Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; Qui ne veut rien faire trouve une excuse.» Proverbe Arabe

Procès Thomas Sankara : « Mon client voulait rendre service, son intention n’était pas de commettre une infraction », Me Ouattara, avocat de Diébré Alidou Christophe

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • LEFASO.NET • mardi 22 mars 2022 à 12h34min
Procès Thomas Sankara : « Mon client voulait rendre service, son intention n’était pas de commettre une infraction », Me Ouattara, avocat de Diébré Alidou Christophe

Me Issiaka Ouattara, avocat de Diébré Alidou Christophe a ouvert le bal des plaidoiries. Son client est accusé de faux en écriture publique. En effet, en sa qualité de médecin militaire, il est celui qui avait délivré des certificats de décès aux veuves de Thomas Sankara et de certains de ses compagnons d’infortune. La cause de la mort inscrite sur les certificats était "mort naturelle".

Me Ouattara a étalé sa plaidoirie sur deux points principaux : la prescription de l’action publique et la matérialité des faits reprochés à son client. Pour ce qui est de la prescription de l’action publique, l’avocat souligne que les faits reprochés à son client constituant un délit, le code pénal de 1984 stipule qu’en matière de délit, la prescription est de trois ans révolus. Les certificats ayant été délivrés le 17 janvier 1988, et la première procédure datant de 1997, l’avocat en déduit que les faits sont prescrits. Ce qui entraîne de ce fait,:une extinction de l’action publique contre son client.

En ce qui concerne la constitution du délit dont est accusé le médecin militaire, son conseil affirme que l’infraction n’est pas constituée puisque son client n’avait aucune intention coupable. Celui-ci a, à entendre Me Ouattara, rédigé les certificats de décès à la demande de Mariam Sankara et des veuves de certains compagnons d’infortune de Thomas Sankara. Il voulait rendre service, en leur permettant d’accéder pour la plupart aux comptes bancaires de leurs défunts époux afin de pouvoir prendre en charge leurs progénitures.

Ce que l’on peut reprocher à Diébré Alidou Christophe, est d’avoir dit que Thomas Sankara était mort de mort naturelle, soutient Me Ouattara. Ce qui selon lui peut être qualifié de faute professionnelle mais pas de délit, de plus, poursuit-il, son client n’avait pas fait d’autopsie et n’était pas à même de dire de quoi exactement étaient morts Thomas Sankara et ses compagnons.

L’infraction étant éteinte par prescription et face à l’inexistence de l’intention coupable, Me Ouattara a demandé à ce que son client soit relaxé.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dossier Thomas Sankara et autres : Le volet international en cours, l’inhumation des restes en perspective
Procès Thomas Sankara : Les accusés condamnés à payer 1 franc symbolique aux ayants droit du père de la révolution
Procès Sankara et compagnons : Quand les réclamations « fantaisistes » fâchent les avocats de la défense !
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : L’État réclame plus d’un milliard 145 millions de francs CFA pour les préjudices subis
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : La famille de feu Thomas Sankara réclame une "somme symbolique"
Procès Thomas Sankara : Sept personnes condamnées font appel
Procès Sankara et douze de ses compagnons : L’audience sur les intérêts civils est renvoyée au 25 avril 2022
Procès Thomas Sankara : « Au Burkina, quand on parle de réconciliation, on revient presque toujours à la question de la grâce ou de l’amnistie » (Me Boukary Willy)
Verdict du procès « Thomas Sankara » : Pour le CDP, le verdict éloigne le peuple de la réconciliation nationale
Procès Thomas Sankara et douze autres : Justice enfin pour les familles !
Procès Thomas Sankara et douze autres : Ablassé Ouédraogo trouve le verdict humiliant pour certains condamnés
Procès Thomas Sankara et douze autres : Une victoire dans la lutte contre l’impunité, selon les avocats de la famille de l’ancien président
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés