Accueil > ... > Forum 1843595

Djibo : Le grand imam enlevé par des hommes armés non identifiés.

12 août, 07:56, par kladjou

Faut-il encore penser qu’il ya un capitaine dans le bateau battant pavillon Burkina Faso ?
A quoi les statistiques que l’armé nous sert depuis un moment sur le nombre de patrouille, de marché sécurisés blablabla blablabla, servent ? Est ce par mimétisme de barkane ?
Le pouvoir actuel nous montre ses limites objectives. Peut être que les autres ne feront pas mieux, mais au moins on voit ce que le MPP et al sont capables de faire.
Il n’ya de développement sans sécurité et ni paix, dit-on ! Il est temps de s’en rendre compte et de changer de stratégie.
Celle jusque-là mise en place et exécutée montre toutes ses limites ? nous sommes dans une stratégie de défensive et non d’offensive, on ne sent plus l’initiative du côté des FDS. Les terroristes font ce qu’il veulent, contrôle des axes routiers entiers et ya foyi ! On les courront après les drames comis. Ceci doit cesser.
Il n’y a pas d’experise en la matière, chaque armée forge sa stratégie sur le terrain, arrêtez de vous faire former par des soit disant experts français, américain ou autre qui ne sont experts que parce qu’ils disposent de plus de moyens technologique. Les FDS ont des cadres, et c’est le rôle des cadres de concevoir des stratégies d’intervention adaptées. Nous ne voulons plus de capitaine, de commandant ou de colonel dans un bureau, tout le monde sur le terrain pour concevoir et ajuster les stratégies d’intervention dans le respect de la vie de nos vaillants citoyens pris entre deux feux.
Si l’EI a été vaincu en Irak c’est parce qu’après constat que les bombardement quotidiens pendant près de deux ne permettaient pas de libérer un cm2 de terrain, les coalisés ont changé de stratégie d’intervention adaptés au sol. Les américains par exple en plus de former et armer les Kurde YPG pour combattre directement l’EI, ont monter des petits groupes de commandos de la mort autonomes de 3 à 5 personnes projetés nuitamment par helicoptère sur le terrain pendant un certain temps et dont les coordonnées sont communiquées aux pilotes alliées, ce qui a permis d’éliminer un très grand nombre de cadre de l’EI, de faire changer la peur de camp et les obliger a se replier sur les villes ou les bombardements se concentraient. Ceci ne s’apprend pas dans un cours d’officier Messieurs. C’est le terrain qui le dicte. L’exemple du Viétnam avec Ho Chi Minh le stratège qui a déjouer tous les plans américains et français en est un bel autre exemple !
On ne peut se cacher dernière le manque de moyens, c’est plutôt la carence de nos stratèges qui est en question, sinon l’armé n’arrive même pas à dépenser tout le budget de la défense, alors le problème est où. Pour ne rien arranger, l’armée multiplie les bavures contre les civiles innocents, depuis un certains temps et ceux-ci ne la fait plus confiance ! Comment peut-on gagner une telle guerre ?
Alors, il est temps chers frères d’armes de changer de stratégie. ça fait maintenant 4 ans au moins qu’on lutte contre ces sans foi ni loi et on doit avoir appris de nos erreurs et capitaliser pour ajuster notre mode d’intervention d’action. Le terrain sous contrôle s’amenuise de jour en jour et la confiance de ceux que nous devons protéger et qui doivent nous informer s’effrite. C’est toute la crédibilité de notre vaillante armée qui se joue en ce moment. Les boys doivent réagir comme on vous connait. Aller, prenez vos responsabilité, l’histoire du Burkina vous le revaudra.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés