Accueil > ... > Forum 1392807

An1 de la disparition de Salif Diallo : « Il n’était ni un saint, ni un diable » Jacob Ouédraogo, ambassadeur du Burkina Faso au Sénégal

20 août 2018, 16:45, par Pépé-Escobar

Ce type nigérien d’origine nommé Salifou Diallo, rancunier, usurpateur, violeur-sidéen de femmes sous son autorité administrative, coupable-responsable d’assassinats politiques depuis le Front Populaire, escroc par rapport au Projet ZACA, faux-docteur, régionaliste infecte, manipulateur, protégé de Blaise Compaoré, sans aucune vision politique de Développement réel du Burkina,... a posé les bases fondamentales d’une guerre civile au Burkina-faso. Malgré tout, on trouve encore des "tubes-digestifs" qui chantent sa mélodie mortelle. Vraiment, le Burkina va mal.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés