Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Plus il y a de candidatures pour une élection présidentielle, moins on préservera l’environnement.» Édith Boukeu Journaliste-fact Checker, Cameroun

Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • jeudi 22 octobre 2020 à 23h28min
Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

La Cour d’appel de Ouagadougou dans son arrêt du 22 octobre 2020 a décidé de la mise en liberté provisoire de Jean Claude Bouda dans l’affaire qui l’opposait au ministère public.

Jean Claude Bouda, ex ministre de la défense, était mis en examen pour faux et usage de faux en écriture privée, délit d’apparence...

La Cour a ordonné la mise en liberté de l’ex ministre de la défense "s’il n’est retenu pour autre chose".

Il y a quelques jours, soit le 29 septembre 2020, Jean Claude Bouda avait bénéficié d’une "permission" d’un mois pour des motifs de santé. Cette permission a dû faciliter la mise en liberté provisoire dont il bénéficie aux terme d’une décision de la Chambre de l’instruction de la Cour d’appel en date de ce 22 octobre.

On se rappelle aussi que l’avocat de M. Bouda a saisi la Cour de cassation sur la compétence du tribunal connaissant de l’affaire. En attendant la décision de la Cour de cassation, Jean-Claude Bouda, qui bénéficiait déjà d’une permission de sortie pour des soins, est donc en liberté provisoire à compter de ce 22 octobre.

Lefaso.net


Pour tout savoir de l’affaire Jean Claude Bouda, la rédaction vous propose : Jean-Claude Bouda déposé à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou



Affaire Jean Claude Bouda : L’ancien ministre de la défense « en permission » d’un mois pour des soins



Lire aussi Affaire Jean-Claude Bouda : Le RENLAC réclame le jugement du dossier au fond


Vos commentaires

  • Le 22 octobre à 17:24, par Kouda En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la MACO

    Hum ! Quelle mise en scène !
    Jean Claude Bouda s’est présenté de sa propre initiative à la justice. Il sait pourquoi il l’a fait car les infos sur ses constructions dans son village datent d’un peu longtemps.
    Si vous le libérez faite le sans grand tapage ni mise en scène. Les raisons pour lesquelles il a été déposé de façon éclaire à la MACO ont-elles disparu ? Je doute fort bien.
    Bonne chance à monsieur Bouda Jean Claude.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 17:29, par Blacorissouns En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    Cest triste voir meme xa donne de la nosee. Comment les gens peuvent voler des millards, et sont libre de circuler comme ils veulent. Alors liberer tout les burkinabe ki sons dans les prisons. Mon pays fait honte.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 17:53, par 𝐋𝐀𝐆𝐔𝐈 𝐀𝐃𝐀𝐌𝐀 En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    Après 5 mois de simulacre éhonté Jean Claude Bouda retrouve la liberté électoraliste au service du MPP Vivement le 22 𝐍𝐎𝐕𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 Vive la 𝐉𝐔𝐒𝐓𝐈𝐂𝐄 Vive la démocratie Victoire au 𝐂𝐃𝐏 Qu’Allah bénisse et protège son Excellence BLAISE COMPAORÉ et sa noble famille

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 18:02, par triste En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    A un mois des élections, quel est le message ? Les grands voleurs de la république pour délit d’apparence sont en liberté provisoire tandis qu’un simple voleur de poulets peut faire un an de préventive avant d’être jugé. Des OSC ont interpellé récemment les politiciens sur la lutte contre les inégalités. En plus des revenus monétaires, il faut aussi s’attaquer aux inégalités selon que vous êtes simple voleur de poulet d’un grand voleur aux cols blancs ! Que dit le MPP et le candidat Rock sur cette situation ubuesque ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 18:38, par Sisiphe En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    Le pouvoir judiciaire est indépendant de l’exécutif maintenant, il me semble, de même que le président ne chapeaute plus la magistrature. Il faut donc arrêter de mettre tout sur le compte du MPP ou de l’exécutif. Chacun devrait pouvoir s’assumer, je pense !
    Que le judiciaire nous donne maintenant des détails quant à cette libération…

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 18:47, par HUG En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    Le pays à très mal en sa justice. celà n étonne personne..Au gondoana ces genres de scène n étonne personne. Le plus rien ne sera comme avant est devenu pire qu’avant.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 18:56, par Nabiiga En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    Liberté provisoir pour dire quoi ? Qu’est-ce en devient de la maison qu’il construite avec l’arent des contribuables. Personne ne veut que Bouda soit derriere les barreaux en tant que tel, nous demandons tout simpllement qu’il remette à qui de droit ce qu’il a piqué des caisses de l’état. Aujourd’hui on nous offense pour nous annoncer la faiblesse de notre systeme judiciaire qui, en substance, nous interpelle de nous lancer dans les prévacarion la plus scandaleuse, et ’il y a rien’
    C’est triste

    Répondre à ce message

    • Le 24 octobre à 01:36, par caca En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

      Nabiiga
      Vous aimez chanter l’indépendance de la justice burkinabè, mais pourquoi vous êtes aussi s’offusquer quand elle accorde une liberté provisoire à quelqu’un présumer innocent. L’ex-ministre Bouda est accuser et son procès n’a pas encore eu lieu. Mr Bouda en prison était plutôt un abus du pouvoir de juge. Il c’était aller lui-même pour dissiper les rumeurs de la rue. En aucun moment ce Monsieur voulait se soustraire de la justice. Il pouvait fuir et quitter le territoire, mais il ne l’a pas fait à cause de son intégrité. Généralement on envoi quelqu’un en prison préventive s’il y a un risque de subordination de témoin où la fuite. Dans d’autres pays, il y a même possibilité de caution pour retrouver la liberté et attendre son procès. Mais chez nous, l’abus du pouvoir se trouve partout et les burkinabè dans leur majorité aiment la démonstration de force.
      Rappelez vous la jeune dame morte en prison pour convenance du juge. Il faut que les juges des libertés travaillent avec le discernement selon la tête du prévenu. La prison n’est pas un lieu de mort mais un endroit de méditation c’est pourquoi certains prisonnier écrivent leur mémoires et d’autre construisent des projets professionnels. Comme au Burkina le juge pratique la loi du talion en se servant les principes démocratique de la justice, les gens comme vous veulent voir les autres se dénigrés par la prison.

      Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 19:20, par Songuia En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    Son Excellence le président Roch Marc Kabore est vraiment un grand démocrate.Il a bâti une justice vraiment indépendante.Dans un passé récent,des PV étaient déformés ici pour couvrir des criminels.Une belle mère nationale ( qui n est heureusement même plus communale) nous deguerpissait sans même consulter le Maire pour construire des cités.Aucun syndicat de magistrats n osait grever.Aujourd hui, même un ministre de la défense peut être arrêté au Faso.L opposition peut classer 2 em sur sa liste au Kadiogo,un condamné pour fraudes au concours.Avec son Excellence le Président Roch Marc Kabore,la démocratie au Faso est une réalité.Dieu le bénisse.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 19:35, par mKaK En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    Je pensais que l’epoque des juges acquis etait revolue. Oups ! Outrage a .....

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 19:42, par Vérité indiscutable En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    Il pense avoir des voix dans le ZOUNDWEOGO.
    Il faut lui démontrer que le Burkindelem l’emporte sur les jeux politiques malsains. Du vrai n’importe quoi dans ce pays : on sent que _le pays est gouverné !_
    On est vraiment foutu si ce régime gagne ces élections !

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 19:55, par Nabayouga En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    J’ai toujours dit qu’au pays des hommes intègres l’honneur et la dignité ont disparu. En effet quel donne t-on au peuple ? Roch libère son ami de longue. Date. Dans yous je nai jamais cru au niveau de la justice aurait le courage de nettoyer la maison, il est entouré de corrompus. J’espère qu’un jour tres proche le peuple burkinabè retrouvera toite sa dignité à travers l’avènement de dirigeants nouveaux , comme thomas sankara pour relancer ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 20:52, par changeons En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    Il vol et il est libre à quelques jours des élections pour dire faites ce que vous voulez, le Mpp est là pour me sauvez. Que le voleur de poulet soit en prison, ça n’engage que lui. Que Dieu nous garde !!

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre à 07:59, par salou En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    Drôle de Pays des hommes intègres. Les grands pilleurs sont dehors et les petits voleurs de poulets, de motos et de tomates sont écroués. Une justice pour les grands voleurs et une autre justice pour les pauvres. Le schéma est connu-liberté provisoire pour maladie-liberté provisoire pour ceci ou cela ... et enfin plus rien. Appauvrir les contribuables pour que des individus sans aucune conscience se la coulent dans des chateaux.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre à 08:21, par Tagrou En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    C’est à la Justice d’expliquer les choses afin que la population comprenne.
    C’est vrai qu’elle a l’habitude de se presser lentement. Mais dans ce cas de figure, il y a lieu qu’elle parle. Ce n’est ni au gouvernement, ni au MPP de la faire.
    Peut-être même qu’à regarder de près, on verra qu’à ce niveau, les gens sont embarrassés par cette libération.
    Et puisque nous avons exigé la séparation des pouvoirs, alors, assumons.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre à 08:34, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    - Félicitation à la justice burkinabè pour avoir libéré Mr Bouda. Oui, il ne faut que l’on aggrave son état de santé à cause de la prison, surtout qu’il n’a pas 20 ans. Il est suffisamment âgé pour rester longtemps en prison. Merci Justice burkinabè. Vous êtes humains.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre à 08:52, par y En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    Félicitation à Bouda, ce dossier était plus politique que judiciaire. Si on doit enfermer tous ceux qui ont des biens qui dépassent leurs revenus, la MACO sera pleine. Même les commerçants qui produisent des bilans à perte et qui construisent des villas ou immeubles seront enfermés.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre à 10:03, par Ka En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    Merci mon ami Kôrô Yamyélé d’avoir bien vu : Au moins Bouda paye loyalement ses méfaits, et ce geste de la justice est a loué. Car d’autres ont des cantines pleines de billets de banques et dorment tranquillement chez eux sans rien craindre. Comme d’autres ont tué leurs semblables et se la coule au Togo ou à Paris. D’autres comme la commission d’enquête parlementaire sur le foncier urbain au Burkina Faso a décelé plus de 105 000 parcelles, illégalement acquises entre 1995 et 2015 dans 15 communes urbaines du pays ne s’inquiètent de rien. Et
    Selon le président de la commission, Boureima Barry, l’ex président Blaise Compaoré et son frère cadet François Compaoré, se sont octroyés respectivement, 113 et 22 parcelles dans la seule commune de Ziniaré.
    Alizèta Gando Ouédraogo, la belle-mère de François Compaoré, à travers ses trois sociétés immobilières, a acquis dans des conditions condamnables, près de 68000 parcelles à Ouaga 2000, à Yagma et à Nioko 2. Alors, souhaitons une bonne santé a Mr. Bouda, car il y a déjà payé par la prison ce qu’il doit au contribuable. Un certain ancien DG de la douane doit prendre comme un exemple, car tout se paie dans ce bas monde.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre à 10:30, par LE MAITRE GOMYAAREE : PRISON BREAK En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    BURROWS EST DEHORS IL RESTE A SCHOFIELD DE SE TIRER D AFFAIRE.

    PS BF CAPITALE DU CINEMA AFRICAIN

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre à 22:19, par jeunedame seret En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    Je souhaite maintenant que mêmes les voleurs de chaussures ou foulards passent à la cour d’appel avant de risquer une quelconque gendarmerie ou MACO. C’est le seul lieu de dévergondage légal pour une liberté acclamée après le délit.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre à 23:53, par Hamed En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    REGIME CORROMPU. L’EX MINISTRE DE L’INFANTERIE BLANCHI PAR LA TRÈS TRÈS INDEPENDANTE JUSTICE BURKINABE. VIVEMENT LE 22 NOVEMBRE 2020 POUR ENTERRER CETTE BANDE D’ARNAQUEURS.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 18:30, par Ka En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    Faisant parti des internautes qui n’aiment pas avoir des désaccords avec les honorables Webmasters, je vais être modeste avec mon auto critique a Hamed, et autres qui croient que Roch Kaboré n’aura pas son deuxièmes mandat pour éliminer tous les dossiers des crimes impunis.

    Souvenez-vous d’un DG de la douane avec des cantines pleines de billets de banques chez lui dont on n’a pas pu le mettre en prison ? Mais Roch Kaboré a mis à la MACO un puissant ministre, permettre de juger des militaires voleurs d’armes, les auteurs d’un coup d’état à la maternelle. Et pense que les cinq ans s’il est au pouvoir, fera juger le dossier de Norbert Zongo et celui de Thomas Sankara.

    Souvenez-vous de la corruption à ciel ouvert qui n’était pas contrôler, l’injustice, l’impunité, et la mutation d’une belle-mère qui voulait tout accaparer. N’accusons personne, trop c’est trop, j’y étais près de Kossyam, et j’étais témoins des jeunes courageux qui n’ont plus voulu un pouvoir qui tripatouillent les articles de nos lois pour s’éterniser au pouvoir.

    Oui être un président qui répond aux aspirations des Burkinabé comme Hamed et autres n’est pas si facile que cela. Mais Roch Kaboré a bien compris que construire la cohésion sociale et réussir la réconciliation, imposent un préalable : Il fallait qu’il essaie en silence de déconstruire les mythes, les contre-vérités et les idées reçues, afin de restructurer les mentalités. Panser les plaies en laissant juger les criminels en puissance pour restaurer la capacité d’écoute et de pardon.

    A Kossyam, nous avons vu qu’il a tendu sa main à l’opposition, et avons vu aussi que la porte de la présidence ouverte, défilaient les opposants a ne citer qu’Ablassé Ouédraogo avec sa CODER pour faire revenir Blaise Compaoré sans la justice, Zeph, et tant d’autres. Roch Kaboré, un vieux routier de la politique Burkinabé, faisant cela en tendant la main, il demande les (partis politiques et mêmes vous autres et nous) que nous soyons capables de tendre la main et de recevoir celle qui nous est tendue pour faire arroser les racines de l’alternance politique voulu par le peuple et sa jeunesse le 31 Octobre 2014 avant midi.

    Sans ces capacités et cette volonté que fait Roch Kaboré, en restant un sous-marin, la réconciliation est impossible. Elle sera difficile, tant que nous resterons enfermés dans une sorte d’autisme, repliés sur nous-mêmes, sur notre passé sans les jugements des crimes impunis, nos blessures, nos certitudes et nos haines.

    La preuve est que nos politiques ont compris que Roch Kaboré est l’homme qu’il faut pour la réconciliation durable, les démissions de ces derniers temps des poids lourds des autres partis politiques d’opposition nous le fait sentir. Et comme je ne cesse de le dire dans ce forum, ’’’’au Burkina Faso, c’est connu, personne ne milite dans un parti politique pour une quelconque idéologie. D’ailleurs, ils sont très peu qui savent ce que cela veut dire.

    Mais quelques-uns ont compris que l’alternance n’est pas une fin en soi et encore moins un projet de société ou un programme de gouvernement (pas plus que l’"émergence", d’ailleurs). Et Parmi les "valeurs qui fondent tout État démocratique", la première est des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes : Et c’est qui s’est passé en 2015, et se fera le 22 Novembre 2020, malgré qu’on voie qu’il y a rien en face avec une opposition divisée à cause du retour de Blaise Compaoré sans la justice.

    Si les autres partis politiques, notamment de l’opposition laissent partir leur poids lourds sans les retenir, surtout ne se pressent pas avec des dénigrements vers un président qui sait ce qu’il fait, c’est sans aucun doute parce qu’ils savent qu’en face il est impossible de franchir un roc qui a déjà posé ses marques épousées par un peuple mûr et averti par les crimes gratuits. Les poids lourds qui quittent leurs partis d’origines, seront nombreux à rejoindre des partis de la mouvance présidentielle si là-bas aussi, on leur laisse la place.

    Car, comme je le dis dans ce forum, ’’la politique au Burkina est un tombeau ouvert, il n’y a ni morale, ni éthique, ni vertu ni devoir de reconnaissance, et depuis le 31 Octobre 2014 le pouvoir ne se donne pas, mais s’arrache dans les urnes avec un programme présidentiel qui va au peuple et l’émergence du pays. Ce n’est plus comme il y eu un temp, on veut se maintenir au pouvoir à vie par des bricolages constitutionnels et des scrutins biaisés.

    La force de Roch Kaboré est de ne pas confondre l’opposition dont ses leaders sont ses amis et collaborateurs de longue date, comme les ennemis du Faso, car il n’y aura pas de paix sociale sans cette opposition. C’est pourquoi ce président mouta mouta mais, joue le jeu démocratique en actant une bonne fois pour toutes que l’opposition est légitime, qu’elle a le droit d’exister et de s’opposer, et, au contraire, qu’elle est même une richesse et une chance pour le Faso, car les bonnes idées n’ont pas de couleur politique et quelques-uns de l’opposition en possède.

    Conclusion : Comme a dit mon ami Kôrô Yamyél, ’’sans parti pris pour le MPP, on soutien Roch Kaboré dont du haut de notre noblesse par rapport à ce président qui a subi tout, surtout, l’humiliation de certains internautes aux multiples pseudos pour berner le monde. Beaucoup de personnes qui connaissent le président Roch Kaboré peuvent qu’il force le respect : humble, peu exigeant, mais très convaincu de la charge qui est la sienne dans son domaine d’activité présidentiels.’’ En Novembre prochain, le Burkina mérite mieux des hommes auprès de cet homme qui est Roch Kaboré. Notre pays mérite des courants d’idées fortes pour son développement : il mérite des acteurs neufs, qui pensent rassemblement, qui pensent paix et développement. Bon Weekend à toute l’équipe de Lefaso.net, et mes lectrices et lecteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 03:21, par Lunatic En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    Le procureur progressiste a ete recadrer malheuresement...Nous croyons a la bonne foi du procureur mais il na toujours pas les mains libre sinon nous savons que cest un procureur competant.Le meme regime Compaore est toujours en place...Il sagit du Burkina de Blaise compaore sans Blaise Compaore...Vive limpuniter donc......Tant pis pour ceux qui nauront pas manger etant au pouvoir !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 12:36, par Ka En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    Se montrer professionnels dans la manipulation et dans la désinformation, c’est bien là le nœud du problème des internautes manipulateurs. Un internaute de bonne foi ne doit pas "manipuler" les bonnes critiques dans la vérité des autres, mais répondre avec des preuves que ce que le vieux Ka raconte est le contraire. Tout ce que je demande à des internautes qui déversent leur caca sur ce forum sans des preuves, c’est de montrer que ce que le vieux Ka raconte de son vécu, et de ce qu’il vie n’existe pas. Alors si vous n’aviez pas à contredire de ce que raconte le vieux Ka, on la ferme pour de bon.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre à 12:47, par citoyen En réponse à : Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO

    Mr Le Président, surveiller très bien l’intendance militaire. Il s’y passe des choses très louches. Ouvrez une enquête et vous verrez comment les gens qui émargent sur le budget de l’état sont devenus hypers riches et de plus insolents.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Initiative Suisse pour des multinationales responsables : Les propos du ministre Harouna Kaboré indignent
Burkina : « La réconciliation nationale reste d’une grande urgence », persiste et prouve Me Hermann Yaméogo (2e partie)
Roch Kaboré : « Nous ne négocierons pas avec ceux qui ont pour projet de démanteler le Burkina »
Laurent Bado : « Quand l’Africain se tournera vers une volonté de dompter la nature, les autres peuples ne verront pas sa poussière »
Attaque de Tin-Akoff : Pour le parti APP/Burkindi, « Cela augure de lendemains incertains pour le peuple »
Burkina : « La réconciliation nationale reste d’une grande urgence », persiste et prouve Me Hermann Yaméogo (1re partie )
John Jerry Rawlings : L’Afrique perd un panafricaniste, le Burkina perd un frère, regrette Roch Kaboré
Sondage en ligne sur le bilan du MPP et les candidats à la présidentielle : A vos claviers !
Burkina : « On a les gouvernants qu’on mérite. C’est la population qui a voté ces gens-là », dixit Smockey
Yacouba Isaac Zida, dossier Sankara, pouvoir Kaboré : Les confessions de l’ambassadeur Mousbila Sankara
Commémoration du 11-décembre à Banfora : Des fils et filles de la région demandent un report en 2021
Politique : « Les femmes du Burkina sont engagées pour un changement de leurs conditions », selon Martine Yabré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés