Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Selon Issa Dominique Konaté, les chefs d’Etats voisins suivaient de près la situation au Burkina

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • Lefaso.net • jeudi 25 novembre 2021 à 22h00min
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Selon Issa Dominique Konaté, les chefs d’Etats voisins suivaient de près la situation au Burkina

Les jours suivant le coup d’État du 15 octobre 1987, des équipes ont été envoyées en missions hors du Burkina pour expliquer les événements et la nouvelle direction politique du nouveau pouvoir. Cela dans le but de maintenir les bonnes relations avec les voisins. Conseiller économique au moment des faits, Issa Dominique Konaté faisait partie de la mission qui s’est rendue au Niger, au Mali et en Côte d’Ivoire.

Membre du Bureau politique du Conseil national de la révolution (CNR), Issa Dominique Konaté se réclame de ceux qui étaient contre le règlement des conflits par la violence. Témoin au procès de l’assassinat de Thomas Sankara, il dira d’ailleurs avoir été affligé par les événements du 15 octobre 1987. « Pour avoir travaillé avec Thomas Sankara, l’une de ses particularités était sa force de caractère et son sens du leadership. Il avait une volonté d’aller de l’avant. Il avait foi en ses convictions. Et tant que vous ne l’avez pas convaincu du contraire, il était persuadé que ses convictions devaient orienter l’action », a déclaré le témoin.

Il a déclaré que le 16 octobre 1987, des militaires sont venus le chercher à son domicile pour une rencontre à laquelle ont pris part les chefs militaires. C’est à cette réunion que le commandant en chef des forces armées nationales, Boukari Lingani, a expliqué l’incident qui s’est produit au conseil de l’Entente. « On a été informé de la situation. Le Groupe communiste burkinabè (GCB) a pris acte de la situation. J’ai demandé ce qu’on fait maintenant. »

En quelle qualité a-t-il pris part à cette rencontre vu que le CNR dont faisait partie le GCB a été dissous la veille dans la soirée, à travers un communiqué ? Ceux qui ont pris part à la réunion ne sont-ils pas allés à titre personnel ? A cette question de Me Prosper Farama de la partie civile, Issa Dominique Konaté répond par la négative et explique être allé au nom du Groupe communiste burkinabè dont il était membre.

Des jours après les événements, Issa Dominique Konaté a conduit une délégation au Niger, au Mali et en Côte d’Ivoire à bord d’un avion de la base aérienne. "Nous avions pour mission d’expliquer qu’il y a eu tel incident, que le président n’est plus et que ses anciens compagnons sont là pour continuer la lutte". Selon le témoin, la mission n’est pas entrée dans les détails du coup d’État. Aussi, chacun des chefs d’État des pays parcourus suivait de près la situation au Burkina. À ce propos, il dira que le jour de leur arrivée au Niger, le président Seyni Kountché les a informé que Boukari Kaboré dit “Le lion” avait franchi la frontière du Ghana le même jour.

L’audition d’Issa Dominique Konaté a pris fin dans la soirée de ce jeudi 25 novembre aux environs de 16h. L’audience a été suspendue et reprendra le lundi 29 novembre 2021 à 9h avec l’audition de Philippe Ouédraogo.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 novembre à 23:06, par caca En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Selon Issa Dominique Konaté, les chefs d’Etat voisins suivaient de près la situation au Burkina

    Je ne crois pas à l’innocence de Thomas Sankara dans les événements du 15 octobre 1987. S’il n’avait pas chercher à éliminer son numéro 2 et peut-être les deux autres, le 15 octobre 1987 ne sera pas venu. Il est sûr que si c’est lui qui avait fait les autres, le silence sera la récompense. La chance de Thomas c’est d’être le coucou de la révolution et même ses faiblesses sont devenus sa force. Aujourd’hui, on parle d’un président assassiné et non un homme qui a fait des erreurs contre ses amis de route.
    On accusé Blaise Compaoré de préparer le coup, mais personne ne soit capable à démontrer avec qui il a pu préparer ce coup. Cependant, ils sont d’accord pour témoigner la tension délester entre les deux et la préméditation du carnage par Blaise Compaoré.
    Pauvre Burkina ! Combien de temps encore tes propres enfants continueront à berner ses frères ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 06:27, par To En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Selon Issa Dominique Konaté, les chefs d’Etat voisins suivaient de près la situation au Burkina

    Tant que les cadres intrigants qui animaient le CNR (OMR,GCB,UCB et ULCR) toutes hontes bues ne diront pas la vérité,très peu de choses seront connues.
    ce sont eux qui ont créé la division entre les 2 et les ont amenés à se tuer.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 22:39, par Anbga En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Selon Issa Dominique Konaté, les chefs d’Etats voisins suivaient de près la situation au Burkina

    Les civils sont responsablea de la mort de Thomas.
    Premier : Joseph Ki Zerbo

    Pourquoi : Parce que sa presence dans le CNR allait bouster la creation de la constitution.
    Imaginez une constitution burkinabe ecrite sous Thomas. C’est la Meilleure qu’un pays aurait eu.
    Par les elections revolutionnaires transparentes, Blaise ne pouvait jamais etre PF

    Deuxieme civil : les gens du PCRV

    Je ne les connais pas. Mais ils sont trop figer comme des extremistes. Ils ne croient qu’aux documents lus alors que le plus important est la prosperite et l’avenir du peuple. Si le communisme etait utile, l’Allemagne allait etre un pays communiste.

    Troisieme civil a tuer : C’est le groupe LIPAD/PAI
    Quand les soldats les avaient exclus ils ont choisi un camp pour leur manoeuvre politique.
    Ainsi il y avait le camp Blaise et le camp Thomas.

    Ils ont affecter les soldats jusqu’aux commandos responsables de la securite des deux personnes.

    Diendere en patlait d’ailleurs.

    Alors, s’il y a vraiment a condammner les civils sont lez premiers criminels.
    Comment un pays veut il assurer la securite de son avenir avec des commando ?
    Les commando sont former pour tuer alors on ne peut pas les juger.

    Question aux Juges :

    Allez vous restituer les biens et cadeaux que Thomas avait remis au tresor public ?
    Vraiment, Thomas a fait du tors a sa famille !

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre à 05:17, par Alexio En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Selon Issa Dominique Konaté, les chefs d’Etats voisins suivaient de près la situation au Burkina

    Caca, Je crois que vous avez besoin d un psychologue pour votre pathologie de psychopathe manipulateur. Si la revolution du 4Aout 1983 a bouffer ses fils, dans la logique des faits son President ne pouvait pas etre sacrifier de cette ignoble maniere.

    Cela nous demontrent que cette revolution etait infiltrer par des forces reactionaires aux services de l imperialisme international.

    Plus particulierement la Francafrique qui etait piloter par Houphouet Felix Boigny satellite de la sous.region a son vivant jus qu a sa mort.

    D ailleurs la femme de Blaise Compaore est un appat qui lui fait tourner sa tete contre son ami et frere d armes. Chantal Terrasson etait la vipere dans le paradis de la revoltion.

    Ironie du sort Thomas Sankara etait le temoin du mariage de Blaise.

    Je ne suis pas d accord avec un Issa Dominique Konate dont je connaissait tres bien a Bobo-Dioulasso dont vivait dans le meme quartier comme etudiant auLycee Quezzin Coulibaly.

    Il pretendait un voyage d information en Cote D Ivoire ? Apres le massacre du Conseil de l Entente ?

    Un pays qui a jouer un grand role dans la fomentation du coup d Etat ? Un autre point. Le dementelement de la revolution en rectification ?

    Soyons serieux. Sankara a ete tue par jalousie. Le dernier mot reviens toujours au chef. Selon l argumentaire errone de Phillipe Ouedraogo. Sankara avait tendance de decider tout seul ?

    C est faux, un dialectien comme lui ne se laissait pas convaincre sans debat. Ce cote est connu de tous. L homme aimait les contradictions.

    C est grave si c est a cause de cette qualite, il a ete tue.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Attaque du BIA à Koudougou : Selon un témoin, c’est Gilbert Diendéré qui coordonnait la mission
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Le général Diendéré a-t-il envoyé son chauffeur chez un témoin ?
Procès "Thomas Sankara et douze autres" : L’accès au conseil interdit après le passage du cortège de Sankara, selon le témoin Abderrahmane Zétiyenga
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Gilbert Diendéré remet en cause les déclarations de Léonard Gambo
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Le 35e témoin, Lankoandé Arzouma, à la barre
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Un témoin donne l’identité des deux soldats qui ont abattu Sankara
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Moumouni Koïba, le soldat chargé d’apporter du café noir aux soldats du conseil de l’Entente
Procès "Thomas Sankara et douze autres" : Le chef de détachement du BIA Sawadogo Wendyelé livre sa version des faits
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Le chef des engins blindés à la barre
Procès Thomas Sankara et douze autres : Venu rencontrer Thomas Sankara, Bamouni Boubié assiste à son assassinat
Procès "Thomas Sankara et douze autres" : Hien Sansan dit avoir été envoyé en mission dans les garnisons par Gilbert Diendéré
Procès "Thomas Sankara et douze autres" : Le témoin Bationo Jean Bapio livre son témoignage
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés