Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’espoir c’est comme les dominos, dès qu’il y en a un qui est tombé, les autres le suivent…» Tokyo dans la Série télévisée La Casa de papel

Reboisement au Burkina : Une partie de la « ville nouvelle de Yennenga » reverdie

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • lundi 19 juillet 2021 à 12h00min
Reboisement au Burkina : Une partie de la « ville nouvelle de Yennenga » reverdie

Une opération de plantation d’arbres a eu lieu le samedi 17 juillet 2021, dans la commune de Koubri. C’est le site de la « ville nouvelle de Yennenga » de CGE Immobilier qui reçoit près de 300 plants. L’initiative est du Lions Club « District 403 A3 », parrainée par le président directeur général de l’agence immobilière, Saidou Tiendrébéogo.

Quand il est question d’arbre, il est question de vie. Qui mieux que des Burkinabè (Sahéliens) pour comprendre toute la vérité que cela implique ! C’est pourquoi, dans le cadre de ses activités, le district 403 A3 du Lions club a initié une opération de plantation d’arbres, le samedi 17 juillet 2021. S’inscrivant dans la vision de CGE Immobilier, le président-directeur général du groupe CGE, Saidou Tiendrébéogo, parrain de cette édition, a mis à disposition un espace pour cette opération, dans la « ville nouvelle de Yennenga », en construction.

L’opération de plantation d’arbres a concerné deux espaces

Cette plantation d’arbres du district 403 A3, dirigé par le gouverneur Mohamed Compaoré, se tient sous le thème : « Je plante un arbre et je l’entretiens, et toi ? ». Et selon la présidente de la commission en charge de l’environnement, Fanta Nacro, le geste qu’ils sont en train de poser ce jour, est « symbolique », « authentique » et « profond ». « Car planter un arbre, c’est se donner 100 ans de vie. C’est pourquoi nous sommes là aujourd’hui », a-t-elle décliné. A l’en croire, l’activité du jour, s’inscrit en droite ligne des orientations du gouvernement pour la préservation et la protection de l’environnement. « De manière spécifique nous avons identifié plusieurs activités qui sont : la plantation d’arbres, le nettoyage d’espaces communautaires, la récupération de déchets et la sensibilisation », a-t-elle laissé entendre. En tant que présidente de la commission environnement, elle a souhaité que ces arbres soient le symbole de leur engagement pour une meilleure vie en société. « De temps en temps, souvenez-vous de ces arbres, rendez-leur visite et protégez-les », a-t-elle lancé à l’endroit de l’assistance.

La présidente de la commission chargée de l’environnement du district 403 A3 a exhorté les membres à rendre de temps en temps visite aux arbres plantés.

La « ville nouvelle de Yennenga », un projet de 700 ha

Le choix du président-directeur général du groupe CGE comme parrain de cette deuxième édition n’est pas un fait du hasard. Cette opération, a affirmé Saidou Tiendrébéogo, rejoint la vision écologique qu’il a de la « ville nouvelle de Yennenga ». « Dans cette ville, il est prévu un parc linéaire de près de deux kilomètres de long sur une largeur de 300 mètres. Dans le cadre des discussions avec le ministère de l’Habitat, nous avons également identifié des terrains pour en faire des espaces verts », a-t-il fait savoir.

Cette activité rejoint la vision écologique de CGE-Immobilier, selon le P-DG du groupe CGE

Il y a deux ans de cela, a-t-il informé, une opération de plantation d’arbres dans la même cité a été organisée. Et deux semaines en arrière, c’était au tour de la cité Baobab de CGE Immobilier de recevoir 200 plants d’arbres. Pour lui, cette activité du district 403 A3 est emprunte d’un esprit écologique. Toute chose qui contribuera sans nul doute à rendre l’air respirable pour les habitants. Son entreprise immobilière, résolument engagée à offrir un meilleur cadre de vie aux populations, a été certifié ISO 9001 en 2020.

Le gouverneur du district 403 A3, Mohamed Compaoré, s’est réjoui de cette activité

Cette vision de la « ville nouvelle de Yennenga », a indiqué le directeur général de CGE-Immobilier, Brahima Ouattara, a été impulsée par le président-directeur général de l’entreprise. La ville nouvelle Yennenga a été initiée en 2014 et concerne un site qui s’étale sur 700 hectares. À terme, a-t-il dit, c’est plus de 20 000 logements qui germeront de cet espace pour une population de 100 000 habitants. Le projet est entré dans sa phase opérationnelle en 2016 et se déroulera sur plusieurs phases. La première phase concerne environ 25% du site. « Nous y avons déjà aménagé 40 km de route, envoyé de l’eau et l’électricité », a-t-il terminé.
Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Reboisement au Burkina Faso : L’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique offre 100 plants à l’ENAM
Lutte contre l’insalubrité à Ouagadougou : La police municipale démantèle un abattoir clandestin
Burkina Faso : Les acteurs de la lutte contre les changements climatiques accordent leurs violons pour obtenir les financements du Fonds vert pour le climat
Promotion de l’hygiène et de l’assainissement au Burkina : Le ministère de l’Eau sollicite l’accompagnement des médias
Réhabilitation de la ceinture verte : 1200 plants mis en terre
Campagne de reboisement au Nord : 700 arbres pour contribuer à la reforestation
Reboisement : L’association le Tocsin plante sur son nouveau site à Ouaga 2000
Journée annuelle de reboisement du BUMIGEB : 350 plants mis à terre à Kouba (Koubri)
Agroécologie : Les acteurs plaident pour son intégration dans les politiques agricoles au Burkina
Burkina Faso : Des députés se lancent dans la lutte contre la désertification à travers le reboisement à Komki Ipala
Lutte contre la désertification et la dégradation des terres : Le périmètre bocager de Guiè, une approche aux résultats extraordinaires !
Augustin Wanéweogo à propos des reboisements au Burkina : « Les plantes, c’est comme les animaux. Elles ont besoin de boire et de se nourrir »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés