Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • lundi 10 octobre 2022 à 21h00min
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

Dans un communiqué lu à la télévision nationale, ce samedi 8 octobre 2022, le Capitaine Ibrahim Traoré, président de la transition, convoque les Forces vives, les 14 et 15 octobre 2022, pour des assises nationales.

Selon le communiqué, ces assises auront pour objectif d’adopter la Charte de la transition.

En rappel, le Capitaine Ibrahim Traoré a pris le pouvoir, le 30 septembre 2022, en renversant le Lieutenant-Colonel Paul Henri Sandaogo Damiba.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 octobre 2022 à 14:35, par Barou En réponse à : Situation nationale : Le Capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    MON CAPITAINE LAISSE TOUT ÇA
    IL FAUT GERER CE PAYS PAR DECRETS.
    C EST TOUT CES DETAILLES QUI NOUS METTENT TOUJOURS LA OU NOUS SOMME..
    ASSISES NATIONALE NOUS A AMENER OU ????

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2022 à 15:14, par Jean Paul En réponse à : Situation nationale : Le Capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Il faut surtout éviter de s’embarquer dans des structures inutiles comme l’assemblée de la transition, des organes de contrôle de la transition que Damiba avait installés. On est en situation exceptionnelle, pas besoin de tout cela, qui est non seulement lourd à gérer et inutilement budgétivore.
    En plus, il faut changer le nom de ce mouvement MPSR qui ne rappelle que de mauvais souvenirs. Annoncez les couleurs, nous voulons qu’on parle de révolution au lieu de restauration. Il faut parachever l’oeuvre de Sankara. Je propose Mouvement Populaire Révolutionnaire (MPR)

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2022 à 15:35, par AMADOU En réponse à : Situation nationale : Le Capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Ça va amener les Ablasse dans des ABLASSERIES.
    N’importe quoi. Des rassemblements inutiles. Nous voulons la paix

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2022 à 16:10, par Ouedraogo En réponse à : Situation nationale : Le Capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Merci mon capitaine pour ce changement seulement je vous demande d assumer vos responsabilités. On n’a pas besoin de ce forum inutile surtout la présence des partis politiques et les Psx qui sont des opportunistes qui attendent des opportunités. Vous n êtes pas une idée de ce qu’ il faut faire vaut mieux remettre le pouvoir à quelqu’ un d autre qui a une vision. Ne créer à pas les conditions d un autre coup d état des lieutenants ou des caporaux. Personnellement je doute que vous puissiez faire mieux sue Damiba a cause des divisions au sein de l armée. Pour moi des mesures fortes devraient être prises comme la suppresipn des subventions des partis politiques et des osc la presse le HADJ les syndicats et autres les avantages des ministres a près leur fonction etc....

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2022 à 16:13, par Swartskoff En réponse à : Situation nationale : Le Capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Bof ! Capitaine, fuyez les méthodes de Damiba le bachelor. Un coup d’état s’assume ; point besoin d’habillage démocratique. Donc Si vous persistez à tenir ce machin, alors comme proposition prenez yéro Boli comme président afin qu’il continue le Damibaïsme

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2022 à 17:24, par HUG En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Si vous faites l erreur pour qu on rretombe encore dans le mouta mouta le seul responsable c est vous.Je sais que les politiciens aux petis pieds et leur entourage sont aux aguets.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2022 à 17:58, par Burkindi En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Que feriez-vous Mon Capitaine si la personne désignée s’avère être comme DAMBIA un ennemi du peuple, à la solde des puissances impérialistes qui ont des intérêts divergents des nôtres ?
    Feriez-vous un autre coup d’état ? Je pense que nos ennemis y pensent également, pour avoir capitalisé de la situation du Mali et de la nôtre, ils se donneront les moyens de vous en empêcher. Par ailleurs, nous gagnerons à faire l’économie d’un autre coup d’état pour avancer dans la lutte contre le terrorisme.
    Si votre objectif est réellement de sortir le pays de la complexe crise sécuritaire, pour le bien du pays vous devez garder à la fois le Poste du Président et celui du ministre de la défense puis nommer un vice président civil.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2022 à 18:41, par Substance Grise En réponse à : Situation nationale : Le Capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    C’est vraiment très bien
    Il faut aller très vite
    N’oubliez pas votre diaspora pour ces assises nationales Elle est d’une grande importance pour le pays

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2022 à 18:57, par Burkindi En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Capitaine Ibrahim TRAORE, que feriez-vous si de ces assises sort un Président qui à l’image de DAMIBA s’avère être un imposteur à la solde de puissances impérialistes au détriment du peuple burkinabè ? Un autre coup d’état ?
    Sachez que les ennemis du peuple ne dorment pas, pour avoir capitalisé de la situation du Mali et de la nôtre, ils se préparent eux aussi.
    Par ailleurs, nous gagnerons à faire l’économie d’un nouveau coup d’état.
    Si avez réellement le souci de sortir le pays de la crise sécuritaire, alors gardez à la fois le poste de Président et celui du ministre de la défense mais designez un vice président. Ainsi, vous demeurez au centre du dispositif, déléguez certaines missions au vice Président pour vous permettre de vous consacrer à la défense du territoire.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2022 à 19:18, par Insight2dbone En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Camarade Capitaine, épargnez-nous de toutes ces bondieuseries inutiles. Vous croyez qu’on a encore le temps pour ça ? Qui sont les personnes qui seront à ces assises ? Quelle sera leur représentativité ? Suivez mon conseil : prenez une ordonnance pour vous nommer Président de Transition ; ensuite nommez par décret Guy Yogo, Premier Ministre de Transition (si vous voulez un grand politique intègre , incorruptible et patriote) ou alors Ra-Sablga Seydou Ouédraogo (si vous voulez un grand technocrate intègre, viscéralement anti-corruption et patriote).

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2022 à 19:36, par Nabiiga En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    CES ASSISES NE SONT PAS NÉCESSAIRES : GOUVERNEZ PAR DÉCRET, POINT !!!!

    Déja, depuis que vous n’avez pas un porte parole de gouvernement, est un soulagement pour nous tous. Vos communiqués sont luS à la radio sans que personne ne soit payé pour nous raconter des balivernes.

    Assises nationales pour arriver à quoi ? Pour s’entendre sur quoi ? Vous avez fait un coup d’état, votre action est illégale en fond et en forme. Vous nous invitez à venir parlementer sur quoi encore.

    Allez-y, faites tout ce que nous attendons de vous : restaurer la territoire national afin que nous puissions vivre en paix. C’est tout.
    Ces assises sont une véritable perte de temps, temps que vous ne disposez pas d’ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2022 à 20:04, par Sacksida En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    C’est une bonne chose, mais il faut savoir selectionner les participants aux Assises Nationales Patriotiques afin de realiser des travaux titanesques et avec des structures Democratiques Alleges. Par exemple les participants a ces Assises Nationales ne devraient pas depasser au plus 250 a 300 participants representatifs des couches sociaux Professionnelles venants des 45 provinces du Burkina Faso. Il faudrait s’organiser et creer des commissions pour traiter des questions d’interets nationaux :
    Commission Generale de redaction de la Nouvelle Charte de la Transition,
    Sous Commission de la Refondation de l’Armee Nationale Burkinabe,
    Sous Commission de la Refondation de Etat Burkinabe,
    Sous Commission de la Refondation du Systeme Democratique et Politique,
    Sous Commission de la Refondation de l’Administration Publique Burkinabe,
    Sous Commission de la Refondation du Systeme Economique National, des Investissements,
    Sous Commission de la Reduction des Inegalites sociales fondamentales.

    Ainsi, meme si au sortir de ces Assises Nationales, une Assemblee Legislative et Populaire doit etre mis en place, les Deputes ou les Delegues du Peuple n’auraient de Salaires comme les precedentes legislatures ; mais justes des Indemnites de Sessions pendant la duree de la legislature. Apres les Sessions chaque Delegue du Peuple retourne a ses activites habituelles ; et cela evitera non seulement de la rendre Budgetivore, et que cette activite politique soit une raison des luttes des OSC et des Partis politiques pour sieger avec des grosses remunerations. De meme, ces Assises Nationales pourraient elaborer un Shema Technique du futur Gouvernement qui ne devrait pas depasser 25 membres hors mis le President du MPSR et chef de l’Etat Ibrahim Traore. S’il devrait y avoir une Assemblee Legislative Patriotique, les Deputes ou les Delegues du Peuple Burkinabe ne devraient execeder 90 membres etant donne que c’est une Mission periodique avec justes des Indemnites de Sessions. En tout etat de cause, pour etre en phase avec le Peuple Burkinabe, des changements consequents et novatrices doivent s’opperer de maniere concrete et serieuse. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2022 à 21:02, par Ka En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    ’’’Dans un communiqué lu à la télévision nationale, ce samedi 8 octobre 2022, le Capitaine Ibrahim Traoré, président de la transition, convoque les Forces vives, les 14 et 15 octobre 2022, pour des assises nationales.
    Selon le communiqué, ces assises auront pour objectif d’adopter la Charte de la transition.

    En rappel, le Capitaine Ibrahim Traoré a pris le pouvoir, le 30 septembre 2022, en renversant le Lieutenant-Colonel Paul Henri Sandaogo Damiba. Déjà voilà un début d’un bon départ.’’’

    Mais avant de commenter ces assises nationale qui va faire couler beaucoup d’encre comme le problème du tripatouillage de l’article 37 d’un individu qui voulait s’éterniser au pouvoir, car beaucoup réclameront Traoré qui n’a aucune expérience politique, je voudrai m’adresser à trois internautes qui m’interpellent dans d’autres analyses.

    Internaute AB dit ceux-ci me concernant : ’’’ Kôrô Yamyélé n’est pas un autre pseudo de Ka comme cela a pu être soupçonné parfois sur ce forum si je ne m’abuse, alors, Koro Yamyélé existe-t-il encore depuis le temps qu’on ne l’entend plus sur ce forum ?’’’ Mon ami ’’AB,’’ Mon ami Kôrô Yamyélé existe, et il intervient sur le forum pour une justice équitable comme il l’a toujours fait.’’’

    Dire que Kôrô Yamyélé est Ka, c’est dire que l’internaute Tapsoba (de H) ou Paul Kéré n’ont jamais existé. Soyez certain que Kôrô Yamyélé existe en chair et en os. Encore une fois je ne suis pas Kôrô Yamyélé.

    .

    Vérité no1 tu dis : Salut le vieux Ka, oui, nos dirigeants aux petits pieds ont leur part de responsabilité dans ce qu’on vit !!!!! L’autre avait déjà des maitresses hors du pays !

    Encore une fois mon jeune Vérité N01 je confirme que nos malheurs viennent de nos hommes politiques qui ne pensent qu’a leurs intérêts personnels que celui de la nation. Je te demande de lire à la fin de ma critique fondée la réponse du feu D’Etienne Zongo de Laye, l’ange gardien de Thomas Sankara en 2014 à mon égard, celui qui était le commandant de bord qui nous a piloter du Ghana aux Etats Unis.

    Mon ami SOME tu dis : ’’’’La « démocratie » ne saurait se résumer à des élections, ni au fait d’avoir un civil au pouvoir. Et « …si les "blancs" sont bien à l’origine de nos misères, ils ne peuvent aujourd’hui nous y maintenir que grâce à la complicité de nos dirigeants et à la mentalité acquise par nos populations. ». C’est justement cette complicité mortifère et esclavagiste du 21e siècle que ces populations africaines, dans sa fraction jeunesse, reprochent à ces dirigeants africains. Il est passé cette ère où les politiciens manipulaient les populations.’’’’

    Oui je confirme : L’alternance avec la jeunesse, mais nous avons vu après 2014 avec les jeunes OSC et après avec Damiba. C’est pourquoi je ne cesse de ire que ’’’Passer la main a une autre génération ne suffira pas, car chacun tentera d’assurer ses arrières sous les nouvelles mains .Que chacun respecte la constitution pour permettre à la génération future de s’assumer. Il n’y a aucun péril en la demeure sauf le respect du jeu démocratique et de la parole donnée.’’’ Et je demande à toi et notre jeune Vérité No1 de lire mon commentaire le 5 Octobre 2014 à 11h56 sur ce forum de Lefaso.net au Pr. Luc Marias Ibriga a propos de la situation nationale quand le problème du tripatouillage de l’article 37 bouillonnait. Et la réponse du feu Etienne Zongo ange gardien de l’idéologue Thomas sankara a ma critique fondée.

    ‘’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’Le 5 octobre 2014 à 11:56, par Ka En réponse à : Pr Luc Marius Ibriga à propos de la situation nationale : « Dans l’histoire, on a eu des tyrans et des holocaustes grâce au peuple souverain »

    MR. Le Professeur IBRIGA, avec tout le respect que je vous dois, je vous prie de confirmer en français simple, au peuple Burkinabé que modifier l’article 37 ou passer outre sa lettre et son esprit pour un referendum sera un tripatouillage d’un article de loi dans le dernier mandat du président Blais Compaoré. Je me rappelle ce 15 Février 2004 quand vous étiez d’accord avec d’autres prestigieux agrégés de droit public et de science politique comme Hien Olivier, Mathieu N’DO, et confirmer les propos de Salif Diallo qui disait que modifier l’article 37 pour permettre une candidature du président Blaise Compaoré est anticonstitutionnel. Et vous venez encore nous confirmer qu’on ne peut pas dissocier l’article 168 a l’article 37 qui limite le mandat présidentiel a deux fois. Vous réaffirmez avec clarté l’article 168 dit : « Le peuple burkinabè proscrit tout pouvoir personnel. » Et c’est pour éviter la survenue des pouvoirs personnels, la patrimonialisation du pouvoir que l’article 37 dit que le mandat présidentiel est limité à deux mandats de cinq ans. Le reste dont vous voulez ajouter n’est pas pour l’intérêt du peuple, mais pour un individu qui s’entête pour s’éterniser au pouvoir. Vous affirmez ce 15 Février 2004 que passer outre la prescription de l’article 37, ou le referendum sera un risque d’encourir un désaveu populaire, qui devrait contraindre le président de démissionner, un danger pour l’alternance politique. Vous aviez confirmé que modifier l’article 37 sera un handicap qui sera taxé de manipulation. Mr le Pr. IBRIGA, faite savoir au peuple Burkinabé assoiffé de l’alternance politique, que modifier l’article 37 par un referendum, il établirait que le pouvoir du président Blaise Compaoré a une volonté de de violer la limitation du mandat présidentiel rendu obligatoire par la constitution de 1991.

    Le 5 octobre 2014 à 17:03, par Et. Zongo En réponse à : Pr Luc Marius Ibriga à propos de la situation nationale : « Dans l’histoire, on a eu des tyrans et des holocaustes grâce au peuple souverain »

    Sacré bonhomme de Ka, le nègre des écris du ministère de la justice des années de l’Esperance politique, membre incontesté du PCRV. Nous étions les vérificateurs et des indicateurs d’orientation des nouvelles lois pouvant protéger le peuple Burkinabé de demain. Nos convictions étaient très soutenus par les prestigieux agrégés de droit public, dont d’autres ne sont plus de ce monde. Blaise Compaoré Compaoré n’était a l’époque qu’un ministre de la justice sans expérience juridique ni politique, il n’était l’homme a inventer la répression et la ruse auprès de son frère d’arme Thomas Sankara. Je confirme que Le professeur Luc IBRIGA très intelligent s’associe avec ses paires pour lutter à maintenir l’article 37, car le modifier a quelque mois de l’élection présidentiel, devient un tripatouillage d’un article clé de la loi de notre constitution, et surtout de la foutaise pour tout un peuple qui aime son pays. Ka a totalement raison, si ces prestigieux magistrats, qui connaissent le fond de nos lois et surtout l’importance de l’article 37 pour un peuple qui tienne a une alternance politique, laisse lâchement modifier ce même article, arbitre incontesté du peuple Burkinabé et un président prédateur, ils seront pour toute leur vie mal à l’aise, par ce qu’il ne peuvent pas, en droit, passer outre les prescriptions de l’article 37. Oui ka, modifier l’article 37, il établira la volonté du président Blaise Compaoré et son équipe la volonté de manipulation par la répression de violer la limitation présidentiel rendu obligatoire par la constitution de 1991 comme l’a fortement souligné le collège des sages en 1999. Merci Ka.’’’’’’’’’’’’’’’’

    Répondre à ce message

    • Le 9 octobre 2022 à 10:14, par Ka En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

      Si j’ai ressorti le commentaire D’Etienne Zongo c’est qu’a part Thomas Sankara aucun militaire de la sous région n’a eu une formation politique pour mener a bien une transition que de s’éterniser pour le pouvoir.

      De Blaise Compaoré a Mobutu, d’ATT a Deby nous connaissons la suite. Alors mon ami SOME avec ce qui s’est passé avec DAmiba, j’ai peur pour mon pays si un jeune militaire sans formation politique reprenne le volant des affaires de notre pays

      Répondre à ce message

      • Le 11 octobre 2022 à 13:33, par SOME En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

        Merci mon ami ka Oui Traore n’a peut etre pas le niveau de formation politique d’un thomas sankara, mais je ne pense pas qu’il soit nul en politique. Et lors meme il en serait ainsi, il est important de voir si militaire ou pas, il repond aux aspirations du peuple et correspond a celui qu’il faut a la place qu’il faut et a ce moment de notre histoire

        Et si comme je l’ai ecrit plus haut dans mon commentaire tu ne peux pas nous renvoyer a Mobutu, compaore, etc en tant que militaires pour nous dire que tout militaire au pouvoir en afrique sera comme ca. Ce serait figer l’Histoire.

        Qui que ce soit qui soit au pouvoir, il n’a pas de bâton magique : sa force c’est le peuple. Donc s’il fait la volonte du peuple il le soutiendra et on reussira. Ces compaore, mobutu etc ont-ils fait la volonté du peuple ? C’esta au dirigeeant fut -il ideologue, de montrer au peuple qu’il merite son soutien. L"’exemple a été ssankara. Et si, comme je l(’ai dit ddans mobn commentaire , ces jeunes militaires trahissent le peuple, ce peuple sura prendre ses responsabilites comme il l’a fait face a la ytrahison d’un damiba, contrairement a un zid

        Répondre à ce message

      • Le 11 octobre 2022 à 14:21, par SOME En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

        Merci mon ami ka Oui Traore n’a peut etre pas le niveau de formation politique d’un thomas sankara, mais je ne pense pas qu’il soit nul en politique. Et lors meme il en serait ainsi, il est important de voir si militaire ou pas, il repond aux aspirations du peuple et correspond a celui qu’il faut a la place qu’il faut et a ce moment de notre histoire

        Et si comme je l’ai ecrit plus haut dans mon commentaire tu ne peux pas nous renvoyer a Mobutu, compaore, etc en tant que militaires pour nous dire que tout militaire au pouvoir en afrique sera comme ca. Ce serait figer l’Histoire.

        Qui que ce soit qui soit au pouvoir, il n’a pas de bâton magique : sa force c’est le peuple. Donc s’il fait la volonte du peuple il le soutiendra et on reussira. Ces compaore, mobutu etc ont-ils fait la volonté du peuple ? C’esta au dirigeant fut -il ideologue, de montrer au peuple qu’il merite son soutien. L’exemple a été sankara. Et si, comme je l’ai dit dans mon commentaire, si ces jeunes militaires trahissent le peuple, ce peuple saura prendre ses responsabilites comme il l’a fait face a la trahison d’un damiba, contrairement a un zida qui a refusé de trahir.

        et je reprends encore mon commentaire "il ne suffit pas de passer la main à un jeune pour que ça marche, il est alors un impératif catégorique que le vieux accompagne le jeune comme cela se fait en Afrique, afin d’éviter ce qui s’est passé avec damiba". c’est a nous de lui servir de sous bassement politique

        Cette sortie inutile et nulle et non avenue de Sango est la preuve patente que nous devons nous débarrasser de cette classe politique égoïste et apatride qui ne connaît que la politique politicienne de leurs intérêts.

        Si nous devons passer la main aux jeunes, je préfère un jeune de la carrure de Traoré qu’un Sango, même si Traoré n’a pas encore fait ses preuves. À nous justement de l’aider à faire ses preuves s’il le mérite, et éviter que chacun vienne assurer ses arrières comme tu le dis.
        Il faut rester vigilant mon ami ka car "Tous ces débats faits à Traoré peuvent s’apparenter à une tactique de lutte contre l’existence du pays et nous devenons ainsi les alliés objectifs de l’impérialisme.
        SOME

        Répondre à ce message

        • Le 12 octobre 2022 à 12:38, par Ka En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

          Mon ami SOME : J’espère que tu as lu mon dernier message ? Et comme je ne cesse de te dire dans ce forum, c’est nos différences qui enrichissent nos contributions pour faire avancer le pays que nous aimons toutes et tous. Et si je reviens avec ce message, c’est pour te clarifier mes doutes sur le jeune Traoré.

          Nous avons vu I. Zida a la place de la révolution crier que ‘’Rien ne sera pas comme avant,’’ et dès qu’il a eu le pouvoir, il se permet de goudronner une route pour aller prier dans son église.

          Nous avons Damiba mentir au peuple en disant qu’il va éradiquer les terroristes en cinq mois, et il fait pire que Roch Kaboré en voulant rétablir l’ordre ancien pour enterrer la justice et arroser les racines de l’injustice et la corruption. a ciel ouvert.

          Le jeune Traoré devant les medias à confirmer qu’il n’est pas là pour le pouvoir, et par derrière converse avec les charognards au téléphone a ne citer que Djibril Bassolé qui le manipulent déjà. Ce sont ces vieux charognards qui l’on conseiller pour les assises, le seul moyen pour couvrir son mensonge de n’est pas être là pour le pouvoir et être choisi comme président de la transition, et ce sont les mêmes charognards qui seront dans les postes juteux pour le guider.

          Mon ami SOME, nous suivrons cette assise manipulée par les charognards. Mais pour moi, Il ne convient personne d’autre qu’au peuple de définir le président de la transition comme en 2014 dont des supers ministres comme Auguste Barry ont permis d’arrêter les malsains qui ont été jugés. Traoré au pouvoir, Djibril Bassolé reviendra libre au Burkina, son mentor François Compaoré reviendra au Burkina sans craindre la justice.

          Si Traoré avait quelque chose dans le pantalon, ces assises n’auront pas lieu. Il prenait le volant des affaires de l’état sans téléphoner a un criminel. Ou bien s’il veut être franc, la constitution a été rétablie, les parti politiques devaient être libres, et dans une démocraties élire un président de transition, cela se passe dans le secret de l’isoloir et nulle part ailleurs. Que tous ceux qui veulent se présentent, sous l’étiquette d’un parti ou en indépendant, et c’est le peuple qui décidera. Tout le reste n’est que gesticulations dans le but de fausser le vrai jeu démocratique et de s’accaparer ce qui est vu comme un "gâteau". Et cela ne laisse rien présager de bon mon ami SOME.

          Répondre à ce message

    • Le 9 octobre 2022 à 10:21, par AB En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

      Merci Ka pour cette précision. Maintenant nous savons que tu n’es pas Koro Yamyélé. J’aimais bien vous lire tous les deux. Dis à ton ami Koro Yamyélé que j’aimais bien lire aussi de sortir de sa cachette car il ne se manifeste plus sur ce forum.
      Je vous rejoins tous sur ce forum pour dire au capitaine Ibrahim Traoré de se méfier des courtisans de tous bords et des choses farfelues qui font perdre du temps. Il connaît les attentes des burkinabè. Que lui et ses camarades aillent à l’essentiel notamment combattre le terrorisme et sécuriser le pays.

      Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2022 à 21:31, par WALY En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Il arrive dans la parfois dans la vie d’un homme que le destin le choisisse pour une MISSION qui lui semble surhumaine, c’est ce qui a dû arriver aux prophètes qui se demandaient sûrement s’ils rêvaient ou si c’était la réalité. Insultés, battus ou parfois même tues. Ces hommes exécutaient leur mission. Ibrahim Traoré n’est pas un prophète mais il est investi d’une mission SAUVER le Burkina. Sur quelle base allez vous vous convoquer les forces que vous dîtes vives alors qu’elles ont été de tous les complots contre notre peuple depuis l’indépendance. Personne ne vous AIME et tant mieux ce sera plus facile pour prendre des décisions difficiles. Les assises vous diront qu’il faut songer à l’économie, le commerce et la diplomatie, or le peuple vous veut uniquement pour la GUERRE, le reste étant à l’avenant. D’autres diront qu’il faut revoir la constitution, une assemblée ou un gouvernement. Vous vous direz qu’il ont raison et que tout est PRIORITAIRE, ce sera la descente aux ENFER S. Comme un aveugle vous tâtonnez à gauche et à droite, faisant des discours et des déclarations à l’emporte-pièce. On dira bientôt TRAORÉ IBRAHIM est devenu comme DAMIBA et bientôt vous serez contraint vous aussi à l’exil. Comme le mal est déjà fait, n’allez pas aux assises, envoyez un de vos subordonnés avec pour mission de regarder beaucoup et d’écouter peu, puis jetez toutes les conclusions de cette messe de CONS aux orties et revenez à l’essentiel. Consacrez vous à la GUERRE de toutes vos forces, mettez y tous les moyens dont nous disposons. Et quand vous aurez libéré Djibo et les autres villes, ramener les PDI dans leurs foyers, alors si vous êtes fatigué, remettez leur leur CHOSE. Pour le moment évitez les partis, OSC, autorités politiques, coutumières, religieuses, les organisations de femmes, de jeunes, de paysans etc. MÉFIEZ vous de tout et n’écoutez que vos compagnons et le peuple. Ces ASSISES, les chartes et la constitution sont un piège. PUTSCHISTE vous êtes, et c’est en putschiste que vous reussirez ou échouerez. Pas de MUE possible sinon c’est la MORT.

    Répondre à ce message

    • Le 10 octobre 2022 à 09:26, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

      Bonjour WALY,
      Vous écrivez : "...n’écoutez que vos compagnons et le peuple".
      Mais qui est "Le Peuple" ? Si vous excluez : "les partis, OSC, autorités politiques, coutumières, religieuses, les organisations de femmes, de jeunes, de paysans etc..." et surtout les "...CONS..."., au final, il ne reste plus grand monde.
      Les troupeaux d’excités ouagalais, qui manipulés par ceux qui veulent leur part du nouveau gâteau, manifestent leur amour d’Evgueni Prigojine en agitant des drapeaux russes tout neufs.
      Vous peut-être, si vous ne vous comptez dans aucune de ces catégories.

      Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2022 à 22:19, par Mornab En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Capitaine Traoré, Vous-même avez dit que le temps presse. Alors soyez pragmatique et efficace s’il vous plait. Sinon, vous allez vous casser la figure avec tous ces bla bla là. Quelles assises nationales pour perdre combien de temps ? Donnez les directives par décrets s’il le faut et prenez les décisions pour agir rapidement sur les différents terrains où il y a urgence. Présentez-nous votre équipe avec laquelle vous allez travailler ainsi que les grands axes de votre projection notamment sur la question sécuritaire. Ce sera déjà un bon début.
    Tel que vous partez, vous allez faire comme Damiba c’est à dire passer votre temps à tituber sur des choses inutiles, assises, rencontres, concertations de Pierre ou Paul, réunions incessantes pour ne rien décider de concret, vouloir satisfaire Jean ou Jacques alors que le pays se meurt..., jusqu’à tomber lamentablement comme lui.
    J’ai comme l’impression que les militaires savent préparer les coup d’Etat mais ne savent pas se préparer à gouverner ce pourquoi ils font un coup d’Etat. Ils arrivent au pouvoir et tournent en rond face aux défis du pays. J’espère que vous ne tomberez pas dans ce travers. Soyez un chef d’Etat qui décide et qui agit capitaine si vous voulez garder le soutien des burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2022 à 22:33, par jan jan En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Il est mieux d’aller à l’essentiel, aux préoccupations de la population, à la sécurisation du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2022 à 08:49, par Sonni ALIBER En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    MON CAPITAINE,vous avez DIT QUE LE TEMPS PRESSE POUR LE BURKINA FASO 🇧🇫,mais Pourquoi CONVOQUÉ DES ASSISES NATIONALES POUR VOUS RETARDER DANS LA RECONQUÊTE DES RÉGIONS PERDU DU BURKINA ???Si c’est ça que VOUS voulez proposer ,le peuple burkinabé ne comprendra pas DU TOUT ALORS PAS DU TOUT ?il faudrait récupérer les partis perdus,et ensuite convoquer cette FAMEUSE ASSISE ,c’est une logique :Sinon pourquoi vous avez pris le pouvoir ???EN TOUT CAS LE PEUPLE BURKINABÉ NE VEUT PLUS JAMAIS 👎 DES ANCIENS POLITICIENS, LE PEUPLE BURKINABÉ ATTEND DU NEUF, DES PATRIOTES CAPABLE DE GÉRER LE PAYS SANS INGÉRENCES ÉTRANGÈRES /ni la France 🇫🇷 ni la CEDEAO ,

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2022 à 10:58, par Kem En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Séparer le domaine militaire du domaine civil est une bonne orientation. On ne sait pas tout faire surtout sans expérience.
    Plutôt qu’un individu, un comité de représentants de la société civile serait plus à même de gouverner. Ils doivent avoir des compétences ciblées et spécifiques et ne pas appartenir à un parti politique, et s’engager à ne pas viser la présidence.
    L’attente et la patience guident l’évolution.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2022 à 11:05, par Biiga En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    A ceux qui vont s’asseoir aux assises, si vous voulez économiser du temps, économiser des manifestations et économiser des frustrations pour ceux qui seront rejetés (réconciliation nationale oblige), il faut confirmer le CAPITAINE TRAORE sur le fauteuil ! A bon entendeur, Salut !

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2022 à 11:28, par Ka En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Attention Mr. Traoré, car, les mots prononcés devant un peuple comme celui du Burkina qui prend tout en conspiration n’est pas pardonnable si on le mans. On n’a vu les mensonges de Damiba et son premier ministre. Toi le jeune Traoré sans formation politique déclarant devant les medias du monde entier que tu n’es pas là pour le pouvoir, et si derrière tu trompes ton peuple en suivant le mensonge qui court vite et prend l’ascenseur, mais la vérité qui va beaucoup plus lentement, et qui prend les escaliers fini toujours par rattraper et même dépasser le mensonge, tu risques le même sort que Damiba, Gilbert Diendéré, et autres putschistes aux petits pieds.

    Nous avons des civils et militaires comme M. Kafando et Barry qui ont mené une transition saine jusqu’aux élections transparentes. Laissez faire la force vive de la nation en la contrôlant comme vous l’aviez fait avec Damiba. Conseil du vieux Ka.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2022 à 12:15, par TOERE En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Dans sa très bonne bonne foi ,sa bonne volonté et sa sincérité ,le jeune capitaine TRAORE pensait bien faire en proposant le choix du président de la TRANSITION par les forces vives de la Nation . C’est une petite erreur de jeunesse qui est du au fait ,qu’il n’est pas au fait des affaires politiques ,ni des mauvais comportements des acteurs politiques et autres responsables d’OSC et de syndicats qui ne "résonnent" que par le ventre ,au lieu de raisonner par la tête dans l’intérêt supérieur de la Nation .
    En effet ,c’est en s’appuyant sur cette petite erreur de naïveté du jeune Capitaine ,que certains veulent se positionner ou faire positionner qui un civil ,qui un Officier dit Supérieur comme président de la Transition.
    Heureusement, que notre jeunesse est maintenant très vigilante . Sauf à vouloir détruire le BURKINA FASO ,j’espère que toutes les femmes et tous les hommes qui auront l’honneur d’être choisis et de participer aux assises des 14 et 15 octobre ,auront suffisamment de hauteur d’esprit ,de conscience ,patriotique ,et d’intelligence pour choisir à l’unanimité le maintien du Capitaine Ibrahim TRAORE comme président de la Transition ,Chef de l’Etat. Tout autre choix ne serait guidé ,soit par une irresponsabilité et une inconscience incompréhensibles et coupables par des personnes qui ont pu insidieusement infiltrer les assises aux fins de créer la zizanie et mettre les bâtons dans les roues du capitaine TRAORE, aux fins de le faire échouer dans sa mission, et revenir ainsi à la mangeoire . D’autres personnes avancent encore malicieusement des arguments ethnicistes pour tenter d’orienter le choix du futur président de la Transition ,Chef de l’Etat .
    Jeunesse du Burkina Faso ,peuple du BURKINA Faso ,j’élève ma petite voix pour dire encore ,attention, attention, l’avenir et l’existence même de notre pays et de notre Nation se joueront les 14 et 15 octobre prochains.
    Toute mauvaise manœuvre, tous arrangements sur des bases, erronées ,subjectives et pour contenter ,qui des politiciens véreux et opportunistes ,qui des responsables d’OSC gueulards et opportunistes, qui des officiers supérieurs ventrus incapables de faire la guerre ,mais compétents dans les bureaux climatisés de OUAGA etc , doivent être radicalement écartés . Pour ce faire ,le peuple à travers sa jeunesse doit veiller au grain pour contrecarrer tout plan machiavélique .

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2022 à 13:14, par Mninda En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    A toutes ces personnalités burkinabè, dont on cite les noms comme potentiels futurs président de la Transition ,Chef de l’Etat à l’issue des assises nationales des forces vives de la Nation je me permets de vous suggérer ce qui suit :
    Messieurs ZERBO Lancina ,Mr DIABRE Zeph, MR BOUDA Seydou, me ROSINE Coulibaly ,,Mr RASSABLAGA OUEDRAOGO, Chers officiers supérieurs notamment DAVID KABRE CEMGA , etc et tous autres personnalités burkinabè dont les noms circulent, si vous aimez vraiment ce pays ,au point de vous sacrifier entièrement pour lui ,que vous ayez été déjà approchés ou pas ,parlez publiquement pour décliner l’offre et exprimer votre adhésion, sans la moindre équivoque, votre soutien au choix du maintien du Capitaine TRAORE Ibrahim comme président de la TRANSITION ,Chef de l’Etat tout en vous maintenant à sa disposition à toutes fins utiles . Ne soyez jamais, au grand jamais à l’origine de la déchirure de notre Nation, vu qu’il est très clair, que le choix de toute autre personne engendrerait forcément de forts mouvements de protestations de la jeunesse .
    Pas besoin de regarder dans le sable pour savoir cela .
    En revanche, s’il y a une d’autres haute fonction que l’on vous juge digne d’occuper ,on peut vous solliciter . Par exemple ,une ROSINE Coulibaly ou un Rassablaga peuvent être membre du gouvernement . Pour RASSABLAGA cependant ,je n’ai aucun sentiment malveillant à son égard, mais je pense qu’un bon et brillant orateur qui n’a aucune petite expérience en matière de gouvernance d’un grand service de l’Etat n’est pas indiqué pour occuper un poste de Premier Ministre sous une transition .
    Sans oublier, que RASSABLAGA n’est pas bien apprécié dans son milieu universitaire ,car beaucoup estiment que, non seulement, il raconte des histoires plagiées et purement livresques pour se faire voir dans l’espoir d’avoir un poste ,mais il ne serait pas humble . Dans le contexte actuel, il ne faut pas que notre futur Premier Ministre soit un premier Ministre choisi par Face Book et autres réseaux sociaux et /ou par des agents de marketing loués à cet effet .
    Il y a bien d’autres cadres burkinabè à la compétence éprouvée et notoirement reconnue pour constituer une bonne et dynamique future équipe gouvernementale . Comme le disait le Président LAMIZANA " Ce n’est pas forcément ceux qui crient fort qui ont toujours raison" .
    Il y a trop de hâbleurs opportunistes au BURKINA FASO . Donc mon capitaine, vigilance et surtout ne tombez pas dans le piège du fétichisme de l’indispensabilité de certains burkinabè qui sont les mêmes à occuper les hauts postes de responsabilités de l’Etat sous BC,RMCK,DAMIBA en aller/retour chaque fois . Le BURKINA FASO, c’est 22 millions d’Habitants ,et il y a bien d’autres femmes et hommes compétents ,intègres ,conscients des enjeux du moment pour vous accompagner efficacement . Donner vous la peine de chercher un peu et vous en trouverez

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2022 à 15:00, par Le Nahourien En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Bsr mon Capitaine.IL est inutile de faire gérer le pays par une autre personne issue des assises nationales.C’est mieux de le gérer vous même.Nous avons foi en vous que vous réussirez.Bon vent à vous.C’est le peuple qui vous a mandaté et sa puissance est supérieure aux kalachnikovs.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2022 à 15:12, par Barou En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    L AFRIQUE AVEC SES METHEODE INSPIREE D OU JE NE SAIS.
    TU FAIS UN COUP D ETAT QUELLE ASSISES NATIONALE TU AS BESOIN ??????
    NOUS SOMME EN GUERRE ON A N A PAS LE TEMPS POUR CES METHEODES INSENSEE.
    MET A LA RETRAITE TOUT MILITAIRES QUI ETAIT CAPITAINE ET PLUS SOUS BLAISE. AUDITER TOUTE ENTITES DE L ARMEE BURKINA CEUX QUI ONT DES DOSSIERS PARMI LES OFFICIERS SUPERIEURS IRONT A LA RETRAITRE AVEC POURSUITE JUDICIARE.
    TOUT LES OFFICIERS SUPERIEURS DE L EX RSP A LA RETRAITRE SANS EXPEPTION C EST DES POURIS DE L ARMEE QUI NE CONNAISSENT QUE L ARGENT..
    IL FAUT REFORMER L ARMEE ET ON VA EN GUERRE C EST TOUT.
    MON CAPITAINE VOUS ETS MILITAIRE ET VOUS SAVEZ TRES BIEN DANS QUEL GENRE D ARMEE VOUS ETES. LE PEUPLE EST AVEC VOUS SI VOUS NE PRENEZ PAS CET AVANTAGE ET DIRIGER CE PAYS AVEC LE PEUPLE , JE VOUS DIS ÇA ICI AUJOURD HUI. V O U S A L L E Z R E G R E T E R.
    C EST MIEUX D AVOIR PEUR DU PEUPLE QUE D AVOIR PEUR DE VOS POURIS DEVANCIERS DANS L ARMEE CAR C EST CEUX QUI VONT VOUS DETRUIRE.
    ILS ETAIENT AUX AFFAIRES SOUS DAMIBA ILS N ONT PAS PRIS LEURS REPONSABILTES PAR CEQUE DAMIBA LES ARANGEAIT TOUS VOLERS ET POURIS.
    TU AS PRIS TA REPONSABILTE PAR CEQUE C ETAIT POURI DONC VAS Y AVEC LE PEUPLE C EST TOU.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2022 à 19:07, par Hakeem En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Mr le Président !On est en situation de guerre,alors pas besoins d ‘assises au risque de rassembler les vautours de la république qui ne feront que distraire et aliéner le peuple !Donner une vision et un plan au peuple et mettons nous au travail !

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2022 à 19:36, par Ka En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    ‘’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’ internaute ‘’’Insight2dbone’’’ tu dis : Camarade Capitaine, épargnez-nous de toutes ces bondieuseries inutiles. Vous croyez qu’on a encore le temps pour ça ? Qui sont les personnes qui seront à ces assises ? Quelle sera leur représentativité ? Suivez mon conseil : prenez une ordonnance pour vous nommer Président de Transition ; ensuite nommez par décret Guy Yogo, Premier Ministre de Transition (si vous voulez un grand politique intègre , incorruptible et patriote) ou alors Ra-Sablga Seydou Ouédraogo (si vous voulez un grand technocrate intègre, viscéralement anti-corruption et patriote).

    Non cher ami internaute, je crois que le jeune Traoré ne vous écoutera pas. Car, pour réussir une transition saine on ne doit pas écouter vos pensées individuelles et égoïstes en donnant déjà des noms de vos proches.
    Comme j’ai l’habitude de conseiller les putschistes de la région, ‘’’’ne copiez pas au hasard le soulèvement populaire du Burkina du 31 Octobre 2014 soutenu a 100% par la société civile, et une partie de l’armée, sans oublié la vraie référence de démocraties ancestrale qui sont celles des continuités des coutume de la sagesse Africaine, conservée par le MOOGHO NAABA et tous les autres chefs coutumier de tous les ethnies du pays des hommes intègres : Blaise Compaoré et son RSP de criminel qui n’est qu’une simple eau, ne pouvait rien contre cette montagne, que de changer de chemin.

    Mais se lever un beau matin, bruler les pneus au milieu des rues, saccager les ambassades pour une revendication sans un soutien total de la société civile et de l’armée, ne fera jamais reculer les inégalités ni faire une transition saine pour une alternance politique transparente. En étant un fervent défenseur de la démocratie et les valeurs de nos institutions, ces assises voulu par le jeune Traoré est la bienvenue pour que les forces vives et l’armée de notre pays conscients de la situation empoisonnée de notre pays, trouve un issu favorable a toutes et a tous de nommer un président de la trempe de M. Kafando qui choisira une équipe neutre et compétitive pour relever le défi afin que le pays puisse faire des élections transparentes sans exclusion. Car, parmi les "valeurs qui fondent tout État démocratique", la première est des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2022 à 23:02, par SID PAWALEMDÉ En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Pour la représentation des forces vives de la Nation, je propose 2 par Province soit 90 personnes.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2022 à 23:04, par SID PAWALEMDÉ En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Deux représentants par Province. Des cadre de très haut niveau n’ayant jamais occupé un poste électif.

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre 2022 à 10:33, par Ka En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    ‘’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’ internaute ‘’’Insight2dbone’’’ tu dis : Camarade Capitaine, épargnez-nous de toutes ces bondieuseries inutiles. Vous croyez qu’on a encore le temps pour ça ? Qui sont les personnes qui seront à ces assises ? Quelle sera leur représentativité ? Suivez mon conseil : prenez une ordonnance pour vous nommer Président de Transition ; ensuite nommez par décret Guy Yogo, Premier Ministre de Transition (si vous voulez un grand politique intègre , incorruptible et patriote) ou alors Ra-Sablga Seydou Ouédraogo (si vous voulez un grand technocrate intègre, viscéralement anti-corruption et patriote).
    Non cher ami internaute, je crois que le jeune Traoré ne vous écoutera pas. Car, pour réussir une transition saine on ne doit pas écouter vos pensées individuelles et égoïstes en donnant déjà des noms de vos proches.

    Comme j’ai l’habitude de conseiller les putschistes de la région, ‘’’’ne copiez pas au hasard le soulèvement populaire du Burkina du 31 Octobre 2014 soutenu a 100% par la société civile, et une partie de l’armée, sans oublié la vraie référence de démocraties ancestrale qui sont celles des continuités des coutume de la sagesse Africaine, conservée par le MOOGHO NAABA et tous les autres chefs coutumier de tous les ethnies du pays des hommes intègres : Blaise Compaoré et son RSP de criminel qui n’est qu’une simple eau, ne pouvait rien contre cette montagne, que de changer de chemin.
    Mais se lever un beau matin, bruler les pneus au milieu des rues, saccager les ambassades pour une revendication sans un soutien total de la société civile et de l’armée, ne fera jamais reculer les inégalités ni faire une transition saine pour une alternance politique transparente. En étant un fervent défenseur de la démocratie et les valeurs de nos institutions, ces assises voulu par le jeune Traoré est la bienvenue pour que les forces vives et l’armée de notre pays conscients de la situation empoisonnée de notre pays, trouve un issu favorable a toutes et a tous de nommer un président de la trempe de M. Kafando qui choisira une équipe neutre et compétitive pour relever le défi afin que le pays puisse faire des élections transparentes sans exclusion. Car, parmi les "valeurs qui fondent tout État démocratique", la première est des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes.

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre 2022 à 10:38, par Pam le Grand En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Pour éviter qu’on revienne en arrière, que le capitaine Ibrahim Traoré prenne ses responsabilités, qu’il s’assume. Le Président du Faso, c’est lui. Pas besoin d’ALT, ni de COST. Juste une vingtaine de ministres et le Président légifére par ordonnance. Parce qu’on a pas le temps pour ces histoires d’assises, de rencontre inutile. Il faut aller très vite, tout est urgent. La patrie ou la mort, nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre 2022 à 18:06, par jeunedame seret En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Des assises avec des capitaines en URGENCE DE GUERRE ?!! Où est l’urgence ? Capitaine TRAORÉ, les assises sont des caprices à éviter. Car vous dépêchez votre propre victimisation. Hééii.. Attention aux virus DAMIBA et conséquences !

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre 2022 à 18:48, par SID PAWALEMDÉ En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Mon Capitaine, au cas où il y’aura une ALT, il faudra tout simplement demander à chaque Province de designer 3 représentants que vous allez compléter avec les représentants des FDS.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2022 à 09:51, par LE FORGERON En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    Bonjour,
    Pouvons-nous avoir une idée du budget prévisionnel de ces assises ?
    Si oui, cela peut-il dépasser 50 millions ? Si oui, combien de tonne de riz cet argent pourrait payer pour les déplacés internes et ceux qui sont en manque de nourriture dans les villages envahis ?
    Monsieur le Capitaine, c’est vous même qui l’avez dit dans un de vos propos que sur le terrain vous avez vu des gens affamés qui ont mangé même des feuilles et autres pour survivre.
    Alors pourquoi prendre cet argent organiser des assises inutiles, à mon avis car pour écrire une charte de transition on n’a pas besoin d’assise pour le faire. Prenez un groupe de 10 personnes pour le faire.

    Payer les hélicoptères et chasser l’armée française s’il vous plait. Car ces hélicoptères vous permettront d’aller très vite dans votre mission. Pas d’assises et de papiers inutiles qui vont nous maintenir dans la même situation. Alors que les mêmes causes produisent les mêmes effets.
    La Patrie ou la mort, nous vaincrons !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2022 à 21:05, par Ka En réponse à : Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des Assises nationales pour les 14 et 15 octobre 2022

    ’’’’’’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’ mon ami SOME : Heureux de te lire. Tu dis : ’’Cette sortie inutile et nulle et non avenue de Sango est la preuve patente que nous devons nous débarrasser de cette classe politique égoïste et apatride qui ne connaît que la politique politicienne de leurs intérêts.

    Si nous devons passer la main aux jeunes, je préfère un jeune de la carrure de Traoré qu’un Sango, même si Traoré n’a pas encore fait ses preuves. À nous justement de l’aider à faire ses preuves s’il le mérite, et éviter que chacun vienne assurer ses arrières comme tu le dis.

    Il faut rester vigilant mon ami ka car "Tous ces débats faits à Traoré peuvent s’apparenter à une tactique de lutte contre l’existence du pays et nous devenons ainsi les alliés objectifs de l’impérialisme.’’

    Oui mon ami SOME, au regard des quatre coins du pays (nord-sud- Ouest- Est), il existe plus de 5 millions de jeune pour jouer le rôle qu’a joué le jeune Traoré et faire mieux que lui. Ce n’est pas une affaire de super jeune comme lui qui a pu faire fuir le menteur Damiba.

    Mais la gestion d’une situation comme faire sauter une personne incapable du nom Damiba demande une participative et d’accompagnement comme tu le demande.

    Mais comme notre camarade l’idéologue Thomas Sankara ne cessait de le répéter, ‘’’’’’il faut avoir le courage politique de rompre franchement avec ce qui a fait son temps pour autoriser l’exploration d’autres voies susceptible d’ouvrir un véritable dialogue entre les peuples : tel est l’objectif de celui qui veut réaliser son idéal. Ce qui n’était pas le cas de Damiba, et je doute fort que Traoré va suivre les traces de ce dernier.

    Et si j’insiste que le jeune Traoré est trop naïf à la limite d’une personne sans formation politique, c’est que j’ai appris qu’il était au téléphone après quelques heures de son coup d’état avec un repris de justice nommé Bassolé, un individu qui refuse de rentrer comme Blaise Compaoré et payer leurs dettes à la justice Burkinabé. Que cherche Traoré chez ces menteurs- hypocrites chromosomiques, comme Damiba a insulter la justice Burkinabé en faisant fouler le sol Burkinabé Blaise Compaoré sans l’arrêter ? Quand on est conscient du défi qu’on attend avec la situation que vit le peuple Burkinabé, on se sépare totalement de ses charognards.

    Car, le jeu politique au Burkina se résume en Haine et Vengeance de deux camps mortellement opposés. La seule possibilité de sauver notre pays est de quitter ce face-à-face mortel des deux protagonistes venimeux comme Bassolé et autres, et ranger résolument comme Thomas Sankara aux côtés d’un peuple Burkinabé qui lutte sans ressource contre le terrorisme et ses droits naturels. Si nous arrivons à avoir ce jeune sans tache d’ombre, mon ami SOME nous le porterons dans l’histoire par les voies réservées aux chevaliers de la liberté et aux hommes de progrès comme nous l’avons fait pour Thomas Sankara.

    Cher ami SOME, je sais qu’en disant qu’on doit accompagner le jeune Traoré c’est de bonne foi en pensant qu’un peuple en soi, renferme l’intelligence du grand nombre. Mais moi je dis que ce sont ses dirigeants qui doivent interroger leur aptitude à le diriger. Celui qui dirige un pays et qui part avec des conseillers alimentaires, et qu’on doute soit de sa bonne foi, soit de sa compréhension profonde de son peuple, cette personne au pouvoir oppose à son peuple comme téléphoner à un repris de justice valet de François Compaoré

    Non mon ami SOME, Traoré n’est pas l’homme qu’on attend, et il le sait lui-même, comme le fils de Deby au Tchad : Passer par une assise pour tester le peuple et se faire élire comme président de la transition c’est un manque de confiance en soi. S’il était sûr de lui et le défi qui l’attend, il allait comme Goïta, DoumBya, Sankara, assumer sa responsabilité au lieu d’une assise et autres.

    On se souvient, par exemple, de l’immense espoir qu’avait suscité chez les Maliens, la nomination de l’astrophysicien Cheick Modibo Diarra à la primature, le 17 avril 2012, mais dont le passage à la tête du gouvernement n’a malheureusement pas laissé un souvenir impérissable à ses compatriotes. Pour avoir manqué de tact et par méconnaissance des rouages de la politique et du fonctionnement de l’Administration publique, il n’a pas pu empêcher le Mali de sombrer jusqu’à ce que, le canon sur la tempe, il soit contraint de démissionner par la soldatesque de Kati, le 11 décembre 2012.

    Et comme je ne cesse de le répéter, la difficulté des jeunes qui veulent le pouvoir, se caractérise par l’absence de culture politique, surtout au Burkina, en politique il n’y a ni morale, ni éthique, ni vertu ni devoir de reconnaissance. C’est un tombeau ouvert pour les jeunes comme Traoré. C’est pourquoi je confirme l’adage populaire qui dit "Les enfants savent monter mais ils ne savent pas descendre.

    Conclusion mon ami SOME : Pour moi, ’’’’’’’’’’’’’’parmi les "valeurs qui fondent tout État démocratique", la première est des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes. Porte toi bien la bas avec ta famille.

    Merci ’’’’’’’’’’’Matou à Sikassossiéra de me lire :’’’’’’’’’’’’ Si j’averti le jeune Traoré, c’est de lui dire si on veut assumer ses actes, onne parle pas trop. Surtout on doit faire attention au libéralisme des pseudos intellectuels. S’il a vraiment un idéal, il faut qu’il le suive sans tabou. Car, exister véritablement comme être humain, c’est vivre pour son idéal et se dévouer à cet idéal. Voilà ce que nous apprennent la vie et la mort. Elles nous rappellent que l’humaine condition est brève et qu’il nous faut de toute urgence la dédier au mystère du don de soi pour l’Autre. ’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’A mon ami internaute AB :’’’’’’’’’’’’’’’’’ Malgré le silence de mon ami Kôrô Yamyélé, il continu de nous lire. Et soit certain que ton message est passé.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
37 ans du décès de Cheikh Anta Diop : « Ses écrits politiques sont plus que jamais d’actualité »
Interview télé du capitaine Ibrahim Traoré du 3 février 2023 : Opération de charme et de clarification
Burkina : La famille de Thomas Sankara désapprouve toujours le lieu de son inhumation
Grande interview du président de la transition : Retour sur les grands points évoqués
Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois
Appel au meurtre du journaliste Newton Ahmed Barry : Mohamed Sinon reconnaît et regrette ses propos
Continent africain : La gouvernance globale stagne depuis 2019, le Burkina classé 18e sur 54 pays
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan de marginalisation ou de stigmatisation de la classe politique » (Me Ambroise Farama)
Vie des partis politiques : La composante « Autres partis politiques » pour des réformes inclusives
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les civils qu’on poursuit » (dialogue politique)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme actualisé remis au Premier ministre
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère de l’environnement formalisent leur collaboration
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés