Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Éducation/Burkina : Le projet PASS+ clôturé avec près de 43 000 enfants qui sont retournés à l’école

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 15 septembre 2021 à 12h30min
Éducation/Burkina : Le projet PASS+ clôturé avec près de 43 000 enfants qui sont retournés à l’école

Ce mercredi 15 septembre 2021 s’est ouvert à Ouagadougou l’atelier de clôture du projet PASS+ mis en œuvre par le consortium Fondation Strømme et Plan international Burkina Faso en partenariat avec Educate a Child. Deux jours durant, les participants vont s’approprier les leçons apprises au cours de la mise en œuvre du projet.

Après six années de mise en œuvre, le Projet d’accès à l’école primaire par la stratégie de scolarisation accélérée/passerelle (PASS+) arrive à son terme. Ce projet de la « seconde chance », comme l’appelle le représentant résident de Plan international Burkina Faso, Yaouba Kaigama, avait pour objectif de permettre de retrouver les bancs de l’école à des enfants qui, pour une raison ou une autre, n’ont pas pu poursuivre leur scolarité.

Au départ, l’objectif était de scolariser 60 145 enfants dont au moins 50% de filles. Finalement, ce sont 42 953 enfants qui ont été touchés par le projet dont 49% de filles. Ce qui représente une performance de 71%. Le projet a permis d’ouvrir 1 528 centres SSA/P (Stratégie de scolarisation accélérée/passerelle) au profit de 38 824 enfants de 9 à 12 ans non scolarisés dont 49% de filles. Il a également permis de transférer à l’école primaire 25 868 enfants dont 50% de filles et d’inscrire directement à l’école primaire 4 129 enfants hors école de 7 à 8 ans, dont 49% de filles.

Une vue des participants à l’atelier

Des chiffres qui donnent le sourire à la secrétaire permanente de la stratégie de scolarisation accélérée/passerelle, Cathérine Kaboré/Sawadogo, qui a salué les résultats atteints par le projet PASS+. Elle souligne que, malgré les efforts du gouvernement, le pari de l’éducation pour tous n’est pas encore une réalité en raison de la situation sécuritaire que connaît le pays et qui a pour conséquence, un nombre de plus en plus élevé d’enfants hors école. Que des partenaires s’engagent donc à travailler pour le retour de ces enfants à l’école est une initiative qui mérite d’être saluée à sa juste valeur, a-t-elle laissé entendre.

Cathérine Kaboré/Sawadogo, secrétaire permanente de la SSA/P a salué les performances atteint par le projet PASS+

Elle n’a pas manqué de relever que la Fondation Strømme, est l’initiatrice de l’approche SSA/P et d’exprimer sa reconnaissance à l’endroit de Plan International Burkina Faso qui a accepté de se mettre en consortium avec la Fondation Strømme pour mettre en œuvre le projet PASS+. « Cette approche (SSA/P) a permis de responsabiliser davantage les différentes sensibilités éducatives à la cause des enfants hors école et d’inscrire dans la durée les acquis du projet », a-t-elle indiqué.

Quand le projet PASS+ en inspire d’autres

A en croire le représentant-résident de Plan international Burkina Faso, même si l’objectif initial n’a pas été totalement atteint, il y a des raisons de se réjouir, parce que le projet PASS+ a engendré d’autres projets qui lui succèdent dans le combat pour le retour à l’école des enfants déscolarisés. « PASS+ arrive certes à son terme, mais il laisse plusieurs enfants. Notamment le projet FASST qui est financé par le gouvernement du Canada, le projet BASE qui est financé par le gouvernement de la France et le projet PUR qui est financé par le gouvernement du Danemark. Tous ces projets qui sont inspirés de l’expérience de PASS+ vont continuer à donner une seconde chance à des milliers d’autres enfants du Burkina, afin que personne ne soit laissé en rade », a laissé entendre M. Kaigama.

Yaouba Kaigama, représentant résident de Plan international Burkina Faso

Cyriaque Yélémou, coordonnateur du bureau national de la Fondation Strømme, a indiqué que dans la mise en œuvre du projet PASS+, les acteurs ont été confrontés à plusieurs défis en lien notamment avec le contexte sécuritaire difficile et la crise sanitaire due au covid-19 qui a perturbé l’année scolaire. Ce qui n’a pas empêché d’atteindre des résultats satisfaisants et d’inspirer d’autres projets allant dans le même sens que PASS+. Il formule donc le vœu que ces projets aillent plus loin que le projet PASS+ pour le bien des enfants hors école. « J’espère que ces projets vont pousser très loin les résultats que nous n’avons pas pu atteindre », a-t-il laissé entendre.

Cyriaque Yélémou, coordonnateur du bureau pays de la Fondation Strømme

Au cours de cet atelier de clôture qui prendra fin le 16 septembre 2021, les acteurs de mise en œuvre du projet PASS+ vont s’approprier les leçons apprises et les bonnes pratiques du projet. Ils formuleront également des recommandations pour la pérennisation des acquis.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Gestion des frais de mission : Grâce à sa plateforme, le ministère de l’Agriculture économise 40% de son budget
Camp Ouezzin Coulibaly : Sortie de la 47e promotion des Sous-officiers de la gendarmerie
Maintien de la paix dans le monde : 147 policiers et gendarmes burkinabè prêts à servir
Journée mondiale de la sécurité des patients au Burkina : Les soins maternels et néonatals sans risque au cœur de la célébration
Projet de restructuration des zones non-loties au Burkina : Plus de 800 milliards à mobiliser pour la mise en œuvre
Bam : Trois orpailleurs tués dans l’éboulement d’un site aurifère
Accidents et pannes mécaniques au Burkina : La Générale des Assurances lance la MAP (Maxi Auto Protection)
Burkina : Le ministère en charge de la Réconciliation nationale rappelle qu’« il n’est pas en mesure d’accorder un quelconque soutien financier »
Ouagadougou : La suspension des recrutements pour complément d’effectifs dans les établissements scolaires est désormais levée
Burkina Faso : La "Team Europe" pour une meilleure réponse face à la crise
Agriculture : Les projets de textes juridiques et règlementaires relatifs au système de récépissé d’entreposage et de warrantage validés
Burkina Faso : L’Unité d’action syndicale commémore la résistance populaire contre le putsch du 16 septembre 2015
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés