Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut savoir s’instruire dans la gaieté. Le savoir triste est un savoir mort. L’intelligence est joie. »  Voltaire

"Par leur vote, les Burkinabè ont décidé de ne plus voir l’UPC diriger le CFOP", se conforme Zéphirin Diabré

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 12 janvier 2021 à 17h20min

C’est un tout nouveau ministre d’État, ministre chargé de la réconciliation nationale, Zéphirin Diabré, qui a été chaleureusement accueilli au siège national de son parti (Union pour le progrès et le changement, UPC), sis au quartier Gounghin de la capitale. C’était à l’occasion de la traditionnelle présentation de vœux des militants au président du parti, ce mardi 12 janvier 2021.

"Excellence..., ministre le ministre d’État, le président du parti...". Il faut désormais s’accommoder aux titres. Zéphirin Diabré, jusque-là chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF), s’est séparé de sa tunique d’opposant.

"Par leur vote, les Burkinabè ont décidé de ne plus voir l’UPC diriger le CFOP", acquiesce Zéphirin Diabré, qui dit prendre acte de cette position exprimée par le peuple.
Occasion pour lui de faire une sorte de bilan de son action à la tête de l’institution avant de souhaiter bon vent à son successeur.

Désormais aux côtés du pouvoir, Zéphirin Diabré a expliqué qu’à l’issue des élections du 22 novembre 2020, le président du Faso a souhaité que le parti, UPC, puisse apporter sa contribution à l’œuvre de construction nationale par notamment le volet réconciliation nationale.

Une requête que le parti a acceptée "en toute souveraineté" et après concertations internes, dévoile-t-il. Mesurant l’enjeu de la réconciliation nationale pour le pays, Zéphirin Diabré a dit son engagement et son "entière volonté" à réussir la mission. Une détermination dans laquelle il peut compter sur sa famille politique, si l’on en croit le porte-parole des militants à la cérémonie, Rabi Yaméogo, secrétaire général du parti.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 janvier à 17:29, par le mordu En réponse à : "Par leur vote, les Burkinabè ont décidé de ne plus voir l’UPC diriger le CFOP", se conforme Zéphirin Diabré

    Il faut que Monsieur Diabré vienne clarifier sa position auprès de burkinabés qui l’ont votés.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 17:46, par Doug En réponse à : "Par leur vote, les Burkinabè ont décidé de ne plus voir l’UPC diriger le CFOP", se conforme Zéphirin Diabré

    Je le dis et le répète, ce monsieur ne pouvait rien apporter de mieux au Burkina. Dieu a sauvé le Burkina en le reléguant à la quatrième place. Analysez ses arguments d’acceptation de rentrer dans le gouvernement et vous vous rendrez compte qu’il n’est jamais conséquent avec ses idées. Les autres étaient avec toi quand tu étais chef de file de l’opposition et maintenant que tu as perdu tu estimes que ta place n’est plus dans l’opposition. Un vrai traître.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 18:13, par Passakziri En réponse à : "Par leur vote, les Burkinabè ont décidé de ne plus voir l’UPC diriger le CFOP", se conforme Zéphirin Diabré

    Voilà qui est clair et logique. Les électeurs ont décidé de remettre la tête de file de l opposition au CDP et ses alliés naturels, choses qui feront que tout ce qui se ressemble s assemble . Bref pourvu que les retombées reviennent au peuple et non à des clans ou à des individus.

    Passakziri.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 18:52, par citoyen Lambda En réponse à : "Par leur vote, les Burkinabè ont décidé de ne plus voir l’UPC diriger le CFOP", se conforme Zéphirin Diabré

    De un, un ministre d’Etat n’a pas le titre " Son Excellence " . C’est tout simplement Monsieur le ministre d’Etat . Sur le plan protocolaire ,seuls le président du Faso ,le Premier Ministre ,le Président de l’Assemblée Nationale ,le Ministre des Affaires étrangères et les ambassadeurs bénéficient du titre Excellence . Mais bon, ça c’est secondaire.
    De deux ,si on comprend bien monsieur ZEPH DIABRE , le simple fait d’avoir reculer aux élections législatives du 22 novembre 2020 ,suffit à le faire basculer dans la majorité présidentielle . Donc, alors que les autres partis l’ont suivi lui et ont accepté son leadership en tant que chef de file de l’opposition ,rang que lui procurait le nombre de députés de son parti aux élections législatives de 2015 ,lui il refuse de suivre maintenant un autre parti qui a eu plus de députés que son parti ,et qui devient de par la loi chef de file de l’opposition. Quel raisonnement indigne d’un homme politique de ce niveau . En d’autres termes c’est les autres qui doivent toujours être derrière moi ,mais je ne dois jamais être derrière quelqu’un . Je comprends maintenant la portée et la véracité des critiques des démissionnaires de son parti l’UPC ,quant au complexe de supériorité qu’aime exhiber ce Monsieur et qui ne souffre pas de contradiction dans son parti . Je croyais qu’on était de l’opposition politique par conviction politique et non par autre chose . Mr DIABRE vous auriez du trouver un autre argument pour justifier votre entrée au gouvernement, mais pas celui-là . Enfin bon appétit ,mais attention à la goinfrerie, comme le dirait l’imminent Pr Joseph KY ZERBO .
    Tous ces jeunes morts à l’occasion de l’insurrection populaire de 2014 et du coup d’Etat raté de 2015 auront sacrifié leur vie pour rien . Certaines personnes ont raison de ne pas s’engager en politique, tant le comportement de certains politiciens ramène l’espèce humaine à la basse échelle de l’indignité humaine . WEB master laisser passer le point de vue de chacun .

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 19:05, par Ma Pensee En réponse à : "Par leur vote, les Burkinabè ont décidé de ne plus voir l’UPC diriger le CFOP", se conforme Zéphirin Diabré

    Burkinabé vous pouvez toujours rever mais nul part au monde on ne peut tous regarder dans la meme direction.L autre va toujours dire ....si c etait moi ça n allait pas se passer comme cela.Cherchons plutot a avoir une nation avec des instutitions fortes debarassee de juges ripoux mais animé plutot par des magistrats qui transpirent l honneteté et l humilité.Tout le reste c est du blabla.Quand vous allez ouvrir la boite a pandore appelée reconcilliation vous allez comprendre votre douleur car ça va aller dans tous les sens.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 19:45, par Vérité Indiscutable En réponse à : "Par leur vote, les Burkinabè ont décidé de ne plus voir l’UPC diriger le CFOP", se conforme Zéphirin Diabré

    M. Zéphyrin a compris qu’au Burkina la Sincérité dans le combat ne donne pas de réussite et l’excellence du programme politique n’inspire pas beaucoup, à commencer par les intellectuels, les stéréotypes étant encrés dans les consciences monarchiques. En voulant se replier pour s’occuper davantage de lui-même, il a cependant accepté une proposition qui va le plonger.
    Wait and See !

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 19:49, par Fils En réponse à : "Par leur vote, les Burkinabè ont décidé de ne plus voir l’UPC diriger le CFOP", se conforme Zéphirin Diabré

    Comprenez un peu zeph l’opposition actuelle c’est le coder et après le départ de ses éléments pour le parti au pouvoir, naturellement en bon chef il doit aller voir ce qui les attirent

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 19:59, par Gratitude En réponse à : "Par leur vote, les Burkinabè ont décidé de ne plus voir l’UPC diriger le CFOP", se conforme Zéphirin Diabré

    Zephirin DIABRE a apporté sa pierre dans l’édification du Burkina Faso. Il est venu révolutionner l’opposition burkinabè en 2012 avec une forte représentation à l’Assemblée lors des élections devant les ténors de l’opposition qui étaient en ce moment UNIR PS et ADF. ZEPHIRIN a ete victime de trahison et tous ceux qui quitte son navire rejoignaient automatiquement le parti au pouvoir et non l’opposition. Ça veut dire beaucoup. Depuis l’avènement de la quatrième république je n’ai pas vu un opposant aussi compétent que lui. Après trois élections, je me dis son choix de travailler à la mouvance n’est pas mauvais puisqu’on le veut pas comme président quand on voit les resultats des votes. Mais pourquoi voulons nous qu’il refuse un poste qu’il estime être à la hauteur ? Que voulez-vous qu’il devienne ? Je pense que tout le monde peut créer son parti et faire mieux que Zephirin. Tant que je peux pas faire mieux qu’un homme j’evite de le critiquer. C’était la mon point de vue. Que DIEU accompagne tous les membres de ce gouvernement et que la paix règne au BF

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 20:39, par Mafoi En réponse à : "Par leur vote, les Burkinabè ont décidé de ne plus voir l’UPC diriger le CFOP", se conforme Zéphirin Diabré

    Beurk......est ce que Zeph est allé féliciter le nouveau locataire de Kosyam comme l’a fait Tahirou ou un certain Ablassé Ouédraogo ?La réponse est non...non...non....et nonnnnnnnn.C’est dire que Zeph n’est pas un homme de conviction puisqu’il a floué tout son monde pour se trouver là où il est actuellement avec un titre bidon de ministre d’état pour du n’importe quoi.Maintenant calé dans ses baskets,comment le sieur Zeph pourra regarder les anciens frondeurs de son groupe UPC qui ne cautionnaient pas ses accointances avec l’opposition et surtout avec le cdp ?Résultat des courses,ce sont les frondeurs de son parti qui avaient bien raison mais ils sont dans les oubliettes puisque c’est le moment de dérouler le tapis rouge à ce mécréant.Et de forfaiture en forfaiture,il faudra que le même Zeph arrive à convaincre l’autre dirigeant de l’autre baobab géant qu’il a accepté ce poste pour dynamiter le pouvoir en place,ce qui n’est pas à sa portée car ce type ne vaurien .En conclusion,ce monsieur agit pour son ventre car après avoir perdu le poste juteux de chef de file de l’opposition,il retourne sa veste pour un poste qui ressemble à une vraie coquille vide

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 20:43, par boris En réponse à : "Par leur vote, les Burkinabè ont décidé de ne plus voir l’UPC diriger le CFOP", se conforme Zéphirin Diabré

    a sa place, c’est ce que j’aurai fais. les burkinabè par leur immaturité politique ont fini par convaincre a travers cette dernière elections qu’ils ne meritent pas une opposition veritable qui a des idées. je pense que celui qui reve encore de ça, il peut créer son parti d’opposition. il n’a qu’a rester dans l’opposition pour avoir un score de 3% en 2025 ??? mettez vous a sa place. vous l’aimez comme opposant mais vous le votez pas. arretez cette hypocrisie

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 20:47, par Toto le Neuf En réponse à : "Par leur vote, les Burkinabè ont décidé de ne plus voir l’UPC diriger le CFOP", se conforme Zéphirin Diabré

    Voilà qui est clair, conforme au bon sens et à la démocratie et qui apaise le climat politique.
    Ce dont le peuple a vraiment besoin, ce n’est pas une diversité de leaders toujours opposés et rivaux pour satisfaire les espoirs des individus d’avancer chacun dans sa direction, mais un seul leaders parmi tous ceux qui se sentent (sont) capables, pour avancer dans une seule direction. Pour la seconde fois, le peuple souverain a décidé de confier sa destinée à Rock Kaboré. La sagesse et le respect du choix du peuple voudraient qu’on accompagne l’élu du peuple, ne serait-ce qu’une partie du chemin. On peut toujours se raviser en cours de route pour proposer une autre orientation et un autre leader au peuple. Dans tous les cas, il faudra un autre leader au peuple en 2025.
    Bravo déjà à M. Diabré. Le peuple souverain le récompensera en 2025 s’il respecte ainsi son choix avant de se proposer humblement pour le conduire.
    Ceux qui ne le veulent pas aux côtés du pouvoir ne le veulent certainement pas au pouvoir. Ceux qui l’ont incité et qui l’incitent encore à rester dans l’Opposition ont montré leur incapacité à lui donner le pouvoir. Ils veulent sans doute qu’il soit éternellement opposant. Mais M. Diabré qui veut Kosyam et qui a enfin compris que ceux qui ont conduit Rock à Kosyam sont les seul capables de le conduire lui aussi à Kosyam a bien fait de se mettre de leur côté et il ne sera pas déçu s’il leur reste fidèle.
    Voilà ce qui arrivera en 2025 : Président = Zeph Diabré.
    Maître Sankara = Premier ministre ou Président de l’Assemblée nationale. Wait and see !

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 07:43, par Lom-Lom En réponse à : "Par leur vote, les Burkinabè ont décidé de ne plus voir l’UPC diriger le CFOP", se conforme Zéphirin Diabré

    Tout cela confirme ce qu’on pensait de l’homme Zephirin DIABRE : un mégalomane qui croit tout savoir et qui regarde le reste du monde d’en haut comme si le.monde à été créé après sa naissance ! Voici la conséquence de sa vision uni-jambiste de la société Burkinabè et de l’électeur Burkinabe en général. Si il s’était entêté de nouveau, ce n’est pas sûr qu’il aurait 5 députés en 2025. Il a donc intérêt à prendre son Nouveau dossier au sérieux et ne jamais penser que la réconciliation va se faire sur les cadavres de pauvres Burkinabè qui ne demandaient que la.liberte de respirer dans leur domicile car n’étant jamais mêlés à la politique. Sans le passage dans la case Justice, il n’y aura pas de vraie réconciliation. Rappelez-vous que la.colombe lâchée au Stade du 4 4 Août par Blaise Compaoré à la fameuse journée du Pardon en 2001 a refuser de voler. On pourrait dire que cette mascarade de fausse demande de pardon a même été refusée par la nature a travers cette colombe. La suite on l’a connait : le régime de Blaise Compaoré a continué de faire assassiner des citoyens ordinaires jusqu’à l’insurrection. Cette fois-ci, on est averti et on doit tout faire pour ne pas répéter la.meme erreur. Mr DIABRE, vous avez une chance unique de sortir dignement la tête en gerant objectivement ce dossier de la Réconciliation.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 12:01, par le Vigilant du Sahel En réponse à : "Par leur vote, les Burkinabè ont décidé de ne plus voir l’UPC diriger le CFOP", se conforme Zéphirin Diabré

    Zeph a parfaitement raison de changer de cap. On ne crée pas un parti en vue de s’opposer éternellement. Me SANKARA de l’UNIR/PS avait avait fait pareil. "Pas un pas sans le peuple". Et comme le peuple a choisi le MPP, son parti a décidé de rejoindre celui qui incarne la confiance du peuple. Cela me semble logique. Celui qui veut être opposant à vie peut créer son parti et tenter l’aventure. Des individus comme nous qui écrivions sur la toile, sans expérience aucune de la gestion d’un parti politique, devrions nous garder d’indiquer la voie à suivre aux dirigeants de partis. Si nous sommes capables, agissons en créant nos partis. Que c’est très facile d’écrire ou de parler !

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 16:41, par oas En réponse à : "Par leur vote, les Burkinabè ont décidé de ne plus voir l’UPC diriger le CFOP", se conforme Zéphirin Diabré

    KABRE MAMADOU DU PRIT ET HUBERT BAZIE DE CONVERGENCE AU CDP DE BLAISE COMPAORE TOMBEUR DE THOMAS SANKARA ET ZEPH AU MPP

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Hadja Ouattara, Madame « Digital » du gouvernement Dabiré
Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme : Elyse Thiombiano Ilboudo prend les commandes
Ministère des Sports et des Loisirs : Dominique Nana veut une grande place aux loisirs
Ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières : Bachir Ismaël Ouédraogo et Aimé Zongo ont pris fonction
Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville : Me Bénéwendé Sankara installé aux affaires
Réconciliation nationale : « C’est le genre de mission où il n’est pas envisageable d’échouer, sinon ça voudrait dire que le Burkina Faso a échoué », mesure Zéphirin Diabré
Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation : Clément Pengdwendé Sawadogo veut travailler sans répit
Ministère de la Justice : Victoria Ouédraogo Kibora a officiellement pris les commandes
Ministère de la Santé : Pr Charlemagne Ouédraogo prend les rênes sous le signe de la solidarité agissante et de la cohésion sociale
Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat : Louise Go, la sociologue au chevet de l’artisanat burkinabè
Ministère de l’Eau et l’Assainissement : Ousmane Nacro aux commandes
Ministère en charge des Burkinabè de l’extérieur : Maxime Koné installé dans ses nouvelles fonctions de ministre délégué
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés