Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

Accueil > Actualités > Politique • Déclaration • mercredi 23 novembre 2022 à 18h31min
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

Depuis cet après-midi du mercredi 23 novembre 2022, une information faisant état du déploiement d’un contingent de 2000 soldats étrangers au Burkina Faso, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, circule sur les réseaux sociaux. Le gouvernement de la transition, dans le présent communiqué, a apporté un démenti formel à cette information.

Vos commentaires

  • Le 23 novembre à 20:33, par Gwaw En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    Nous attendons avec impatience les instructeurs Russe.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 20:37, par Tengbiiga En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    Je vous apporte mon soutien inconditionnel. Le peuple Burkinabe doit se prouver à lui même qu’il est capable de défendre sa patrie. Cela nous soudera d’avantage et renforcera notre unité.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 07:35, par Sonni ALIBER En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    Voilà l’erreur fatale à la TRANSITION POLITIQUE BURKINABÉ,la présence même de MR LE PREMIER MINISTRE BURKINABÉ À LA RÉUNION D’ACCRA EST GRAVE ERREUR DE GOUVERNANCE ,,TU TE SAUVES DU LOIN POUR SE RETROUVER DANS LA GUEULE DU LOUP 🐺,,🥲🥲🥲/LE PEUPLE BURKINABÉ NE VEUT PLUS ENTE PARLER DE LA CEDEAO NI DE L’UNION EUROPÉENNE 🇪🇺,ni de l’ONU ,ces bras armés de l’impérialisme occidental, et

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 07:47, par Papa En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    Quelle est cette contradiction au sommet de l’état, Soyez sérieux car cela va de votre crédibilité. J’ai suivi une vidéo où le 1er ministre lui même a confirmé ce déploiement dans un délai rapide.Si vous vous contredisez personne ne vous croiyerait la prochaine fois .Le 1er ministre devait refuser ce déploiement depuis Accra, pourquoi donc accepter et une fois au pays vous dementez, soyez sérieux car cela va de la crédibilité du pays et des plus hautes autorités du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 08:40, par kwiliga En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    Tant pis, c’est dommage, moi, en tous cas, j’aurais préféré 2000 militaires étrangers, sous-régionaux (puisqu’il s’agit de l’initiative d’Accra), plutôt que 2000 terroristes burkinabè.
    Mais bon, je suis un mauvais patriote.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 09:57, par Alexio En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    Ils veulent tout simplement mettre les batons dans les roues de la cooperation malieno-burkinabe du Sahel avec des fausses intoxications.

    Bravo ! Pour ce dementi qui vont mettre leur compte a rebours.

    Vigilance pour ses FAKE NEWS.

    Répondre à ce message

    • Le 26 novembre à 16:02, par Passakziri En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

      Bonjour Alexio
      Bien vrai que qui s assemble se ressemble mais dans ce cas de figure une coopération avec seulement avec le Mali parse que nous avons en commun tout ce qui est négatif ne nous mènera nulle part. Il est mieux de prendre ceux qui sont mieux comme modèles que de s orienter sur ce qui est comme soi négativement ou pire. Or, il est aisé de constater que de toute la sous région le Burkina et le Mali sont les derniers de la classe. Dur constat, mais c est ça la réalité.

      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 13:21, par Jean Paul En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    Le Burkina ne doit pas du tout participer à cette ènieme manigance de la France pour saper le nouveau rapprochement entre le Mali et le Burkina. Il y a trop de contradiction avec ce premier ministre. On dirait qu’il ne sait pas ce qu’il fait. L’initiative d’Accra n’est qu’une arnaque de plus de la France, et je souhaite vivement que le Burkina s’en démarque. Financée par l’union Européenne, c’est-à-dire la France, c’est la souveraineté des pays saheliens qui est encore bafouée. La France cherche surtout à isoler le Burkina du Mali, elle a besoin du territoire burkinabè pour continuer à faire transiter ses équipements militaires de la Côte d’Ivoire vers le Niger et vice versa.
    Que le Burkina renforce sa coopération avec le Mali et noue des relations militaires avec la Russie pour s’équiper en armements de pointe. Les deux pays réunis et travaillant ensemble peuvent venir à bout du terrorisme.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 16:21, par Alamadi seni En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    Voila notre pays on construit notre avenir avec fausses i formation de facebook ! Les gens ne croient plus en dieu mais en facebook ! Vous avez raison c facebook qui va venir nous sauver ! C quel pays ca a chaque post de mensonge facebook que tous les idiots propagent letat doit faire des communiqué pour nous dire c faux ! Non mais pauvre de nous ...

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 17:12, par porto En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    FINALEMENT JE NE SAIS PAS CE QUE LES BURKINABE VEULENT.EN QUOI L’ENVOI DE TROUPE DE LA SOUS REGION POUR NOUS AIDER EST UN PROBLEME ?POUR UNE FOIS QU’ON VEUILLE NOUS AIDER ACCEPTONS ET VOYONS LES RESULTATS.ARRETONS DE TOUS PEINDRE EN NOIR SVP.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 18:42, par Nick En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    Malheur a touts ceux qui vont appels a des instructeurs russes. Ils sont sous informes ces gars et doivent apprendre et quitte cette paresse intelectuelle. J’aurai aime avoir des instructeurs britaniques, algeriens, Egyptiens ou israeliens. Nous ne voulons de cette Russie violente.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 18:52, par Sidbéwindin Zoungrana En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    A Son Excellence, Monsieur le Ministre de la Communication ! Votre message est bien passé au sein de la population. Soyez rassuré et rassurez tous vos Supérieurs (PF & PM) qu’il n’en est absolument rien. Oui que de pareilles données, même si nous nous n’en avions pas fait lecture, de tels fake-news ne restant pas longtemps sur la toile pour être sciemment exploités, ne sont que des conclusions hâtives de personnes qui ne savent ni lire, ni comprendre des informations, aussi simplement publiées. Je ne serais pas étonné qu’il s’agisse d’une mauvaise compréhension des conclusions de la réunion de nos pays tenue à ACCRA sur la Sécurisation de notre Sous-Région. En effet, il fut rapporté dans nos Presses que les Responsables des pays concernés ont retenu ; 1)-La création d’un Régiment sous-régional) de l’ordre de 2000 hommes pour aider à la lutte contre le terrorisme ; 2)-Que ce Bataillon sera installé à Tamalé (au Ghana) ; 3)-Que le Centre des Renseignements sera installé eu Burkina Faso. Ce ne peut être qu’une mauvaise compréhension et interprétation de ces donnes. Maudits soient ceux qui s’adonnent à de telles déformations et beaucoup de courage au MPSR-II pour une avancée qui nous mènera à la victoire.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 19:42, par Simo En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    Les pays voisins qui peuvent venir nous aider sont les bienvenues. C’est ce qu on attendait depuis longtemps. C’est même la meilleure réponse, la mutualisation de nos moyens. Tous mes encouragements au Gouvernement d aller dans cette direction.

    Quant aux pseudos panafricanistes au service de la Russie, si le Mali est si doux et est en paix que le Burkina Faso, ils peuvent simplement déménager pour y résider, et même exiber leur drapeau russe.

    Cette nouvelle race d apatrides qui ne cachent pas leur allégeance à la Russie au détriment du Faso ne doivent plus être tolérés dans notre cher Burkina Faso libre et indépendant.

    Le Burkina Faso ne sera pas un pays d occupation de mercenaires de Wagner. Nous sommes fier de notre drapeau Burkinabe. Nos vaillants soldats peuvent relever le défi si nos pays voisins nous donnent un coup de pousse pour sécuriser nos frontières sud-ouest, sud et sud-est.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre à 05:27, par Warba En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    On dit la même chose sans s’écouter.il est question de mobiliser dans chacun des cinq pays un contingent de 2000 militaires locaux qui seront affectés a la lutte contre le terrorisme soit en tout un régiment régional de 10 000 soldats.Etat major général sera basé a tamale pour veiller a une bonne cordination d’ensemble et le renseignement sera basé a Ouaga.l’initiative sera financé par nos pays et des fonds a rechercher.Cest donc clair que des militaires étrangers ne viendront pas combattre a nos places.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre à 12:27, par Jazz En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    Un premier ministre amateur, un gouvernement de bras cassés, de jeunes incultes qui se prennent pour des experts en géopolitique, nous allons droit au désastre !

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre à 12:53, par Sonni ALIBER En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    Mr le premier ministre burkinabé KYELEM DE TAMBELA A COMMIS ERREUR DE POSITIONNEMENT EN RENDANT AU SOMMET D’ACCRA,vous avez été TOUS TÉMOIN DE LA PHOTO AVEC LE PREMIER MINISTRE IVOIRIEN /QUELLE HONTE ?c’est la France 🇫🇷 qui était à l’initiative de cette rencontre D’Accra dans le but de détourner le Burkina Faso 🇧🇫 du Mali 🇲🇱 de l’idée de fédéralisme dont à évoquer dans son fameux déclaration de politique générale /NOUS SAVIONS TOUS DE CE QUI SE TRAME /JE DEMANDE À IBRAHIM TRAORÉ DE DÉMETTRE IMMÉDIATEMENT MR KYELEM QUI A TRAHI COMME DAMIBA /

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre à 16:16, par Alain En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    Monsieur ALIBER, La France est responsable de tout ce qui ne va pas en Afrique. Tiens par exemple, la blessure de Sadio Mané, je suis sûr que c’est la France

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre à 20:18, par le Nomade En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    Finalement les burkinabe ne savent pas ce qu’ils veulent. L ETat ne controle plus plus de 40% su territoire. Les FDS plus les VDP n’y arrivent pas et des gens sont tues tous les jours. Chaque jour on se plaint que la CEDEAO ne fait rien. Aujourd’hui des pays voisins donc africains veulent nous aider en envoyant des troupes et la aussi on dit non. IL est evident que aujourd’hui le Burkina a plus besoin de tout soutien possible. En quoi la venue de militaires voisins est il une atteinte a notre souverainete ?. C’est mille fois mieux davoir 2000 militaires voisins professionnels bien formes que 50.000 VDP mal formes mal equipes et qui commettrons sans aucun doute des exactions sur des civils et aggraver ainsi le conflit inter communeautaire. IL faut vraiment que nos dirigeants pretendus sankaristes soient realistes. Les beaux discours sankaristes c’est bien mais il faut avoir le courage de voir la realite sur le terrain. La situation actuelle est plus humiliante que la venue des militaires voisins.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 17:34, par sawadogo En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    Le premier ministre n’a commis aucune erreur. Il a simplement fait preuve de lucidité et de responsabilité en se rendant à Accra. Il s’est assumé. Ères vous sûr que le Mali a contacté le Burkina pour adopter une position commune ? Pourquoi voulez vous que le Burkina se comporte exactement comme le Mali ? La politique de la chaise vide ne me semble pas être la bonne solution. On y perd toujours quelque chose. Nous savons réfléchir comme les maliens pour savoir ce qui est bon pour le Burkina.
    Même pendant les temps forts de la révolution d’août 1983, nous avions décidé de nous assumer en nous rendant autant que possible aux rencontres régionales et internationales pour exprimer nos points points de vue. Quant on croît être dans le droit chemin, on prend le temps d’expliquer aux autres sa vision. Et c’est tout simplement ce qu’a voulu faire le premier ministre. Combien de fois avions nous dénoncé l’inaction de la communauté internationale et plus précisément de la cedeao dans les médias et même sur cette plate-forme ?
    internaute Aliber, je ne crois pas que le Mali n’a pas été invité. Non les organisateurs de l’initiative d’accra ne feront pas une telle erreur.
    Le Mali a décidé de ne pas prendre part c’est son droit le plus absolu et nous le respectons.
    Cependant, les relations que nous entrenons avec le Mali ne doivent en aucun cas être un frein si nous envisageons de nouer d’autres partenariats qui pourraient nous apporter quelque chose.
    Aussi je ne vois pas en quoi une photo prise avec le PM ivoirien est un acte honteux. Croyez vous que pour venir à bout de l’hydre terroristes, nous pouvons le faire dans la division ou sans associer un seul pays voisin ? Nous n’avons pas le choix, nous devons trouver le moyen de nous mettre ensemble. Pourquoi le Burkina ne tentera donc pas une médiation entre la côte d’ivoire et le Mali et une médiation entre le Mali et le Niger ? Il est difficile voir impossible de gagner une guerre dans la division. Pour l’instant ce qui semble nous diviser est bien mineure que le danger qui nous guette.
    Que dieu éclaire tous les décideurs

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 11:45, par Popol En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

    Personnellement , mon sentiment est le suivant : Pour toute initiative , assistance , soutien en provenance ou supportée/offerte par UE , US , il faut savoir que la France est derriere.
    Le contexte mondial aujourd’hui est le suivant :
    1°) la France est ménacée existentiellement en Afrique où elle voit son influence remise en cause avec un étalement de sa politique prédatrice : Ce qu’elle faisant en cachette sous le vocable "d’aide au developpement" est aujourd’hui étalé au grand jour. Les français savent désormais ce qu’est la France-Afrique.Même Gergia Meloni de l’Italie a demandé à la France de "liberer" les africains et d’arrêter l’hypocrisie.
    2°) la France sous Macron a perdu sa place de grand pays.
    3°) la dedollarisation , la dépolarisation du monde ménacent toute l’UE et donc la France. Les cartes sont entrain d’être rebattues
    4°) l’Europe est veillissante et n’innove plus....La Chine , bientôt l’Inde ,L’indonésie...et certains pays en Afrique sont des acteurs d’avenir
    4°) l’avenir du monde se joue en Afrique jusqu’en 2100 :
    * nous avons les ressources du futur en matière d’energie respectant l’environnement
    * le potentiel démographique : population la plus jeune qui si elle est bien utilisée fera inéluctablement
    * le plus grand potentiel de croissance : beaucoup à faire en matière de santé , infrastructure , developpement... : tout le monde se battra pour avoir des marchés en Afrique...la Chine , la Russie , la Turquie , Israel....

    Tout ça pour dire , que la France qui était 5ème puissance mondiale tel un "enfant gaté" n’acceptera pas facilement de perdre "ses jouets" que sont les pays Africains.

    Donc vigilance , vigilance....disons NON Merci à toute aide militaire sur place de UE,France et cie.
    Je le crois fermement, ce qu’on appelle Terroristes au BF, c’est un ensemble de personnes manipulés (sur la base de la religion , ethnies , conflits fonciers , conflits agriculteurs/eleveurs , la pauvrété , l’absence de l’état et le sentiment d’abandon exacerbé...etc) qui endeuillent leurs frères sans se rendre compte de qui tirent réellement les ficelles.
    Les bénéficiaires effectifs de la situation d’insécurité au Faso ne sont pas les terroristes eux-mêmes.
    Pourquoi est-ce maintenant avec l’arrivée de IB , que l’on parle d’aide militaires regionales etc....
    Pourquoi la France n’a jamais reconnu qu’elle a une base au BF ?
    Un partenariat avec le Mali suffira à résoudre ce probleme de térrorisme.

    Répondre à ce message

    • Le 2 décembre à 18:01, par ralbol En réponse à : Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti

      Popol,
      "Un partenariat avec le Mali suffira à résoudre ce problème de terrorisme".
      Mes services de renseignement m’ont informé que ce partenariat mettra fin au terrorisme le 28 août 2023 à 13h 18. Ensuite, dès le 29 août, Abdoulaye FLOP essaiera pour la 23ème fois d’exhiber ses preuves à l’ONU mais devant une Assemblée vide parce que tout le monde en aura eu ras le bol et se sera barré.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le porte-parole du gouvernement apporte des précisions
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est bien de privilégier le dialogue, mais nous ne sommes pas rassurés », lance le CISAG au capitaine Ibrahim Traoré
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de transition prend conseils auprès de personnes ressources
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait effectivement échappé à un coup d’État
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus
Accusation de déstabilisation de la transition : Le Mouvement burkinabè unis pour une transformation sociale porte plainte
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six thématiques
Burkina : L’Assemblée législative de transition est désormais dotée de tous les organes
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de politique générale du Premier ministre
Déclaration de politique générale : Les parlementaires livrent leurs impressions sur le discours du Premier ministre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés