Accueil > ... > Forum 1899774

Thomas Sankara : Le président Kaboré évoque un « espoir assassiné » du développement endogène du Burkina et l’Afrique

16 octobre, 10:14, par SOME

Oui « Nous avons le devoir de poursuivre cette dynamique, au bénéfice de notre peuple et des générations futures. ». Je suis heureux de savoir que roch Kabore aujourd’hui président tienne un tel discours.

HMais seulement est il que nous avons le devoir aussi de dire que roch militant sous le CNR n’a pas œuvré pour poursuivre cette même dynamique sous la révolution avec Thomas Sankara. Pourquoi avoir laissé interrompre cette dynamique pour la poursuivre après ? Pourquoi laisser tomber la photo originale en couleur pour continuer avec une photocopie en noir et blanc, laquelle photocopie ne représente aucunement l’original car elle a été faite avec une vieille machine photocopieuse au carbone inondée de sang.

La révolution démocratique et populaire est une œuvre de militants convaincus et non de caméléons équilibristes comme roch l’a été. Ce n’est pas parce que les élections arrivent que tu vas te réveiller et parler de poursuivre une dynamique qui n’aurait jamais dû être interrompu. Les Blaise compaore, les Salif Diallo, etc n’auraient pas pu agir si aisément si des gens comme vous, Simon compaore, Pierre ouedraogo du CDR etc (la liste reste longue) ne s’étaient pas faits leurs alliés objectifs pour interrompre cette dynamique profondément révolutionnaire. Oui Sankara fut l’espoir assassiné. Mais assassiné par qui ?

Oui un certain nombre d’intellectuels petit-bourgeois n’ont pu supporter cette dynamique créée, soutenue et maintenue par Thomas Sankara. Ils ont alors abandonné le train de la révolution pour la rectification. Ça veut dire quoi rectifier une révolution ? En voilà les résultats aujourd’hui.

Après avoir eu le courage d’affronter l’UGEV-PCRV-AEVO etc, vous avez fini par leur donner raison que le M21 méritait son sobriquet NCOL (nouveau courant liquidateur), un courant d’intellectuels petit-bourgeois au discours pseudo-révolutionnaire. Être un dirigeant c’est avoir du courage, de la conviction et d’y rester fidèle : c’est avoir de la personnalité. Thomas Sankara nous l’a démontré : c’est un choix politique, philosophique.

Corrompre des traîtres pour aller dîner avec ceux qui ont dîné avec le diable ne fait pas de vous des révolutionnaires. Si l’Histoire fait l’homme et que l’homme fait l’Histoire, Roch a manqué une fois encore son Histoire pour entrer dans l’Histoire, mais s’est transformé en « espoir décevant » face à l’espoir assassiné. C’est sans rancune et avec le respect du petit frère déçu par le grand frère auquel il s’est rallié dans les guerres de tendances au sein du mouvement étudiant voltaïque, burkinabe, africain et panafricaniste.
SOME

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés