Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En élection, il faut à la fois espoir et audace.» François Hollande

Élections 2020 au Burkina : L’opposition politique dénonce des irrégularités

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Élections 2020 • LEFASO.NET • samedi 21 novembre 2020 à 22h45min
Élections 2020 au Burkina : L’opposition politique dénonce des irrégularités

A quelques heures de l’ouverture du scrutin, les candidats signataires de l’accord politique étaient face à la presse, le samedi 21 novembre 2020, pour partager certaines inquiétudes quant au bon déroulement de l’élection.

Il s’agit notamment des cas de soupçons de fraudes du côté de la majorité. Ces soupçons se fondent sur des déclarations de bulletins de vote préfabriqués ; l’achat des cartes d’électeurs des femmes dans les marchés et yaar ; les modifications de dernière minute de la liste électorale et des lieux de vote préétablis.

Selon le chef de file de l’opposition politique Zéphirin Diabré, candidat de l’’UPC à la présente élection, dans la province de l’Oudalan, des bureaux de vote ont été fermés dans des zones où il n’y a pas eu des attaques, pour les installer dans des zones où il y a l’insécurité. Une manière, selon lui, de permettre à la majorité d’avoir plus de chance dans les urnes.

L’autre inquiétude évoquée par les candidats de l’opposition est la tenue à bonne date de cette élection. Car, selon Zéphirin Diabré, la CENI aurait des difficultés à acheminer les matériels de vote dans certaines localités.

Au regard des ces difficultés, l’opposition dit être septique quant à la capacité de la CENI à proclamer les résultats d’ici le 23.

A en croire Zéphirin Diabré, une plainte sera déposée auprès du procureur du Faso pour une suite à donner.

Toutefois, l’opposition dit ne pas être disposée a accepter des résultats d’une élection entachée d’irrégularités et de Fraudes.

Lire aussi : Simon Compaoré au CFOP : « Nous dédaignons la fraude, elle est avilissante »

Lefaso.net


Déclaration liminaire

Mesdames et messieurs de la presse, nous tenons tout d’abord à vous remercier d’avoir fait le déplacement au siège du CFOP pour cette urgente conférence de presse.

Il nous est apparu nécessaire de vous convier pour vous entretenir des faits et gestes que nous avions constatés et dont nous avons confirmation.

En effet, des personnes s’adonnent à la récupération des cartes d’électeurs moyennant le versement de sommes d’argent. Le caractère massif du phénomène peut porter atteinte à la sérénité et à l’intégrité des résultats des élections du 22 novembre 2020.

Il faut noter que nous avions déjà attiré l’attention des différents acteurs du processus électoral sur des tentatives de fraudes organisées par le pouvoir en place. Malgré toutes nos mises en garde les mêmes agissements sont récurrents.

À cette veille des élections, nous souhaitons que les juridictions compétentes et la CENI prennent des dispositions pour empêcher que les agissements incriminés prospèrent.

Pour notre part une plainte sera déposée en bonne et due forme auprès du Procureur du Faso pour une suite à donner.

Durant tout le processus électoral, l’opposition politique a toujours agi de façon républicaine pour préserver la paix sociale.

Le CFOP interpelle, de vive voix, la communauté nationale et internationale qu’elle n’acceptera jamais des résultats entachés d’irrégularités.

Nous demandons aux militantes et militants, aux sympathisantes et sympathisants des Partis de l’Opposition d’être vigilants et de ne pas hésiter à dénoncer tout agissement de nature à entacher le scrutin.

Nous rappelons que nous restons attachés au respect strict des valeurs républicaines.

Une autre de nos préoccupations majeures est la tenue des élections à bonne date. Or à ce propos, il nous est revenu que la CENI éprouve des difficultés à acheminer le matériel électoral dans les Centres de vote.

Nous interpellons la CENI pour qu’elle prenne toutes les dispositions afin que les élections se tiennent dans les délais c’est-à-dire le 22 novembre 2020, sur toute l’étendue du territoire nationale et dans tous les bureaux de votes.

Nous exigeons qu’une cartographie claire et fixe soit présentée et communiquée aux différents acteurs du processus électoral.

Enfin, nous demandons au Gouvernement de communiquer sur la prise en charge des délégués des bureaux de vote.

Vos commentaires

  • Le 21 novembre à 17:28, par Sauve Mon Faso ! En réponse à : Élections 2020 au Burkina : L’opposition politique dénonce des irrégularités

    Bon Dieu,sauve Mon Faso !
    Bon Dieu,sauve Mon Faso !
    Bon Dieu,sauve Mon Faso !
    On Veut La Paix !
    On Veut La Paix !
    On Veut La Paix !
    J’aime Mon Faso !
    J’aime Mon Faso !
    J’aime Mon Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 17:39, par Alexio En réponse à : Élections 2020 au Burkina : L’opposition politique dénonce des irrégularités

    Pourquoi hypothequer le resultat du match avant meme so debut ou sa fin ? L anticiper revient a nous dire que l opposition a deja reconnu sa defaite. NOus voulons pas ni le scenario americain que ivoirien. Seulement le FAIR-PLAY de l ensemble des concurrents.

    Répondre à ce message

    • Le 22 novembre à 05:47, par Jamaal Ahmed En réponse à : Élections 2020 au Burkina : L’opposition politique dénonce des irrégularités

      Que le CFOP en particuler Zephirin nous colle la paix. Le sondage qui l’a paniqué en est une réalité. Un homme d’etat doit être posé. Depuis que j’ai vu ce monsieur sautiller dans la foule et n’a que le chiffre zéro dans sa bouche pour le bilan du MPP je me suis posé des questions. S’il n’est pas capable de placer ses militants dans les 21000 bureaux de vote pour surveiller a qui la faute ? Il brandit son portable pour avoir reçu des messages de combien de bureaux de vote ? Un seul message de suspition de fraude est il credible ? Il ne sera plus chef de fil de l’opposition. Il fait même pitié avec ses dissidences. Que va t’il devenir ? On va le comprendre mais qu’il nous laisse la paix

      Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 18:48, par Nabiiga En réponse à : Élections 2020 au Burkina : L’opposition politique dénonce des irrégularités

    Haya, c’est parti. En effet, psychologiquement, Zeph n’a pas eu cesse de nous préparer sournoisement pour cette éventualité en pronostiquant la fraude avant même que les élections n’ait lieu. On n’est pas surpris de ce qu’il avance mais c’est peine perdue, car Rock gagnera et il n’y a rien à faire ; qu’il y ait eu des petites incidences ci et là ou pas, les résultats ne vont pas changer pour un gagne de Zeph encore moins le CDP, lui, au bout de son souffle.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 18:54, par Teeltaaba En réponse à : Élections 2020 au Burkina : L’opposition politique dénonce des irrégularités

    On n’a pas besoin de ce genre de déclarations à la veille de nos élections.
    Pauvres politiciens, épargnez nous de crises post électorales

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 18:55, par Kô tigui En réponse à : Élections 2020 au Burkina : L’opposition politique dénonce des irrégularités

    Bonsoir

    Comment peut on être aussi frileux !!! Le match n’a pas commencé et vous trouvé que des fautes existent !!! Soyons sérieux !
    Les prémices d’une défaite sont là et les lamentations commencent !
    Comme des enfants pleurnichards

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 20:07, par HUG En réponse à : Élections 2020 au Burkina : L’opposition politique dénonce des irrégularités

    voyez vous il faut impérativement éviter les fraudes et autres actions non recomnandees.La ceni doit parfaitement jouer sa crédibilité.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 20:28, par Ka En réponse à : Élections 2020 au Burkina : L’opposition politique dénonce des irrégularités

    Cette sortie de l’opposition est un prétexte pour créer l’anarchie et faire croire au monde entier que cette élection transparente comme celle de 2015 ne le sera pas, et qu’elle va mettre le Burkina à feu et à sang si ça arrivait. Tout ça dans le seul but de salir notre jeune démocratie en marche.

    Vous étiez ensembles, ’’opposition et majorité’’ en signant ensembles de faire une élection transparente et honnête, et que chacun acceptera les résultats. Mais avec ses sorties, les mensongères de l’opposition et affidés qui ne savent que polluer les esprits faibles pour pouvoir mieux les manipuler dans le seul but de s’arroger le pouvoir à tous prix, ne marchera pas avec un peuple averti avec les ruses surtout quand certains se disent qu’ils sont là pour aller chercher Blaise Compaoré avec leur avion privé une fois a Kossyam.

    Monsieur Zépherin Diabré, avec le respect que je vous dois, puisque vous aviez montré que vous êtes un vrai démocrate en 2015, je vous prie de rester vous-même en oubliant ceux qui vous manipulent pour choisir la voie de l’insurrection anarchiste, car le Burkina est considéré depuis 2015 quand vous êtes allé féliciter votre adversaire, un pays démocratique. Et les valeurs d’un pays démocratique comme le nôtre c’est des élections transparentes, honnêtes, et tous les Burkinabé se rappelleront de ceux-ci dans les urnes demain matin.

    « Laissez les mensonges, car, le mensonge dégrade la dignité de l’homme, il suppose dans celui qui l’emploie le dessein prémédité de vouloir tromper. De quel œil le menteur peut-il être regardé dans le monde par les gens sensé et raisonnables comme vous monsieur Zépherin Diabré, puisque vous n’aviez prouvé aucune preuve devant un juge ? »
    .
    Si tous ceux-ci est pour aller chercher Blaise Compaoré, ça ne vaut pas le coup. Si Blaise Compaoré veut rentrer dans son pays, personne ne l’empêche, simplement il doit passer par la justice de son pays. Sans parti pris, sachiez que vouloir tout faire conduit inexorablement à la dérive morale. Blaise Compaoré ne peut pas être libre de faire tout ce qu’il veut en ayant des poursuites judiciaires derrière ses fesses : Si on le donnait ce privilège, il fallait le faire avec tous les Burkinabé qui violent les lois, ou tuent qui ils veulent, là où ils veulent. Demain 22 Novembre 2020, que le meilleur candidat avec un programme qui va au bonheur du peuple et l’émergence du pays gagne.

    .

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 20:35, par Ghi wi En réponse à : Élections 2020 au Burkina : L’opposition politique dénonce des irrégularités

    Vraiment,Peux Accepté les Resultat si la ceni est credibile ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 20:38, par Séraphin Pierre En réponse à : Élections 2020 au Burkina : L’opposition politique dénonce des irrégularités

    Le 30 octobre 2014, Blaise a été chassé du pouvoir par le Peuple vaillant du Burkina Faso. Le Burkina venait d’être débarrassé d’un pouvoir corrompu et corrupteur. Après le CDP, le MPP issu du pouvoir a pris le pouvoir et l’a géré pendant 5 ans. Le constat a été fait par le Peuple. Ce qui avait été reproché par le Peuple à Blaise est resté la pratique du MPP. Comme si cela ne suffisait pas, au lieu de montrer leur bonne foi à changer de pratique s’il gagnait le pouvoir pour un autre mandat, c’est une fraude massive qui semble se préparer avec comme seul objectif de passer au 1er tour.

    Le travail fait en 2014 semble être non achevé. Le Burkina Faso est un Payas béni. Tous les fraudeurs, corrupteurs et voleurs partiront du pouvoir.

    La fraude qui s’annonce, si elle est réalisée et constatée, une victoire du MPP au 1er tour l’éjectera du Palais présidentiel avant le 29 décembre. La raison, c’est juste une punition de Dieu. Les pouvoirs corrompus et corruptibles seront mis hors d’état de nuire au fur et à mesure jusqu’à l’épurement total. C’est ce qui est prévu pour le Burkina Faso.

    Le MPP devrait savoir donc que la fraude ne passera jamais. L’achat des consciences ne passera jamais. Vous devez tout faire pour ne pas être coupables et responsables de fraudes pouvant créer des troubles postélectoraux. Sinon, votre candidat subira la punition de Dieu, c’est à dire, le sort qu’à subit Blaise COMPAORE.

    Un homme prévenu en vaut deux.

    ATTENTION : Ce n’est pas qui le dit. Je sers seulement de relai. ça vient des ancêtres vaillants soucieux du peuple réel et très énervés de voir des corrupteurs et des corrompus détruire le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 20:49, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Élections 2020 au Burkina : L’opposition politique dénonce des irrégularités

    Ah ok. Je pensais que les gens paniquaient et s’agitaient pour rien. Maintenant, avec cette mise au point, on sait que c’est bel et bien de la mauvaise foi, du Trump sahélien à peine masqué.

    1°) Le code électoral prévoit que l’UPC (par exemple) accrédite ses délégués ou observateurs dans les bureaux de vote. Étants aussi des électeurs, on leur permet de voter sur place, ainsi que les autres acteurs déplacés le jour J. Sachant qu’ils avaient jusqu’au 12 Novembre pour transmettre leurs listes, quand voulaient-ils que la CENI introduise cela pour parler de "modification de dernière minute " ?

    2°) Chaque parti a reçu un certain nombre d’exemplaires du bulletin unique pour expliquer à ses électeurs comment voter. Le nombre étant limité, chaque parti (y compris l’UPC) a été obligé de ré-imprimer à ses frais d’autres exemplaires pour son usage. Pendant que d’autres faisaient de la simple "photocopie", certains en ont profiter pour "effacer" un ou plusieurs partis adverses. Ces imprimés n’ont AUCUNE incidence sur les vrais bulletins utilisés le jour du vote que seule la CENI fourni, et ils le savent tous.

    3°) Ko "On prend des cartes d’électeurs ou leur numéro, c’est fraude" ... Amusant, quand on sait dans les quartiers que c’est ce que son parti aussi fait ! Et ils donnent aussi l’argent, bien même, y compris pour venir à leurs meetings ! Quelle hypocrisie...
    Depuis la création de la CENI en 1998, les différentes manières de tricher ont été passés en revue par toutes les parties et les parades trouvées. La création même de la CENI et sa composition est la première. L’urne transparente, le bulletin unique, le dépouillement sur place, le PV remis à tous, la possibilité de suivre le dépouillement sont les autres. Celui qui trouve qu’on peut tricher avec le numéro de carte d’électeur n’avait qu’à dire à la CENI comment, pour correction AVANT l’élection. Pourquoi attendre les derniers jours de la campagne ?
    A ce propos, en tapant sur internet, n’importe qui a accès à la liste électorale, où toutes ces informations sont disponibles et elles sont aussi affichées sur place. Si c’est secret parce qu’on peut tricher avec, pourquoi tout le monde a réclamé que ce soit ainsi ?

    3°) Ils accusent la CENI, dont ils sont pourtant membres, de travailler pour l’autre camp ! La CENI est composée à égalité de l’opposition, de la majorité et de la société civile. En tant qu’institutions, le CFOP et la CENI communiquent officiellement, et l’opposition peut demander à ses délégués à la CENI ou à son président des explications à tout moment. Pourquoi une conférence de presse pour poser des questions auxquelles un appel ou une rencontre peut répondre ?

    4°) Le cerise sur le gâteau, la preuve définitive de la mauvaise foi, c’est l’affaire du "communiqué du gouvernement" sur les délégués dans les bureaux de vote. Si on a créé la CENI, c’est parce qu’on soupçonnait le gouvernement d’être partial. La CENI organise donc les élections du début à la fin. Pourquoi s’adresser au gouvernement pour une question liée aux élections ?
    Même en supposant que c’est un problème, pourquoi le poser LA VEILLE des élections et à la mauvaise structure ?
    Le pire, c’est que cette question de la prise en charge de délégués dans les bureaux de vote a été discutée et résolue depuis Blaise Compaoré et ils le savent tous !

    Mensonges, manipulation, mépris des lois qu’ils ont voté, mélange des genres : quelle boue nauséabonde on nous sert ! Tout cela parce que des sondages récents prévoient la défaite pour tous mais la déroute pour UN acteur qui ne le supporte pas.
    J’ai honte de mon opposition, et je comprends pourquoi la majorité est favorite pour se maintenir. Si ils voulaient dégouter complètement les gens de bonne volonté des politiciens, et tuer tout espoir d’un alternance crédible, c’est réussi. Karissa !!!
    Franchement, il nous faut une nouvelle classe politique !

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 22:51, par Passakziri En réponse à : Élections 2020 au Burkina : L’opposition politique dénonce des irrégularités

    Si ces accusations sont avérées, c’est du droit, voir même du devoir del ’opposition de les denoncer comme elle l’a fait , et de saisir les juridictions comme elle l’a fait. S’il est vrai que des burkinabè de 2020 accèptent vendre leur droit citoyen, c’est que nous avons un long long chemin à faire . Bref on ose espèrer que tout ca n’est qu’une fausse alerte, car tous comptes faits, je pense que la CENI est digne de confiance et on devrait la laisser travailler, et les observateurs indépendants nous diront si ces élections étaient libres et transparents ou pas. Evitons la paranoia trumpicale.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 23:26, par caca En réponse à : Élections 2020 au Burkina : L’opposition politique dénonce des irrégularités

    Demain, il faut craindre l’expérience ivoirienne au Burkina. Les choses sont simples et pourquoi vouloir les compliquer. Les adeptes du pouvoir sont là pour troubler le sommeil des citoyens. Si cette élection est entachée de fraude et irrégularité quel sort pour notre pays ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 09:35, par LUI En réponse à : Élections 2020 au Burkina : L’opposition politique dénonce des irrégularités

    Je me rappelle bien li y’ a quelques mois le doyen PAUL ISMAËL OUEDRAOGO dans une de ces analyses disait à propos du KO.’’ L’opposition ayant constaté que son échec est inévitable travail présentement à salir la victoire du MPP.Voilà pourquoi tous ces scénarios de fraudes sont inventés,On accuse la CENI d’avoir supprimer des bureaux de votes ou d’avoir ouvert d’autres bureau de votes sans aucune preuve,on accuse des étudiants d’avoir voter pour le MPP avant le jours des vote.On accuse certains de récupérer les cartes d’électeur de tiers personnes.Tout çà sans aucune preuve.L’objectif principal de toutes ces manœuvres est très simples enlever toutes crédibilités à la victoire probable du MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 11:33, par Kobinaba En réponse à : Élections 2020 au Burkina : L’opposition politique dénonce des irrégularités

    Un Ami qui est resté a l upc dit que le president a perdu le nord depuis un certain temps....ceci explique sa febrilité.Un homme qui etait ponderé est devenu hargneux

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
EN DIRECT - Elections 2020 au Burkina : Proclamation des résultats provisoires des législatives
Résultats des législatives du 22 novembre : Le NTD enjambe l’UPC, le CDP revient en force
Présidentielle et législatives 2020 au Burkina : Leçons des élections
Elections 2020 au Burkina : « L’intérêt égoïste a pris le dessus sur l’intérêt général », regrette Me Ambroise Farama
Législatives 2020 au Burkina : Les dissidents de l’UPC reviennent à l’hémicycle sous la bannière du MBF
Assemblée nationale : Le PAREN, une voix éteinte !
Législatives 2020 au Burkina : Liste provisoire des députés MPP 2020-2025
Élections législatives 2020 au Burkina : Maxime Koné rempile dans la Kossi avec le MPP
Burkina : « L’élection du 22 novembre s’est révélée libre, fiable et transparente » selon une coalition d’ONG et associations africaines
Élections 2020 au Burkina : “ Le double scrutin est réputé libre, sincère, crédible, fiable et démocratique” pour l’Institut Africa Solidarité
Élections couplées 2020 au Burkina : La mission d’observation de l’institut Africa solidarité félicite les acteurs
Législatives 2020 au Burkina : A Banfora, une plainte en justice contre le Nouveau Temps pour la Démocratie accusé de fraudes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés