Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Peu importe le succès, il s’agit d’être grand, non de le paraître.» Romain Rolland, Ecrivain

Universités africaines de la communication : La responsabilité des acteurs de l’information et de la communication dans un contexte sécuritaire et sanitaire au cœur de la 12e édition

Accueil > Actualités > Multimédia • Lefaso.net • vendredi 26 novembre 2021 à 18h03min
Universités africaines de la communication : La responsabilité des acteurs de l’information et de la communication dans un contexte sécuritaire et sanitaire au cœur de la 12e édition

La douzième édition des Universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO) a ouvert ses portes le jeudi 25 novembre 2021, à Ouagadougou. C’est un cadre international d’échanges, de partage d’expériences entre experts, professionnels de l’information et de la communication ainsi que des étudiants autour du thème : « Les responsabilités des acteurs de l’information et de la communication en contexte de défis sécuritaires et sanitaires en Afrique ».

Du 25 au 27 novembre 2021, Ouagadougou accueille la douzième édition des Universités africaines de la communication (UACO). Cette édition se tient sous le thème : « Les responsabilités des acteurs de l‘information et de la communication en contexte de défis sécuritaire et sanitaire en Afrique ». Les UACO acte 12, se proposent, à travers ce thème, d’engager la réflexion à travers trois axes. Il s’agit de la communication publique, de l’information journalistique et enfin de la production et la diffusion de l’information sur les réseaux sociaux, tous ceci dans un contexte de crise sanitaire et sécuritaire.

Le ministre de la communication et des relations avec le parlement, Ousseni Tamboura, a dans son discours, justifié le choix du thème. Pour lui, il est clair que sans discernement, sans responsabilité, des abus de la liberté d’expression peuvent semer la psychose, installer au sein de la population la psychose et le sentiment d’impuissance de l’Etat, ce qui pourrait servir la cause et le prosélytisme terroristes. La question reste donc posée : comment préserver les acquis de la liberté d’expression, profiter des énormes opportunités des nouvelles technologies de l’information et de la communication, tout en se préservant des menaces dont elles sont porteuses ?

Le ministre en charge de la communication, Ousseni Tamboura, a indiqué que sans responsabilité, des abus de la liberté d’expression peuvent semer la psychose.

C’est de la réflexion que jaillit la lumière dit-on. Les éclairages des experts, d’hommes et de femmes de science sont donc attendus à ces UACO.
Le Premier ministre, Christophe Dabiré, dans son mot d’ouverture, a salué tous les partenaires et acteurs qui adhèrent à l’esprit des UACO qui se veulent être le creuset d’intégration et de la coopération africaine dans le domaine de la communication et de l’information. Il reconnaît que des défis critiques attendent des réponses dans le vaste champ de l’information et de la communication.

Pour le Premier ministre, le Burkina Faso entend jouer sa partition pour dynamiser les cadres fédérateurs afin de renforcer les UACO

Le Burkina Faso qui organise et abrite cette rencontre africaine, a-t-il soutenu, entend jouer sa partition pour dynamiser les cadres fédérateurs afin de renforcer les UACO. « Il est évident que, dans un contexte de défis sécuritaire et sanitaire, une information débridée, non équilibrée peut conduire à des situations qui échapperait à tout contrôle », a-t-il prévenu.

L’assistance est composée également de jeunes apprenants

C’est donc une réelle préoccupation pour eux (gouvernement), attaché d’une part à garantir la libre expression, d’opinion, à promouvoir la liberté de la presse et d’autre part, à veiller à ce que les abus de la liberté, ne mettent en péril la sécurité de l’Etat. Il a terminé en déclarant que les UACO devraient servir de phare qui éclaire sur les moyens desservis avec intelligence et efficacité, les opportunités de la communication pour accélérer le processus de développement, consolider la démocratie et promouvoir la liberté d’expression.

Le Pr Serge Théophile Balima élevé au rang de Commandeur de l’ordre du mérite des Arts, des Lettres et de la Communication

Cette douzième édition des UACO, faut-il le rappeler, est parrainée par l’Archevêque émérite de Bobo Dioulasso, Mgr Anselme Titiama Sanon et Jean Baptiste Placca, éditorialiste à Radio France internationale (RFI). L’ouverture de cette édition a aussi vu la décoration, à titre exceptionnel, du Pr Serge Théophile Balima, promu Commandeur de l’ordre de mérite des Arts, des Lettres et de la Communication.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Editorial : Non, les médias burkinabè ne sont pas des « Radio mille collines »
« Reporters du Faso » : Moumouni Simporé succède à Charles Tiendrébéogo à la tête de l’organisation
Médias au Burkina : « Le travail du journaliste n’est pas de chanter les louanges de quelqu’un », rappelle le journaliste Boureima Ouédraogo
Utilisation des réseaux sociaux : La responsabilité sociale et citoyenne des internautes au cœur d’une rencontre du SEPAFAR
Prix Norbert Zongo du journalisme d’investigation en Afrique : Le comité CNP-NZ dénonce son usurpation par l’ONG M&D
Régulation de la communication au Burkina : Les Burkinabè invités à faire attention à ce qu’ils véhiculent comme information
Création de visuels et d’infographies : Polotno Studio, l’alternative gratuite à Canva
Protection des données à caractère personnel : La Commission de l’informatique et des libertés sensibilise les étudiants du Centre universitaire polyvalent du Burkina
Régulation des médias : Le CSC présente sa vision au Chef de l’Etat et sollicite son soutien
Sécurisation des musées au Sahel : ICOM international arme les professionnels maliens et burkinabè
Création de contenus : Cinq YouTubeurs africains à suivre de près
Société de télédiffusion : David GANOU prend les commandes de la SBT
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés