Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Procès Thomas Sankara et douze autres : « Ni Blaise Compaoré ni Thomas Sankara n’avaient le contrôle de la situation » (Me Mathieu Somé)

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • Lefaso.net • mercredi 17 novembre 2021 à 22h49min
Procès Thomas Sankara et douze autres : « Ni Blaise Compaoré ni Thomas Sankara n’avaient le contrôle de la situation » (Me Mathieu Somé)

C’est le Pr Basile L. Guissou qui a clos le bal des témoignages après l’ex Commandant du (BIA), Boukari Kaboré dit le Lion, l’ex Secrétaire général du Comité de défense de la révolution (CDR), le Colonel à la retraite Pierre Ouédraogo, ce mercredi 17 novembre 2021.

Me Mathieu Somé, avocat de la défense, revenant sur le témoignage de Pr Basile Guissou, a laissé entendre qu’il n’a non seulement pas dit toute la vérité mais, a fait des déclarations graves.

"Quand il dit par exemple que l’État a le monopole de la violence légale et légitime, c’est pour dire que les crimes d’État sont acceptables", déduit-il. Pour lui, un intellectuel de son cran, ne peut pas dire de telles choses. "Ce qu’il oublie, nous aussi nous sommes des intellectuels et on a aussi lu les livres", se desole-t-il.

Me Somé revient également sur une des déclarations du Pr Guissou publiée dans un livre. Ce passage dit ceci :"Ni Blaise Compaoré, ni Thomas Sankara n’avaient le contrôle de la situation",. Il tire tout de suite sa conclusion : "Le décor est planté, le 15 octobre 1987 était un fait accompli et les gens devraient assumer".

L’épouse de Firmin Diallo a mal

Mme Diallo Thérèse est l’épouse de Firmin Diallo, arrêté et torturé au même moment que Basile Guissou, Salvi Charles Somé et le regretté Valère Somé.

Des propos de dame Diallo, on retient que son mari a été arrêté et torturé à la gendarmerie pendant des mois sous la supervision de Jean Pierre Palm, Commandant de la gendarmerie à l’époque.

"C’est le même Jean Pierre Palm qui m’appelle un jour, de venir chercher mon mari. Arrivée, il était méconnaissable. Ce qu’on pourrait qualifier de chemise était collée à son corps. Aujourd’hui quand ce même Jean Pierre affirme à la barre que tous ces gens-là n’ont pas été torturés, j’ai mal", se vide-t-elle.

Appelé à la barre, l’ex patron de la gendarmerie (Jean Pierre Palm) sort sa carte préférée. Il niera une fois encore, tout en bloc.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 novembre à 21:21, par Sacksida En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Ni Blaise Compaoré ni Thomas Sankara n’avaient le contrôle de la situation", a déclaré Me Mathieu Somé

    C’est un avocat d’affaires et un Faux en plus et si vous voulez travailler dans la verite incontournable, eloignez vous de ce Monsieur qui faisait sa politique politicienne avec le regime de Blaise compaore. Quand il va bien sucer Gilbert Diendere et Autres il va le fuire comme la Peste. Un type dangereux et sans ethique Professionnel. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre à 21:21, par Sacksida En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Ni Blaise Compaoré ni Thomas Sankara n’avaient le contrôle de la situation", a déclaré Me Mathieu Somé

    C’est un avocat d’affaires et un Faux en plus et si vous voulez travailler dans la verite incontournable, eloignez vous de ce Monsieur qui faisait sa politique politicienne avec le regime de Blaise compaore. Quand il va bien sucer Gilbert Diendere et Autres il va le fuire comme la Peste. Un type dangereux et sans ethique Professionnel. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre à 22:06, par Marx Weber En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Ni Blaise Compaoré ni Thomas Sankara n’avaient le contrôle de la situation", a déclaré Me Mathieu Somé

    Je ne suis pas d’ accord avec Me Mathieu quand il defend des tueurs connus de tous. Mais il aurait tort si on avait seulement dit que l’ etat detient le monopole de la violence legale. Le legitime la, gate les choses. Donc, quand l’ etat sous Blaise a fait tirer sur les manifestants, c’ etait legal puisque y avait meme un papier emanant du PM a l’ epoque. Mais est-ce que c’ etait legitime ? Ne confondons pas legalite et legitimite.
    Vous tous Me Mathieu, Colonel Ouedraogo, lisez Max Weber et Karl Marx car en verite, vous ne les avez pas lus.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre à 22:24, par Ka En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Ni Blaise Compaoré ni Thomas Sankara n’avaient le contrôle de la situation", a déclaré Me Mathieu Somé

    ’’’’’’’’’’’C’est le même Jean Pierre Palm qui m’appelle un jour, de venir chercher mon mari. Arrivée, il était méconnaissable. Ce qu’on pourrait qualifier de chemise était collée à son corps. Aujourd’hui quand ce même Jean Pierre affirme à la barre que tous ces gens-là n’ont pas été torturés, j’ai mal", se vide-t-elle.

    Appelé à la barre, l’ex patron de la gendarmerie (Jean Pierre Palm) sort sa carte préférée. Il niera une fois encore, tout en bloc.’’’’’’’ Un menteur reste un menteur.

    Madame Diallo, dénoncer les choses qui ne vont pas n’est ni une offense ni une atteinte à la sécurité nationale. Bien au contraire, c’est une aide vers la perfection (qui, quoi qu’il en soit, n’est pas de ce monde de nos jours.

    Oui madame, il y eu un moment qu’il fallait être ami avec Jean Palm que de lui être ennemi. Il ne parle pas beaucoup, mais un tortionnaire né devenu menteur né.

    Mais soyez assurez madame, au-delà de sa brutalité autrefois et qui nie aujourd’hui les faits, il y a une leçon à tirer : Quand on commence mal, on finit mal. La triste vie de ce type n’est qu’une succession de cruauté comme un autre responsable de la gendarmerie qui couvrait l’assassin de David Ouédraogo et de Norbert Zongo, et qui arrêtait des innocents en les faisant rasé les têtes et les montré a la télé : Aujourd’hui la justice divine fait son chemin sur lui. Ces personnes se croient souvent indestructibles et, tôt ou tard, ils finissent par être rattrapé par les conséquences de leurs actes.

    Le mal ou le bien revient toujours à l’origine. Ne soyez pas étonné si une personne riche devient pauvre du jour au lendemain. Ou si certaines personnes perdent la vie dans des conditions pitoyables ou dramatiques. Comme il est mentionné dans la Bible, on récolte ce que l’on sème. Et ce dernier n’échappera pas.

    Répondre à ce message

    • Le 18 novembre à 03:09, par Trahison En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Ni Blaise Compaoré ni Thomas Sankara n’avaient le contrôle de la situation", a déclaré Me Mathieu Somé

      Koro Ka que je respecte, c’ est ca on appelle Karma, non ? Dieu est vraiment bon. Sinon, est-ce que ce general tortionnaire qui n’ a rien fait de bon comme militaie allait venir s’ abaisser meme pour mentir sur le massacre qu’ il a organise le 15 octobre. Il se joue le bravache au tribunal, mais lui meme il sait qu’ on ne voit en lui qu’ un pauvre type, un assassin. Il va tput payer ici- bas. Le paradis et l’ enfer, c’ est d’ abord ici. Si ca existe en haut, c’ est tant mieux.

      Répondre à ce message

      • Le 18 novembre à 11:16, par SOME En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Ni Blaise Compaoré ni Thomas Sankara n’avaient le contrôle de la situation", a déclaré Me Mathieu Somé

        Totalement d’accord avec toi : tu paies cash ici ce tu as fait. Nul besoin d’attendre dieu
        SOME

        Répondre à ce message

      • Le 18 novembre à 13:13, par Ka En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Ni Blaise Compaoré ni Thomas Sankara n’avaient le contrôle de la situation", a déclaré Me Mathieu Somé

        A toi mon jeune trahison, tu te fais rare sur le forum ! Merci pour tout. Continuons avec nos contributions constructives pour faire avancer le pays que nous aimons toutes et tous. Quant au double menteur Jean Pierre Palm, je rejoins l’administration Lefaso.net quand elle dit : ’’’’’’Appelé à la barre, l’ex patron de la gendarmerie (Jean Pierre Palm) sort sa carte préférée. Il niera une fois encore, tout en bloc. Lefaso.net.

        Que pensera les enfants de Jean Pierre Palm et sa descendance ? Le mensonge court vite, mais la vérité le rattrape toujours. C’est pourquoi en regardant tous ces supposés accusés de Gilbert Diendéré et ses acolytes dans la salle du tribunal qui essaient de mentir pour sauver leur peau, qu’ils sachent que le mensonge dégrade la dignité de l’homme, il suppose dans celui qui l’emploie le dessein prémédité de vouloir tromper. De quel œil le menteur peut-il être regardé dans le monde par les gens sensé et raisonnables ? Notre valeur dépend intrinsèquement de ce que nous sommes. Essayez de mentir et pratiquer l’injustice, c’est avoir choisi son camp de détruire et non construire.

        Ce qui est certain, les juges connaissent ces menteurs, et a la fin, ils les diront le droit, car ces juges militaires pour leur crédibilité auprès du peuple Burkinabé et le monde entier, savent que le combat de la justice est le plus difficile, et on ne se bat pas pour un individu, mais que le droit soit dit. Je profite dire à mon ami internaute West de me lire.

        Répondre à ce message

  • Le 17 novembre à 22:34, par Sarko En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Ni Blaise Compaoré ni Thomas Sankara n’avaient le contrôle de la situation", a déclaré Me Mathieu Somé

    Jean-pierre palm est le prototype du faux type. Il fait le mal aux autres et aujourd’hui il nie tout . Tu as gâché la carrière de beaucoup personnes et une chose edt sûre, tu vas le pays cher,et ta descendance en paiera sûrement le prix de ta malhonnêteté.

    Répondre à ce message

    • Le 18 novembre à 10:29, par Amadoum En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Ni Blaise Compaoré ni Thomas Sankara n’avaient le contrôle de la situation", a déclaré Me Mathieu Somé

      "Ni B Compaoré ni Sankara n avaient le controle de la situation"....." Le Decor est planté , le 15 octobre est un fait accompli et les gens devraient l assumer".Mr l avocat votre deduction est simpliste pour un homme de droit.Meme si tu as tué en legitime defense on doit te juger.Maintenant pour ceux qui disent que Sankara aussi a tué qu ils sache que a partir du moment ou il est mort toute action contre lui est eteinte.Mieux qui a deposé une plainte contre lui meme s il vivait.Les Avocats de Sankara dont Me Benewindé ont travaillé dur pour que l action ne soit jamais eteinte.Donc Me pour vous paraphraser dite a ceux qui sont sorti victorieux de cette gueguerre D ASSUMER.

      Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 01:03, par West En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Ni Blaise Compaoré ni Thomas Sankara n’avaient le contrôle de la situation", a déclaré Me Mathieu Somé

    @ka
    Je partage votre point de vu, en regardant la photo de Mme Diallo j’avais très (et très) mal sur le plan humain, vous avez trouvé la phraséologie juste pour décrire mon état d’âme.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 04:26, par YAYI L’Africain En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Ni Blaise Compaoré ni Thomas Sankara n’avaient le contrôle de la situation", a déclaré Me Mathieu Somé

    Je me rappelle ce Palm tous les jours dans la boîte de nuit au sous sol de l’hôte Silmande en pantalon Djin et Basket sans chaussettes. Toujours pour espionner les gens. Un vrai lobi doit assumer ses actes.
    Basile Guissou ne ment pas , il à un franc parler et c’est d’ailleurs pour ça que même le Thom ne le portail pas bien dans son cœur. Palm la femme de Firmin OGENI ne ment pas Firmin à vraiment subi des traitements très très dégradant. Assumez en tant qu’homme ayant des enfants et une femme. L’ancien chef des motards gendarmes de Bobo , j’ai très très honte à votre place. Hier tout puissant et Baroudeur ... Aujourd’hui affaibli , il nie tout en bloc les anciens génocidaires du Kambodge .. compagnon de Polpot. Dieu vous attend le grand Jury est déjà en place. Dites la vérité rien que pour le bien de tes enfants.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 07:43, par warzat En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Ni Blaise Compaoré ni Thomas Sankara n’avaient le contrôle de la situation", a déclaré Me Mathieu Somé

    Hummm !!! Les informations sortent une à une. Basile Guissou a été aussi torturé par ce monsieur qui nie les faits. Ah, c’est comme ça. On se la roulait douce ensuite.
    Quand la justice tarde à venir, c’est qu’elle est allée au loin chercher un bâton flexible pour mieux châtier le coupable. Enfin voilà peut être un cas qui nous fera voir concrètement l’application de ce dicton de nos lectures du secondaire.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 10:43, par Firmin Dieudonné DIALLO En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Ni Blaise Compaoré ni Thomas Sankara n’avaient le contrôle de la situation", a déclaré Me Mathieu Somé

    Bonjour,
    Je lis "Mme Diallo Thérèse est l’épouse de feu Firmin Diallo, arrêté et torturé au même moment que Basile Guissou, Salvi Charles Somé et le regretté Valère Somé."
    Je suis vivant et bien vivant et je demande à l’auteur de l’article de corriger cela l Je ne suis pas au tribunal parce que la justice militaire m’a entendu il y a quelques années et ne m’a pas convoqué comme témoin. Occupé à d’autres activités je n’ai pas pu suivre sur place le procès.
    Mais je bien vivant et ai survécu aux tortures subies à la gendarmerie en même temps que Valère Somé. Ces détails peuvent sont relatés dans le livre du Dr Valère Somé "Les nuits froides de décembre" aux Edition du Millénium (2012).
    Merci donc de corriger ce que j’espère être une erreur !
    Firmin D DIALLO

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 11:22, par SOME En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : « Ni Blaise Compaoré ni Thomas Sankara n’avaient le contrôle de la situation » (Me Mathieu Somé)

    Comprenez Me Somé : il a fait toute sa renommée et sa fortune en servant ces hommes forts du pouvoir de Blaise. Il n’a pas le choix. Lui meme eut souhaité se tenir loin de ca : mais a-t-il le choix ? Certainement que non ! J’aimerais pas etre a sa place. Mais chacun assume ses choix
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 13:03, par Walaï En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : « Ni Blaise Compaoré ni Thomas Sankara n’avaient le contrôle de la situation » (Me Mathieu Somé)

    Avec un minimum de culture juridique et un peu d’honnêteté intellectuelle, il est portant connu et reconnu, que seul l’État est habilité a exercée une violence légale et légitime.

    Dire que l’État a le monopole de la violence légale et légitime, ne veut pas du tout dire que les crimes d’État sont acceptables ; sauf pour un anarchiste.

    L’interprétation ici faite par un pseudo intellectuelle, ne peut donc relever que de la mauvaise fois ou de la diversion, faute de pouvoir convaincre par la force d’arguments juridiques pertinents ; à moins d’avoir raté sa formation juridique initiale.

    D’une part, le terme important dans cet aphorisme est légitime. Car à part l’État, nul n’a le droit de se faire justice lui même, sauf en cas de légitime défense, d’ailleurs bien cadrée et encadrée, applicable aussi bien aux personnes qu’à l’État.
    Ainsi, la violence exercer par un individu à titre personnel, n’est en aucun cas légitime. Tandis qu’on ne peut dénier à l’État dans le cadre de ses prérogatives régaliennes, l’usage de la violence légitime en tant que puissance publique.
    Donc toute violence autre que celle de l’État est illégitime.

    D’autre part, si force reste à la loi, l’État dans l’exercice de la violence légitime qui lui est conférée, ne commet pas de crime, tant que cet usage reste nécessaire, justifié et proportionné pour faire respecter la loi.

    Juste pour rétablir la vérité de cette maxime, dans son contexte juridique et philosophique.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Le général Diendéré a-t-il envoyé son chauffeur chez un témoin ?
Procès "Thomas Sankara et douze autres" : L’accès au conseil interdit après le passage du cortège de Sankara, selon le témoin Abderrahmane Zétiyenga
Attaque du BIA à Koudougou : Selon un témoin, c’est Gilbert Diendéré qui coordonnait la mission
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Gilbert Diendéré remet en cause les déclarations de Léonard Gambo
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Le 35e témoin, Lankoandé Arzouma, à la barre
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Un témoin donne l’identité des deux soldats qui ont abattu Sankara
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Moumouni Koïba, le soldat chargé d’apporter du café noir aux soldats du conseil de l’Entente
Procès "Thomas Sankara et douze autres" : Le chef de détachement du BIA Sawadogo Wendyelé livre sa version des faits
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Le chef des engins blindés à la barre
Procès Thomas Sankara et douze autres : Venu rencontrer Thomas Sankara, Bamouni Boubié assiste à son assassinat
Procès "Thomas Sankara et douze autres" : Hien Sansan dit avoir été envoyé en mission dans les garnisons par Gilbert Diendéré
Procès "Thomas Sankara et douze autres" : Le témoin Bationo Jean Bapio livre son témoignage
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés