Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; Qui ne veut rien faire trouve une excuse.» Proverbe Arabe

Burkina Faso : Paul-Henri Sandaogo Damiba officiellement investi président du Faso

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mercredi 2 mars 2022 à 22h15min
Burkina Faso : Paul-Henri Sandaogo Damiba officiellement investi président du Faso

Ça y est ! Le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba a été investi ce mercredi 2 mars 2022 à Ouagadougou. Président du Faso, M. Damiba prend ainsi possession de la plus haute charge de l’État burkinabè.

A partir de ce rituel, Paul-Henri Damiba a un mandat de trois ans qui devra aboutir à des élections consacrant le retour à une vie constitutionnelle normale.

C’est la quatrième fois, en huit années (2014-2022), que le Burkina Faso tient des cérémonies d’investiture de présidents.

Michel Kafando a été officiellement investi, vendredi, 21 novembre 2014, président de transition, trois semaines après l’insurrection populaire. Il succédait ainsi au lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida, qui tenait les rênes du pays depuis la chute du président Blaise Compaoré, suite à l’insurrection, le 31 octobre 2014.

La transition se referme avec la présidentielle d’octobre 2015 qui a vu l’élection de Roch Kaboré. Il est investi président du Faso le mardi, 29 décembre 2015.

Suite à sa réélection en novembre 2020, Roch Kaboré va se prêter au rituel le 28 décembre 2020 pour son second et dernier mandat (2020-2025).

Un mandat que ses partisans ont souhaité voir se caractériser par la « fermeté » et le mobilisme.

Finalement, le 24 janvier 2022, c’est le retour à une vie d’exception avec l’armée qui "s’est vu obligée de prendre ses responsabilités".

Le Burkina revient d’où il était parti en 2014 : mise en place d’un nouveau contrat social, une Charte de transition.

Paul-Henri Damiba, pour s’être vu octroyer un mandat de trois ans par les forces-vives, va ainsi, à partir de cette investiture, achever le mandat de Roch Kaboré.

Contrairement aux fois précédentes, l’investiture de ce mercredi, 2 mars 2022, n’a enregistré aucun discours de la part de "l’élu". En trente minutes, port de l’écharpe, félicitations de l’autorité par les présidents d’institutions et le corps diplomatique, hymne national et tout est bouclé pour l’autorité et ses invités !

D’ailleurs, le président du Faso Damiba avait-il besoin de discours dans ce contexte où les défis sont connus de toutes les populations burkinabè ?

En tous les cas, les pertinents discours d’investiture de Michel Kafando et Roch Kaboré ainsi que celui livré à la signature de la Charte de 2014 par l’homme fort de l’époque, lieutenant-colonel Isaac Yacoubarestent d’actualité pour le successeur Damiba.

Le passé doit pouvoir (cela doit même s’imposer) éclairer le présent pour éviter au Burkina, les perpétuels recommencements. Ce devoir d’honnêteté avec l’histoire et ce courage de se regarder dans le miroir valent également pour chaque Burkinabè, individuellement pris. Ainsi, le pays se portera mieux et chacun s’y sentira !

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 mars à 12:57, par Conombo En réponse à : Burkina Faso : Paul-Henri Sandaogo Damiba officiellement investi président du Faso

    Heu... Le gars s’est élu tout seul pour 3 ans... Et personne ne dit rien. Mais où est la démocratie et la transition dans tout ça ? Et je pense qu’il modifiera la constitution pour faire quelques années supplémentaires...

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 13:00, par Lopan En réponse à : Burkina Faso : Paul-Henri Sandaogo Damiba officiellement investi président du Faso

    Bravo et bon vent au patriote Damiba et a son groupe. Vous n imaginez pas encore quelle esperance vous representez pour le pays. le coup d etat est le bienvenu, la mise a l ecart des politiciens et des OSC est la bienvenue, les nominations pour marquer le changement sont les bienvenues. On veut tous participer a la restauration de la morale, de l integrité et la reconquete du territoire. Mettez les gens au travail. Beaucoup touchent leurs salaires alors qu’ils ne vont pas au travail depuis des années, des salaires sont virés a des morts. Vivement une oeration billetage. Les vehicule fond rouge ou banalisés ecument les bars et boites de nuit, des reserves administratives sont occupées par des entreprises, par des maquis ou par des particuliers puissants. Levez une armée de 500 mille VDPn (=VDP nouveau) parmi les civiles, soit 50 par village ou secteur, formez-les en 1 mois, armez-les et laissez-les aller a l assaut des terroristes (exemple algerien 1992). Mais en urgence, sortez les dossiers de crimes economiques, de corruption, mal gouvernance MAINTENANT. Plus jamais de missions, ateliers, decorations et ceremonies farfelus (exemple beninois depuis 2016 avec Talon). On l a vu aujourdhui avec la ceremonie d investiture, la sobriete est notre nouvelle devise. Patrouillez les villes et verifiez tout et tout le monde. Sinon pour les citadins on parle mais on ne vit pas la situation du pays dans les villes ou les bars et les motels tournent a plein regime. Retenons tous ceci : Dieu aide ceux qui luttent, pas ceux qui se plaignent, critiquent, louvoient, forniquent et se rejouissent sans soucis. La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 13:08, par Utam’si En réponse à : Burkina Faso : Paul-Henri Sandaogo Damiba officiellement investi président du Faso

    Félicitations au président DAMIBA. Tout le mal que je lui souhaite est qu’il puisse réussir à sa mission.Mais, vu les composantes de l’Assemblée législative de transition, j’ai peur pour le Burkina Faso. Bon vent à la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 13:31, par Sacksida En réponse à : Burkina Faso : Paul-Henri Sandaogo Damiba officiellement investi président du Faso

    Des critiques falacieuses voulant opposer la prestation de serment devant le Conseil Constitutionnel et l’Investiture qui sont les deux faces d’une meme medaille. C’est seulement utiles afin de donner le caractere juridictionnel et bien sur celui politique devant les corps constitues et le Peuple Burkinabe. Maintenant, une fois que le Gouvernement de la Transition serait en place, les choses iraient beaucoup plus rapide et renforceraient ceux qui sont depuis aux combats contre le terrorisme et ceux qui sont dans la gestion publique quotidienne. Consernant les membres de l’executif ; il faudrait des gens competents, integres et engages nuits et jour pour agir et defendre des interets fondamentaux du Peuple Burkinabe. A chaque fois, ces Ministres doivent se demander si des interets du Peuple Burkinabe sont pris en Comptes ; et s’engager si tel est le cas. Dans le cas contraire, ils doivent se questionner d’avantages et aux besoins reclamer ou exiger la prise en Comptes des nationaux. De meme prendre des competences averees et experimentees dont les ages se situeraient entre 35 ans et 55 ans totalement engages pour la reussite vertiginieuse de cette Transition. C’est seulement un vrai changement et de combats pour le Peuple Burkinabe qui est integre. Salut

    Répondre à ce message

    • Le 3 mars à 08:33, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : Paul-Henri Sandaogo Damiba officiellement investi président du Faso

      Bonjour Sacksida,
      Vous écrivez : " la prestation de serment devant le Conseil Constitutionnel et l’Investiture qui sont les deux faces d’une meme medaille."
      Alors que de mon coté, je n’y vois que les deux farces, d’une même bataille, , celle que Damiba avait déjà gagnée, puique chef d’état de fait, après son coup d’état.
      Pendant qu’on enfume le Ouagaland de poudre aux yeux "légitimante", le terrorisme continue de frapper le Burkinistan.

      Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 13:53, par BILI-BILI En réponse à : Burkina Faso : Paul-Henri Sandaogo Damiba officiellement investi président du Faso

    On attend le nouveau gouvernement. Les ministres qui seront nommés doivent faire 16 mois, c’est à dire la moitié de la transition. Une autre équipe sera mise en place pour terminer les 16 autres mois. On ne peut pas permettre à des gens se cacher derrière la transition pour ’S’engraisser facilement". Il sera de même pour les 71 membres du Conseil législatif : 16 mois ; et après 71 autres Burkinabés pour les 16 autres mois.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 14:19, par PT et non PF En réponse à : Burkina Faso : Paul-Henri Sandaogo Damiba officiellement investi président du Faso

    Officiellement Président de la Transition et non Président du Faso. Le titre de PF, c’est pour le Président démocratiquement élu. Point barre. Ne forcez pas les choses. P-HSD, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées, Président de la Transition. On ne veut plus entendre Président du Faso avec P-HSD. c’est bien compris ? OK.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 15:10, par Dade En réponse à : Burkina Faso : Paul-Henri Sandaogo Damiba officiellement investi président du Faso

    Que de solennités pour un Président auto proclamé ! Espérons que le Burkina s’en trouvera bien car rien n’est facile actuellement, pour les humbles citoyens et les enfants. Qui va les aider ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 00:40, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Burkina Faso : Paul-Henri Sandaogo Damiba officiellement investi président du Faso

    Rien à dire. Juste beau et en plus un épiphénomène. Ce qui est important c’est la situation actuelle du sieur Maïga. Est-il reparti ? Est-il arrêté pour ces compromissions dans la mort de militaires, gendarmes et civils ? Se la coule-t-il douce les délices du MPSR ? , ?????

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 06:13, par Lepop En réponse à : Burkina Faso : Paul-Henri Sandaogo Damiba officiellement investi président du Faso

    La boucle est bouclée comme dirait l’autre. Le putsch est désormais considéré comme mode officiel d’accession au pouvoir au Faso. Que les apprentis putschistes fournissent leurs armes. Aucune fourmi ne s’y opposera.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 14:56, par kenfo En réponse à : Burkina Faso : Paul-Henri Sandaogo Damiba officiellement investi président du Faso

    Mettons cote à cote les enseignements de l’invasion Russe en Ukraine et appliquons les à la situation du Burkina Faso :

    Russie = Terroristes
    Ukraine = Burkina Faso. Armée Ukrainienne = ?? armée Burkinabè.

    Léçons à tirer pour apprentis démocrates.

    Kenfo

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 15:13, par Ellojak En réponse à : Burkina Faso : Paul-Henri Sandaogo Damiba officiellement investi président du Faso

    Je pensais que lorsque des putschistes prennent le pouvoir, ils ne consultent pas le peuple , alors pourquoi maintenant ? Au travail et vite, vous étiez sensé avoir un plan, sinon pourquoi avoir évincé Rock ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 20:00, par Ahmed En réponse à : Burkina Faso : Paul-Henri Sandaogo Damiba officiellement investi président du Faso

    Félicitation Monsieur le Président Damiba. Nous n’avons plus rien à envier aux Gondwanais avec leur république très très démocratique. Nous avons aussi notre président très très légal. Monsieur le Président, comme vous l’avez montré vous même, les élections ne sont plus nécessaires pour accéder à la magistrature suprême. Donc si vous ne gagner pas la bataille de la légitimité, vous pouvez être sur de ne pas finir votre mandat de trois ans. Cette légitimité veut dire retour de la sécurité dans les quatre coins du Burkina Faso. Nous vous souhaitons bonne chance.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Centre-ouest : Les femmes du CDP plus que jamais déterminées à conduire Eddie Komboïgo à Kosyam
Insécurité au Burkina : Roch Kaboré et Paul-Henri Damiba doivent « forcément répondre des crimes devant les populations », exige le PDP/PS
Détention de Roch Kaboré : Une marche-meeting le 2 juillet prochain à Koudougou, pour exiger sa libération
Grand prix Manéga de la paix : Des personnalités distinguées pour leur combat pour la paix au Burkina
Bobo-Dioulasso : Des OSC demandent la démission du président Damiba et annoncent un « concert de casseroles »
Commune de Dapélogo (Plateau central) : La délégation spéciale installée
Opération mana mana : « Si nous pouvons nous mettre ensemble pour rendre nos villes propres, nous pouvons également nous mettre ensemble pour relever les autres défis », estime le Président du Faso
Opération Mana-mana : Le Premier ministre se réjouit de la mobilisation à Koudougou
Burkina/politique : Eddie Komboïgo répond à la lettre de Blaise Compaoré
Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) : Un congrès ordinaire pour apaiser les tensions
Enquête de perception des 100 jours du MPSR
"Détention arbitraire" de Roch Kaboré : « La junte ne doit plus attendre un énième appel à sa libération » signale Désiré Guinko
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés