour animaux, de 144 moutons, de 28 chèvres, de 43 charrettes, de plus de 10 tonnes d’aliment pour bétail, d’abreuvoirs, de botteleuses, de mangeoires, de pierres à lécher en plus d’un suivi vétérinaire d’un an, etc. Chaque ménage recevra quatre ovins ou caprins dont trois femelles et un mâle, de l’aliment pour bétail et un kit d’élevage. En plus des kits d’élevage, M. Kambiré a ajouté que chaque ménage a bénéficié d’une étable à stabulation déjà construite.

144 moutons et 48 chèvres ont été mobilisés pour ce don.

Les ménages ont aussi bénéficié d’une formation technique sur la conduite de leurs activités d’élevage. Cette remise, a-t-il indiqué, témoigne de la prise en compte de la dimension sociale dans l’exécution du programme de restauration des moyens de subsistance de SOMISA. « Je reste convaincu qu’en travaillant avec toutes les parties prenantes de ce projet, nous allons contribuer à la lutte contre la pauvreté, à assurer la prospérité et la paix dans l’ensemble de la communauté », a-t-il espéré.

Un suivi technique et sanitaire sera fait pendant la durée du projet, a indiqué le président de l’association Beoog Neere, André Ouédraogo.

Ce projet est commandité et financé à plus de 56 millions de francs CFA par SOMISA et mis en œuvre par l’association Béoog-Néeré du Ganzourgou. A écouter le président de ladite association, André Ouédraogo, pour assurer la réussite de ce projet, un suivi technique et sanitaire sera fait pendant la durée du projet, qui est d’une année. Il a donc invité les bénéficiaires au respect et au suivi des conseils des techniciens et du service d’élevage de Boudry. Harouna Ouédraogo est un habitant du village de Sanbrado impacté par les activités de la mine.

Chaque ménage a eu droit à une charrette et de l’aliment pour bétail.

Il est bénéficiaire d’un kit d’élevage. « Ce kit me permettra d’entamer une activité d’élevage intensif. Je n’ai pas de mots pour remercier la mine SOMISA et l’association Béoog Néeré d’avoir entendu notre cri de cœur », a-t-il remercié. Même son de cloche chez Fatoumata Simporé qui est elle aussi bénéficiaire. Elle a assuré le donateur qu’elle en fera bon usage et respectera à la lettre les conseils des services techniques vétérinaires.

Le 2e vice-président de la délégation spéciale de la commune de Boudry a demandé aux bénéficiaires de faire bon usage du don qu’ils ont reçu.

Le représentant du haut-commissaire de la province du Ganzourgou, Harouna Karambiri, a salué le « bon » partenariat qui s’est noué entre SOMISA et l’association Béeog Néeré. « Il est de plus en plus question de faire en sorte que l’activité minière participe au développement des autres secteurs d’activités, de telle sorte qu’après la mine, les populations ne reviennent pas à la case départ, c’est-à-dire se retrouver à la situation d’avant-mine », a-t-il rappelé. Et cela, a-t-il poursuivi, SOMISA l’a compris en mettant en œuvre cette initiative. « Je souhaite que nous nous retrouvions les jours à venir pour d’autres activités porteuses de développement pour la commune de Boudry. A tous les bénéficiaires, vous avez déjà reçu une formation, je vous invite donc à prendre soin de vos animaux. Il vous revient d’en faire bon usage », a-t-il conseillé.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Le canadien Endeavour vend deux mines d’or