Accueil > ... > Forum 80751

POPULATION BURKINABE : 26 millions d’âmes aujourd’hui

3 novembre 2009, 18:20

Mon analyse va sur deux points : à savoir le vote des étrangers et leur contribution financière aux élections de leur lieux de résidence ou au budget de l’Etat.
D’abord pour ce qui est leur participation aux élections, elle est louable. Toutefois, beaucoup d’interrogation apparaissent. Pourquoi avons nous attendu si longtemps avant de prendre de telles mesures ? A mon avis, la visée du CDP n’est pas celle des burkinabè à l’étranger. Le CDP sait que les burkinabè en Côte-d’ivoire est majoritaire et la crise ivoirienne dont Blaise est le facilitateur est une sorte de campagne, dans la mesure où ces burkinabè en Côte-d’ivoire est l’une des moins éduquée (éducation formelle) et donc ayant les mêmes attitudes que celle vivant dans les campagnes au Faso. Nos compatriotres en Côte-d’ivoire ne voient que Blaise comme sauveur. On l’a senti à travers les mulitiples voyages de Blaise dans ce pays. Le deuxième problème est celui de la crédibilité de tel vote des des burkinabè de l’étranger. Déjà au Faso, les partis d’opposition ont du mal à contrôler les scrutins. On sait également que les représentations du Faso à l’étranger sont des personnes nommées et dont les bords politiques ne sont plus à douter. Je parrie que chacun des représentants s’y mettra pour que le parti au pouvoir passe afin de préserver son poste.
On se rappelle que la majeure partie des fraudes n’est pas seulement dans les urnes mais lors de la centralisation des résultats de vote. Si les partis d’oppositions n’ont pas de représentants dans les ambassades, je suis flatter de savoir que les résultats issus de ses ambassades soient fiables.
Quant à la contribution des burkinabè sous formes d’impôts au budget de l’Etat, j’estime que cela searit louable, si on avait un Etat responsable qui rend compte à son peuple. A défaut de cette obligation qui incombe à l’Etat, il serait difficile qu’on puisse demander aux ressortissants (surtout sa classe éclairée) d’y contribuer. Il serait une erreur que certains pensent que les burkinabè de l’étranger ne contribuent au développement du pays. A ma connaissance, il n’y a plus d’impôt de capitation et donc les contribuables ne le font qu’à travers les différentes taxes. Or, si l’on reconnaît que les burkinabè de l’étranger investissent au pays, cela voudrait dire qu’ils payent ces mêmes taxes que ceux vivant au pays. Il est à souligner que nombres ces burkinabè contribuent en finançant les études, les problèmes de santé de leurs parents restés au pays. Ce sont là des investissements inextimables car le développement ne peut aboutir que lorsque le burkina aura sa population éduqué et en bon santé. N’entendons pas que le développemnt passe par l’éducation ? Plus une population est éduquée, plus elle est bonne santé (car peut éviter certaines maladies) et plus elle est en santé, plus elle peut travailler. Une population malade ne peut sortir de sa pauvreté.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés