Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’espoir c’est comme les dominos, dès qu’il y en a un qui est tombé, les autres le suivent…» Tokyo dans la Série télévisée La Casa de papel

Burkina/vie politique : L’ancien leader estudiantin, David Moyenga, et ses camarades lancent "Fasosidrouwo"

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • dimanche 1er août 2021 à 23h00min
Burkina/vie politique : L’ancien leader estudiantin, David Moyenga, et ses camarades lancent

Convaincus que le Burkina a besoin d’une "véritable rupture", David Moyenga et ses camarades ont, ce samedi 31 juillet 2021 à Ouagadougou, lancé un nouveau parti politique dénommé "Fasosidrouwo". C’est un parti qui prône la "rupture".

"Fasosidrouwo" est un combiné des trois principales langues, à savoir le bamana, le mooré et le fulfuldé (Faso, patrie, en bamana ; sid (contraction de sida), vérité, en mooré et drouwo, lutte, en fulfuldé).

"Fasosidrouwo" se comprend donc en français comme "la lutte du peuple pour la vérité ou la véritable lutte du peuple", expliquent les géniteurs du parti.
"Le Burkina Faso a besoin d’une rupture pour une nouvelle citoyenneté politique", déclarent les responsables du parti.

L’organe de direction de "Fasosidrouwo" est composé de douze personnes. Parmi elles, l’écrivain Adama Amadé Siguiré (auteur de Les grandes analyses politiques de l’écrivain professionnel : peut-on espérer une gouvernance vertueuse sous le pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré ?).

Le parti, qui s’inscrit dans une opposition non institutionnelle, est présidé par David Moyenga, universitaire, ancien député du Conseil national de la transition (CNT) et jusque-là, troisième vice-président chargé des relations avec les autres partis politiques de l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi, (l’APP/Burkindi, créé en juin 2018).

Selon les porteurs de "Fasosidrouwo", il y a, au Burkina, une aspiration à la libération assez claire et visible. "Au Burkina, c’est comme s’il y a une politique de destruction des acquis de l’insurrection. Les gens aspiraient à la bonne gouvernance. Aujourd’hui, la situation est chaotique", affirme M. Moyenga, convaincu que seule une rupture réelle peut faire l’affaire du peuple.

Le modèle de gouvernance actuelle a totalement échoué sur tous les plans, insiste-t-il, précisant qu’il faut une rupture, un changement de paradigme. "S’il y a une rupture politique, il faut qu’il y ait une relève politique pour ne pas que les systèmes en vigueur reviennent autrement pour prendre en otage le peuple", avisent les dirigeants du parti.

Après le lancement de "Fasosidrouwo", l’organe de direction (un échantillon des membres-fondateurs du parti, selon les informations) compte entreprendre des actions et déployer les stratégies d’installation à travers le territoire national. Dans cette démarche, il est annoncé la rentrée politique du parti dans le mois de septembre 2021 ; occasion, disent ses responsables, pour expliquer davantage, la vision et la ligne du parti.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/CDP : L’ancien Premier ministre Luc Adolphe Tiao rend sa démission
Assemblée nationale du Burkina Faso : Une nouvelle stratégie genre et son plan d’action pour la période 2021-2025
Politique au Burkina : Bluff de l’opposition ou hostilité de la majorité ?
Burkina/vie politique : Les militants de PS-Burkina décident de s’engager dans le MPP
Burkina Faso : « En plus des cadavres qui continuent de s’empiler, il y a le spectre de la famine », Eddie Komboïgo
Burkina : « Le spectre de la famine » plane « en plus des cadavres qui continuent de s’empiler », estime Eddie Komboigo
Burkina Faso : Une formation au profit des nouveaux députés
Burkina/Politique : Requiem pour l’UPR qui n’a pas non plus résisté aux ‘’intempéries’’
Journées parlementaires UPC : La cohésion sociale au cœur des échanges à Bobo-Dioulasso
Burkina/Rentrée gouvernementale : Dans une température de fortes attentes des populations et de défis cruciaux à relever
Burkina/Rentrée gouvernementale : « Trouver des solutions qui permettent aux Burkinabè de vivre dans une certaine sérénité », Roch Kaboré
Partis politiques : Le PS-Burkina se saborde et liquide ses biens matériels et immatériels
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés